vendredi 25 juillet 2014

L’antisémitisme a dorénavant un nom : « Palestine »

Pointant qu'il n'y avait pas cet antisémitisme quand la gauche jadis participait à des manifestations pro-palestiniennes, le Premier ministre Manuel Valls n'est pas surpris de voir les Verts et l'extrême gauche venir gonfler aujourd'hui les cortèges. 

« Ils ont un problème avec Israël » a-t-il affirmé dans l'avion qui l'emmenait à Madrid pour une rencontre avec le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy.

A cette liste il aurait pu y ajouter le PCF, le Front de gauche et la gauche du Parti Socialiste.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Mais au-delà de cette énumération, quel est donc le « problème avec l’Etat d’Israël » ? Quelles sont donc les motivations de cette gauche fétide pour qu’elle manifeste sa hargne, automatiquement et à tous propos, contre l’Etat du peuple juif ?

La première des raisons est, que ce pays aux mœurs occidentales est, à coup sûr, par excellence celui où la religion a droit de cité. Un pays, et donc un peuple attaché depuis plusieurs millénaires à son culte malgré les diverses oppressions subies de par le monde.

Véritable défi pour les gauchistes prônant l’abolition de toutes les croyances !

Le second argument est que l’Etat du peuple juif représente aussi la défense et la mise en valeur de la culture juive. Action qui contre, de fait, le multiculturalisme, ce mélange de cultures si cher à ces gauchistes !

L’Etat hébreu c’est également un état nation avec ses emblèmes, son drapeau, son hymne et sa mémoire du passé évoquant et exigeant la défense des frontières honnies par les gauchistes !

Si l’on ajoute à tout cela l’amour de cette patrie par la quasi-totalité du peuple juif, que ses composantes soient israéliennes ou diasporiques, cela transforme cette nation en pays à abattre !

Toute excuse fera donc l’affaire !

Le conflit israélo-arabe et son rêve d’éradication de l’Etat d’Israël sera, en conséquence, la ‘’bonne aubaine’’ ! Défendre un « peuple dépossédé de son territoire, occupé, maltraité et réfugié », quoi de plus noble ! 

Depuis, les gauchistes se sentent « tous palestiniens » !

Certains d’entre eux proposent pour ‘’pacifier’’ la région des plans rétrécissant au maximum le territoire dévolu à l’Etat d’Israël et un retour de centaines de milliers de « réfugiés » en son sein.

D’autres un état unique pour les Juifs et les ‘’Palestiniens’’, oubliant de préciser qu’aucune minorité ne vit décemment dans les cinquante-six pays de la planète à majorité musulmane.

Mais qu’importe ! L’état du peuple juif abhorré aura, alors, disparu au nom de la « Palestine ».

Démonstration sans équivoque que l’antisémitisme ronge cette gauche fétide à l’idéologie mortifère pour les valeurs universelles et le droit de chaque peuple à s’autodéterminer comme il l’entend.

Une gauche se présentant comme ‘’humaniste’’ ainsi que ‘’droit de l’hommiste’’ et qui n’hésite pas à manifester dans les rues aux côtés d’islamistes aux banderoles explicites, brûlant le drapeau israélien et où l’on hurle « morts aux Juifs » !

Ce que ne supporte plus Manuel Valls et une très grande partie du peuple français avec lui !

lundi 14 juillet 2014

Réponse au misérable Gideon Levy

On ne présente plus la caricature de journaliste qu’est devenu, au fil de ses ‘’articles’’, Gideon Levy ! Ni son employeur, le quotidien Haaretz, repris par les pires antisémites et Juifs haineux de soi que compte la planète. Il en est ainsi du dernier texte écrit et intitulé « Notre misérable État juif », lequel conclut qu’il semble « qu’un État juif ce soit un État raciste, nationaliste, conçu uniquement pour les Juifs ».

L’extrémiste de gauche Gideon Levy est donc en phase avec sa triste idéologie fétide, une doctrine mortifère pour tout peuple refusant de disparaître ! 

Principalement pour le peuple juif contraint par la force des événements du passé à avoir son refuge.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Dans le corps de son texte, ce propagandiste affirme que « Dans l’État juif, il ne reste rien de l’injonction biblique selon laquelle il faut être juste avec la minorité ou avec l’étranger ».

Vrai ou faux ? Un petit rappel de quelques faits précisera la réponse !

Dans les textes de loi israéliens est inscrite la peine de mort. Sentence jamais appliquée jusqu’à ce jour envers cette minorité de ‘’Palestiniens’’ qui n’a comme seul objectif que d’agrafer à son palmarès le maximum de scalps juifs. Que ceux-ci appartiennent à des vieillards, des femmes ou des bébés les indiffèrent.

Est-il utile de rappeler le nombre de terroristes relâchés pour sauver la vie de quelques israéliens otages ?

Faut-il dénombrer les Syriens soignés par cet état juif « raciste » ? Des Syriens pas forcément amicaux, tout au moins jusqu’au début de la guerre civile qui ravage leur pays.

Quid de ces ‘’Palestiniens’’ soignés alors qu’ils ne rêvent qu’à l’éradication du pays sauveur ? Des ‘’Palestiniens’’ lesquels reçoivent l’alimentation et l’électricité de la main de ces ‘’Juifs, « enfants de la génération nationaliste et raciste ». 

Du bien-être qui permet aux tourneurs et fraiseurs ‘’palestiniens’’ de s’alimenter entre deux fabrications de roquettes et qui est dorénavant condamné par A.B. Yehoshua, écrivain israélien célèbre pour ses positions pacifistes.

Que dire encore de ces arabes israéliens députés à la Knesset et porte-paroles des ennemis du pays qui les salarient ? Telle la députée Haneen Zoabi qui fit le signe des trois doigts pour signifier sa joie du kidnapping des trois jeunes israéliens ! 

Quelqu’un l’aurait-il vu aux domiciles des parents en deuil ?

Faut-il rappeler tous ces arabo-israéliens qui refusent absolument de devenir citoyens de la future « Palestine », préférant restés citoyens de ce pays « raciste et nationaliste, conçu uniquement pour les Juifs » ?

Pour conclure cette liste très peu exhaustive, que dire des avertissements lancés par Tsahal aux Gazaouis prévenant du prochain tir ?

mardi 8 juillet 2014

Le Monde égal à lui-même

On ne présente plus le quotidien, dit de référence, le plus immonde de la sphère française. Dans un article intitulé « ‘’Mort aux Arabes’’ : une haine décomplexée sur le Web israélien » Hélène Sallon indique que « La mort de trois jeunes Israéliens (…) a suscité en Israël une expression de haine anti-arabe qui alimente aujourd’hui le cycle de représailles ». 

Les autorités israéliennes, assure t-elle, « sont désormais bien en mal de juguler ces sentiments de haine, pour partie alimentés par les discours va-t-en-guerre de certains responsables politiques ».

Chacun, ‘’connaissant’’ aussi bien l’Etat d’Israël que Le Monde s’en serait douté !

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Ainsi dans le corps du texte est pointé du doigt le Premier ministre Benjamin Netanyahou promouvant « un discours haineux. Dans un communiqué publié lundi, le cabinet israélien avait lui-même utilisé le mot ‘’ vengeance’’. Les trois Israéliens  ‘’ ont été enlevés et tués de sang-froid par des bêtes humaines. Au nom du peuple juif, je voudrais dire aux familles – les mères, pères, grands-mères et grands-pères –, que nous sommes profondément attristés. La nation toute entière pleure avec vous. La vengeance du sang d'un enfant, Satan ne l'a point encore inventé…...’’ »,

« Vengeance », le terme est lâché ! 

Mais cette phrase ne dit-elle pas que même Satan n’a pas encore réussi à venger la mort d’un enfant ? N’est-ce pas un aveu de faiblesse plus qu’un appel aux représailles ?

Le curieux de cette traduction étant ce qui a été subtilisé par les petits points de suspensions… « Ni la vengeance pour le sang de trois innocents qui étaient sur le chemin de la maison de leurs parents. Le Hamas est responsable le Hamas paiera. Que la mémoire des trois garçons soient bénies ».

Ainsi donc est reconnue formellement l’impossibilité de venger les trois adolescents assassinés sur le chemin de leurs maisons !

Le Monde n’ayant pas usurpé sa réputation d’immonde, car ne se satisfaisant pas de cette réalité, a préféré diffuser, avec le texte de la journaliste, la photo du tweet du Premier ministre sans pour autant en donner le lien

Une photo coupée, tronquée où seule est indiquée : « vengeance for the blood of 3 pure youths who were on their » signifiant textuellement : « Vengeance pour le sang de trois innocents qui était sur leur ».

Phrase incompréhensible sans la suite mais pointant rageusement le ‘’désir vengeur ’’israélien !

L’Immonde allant jusqu’à inverser l’ordre de publication des deux tweets publiés sur le compte Twitter du Premier Ministre pour mieux brouiller leurs compréhensions.



jeudi 3 juillet 2014

JCall ou la perte de la raison

Les citoyens juifs européens et les amis d'Israël qui aspirent à une paix au Proche-Orient reposant sur un accord entre Israéliens et ‘’Palestiniens’’, selon le principe « deux peuples, deux États », ont lancé un appel aux chefs d’État et de gouvernement des pays européens pour leur demander de se joindre aux États-Unis afin de proposer un accord-cadre et sauver la solution à deux états.

Un appel publié, comme il se doit, le vingt juin, dans les journaux nationaux Le Monde et Libération.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

JCall, c’est de cette association dont il s’agit, assure que le statu quo « est source de danger ». Il est bon de savoir que l’Etat d’Israël a des amis !

Ainsi, préconisent-ils, l’accord-cadre imposé permettrait aux belligérants de reprendre les négociations et d’essayer de parvenir à « un accord sur la base des principes suivants, connus de tous ».

- Un retour aux frontières de 1967, avec des échanges consentis de territoires d’égale superficie afin de tenir compte des réalités sur le terrain et de limiter le nombre d’Israéliens qui devront revenir au sein des frontières de l’État d’Israël.

De la sorte est validée la volonté musulmane de la création d’un état purifié de toutes présences de Juifs. Un pays édifié sur ce qui est le berceau du Judaïsme. Territoire qui, vraisemblablement, importe très peu à ces ‘’amis’’ juifs européens.

- Des mesures de sécurité accordées aux deux parties, garanties notamment par une présence internationale reposant principalement sur les États-Unis.

Al-Qaïda se trouvant déjà sur le Golan syrien mais aussi aux portes de la Jordanie, il n’y aurait donc pas plus urgent pour le peuple israélien que de retirer Tsahal de la vallée du Jourdain et de remettre la sécurité du pays à une force internationale qui sera, à n’en pas douter, peu encline à utiliser sa puissance.

L’Irak étant l’exemple par excellence de la parole obamanienne et internationale.

- Différentes options proposées aux réfugiés palestiniens et à leurs descendants, pour résoudre définitivement leur problème. Ils recevraient des compensations et pourraient choisir de s’installer soit dans le futur État palestinien, soit dans leurs pays d’accueil actuels ou dans des pays tiers (à la discrétion souveraine des pays concernés), soit en Israël (pour une minorité symbolique d’entre eux, et à la discrétion souveraine de l’État d’Israël).

Si la « Palestine » se doit d’être judenrein, en revanche l’état du peuple juif se devra d’être mixte.

- Jérusalem capitale des deux États sur la base de la répartition actuelle des quartiers : ceux habités par les Juifs feraient partie de la capitale d’Israël, et ceux habités par les Arabes de la capitale du futur Etat palestinien. Les lieux saints seraient protégés par des accords internationaux et resteraient accessibles à tous.

JCall veut tant de bien aux Israéliens qu’il les dépossède du Mont du Temple, lieu saint qui a maintenu le peuple juif uni pendant plusieurs millénaires. Inutile, par ailleurs, de parler des murs et clôtures qu’il faudra construire pour tracer la frontière internationale.

- Une reconnaissance, par les deux parties, du droit des Juifs à disposer de leur État et du droit des Palestiniens à disposer du leur, sans préjudice des droits égaux de leurs citoyens respectifs.

Si les Arabo-israéliens bénéficient de droits égaux, il est évident que les ‘’Palestiniens’’ dans leur nouvel état ne devront pas porter préjudice à la population juive…dès lors qu’elle sera autorisée à revenir en Judée et en Samarie !

Demain n’étant pas, bien sûr, l’avant-veille de son retour !

lundi 30 juin 2014

L’Etat d’Israël, d’abord Juif ou démocratique ?

Le Ministre de l’intérieur Gideon Saar a pris la décision de fermer les commerces tel-aviviens le Shabbat suite à une ancienne plainte des petites épiceries réclamant leur droit au repos hebdomadaire. 

Ce qui fait hurler les laïques et les athées qui rappellent leur droit de choisir leur mode de vie. Si la ville de Bnei-Brak, disent-ils, choisit la religion, Jérusalem le statu quo, Nazareth, ville arabo-chrétienne, l’ignorance du Shabbat, Tel-Aviv la ville la plus laïque de l’état doit pouvoir choisir de rester ouverte en permanence.   

Cette possibilité existe-t-elle dans un état qui se veut Juif et Démocratique ?

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Chacun comprend ici que dans un état purement démocratique une telle question ne se pose pas. Les Droits de l’Homme étant l’objectif ultime des gouvernements, l’interdiction est donc proscrite, ou presque, et la séparation entre l’état et l’église obligatoire.

C’est ainsi que les démocrates israéliens rêvent l’Etat d’Israël. Le Shabbat remisé au placard, la cacherout réservée aux épiceries du quartier religieux, la conversion facilitée et sur simple demande ou presque et le mariage civil devenant la norme et pour tous.

C’est donc la Judaïté de l’état qui fait débat. Une judéité qui gêne une certaine gauche rêvant à la démocratie dans une région orientale qui pourtant ne voit le Juif - laïque, athée ou religieux - qu’en être inférieur, en dhimmi.

Le Juif religieux voyant rétrécir son monde restera t-il défendre un pays qu’il ne reconnaîtra plus ?

Le Juif de diaspora immigrera t-il encore dans un pays qui sera à ses yeux d’abord démocratique puis, ensuite, juif sur les bords ? Un état entouré d’ennemis et le forçant ainsi que ses enfants à risquer leur vie pour sa défense ? 

Rien n’est moins certain !

Si le Judaïsme rattachait les Juifs, de diaspora ou non, à ce pays, l’avenir de celui-ci ‘’d’abord démocratique’’ interrogera de toute évidence tout candidat potentiel à l’alya vivant déjà dans une démocratie lui assurant, ainsi qu’à sa famille, confort et sécurité.

Qu’adviendra t-il alors du refuge du peuple juif ? Les démocrates israéliens si peu religieux et si peu fiers de leur culture seront-ils à même de défendre seuls leur pays ? 

Leur importera t-il de défendre la spécialité qui a conduit à la renaissance du pays de leurs ancêtres ? 

Rien n’est moins sûr !

jeudi 19 juin 2014

Visualisation des craintes israéliennes de la paix

Chacun se demande pour quelles raisons les Israéliens exigent tant de garanties avant de seulement penser à élire une coalition gouvernementale acceptant la création d’un état de « Palestine » à leurs côtés.

Une vidéo en anglais, sous-titrée en hébreu, démontre la logique des appréhensions du peuple israélien.

vendredi 13 juin 2014

Charles Enderlin et l’antisémitisme montant

Le quinze mai dernier deux ‘’palestiniens’’ ont été, paraît-il, tués à Betuniah près de Ramallah lors des manifestations de la nakba. Deux jeunes ‘’assassinés’’, évidemment, par Tsahal selon l’Autorité palestinienne

« L’armée a immédiatement annoncé que, sur place, les gardes frontières n’avaient tiré que des balles caoutchoutées » nous informe, moqueur, Chartes Enderlin à travers un article intitulé « Les deux morts de Betunia et Al Dura ». 

Une dénégation israélienne qui a donc mis à mal les accusations ‘’palestiniennes’’ et permis à l’envoyé permanent de France 2 à Jérusalem le rappel du ‘’ martyre ’’ médiatique injuste qu’il a subi concernant l’affaire Mohamed Al-Dura

Un rappel lui permettant à nouveau la condamnation de l’attitude israélienne relative à ces deux affaires !

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Il faut se souvenir écrit-il, « que dans l’affaire Al Dura, jamais les autorités israéliennes n’ont accepté une enquête en bonne et due forme, avec les garanties de professionnalisme et d’indépendance, comme celle qui se déroule ces jours-ci au sujet des deux morts de Betunia ».

A contrario, faut-il croire  pour autant que les bonnes fois de celui-ci et de son employeur ont été démontrées ?

- Ont-ils aidé quelque peu à l’autopsie de l’enfant enterré à Gaza ? Le caméraman Talal Abu Rahma a-t-il été envoyé par France 2 pour aider à sortir le corps de la bande de Gaza ?

- Ont-ils poussé à l’expertise ‘’en bonne et due forme et avec les garanties de professionnalisme et d’indépendance’’ des blessures du père en invitant ce dernier à s’y soumettre sans tarder ?

- La chaîne télévisuelle française a-t-elle communiqué les rushes du « meurtre » de l’enfant ?

A ces questions toutes simples une seule réponse s’impose. Non !

Le comique du dernier texte de Charles Enderlin est lorsqu’il affirme : « A Betunia un cameraman de CNN, a filmé les images d’un militaire israélien ouvrant le feu à peu près à cet instant, avec un fusil d’assaut équipé pour tirer des balles caoutchoutées ».

Quel rapport donc avec Nadim Nuwara ce jeune palestinien tué par balle réelle à Betunia ? Comment ce ‘’professionnel’’ arrive t-il à faire le lien entre ces deux affirmations opposées ?

Quoi qu’il en soit, cette information innocente sans appel ce soldat et confirme le communiqué de Tsahal. Ce qui rend risible le ton moqueur du journaliste !

Si de surcroît, l’on ajoute à ce constat que sur les vidéos enregistrées par plusieurs caméras de surveillance d’un magasin voisin on ne trouve aucune trace de sang sur le sol, on ne peut que s’étonner de l’empressement de ce ‘’journaliste’’ à pointer du doigt encore et encore en direction de l’Etat d’Israël  forcément ‘’assassin ‘’ selon les conclusions induites par ses écrits !

Dans un autre de ses textes intitulé « Ne pas diffuser ? » il assure qu’un « rédacteur en chef d’une grande agence de presse m’a dit, récemment : ‘’Il faut faire attention. La montée de l’antisémitisme est sans précédent et il ne faut pas diffuser d’articles ou de sujets trop négatifs sur Israël’’ ».