jeudi 23 octobre 2014

Petites réflexions sur la communauté internationale

Inutile de charger encore la mule de la communauté internationale. Celle-ci ayant épousé définitivement les thèses du monde musulman, spécialiste de la désinformation sur le conflit proche-oriental, revenir sur l’idéologie fétide qui mène la planète serait perte de temps. 

Par contre, il est intéressant de réfléchir sur les conclusions à laquelle celle-ci conduit.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Rien n’y fera ! Les Israéliens désireux de vivre à Jérusalem-est, quartier où se situe la veille ville et le Mont du Temple, sont et resteront pour celle-ci des « colons ». Des purs étrangers dans un endroit pourtant construit et célébré par le peuple juif depuis des millénaires. 

Il suffit donc d’une épuration ethnique (celle de 1948 réalisée par les Jordaniens) pour qu’un territoire devienne judenrein à vie.

Idéologie fétide avons-nous écrit ? Mais là n’est pas le principal !

La municipalité de Jérusalem depuis 1967 a construit, sur la partie ouest de son territoire, des milliers de logements, dont beaucoup sont occupés de nos jours par des Arabes originaires de Jérusalem-est

Dans la partie de la ville reconnue internationalement comme israélienne, beaucoup d’entre eux de surcroît y travaillent ou festoient sans que nul ne songe à les désigner sous le vocable de « colons ».

C’est pourtant ce qu’ils sont ! 

Si l’on voit les Israéliens comme des étrangers dans la partie EST de la ville, et cette section de la citée comme ne faisant pas partie intégrante de la capitale, et donc de l’Etat d’Israël, les Arabes de Jérusalem-est ne peuvent prétendre, en conséquence, avoir accès librement et de plein droit aux avantages d’un pays devenu, pour eux, étranger par la grâce d’une décision internationale arbitraire.

Posséder le beurre, l’argent du beurre ainsi que la crémière n’étant pas dans le domaine du possible dans ce monde-ci, les Arabes de Jérusalem-est sont donc bien des colons.

Ne les qualifiez toutefois pas de la sorte, vous seriez immanquablement qualifiés de racistes et d’islamophobes par cette communauté internationale si prompt à cataloguer le juif !

Autre petite réflexion :

« Nous pressons toutes les parties de maintenir le calme et d'éviter une escalade des tensions à la suite de cet incident », a déclaré la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki, dans un communiqué condamnant l’attentat terroriste, commis à Jérusalem, qui a tué un bébé de trois mois et blessé huit civils.

Il faut espérer que les Israéliens ne se mettront pas à ‘’troubler le calme’’ en construisant quelques logements dans Jérusalem-est ! 

6 commentaires:

Cirape a dit…

EXCELLENTE ANALYSE !!!

Bravo!!!!! a dit…

En effet quelle finesse et quelle précision dans l'analyse. Difficile de sortir une analyse aussi brillante sans s'embrouiller dans les concepts de nationalité, ethnie, religion... Cet article, modèle analytique à faire étudier dans nos plus grandes universités, ne tombe pas dans le panneau. Excellent.

Georges Kabi a dit…

Je suis atterre de lire ce commentaire outrancier et fallacieux.
Fallacieux, car Jerusalem n'a jamais ete reconnue par la communaute internationale comme etant la capitale de l'Etat d'Israel. Si bien que votre logorrhee sur les Arabes vivant a l'Ouest de Jerusalem est nulle et non avenue. Et si on peut etre endeuillee par la mort de ce bebe de 3 mois, on peut l'etre aussi pour tous les bebes gazouis tues par nos soins l'ete dernier.

Hanna a dit…

En tant que Yerushalmit j'avais essayé d'expliquer pourquoi séparer Jerusalem en deux compliquerait beaucoup notre vie au quotidien:
(http://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/03/02/nous-les-yerushalmim/)
mais c'est sans doute peine perdue car il ne s'agit pas de kilomètres carrés mais d'une incapacité des bien pensants occidentaux, des ONG et des organisations terroristes de nous accepter.
Il y a longtemps Ben Bella avait dit " Je ne peux pas exister si l'autre existe"
Cela ne relève pas d'une négociation mais du psychiatre
Une dernière remarque: le député israélien Ahmed Tibi, né à Taibé (ville sur le territoire israélien depuis 1948) a choisi d'habiter à Beit Hanina, banlieue nord de Jerusalem, en plein dans ce que les bien pensants appellent les territoires occupes. Tibi est donc un colon! Non? Ah, j'oubliais! Tibi ne peut pas être un colon, car il est arabe et peut donc habiter où il en a envie contrairement a moi.
Amicalement

Victor Perez a dit…

Georges Kaki,

Si je vous comprends bien, les Arabes habitant un territoire qui n'est pas israélien ( Jérusalem-est selon vos dires) ont le droit d'habiter en territoire israélien "reconnu par la communauté internationale" (à l'intérieur de la ligne d'armistice de 1949) mais le Juif s'il décide de demeurer sur la terre de ses ancêtres, et celle notamment où les Juifs ont été expulsés en 1948 par la Jordanie, sera considéré comme un "colon" et un "occupant".

Pour ce qui est du bébé, le bébé juif a été assassiné intentionnellement, les bébés gazaouis ne sont que des dégâts collatéraux car il n'y a jamais eu d'intention israélienne de les tuer.

Sacré différence !

A bien réfléchir, je ne vois aucune différence entre votre "logique" et celle des antisémites qui interdisent aux Juifs ce qu'ils permettent à d'autres sans omettre de les accuser de faits qu'ils n'ont pas commis.

En effet ! Vous pouvez être atterré ! De votre haine du juif voire de soi.

Victor Perez a dit…

Hanna,

Merci pour votre excellent lien. A lire !

http://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/03/02/nous-les-yerushalmim/