mercredi 8 octobre 2014

Jugements sur l’Islam émis avant le XXe siècle

L’avis sur l’Islam de quelques érudits incontestables. Apparemment, seuls les intellectuels de nos jours affirment qu’il s’agit d’une religion de « Paix, d’Amour et de Tolérance ».

Barak Obama, David Cameron, François Hollande, pour ne citer que les plus fameux d'entre eux.

Blaise Pascal (1623 - 1662 scientifique et philosophe français) dans Les Pensées :

« La religion Mahométane a pour fondement l’Alcoran et Mahomet. Mais ce Prophète qui devait être la dernière attente du monde a-t-il été prédit ? Et quelle marque a-t-il que n’ait aussi tout homme qui se voudra dire Prophète ? Quels miracles dit-il lui-même avoir faits ? Quel mystère a-t-il enseigné selon sa tradition même ? Quelle morale, et quelle félicité ? »

Bossuet (1627 - 1704), écrivain, précepteur de Louis XIV, évêque de Meaux :

« L’islam (isme) ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers ». (Panégyrique de Saint Pierre Nolasque).

Montesquieu (1689 – 1755) philosophe et écrivain français :

« C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée ». (De l’Esprit des lois, livre XXIV, chapitre 4)

« La religion des Guèbres rendit autrefois le royaume de Perse florissant ; elle corrigea les mauvais effets du despotisme : la religion mahométane détruit aujourd’hui ce même empire »

Voltaire (1694 – 1778) écrivain et philosophe français :

Le personnage de Mahomet a fortement intéressé Voltaire qui lui a consacré une pièce de théâtre Le Fanatisme ou Mahomet et suggéré de nombreux commentaires. Il a considéré Mahomet comme un imposteur, un faux prophète, un fanatique et un hypocrite dans son œuvre Le Fanatisme, qui ne vise pas uniquement le fanatisme musulman mais aussi, indirectement, le fanatisme chrétien de son époque. Il développa de féroces commentaires dans le Dictionnaire philosophique Dans son Essai sur les Mœurs, il évoquera toutefois le grand homme qui a changé la face d’une partie du monde.

Chateaubriand (1768 – 1848) écrivain et homme politique français :

« Je dois remarquer que j’ai été le seul, avec Benjamin Constant, à signaler l’imprévoyance des gouvernements chrétiens : un peuple dont l’ordre social est fondé sur l’esclavage et la polygamie est un peuple qu’il faut renvoyer aux steppes des Mongols » (Mémoires, XXIX, 12)

« Tous les éléments de la morale et de la société politique sont au fond du christianisme, tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet.» (Mémoires d’Outre-tombe, 1828)

 Alfred de Vigny (1797 – 1863) écrivain français :

« Croyez en Dieu et en son prophète qui ne sait ni lire ni écrire (dans le Coran) » (Journal d’un poète, été-automne 1829)

« Si l’on préfère la vie à la mort on doit préférer la civilisation à la barbarie. L’islamisme est le culte le plus immobile et le plus obstiné, il faut bien que les peuples qui le professent périssent s’ils ne changent de culte ». (Journal d’un poète, année 1831)

Gustave Flaubert (1821 – 1880), écrivain français :

« Sans doute par l’effet de mon vieux sang normand, depuis la guerre d’Orient, je suis indigné contre l’Angleterre, indigné à en devenir Prussien ! Car enfin, que veut-elle ? Qui l’attaque ? Cette prétention de défendre l’Islamisme (qui est en soi une monstruosité) m’exaspère. Je demande, au nom de l’humanité, à ce qu’on broie la Pierre-Noire, pour en jeter les cendres au vent, à ce qu’on détruise La Mecque, et que l’on souille la tombe de Mahomet. Ce serait le moyen de démoraliser le Fanatisme ». (Lettre à Mme Roger des Genettes / 12 ou 19 janvier 1878)

En Allemagne, on peut citer Schopenhauer (1788 – 1860) philosophe allemand :

« Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme. Peut-être le sens nous en échappe-t-il dans les traductions. Cependant je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu profonde ». (Le Monde comme Vouloir et comme Représentation, 1844, Suppléments, XVII).

Tous, sans aucun doute, des islamophobes avant l’heure !

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Que voulez vous prouver?

La très grande majorité des philosophes des Lumières étaient hostiles aux juifs, à part peut-être Diderot. Cela signifie-t-il quelque chose?
Voltaire était colonialiste, avait-il raison?

Il faut savoir différencier ce que ces personnalités ont apporté à la littérature ou la philosophie voire même la société et leurs opinions sur un fait.

Gérard

Victor Perez a dit…

Gérard,

Si ces personnalités ont beaucoup "apporté à la littérature ou la philosophie voire même la société", il nous faut préserver leur héritage, leurs lumières, faire cas de leur avertissement.

A priori, on ne peut pas compter sur vous.

Quant à ramener les Juifs sur le sujet...Cet échappatoire est usé. Le Juif n'a jamais menacé quiconque ni le Judaïsme une société.

Alain Mayer a dit…

même si ces philosophes importants de notre culture avaient une certaine hostilité à l'encontre des juifs, il est quand même intéressant de constater qu'ils sont tous d'accord en ce qui concerne Mohamed et l'Islam montrant une violence sans limite, des mensonges énormes et nous constatons que la situation mondiale aujourd'hui ne peut que donner du crédit à ces philosophes.

Anonyme a dit…

Il était grand temps de sortir aussi franchement du bois : enfin votre islamophobie PATHOLOGIQUE se dévoile au grand jour...
Affligeant ! ça dégueule du racisme primaire et ça vient pleurnicher sur l'antisémitisme.
Pôvre petit Caliméro manichéen : ne changez rien, gardez les œillères bien en place et la haine à marée haute.
Félicitations cependant pour votre franchise : vous arrêtez enfin de tourner autour du pot et votre vraie -et fétide- nature se révèle au grand jour : celle du facho bon teint.
Pauvre type, je vous plains.
Daily Zouz

Victor Perez a dit…

Daily Zouz,

Je serais donc un "facho" car je n'admire pas cette religion qui est machiste, homophobe et raciste ?

Être qualifié ainsi ne démontre que la médiocrité de votre pensée.

Je la connaissais et vous n'avez pas évoluer.

Ceci dit, je n'ai fait que pomper un texte de Wikipédia. Le lien est dans l'article.

Alors Wihi...facho ?

Baobab a dit…

« Je suis désormais plus que jamais convaincu que ce n’était pas l’épée qui créait une place pour l’Islam dans le cœur de ceux qui cherchaient une direction à leur vie. C’était cette grande humilité, cet altruisme du prophète, l’égard scrupuleux envers ses engagements, sa dévotion intense à ses amis et adeptes, son intrépidité, son courage, sa confiance absolue en Dieu et en sa propre mission. »

« J'ai voulu savoir le meilleur sur celui qui tient aujourd'hui sans contestation les cœurs de millions d'êtres humains. Je suis devenu plus convaincu que jamais que ce n'était pas l'épée qui a gagné un endroit pour l'Islam en ces jours dans l'arrangement de la vie. C'était la simplicité d'un prophète, le respect scrupuleux de ses engagements, sa dévotion intense pour ses amis et compagnons, son intrépidité, sa confiance absolue en Dieu et dans sa propre mission. Ce sont ces qualités et non l'épée qui ont porté et ont surmonté chaque obstacle. Quand j'ai fermé le 2ème volume de sa biographie j'étais désolé qu'il n'y ait pas eu plus pour que je lise davantage sur cette grande vie. Plus j'étudie plus j'apprends que la force de l'Islam ne se puise pas dans l'épée ».
GANDHI, “Young India”, 1924



Il est donc facile de choisir des témoignages de parfaits ignorants de l'islam, dont vous semblez curieusement faire partie, alors que la grandeur d'âme est de sélectionner les plus savants.

Maintenant que proposez vous pour régler le problème : assassiner tous les musulmans ? les interdire par la Loi ? Vous conviendrez que ni l'une ni l'autre de ces solutions sont réalistes. Il faudra bien faire avec, et pour faire avec au mieux, cela doit se faire dans le respect mutuel et certainement pas dans la haine débridée qu'Israël développe aujourd'hui.

Bien à vous M. Perez

Baobab a dit…



« Si un homme comme Mohammed gouvernait le monde, il parviendrait à résoudre ses problèmes et à lui assurer la paix et le bonheur dont il a besoin »

« J'ai étudié - le merveilleux homme - et à mon avis, loin d'être un Antéchrist, il mérite le titre de sauveur de l'humanité. »
Georges Bernard SHAW
https://books.google.sn/books?id=aLm_R5yjcMMC&lpg=PA291&hl=fr&pg=PA291&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false

Baobab a dit…


« Le monde a vu en la personne du prophète de l'Islam, le plus rare phénomène sur terre, évoluant en chair et en os »
Professeur RAO


« Il est impossible, pour quelqu’un qui étudie la vie et le caractère du grand Prophète d’Arabie, pour quelqu’un qui sait comment il enseignait et de quelle façon il vivait, d’avoir d’autre sentiment que le respect pour ce prophète prodigieux, l’un des grands messagers de l’Etre Suprême. Même si mes discours contiennent bien des choses qui sont familières à beaucoup d’entre vous, chaque fois que moi-même je les relis, je sens monter en moi une nouvelle vague d’admiration, un nouveau sentiment de révérence, pour ce prodigieux grand maître arabe »
Annie BESANT

Baobab a dit…



« La façon dont il accepta les persécutions dues à sa foi, la haute moralité des hommes qui vécurent à ses côtés et qui le prirent pour guide, la grandeur de son œuvre ultime, tout cela ne fait que démontrer son intégrité fondamentale. La supposition selon laquelle Mohammed serait un imposteur soulève plus de problèmes qu’elle n’en résout. Et pourtant aucune des grandes figures de l’histoire n’est si peu appréciée en Occident que le Prophète Mohammed »
MONTGOMERY



« Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d'idées, restaurateur de l'esprit humain, révélateur de dogmes rationnels d'un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d' un empire spirituel, voilà Mahomet ! A toutes les échelles où l'on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ?

« Jamais homme ne se proposa volontairement ou involontairement un but plus sublime, puisque ce but était surhumain : saper les superstitions interposées entre la Créature et le Créateur, rendre Dieu à l'homme et l'homme à Dieu, restaurer l'idée rationnelle et sainte de la divinité dans ce chaos de dieux matériels et défigurés de l'idolâtrie. Jamais homme, n'entreprit, avec si faibles moyens, une œuvre si démesurée aux forces humaines, puisqu'il n'a eu dans la conception et dans l'exécution d'un grand dessein, d'autre instrument que lui-même, et d'autres auxiliaires qu'une poignée de barbare dans un coin du désert.
Enfin, jamais homme n'accomplit en moins de temps une si immense et si durable révolution dans le monde, puisque, pas plus de deux décennies après sa prédication, l'islamisme prêché et armé régnait sur les trois Arabies conquérait à l'unité de Dieu la Perse, le Khorasan, la Transoxiane, l'Inde occidentale, la Syrie, l'Egypte, l'Ethiopie, tout le continent connu de l'Afrique septentrionale, plusieurs des îles de la méditerranée, l'Espagne et une partie de la Gaule. Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, et l'immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l'homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l'histoire moderne a Mohammed ? Les plus fameux n'ont remué que des armes, des lois, des empires; ils n'ont fondé quand ils ont fondé quelque chose que des puissances matérielles écroulées souvent avant eux. Celui-là a remué des armées, des législations des empires, des dynasties, des millions d'hommes sur un tiers du globe habité; mais il a remué de plus des autels, des dieux, des religions, des idées, des croyances, des âmes; il a fondé sur un livre dont chaque lettre est devenue loi une nationalité musulmane, la haine des faux dieux, et la passion du Dieu un et immatériel. Ce patriotisme, vengeur des profanations du ciel, fut la vertu des enfants de Mohammed : la conquête du tiers de la terre à son dogme fut son miracle, ou plutôt ce ne fut pas le miracle d'un homme, ce fut celui de la raison »


« Fondateur de 20 empires terrestres et d'un empire spirituel, voilà Mahomet ! A toutes les échelles où l'on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ? »
Alphonse de LAMARTINE (écrivain)

Baobab a dit…

« Si on avait à noter le grandiose en fonction de son influence sur certaines personnes, on dirait que Muhammad est le plus grand des grandioses »
Will DURANT



« Muhammad est le plus grand homme que l'Histoire n'ait jamais connu »
Gustave LOBON (Historien Français)





« Homme d'affaires prospère dès l'âge de vingt ans, il devait bientôt devenir directeur des caravanes de chameaux d'une veuve fortunée. Celle-ci, reconnaissant ses mérites, lui proposa le mariage.
Bien qu'elle fût de quinze ans son aînée, il l'épousa et fut un époux dévoué jusqu'à sa mort. De même que la plupart des grands prophètes qui le précédèrent, Muhammad chercha à éviter l'honneur de transmettre la parole divine, se considérant comme indigne d'accomplir cette tâche. Mais l'ange lui ordonna: "Lis !". De ce que nous connaissons de sa vie, nous savons que Muhammad ne savait ni lire ni écrire, mais il commença à dicter des mots qui lui étaient inspirés, et qui allaient bientôt transformer une grande partie du globe par le verset : "il n'y a qu'Un seul Dieu".
Sur tous les plans, Muhammad était un esprit éminemment pratique. Lorsque son fils bien aimé, Ibrahim, mourut, il y eut une éclipse, et des rumeurs, disant que Dieu lui avait exprimé personnellement Ses condoléances, s'étendirent rapidement. Or, on dit que Muhammad lui-même affirma qu'une éclipse étant un phénomène naturel, il est insensé d'attribuer ce genre de phénomène à la naissance ou à la mort d'un être humain".
Lors de la mort de Muhammad, certains voulurent le déifier, mais son successeur administratif mit fin à cette vague d'hystérie par une des paroles les plus belles de l'histoire religieuse: "Si l'un d'entre vous allait jusqu'à rendre un culte à Muhammad, il serait mort. Mais si c'est à Dieu qu'il rend un culte, Il vivra pour l'éternité" ».
James A. MICHENER





« Il était César et le pape réunis en un seul être; mais il était le Pape sans avoir les prétentions du Pape, et César sans avoir les légions de César: Sans armée, sans garde du corps, sans palais et sans revenu fixe; s’il y a un homme qui a le droit de dire qu’il règne par la volonté divine, se serait Mohammad, puisqu’il a tout le pouvoir sans avoir les instruments ni les supports »
Bosworth SMITH



« Le mensonge façonné avec de bonnes intentions destinées à cet homme (Mohammed) ne déshonore que nous... Une grande âme silencieuse; il était de ceux qui ne peuvent être autrement que sincères et convaincus, et que la nature elle-même a créé sincères. Alors que d'autres se complaisent dans des formules et des ouï-dire, contents de leur sort, cet homme ne pouvait se soustraire aux formules. Il était seul avec sa propre conscience et la réalité des choses... Une telle sincérité, ainsi qu'on veut bien la nommer, possède en réalité quelque chose de divin. Le discours d'un tel homme est semblable à la voix qui émane du cœur-même de la nature. Les hommes écoutent et doivent écouter ce discours mieux que tout autre... Le reste n'est que futilité en comparaison. »
Thomas CARLYLE

Baobab a dit…


« Ce n’est pas la propagation, mais la permanence de sa religion qui mérite notre émerveillement ; la même impression, pure et parfaite, qu’il laissa à la Mecque et à Médine, se retrouve, après douze siècles, chez les Indiens, les Africains et les Turcs, prosélytes du Coran... Les musulmans ont su résister, uniformément, à la tension de réduire l’objet de leur foi et de leur dévotion au niveau des sens et de l’imagination de l’homme. « Je crois en Un seul Dieu et en Muhammad, son prophète » ; ceci enferme la profession de Foi de l’Islam, de façon simple et invariable. L’image intellectuelle de la Divinité ne s’est jamais vue dégradée par une idole, quelle qu’elle soit; les hommages rendus au prophète n’ont jamais franchi la mesure de la vertu humaine; ses préceptes vivants ont restreint la gratitude de ses disciples dans les limites de la raison et de la religion. »
Edward GIBBON


« Certains lecteurs seront peut-être étonnés de me voir placer Muhammad en tête des personnalités ayant exercé le plus d’influence en ce monde, et d’autres contesteront probablement mon choix. Cependant, Muhammad est le seul homme au monde qui ait réussi par excellence sur les plans : religieux et séculier. »

Après avoir analysé les personnalités les plus influentes de l'histoire, M. HART plaça au premier rang Mahomet : "La raison en est qu'il est le seul homme a avoir mené à bien son œuvre avec succès tant sur le plan religieux que celui de la politique"
Michael H. Hart (astronome, mathématicien et historien) - Les 100 personnes les plus influentes de l'histoire 1981.


"Nous pouvons discerner 3 dons importants que Mahomet a reçu. Il a été doté d'une faculté spéciale de voir l'avenir, il fut un homme d'état plein de sagesse et il fut un administrateur plein de tact et d'habileté. Plus on réfléchit à l'histoire de Mahomet, plus on est stupéfait de la grandeur d'une telle œuvre"
W. MONTGOMERY WATT (historien) - Mahomet à Médine 1978


"Mohamed était réellement un personnage historique. Mahomet nous apparaît comme un homme doux, sensible, fidèle, exempt de haine. Ses affections étaient sincères, son caractère, en général porte à la bienveillance"
Ernest RENAN (écrivain) - étude d'histoire religieuse


"Ce fut très certainement un très grand homme qui forma de grands hommes. Il joua le plus grand rôle qu'on puisse jouer sur la terre aux yeux du commun des hommes"
VOLTAIRE (philosophe) Essai sur les mœurs
NB : Voltaire a passé sa vie à dénoncer l'Islam par tous les moyens possibles, inventant même le nom "Mahomet" qui est une inversion volontaire de Mohamed, par moquerie. Il a ensuite fait volte-face après avoir lu de manière plus approfondie le Coran.


"Et c'est une œuvre immense, que Mahomet a accomplie, par le seul concept de l'unique, il a soumis l'univers entier"
GOETHE (philosophe) - Diwan ouest oriental

Victor Perez a dit…

Baobab,

J'ai ri à la consultation des écrits de vos "savants" et de votre "grandeur d'âme" !

Faut-il être savant pour lire la biographie officielle de Mahomet, pédophile, menteur, assassin, pilleur, j'en passe et j'en oublie.

Pour ce qui est de la "haine débridée qu'Israël développe aujourd'hui"...J'ai beau cherché je ne trouve rien.

Est-ce que vos "savants" pourraient me citer un gouvernement de ce pays poussant à cette "haine", un média quelconque national la promouvant, ou toute autre indication de cette affirmation...haineuse.

Quant à votre"respect mutuel"...Que vos amis musulmans apprennent le sens de ce terme et la paix reviendra sur la planète.

Petit lien rappelant l'héritage de Mahomet:

http://www.thereligionofpeace.com/French/index.htm