vendredi 31 octobre 2014

Les idées préconçues anti-israéliennes de Charles Enderlin

Armin Arefi, journaliste au Point, veut comprendre pourquoi la flambée de violence actuelle à Jérusalem était « inévitable ». Pour ce faire, il fait appel dans un article intitulé « Charles Enderlin : "Le sionisme religieux a phagocyté toutes les institutions d'Israël" » au grand, très grand professionnel, envoyé permanent de France 2 dans la capitale de l’Etat d’Israël.

Chacun se doute des réponses responsabilisant totalement cet état et ses habitants, uniquement juifs bien sûr. Leurs lectures ne décevront que les ignorants !

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Pour placer le sujet, Armin Arefi plante le décor dans son introduction : « (…) la tentative d'assassinat par un militant palestinien du rabbin ultra-sioniste Yehuda Glick. Cette figure de l'extrême droite israélienne (…) ».

L’extrême droite n’étant pas en odeur de sainteté en France, chaque lecteur comprendra, en son for intérieur, la nécessité de cette tentative, ratée à l’heure actuelle. Un « extrémiste de droite » de moins ne sera pas pour déplaire à la planète qui en remerciera le « militant » d’avoir sacrifié sa vie pour cela.

Peut-être même lui décernera t-elle, un jour, la médaille du juste à sa sortie de prison !?

Attrapant la perche tendue, Enderlin poursuit en assurant « C'est un des principaux activistes du sionisme religieux pour le droit des juifs à aller prier sur l'esplanade des Mosquées (le mont du Temple pour les juifs) ».

« Activiste », et non militant comme l’assassin ‘’palestinien’’, et « esplanade des mosquées » en lieu et place du Mont du Temple, premier lieu saint du Judaïsme

A n’en pas douter, le rabbin « ultra-sioniste » Yehuda Glick rêvait apparemment de se convertir à l’Islam.

Le risible n’est cependant toujours pas là ! 

A la question de savoir pour quelles raisons les Juifs ont interdiction d’y prier, le ‘’pro’’ répond : « si de telles prières étaient autorisées, la réaction du monde musulman serait terrible. Imaginez un instant une cérémonie juive dans Saint-Pierre, ou une messe chrétienne à La Mecque : on ne joue pas avec les lieux saints ».

Quelqu’un imaginera t-il des musulmans priant sur le Mont du Temple ? Des mosquées construites sur les ruines d’un lieu saint du Judaïsme ?

Allons bon ! Science-fiction que tout cela évidemment !

Ainsi est justifiée la colère du monde musulman et, entre autre, l’assassinat de ces juifs désireux tout simplement de prier sur leur lieu saint. Un lieu sur lequel furent construites des mosquées, devenues ‘’saintes’’ subitement en 1967 après leur conquête par les Israéliens, et que les journalistes propagandistes se chargent de débaptiser en « esplanade des mosquées » cependant jamais citée dans le Coran.

mercredi 29 octobre 2014

Le dhimmi Daniel Cohn-Bendit

L’ex-député européen dit Dany le rouge étale son humeur sur l’antenne d’Europe 1 chaque matin. Le 28 octobre dernier celle-ci était apparemment joyeuse. A voir le titre de sa petite chronique, chacun en effet aurait pu se réjouir qu’enfin un israélien trouve grâce publiquement à ses yeux. 

C’était malheureusement sans compter sur l’idéologie fétide qui l’anime et qui lui commande d’aimer uniquement les Juifs qui battent leur coulpe sur le compte de l’Etat d’Israël.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

« Daniel Cohn-Bendit félicite le président israélien Reuven Rivlin ». La raison étant sa venue à la commémoration du massacre de Kfar Qassem qui eut lieu le 29 octobre 1956. Quarante-sept arabes israéliens, dont 15 femmes et 11 enfants âgés de 8 à 15 ans, qui revenaient des champs près du village et ignorants du couvre-feu décrété ont été froidement abattus.

Daniel Cohn-Bendit s’est donc félicité d’un geste qui se rajoute à d’autres mais que celui-ci préfère ignorer. 

Politiquement correct oblige !

Une enquête a été menée alors. Une année plus tard, une cérémonie réunissant plus de quatre cents dignitaires, dont des ministres et des membres de la Knesset, des représentants du gouvernorat militaire de la région et des notables de villages voisins, fut organisée pour une réconciliation. Des indemnités ont été versées aux familles endeuillées. Les auteurs de ces crimes ont été traduits en justice et condamnés.

Sans oublier que l’ordre de tirer à vue pendant la période du couvre-feu a été rejeté par nombre de policiers israéliens. Ce qui a fait depuis jurisprudence, commencé à établir l’éthique des corps armés israéliens et permis à la ministre de l’éducation Yuli Tamir en 2006 d’ordonner aux écoles du pays de commémorer le massacre de Kfar Qassem afin de réfléchir sur la nécessité de désobéir à des ordres qui apparaissent comme contraires à une certaine morale.

jeudi 23 octobre 2014

Petites réflexions sur la communauté internationale

Inutile de charger encore la mule de la communauté internationale. Celle-ci ayant épousé définitivement les thèses du monde musulman, spécialiste de la désinformation sur le conflit proche-oriental, revenir sur l’idéologie fétide qui mène la planète serait perte de temps. 

Par contre, il est intéressant de réfléchir sur les conclusions à laquelle celle-ci conduit.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Rien n’y fera ! Les Israéliens désireux de vivre à Jérusalem-est, quartier où se situe la veille ville et le Mont du Temple, sont et resteront pour celle-ci des « colons ». Des purs étrangers dans un endroit pourtant construit et célébré par le peuple juif depuis des millénaires. 

Il suffit donc d’une épuration ethnique (celle de 1948 réalisée par les Jordaniens) pour qu’un territoire devienne judenrein à vie.

Idéologie fétide avons-nous écrit ? Mais là n’est pas le principal !

La municipalité de Jérusalem depuis 1967 a construit, sur la partie ouest de son territoire, des milliers de logements, dont beaucoup sont occupés de nos jours par des Arabes originaires de Jérusalem-est

Dans la partie de la ville reconnue internationalement comme israélienne, beaucoup d’entre eux de surcroît y travaillent ou festoient sans que nul ne songe à les désigner sous le vocable de « colons ».

C’est pourtant ce qu’ils sont ! 

Si l’on voit les Israéliens comme des étrangers dans la partie EST de la ville, et cette section de la citée comme ne faisant pas partie intégrante de la capitale, et donc de l’Etat d’Israël, les Arabes de Jérusalem-est ne peuvent prétendre, en conséquence, avoir accès librement et de plein droit aux avantages d’un pays devenu, pour eux, étranger par la grâce d’une décision internationale arbitraire.

Posséder le beurre, l’argent du beurre ainsi que la crémière n’étant pas dans le domaine du possible dans ce monde-ci, les Arabes de Jérusalem-est sont donc bien des colons.

Ne les qualifiez toutefois pas de la sorte, vous seriez immanquablement qualifiés de racistes et d’islamophobes par cette communauté internationale si prompt à cataloguer le juif !

mercredi 15 octobre 2014

Jusqu’où l’Europe est-elle prête à aller contre l’Etat d’Israël ?

Après la Suède qui a décidé de reconnaître bientôt la « Palestine », la Grande-Bretagne qui a voté symboliquement, à une majorité écrasante, une même reconnaissance, plusieurs états européens vont, semble t-il, s’ajouter à la liste. 

Dont la France qui assure, par la voix de son Ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, qu’elle devra ‘’ prendre ses responsabilités ’’.

Imaginons, pour l’exercice, que les vingt-sept pays européens, ainsi que le Conseil de Sécurité, se greffent à cette décision en décidant d’adopter comme frontières la ligne d’armistice de 1949.

Viendra, alors, le moment de la concrétisation de leur vœu pour la ‘’paix’’.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Si l’on peut penser que les quartiers exclusivement arabes de Jérusalem-est seront partie intégrale de la « Palestine » à venir, qui osera exiger des Israéliens un retrait, entre autres, de la veille ville, portion de la capitale israélienne où se trouve le Mont du Temple, lieu le plus saint du Judaïsme ? Veille ville construite par les Juifs, pour les Juifs et faisant vibrer le cœur du peuple juif depuis plusieurs millénaires. 

Une évacuation considérée comme primordiale pour l’Autorité palestinienne, et déjà requise en l’an 2000 à Camp David et en l’an 2008 à Annapolis.

Les ‘’faiseurs de paix’’ contraindront-ils les ‘’Palestiniens’’ à partager ? A permettre, enfin, aux fidèles Juifs de prier librement sur ce lieu, voire à y reconstruire un temple ou à autoriser des fouilles archéologiques en son sous-sol ?

Seuls les naïfs le croiront !

L’Europe exigera t-elle le retrait total des israéliens vivant à l’heure actuelle en Judée et en Samarie ? Participera t-elle à rendre ces territoires, qui ont vu la naissance du Judaïsme, tels que l’avait rêvé Hitler pour l’Europe ? Judenrein ! Nettoyés de toutes présences juives. 

Ce nain politique obligera-t-il les ‘’Palestiniens’’ à accepter en leur sein des citoyens de confession juive ?

Seuls les idiots utiles l’assureront !

La communauté internationale, par le ‘’droit international’’, affirme être en faveur de la solution de deux états. Pour ce faire, elle s’empresse de voter la légitimation de la « Palestine » alors que le peuple israélien, dans sa très grande majorité, est en faveur, depuis plusieurs années, de la création de cet état vivant en paix à leur côté.

Quoi qu’il en soit, la solution de deux états signifie, à n’en pas douter, que l’un d’entre eux appartienne au peuple juif.

La communauté internationale est-elle prête à exiger des ‘’Palestiniens’’, mais aussi du monde musulman, une telle propriété ? Autrement dit, l’abandon pur et simple du ‘’droit au retour’’ de millions de « réfugiés » au cœur même de l’Etat d’Israël ?

Rions ! Jusqu’à présent, l’Europe n’a jamais même imposé à l’AP un contrôle sur ses aides financières.

A ces trois petites questions, n’y ajoutons pas le ridicule de voir l’Europe promettre la sécurité à l’état du peuple juif alors que ses observateurs installés en 2005 sur la frontière entre l’Egypte et Gaza ont fuit dès que le Hamas a toussé en 2007, année de son coup d’état. 

N’y ajoutons pas également le grotesque de l’Onu, incapable d’empêcher, par exemple, le Hezbollah de se réarmer comme le prévoyait la résolution 1701 en 2006 du Conseil de Sécurité.

Comme chacun le constate, ces reconnaissances ne remplaceront pas la négociation, laquelle verra les Israéliens obtenir toutes leurs exigences. Celle de leur sécurité à long terme, sur le Jourdain et par leurs propres moyens, d’un état de « Palestine » comprenant des citoyens juifs et acceptant de vivre en paix au côté de l’Etat du peuple juif, celui-ci priant librement sur un Mont du Temple partie intrinsèque de sa capitale.

Restera, pour la réflexion, l’hypothèse d’une Europe prenant absolument parti pour les revendications ubuesques ‘’palestiniennes’’, et donc des sanctions et des menaces militaires à l’encontre du ‘’fauteur de guerre’’.

Si sur le plan, économique la planète ne se réduit pas au continent européen, il est bon de se rappeler que sur le plan militaire Tsahal est quelque peu mieux équipé et professionnel que les armées de la Lybie, de l’Irak, du Mali ou encore de l’Afghanistan. Liste très peu exhaustive. On lui prête même la possession de quelques centaines de missiles intercontinentaux à tête nucléaire.

lundi 13 octobre 2014

L’antisémitisme démontré de B.D.S.

Lorsque l’on aime on ne compte pas dit l’adage. Lorsque l’on hait non plus ! Le groupuscule B.D.S. France a lancé une pétition en ligne qui a pour objectif de mettre fin au partenariat entre Sodastream et France Télévisions

Une collaboration qui serait contraire aux résolutions du Conseil de sécurité, de l’Assemblée générale de l’ONU, de la Quatrième Convention de Genève, à l’avis de la Cour internationale de justice du 9 juillet 2004 ou encore aux lignes directrices de l’Union européenne du 19 juillet 2013.

Rien de moins ! Si l’Etat d’Israël ne passe pas, après tout cela, pour un état renégat, c’est à y perdre ses cheveux !

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

D’autant plus, lorsque l’on apprend que son  gouvernement autorise, contrairement aux lois du travail, la firme Sodastream à ‘’exploiter la main d’œuvre palestinienne’’ ! Sic !

Les neuf cents ouvriers ‘’palestiniens’’, licenciés par la direction pour cause de délocalisation de l’entreprise en 2015 à Lehavim, une petite localité située en plein désert israélien du Néguev, iront donc grossir les rangs des sans-emploi.

Fin, en conséquence, de ‘’l’exploitation’’ de ces pauvres ouvriers ! Merci B.D.S. !

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, les bédouins s’en frottent déjà les mains ! Sauf que pour la chapelle antisémite B.D.S., cette nouvelle localisation s’effectuera « sur des terres volées aux Bédouins de cette région ».

« Elle est contraire aux dispositions internationales sur les droits des populations autochtones ».

Chacun se doute bien de la religion des ‘’voleurs de terres’’. Il ne s’agit pas des minorités arabe et chrétienne israéliennes. Seule la majorité juive a ce pouvoir régalien à travers l’Etat d’Israël et son droit à l’aménagement du territoire. Droit que l’on retrouve dans toute démocratie forcément respectueuse du droit local et/ou international.

A lire entre les lignes de la pétition, l’Etat du peuple juif, n’a donc également aucun droit sur le Néguev ! Tout comme sur la Judée et la Samarie !

Pire ! Cette nouvelle installation ‘’viole’’ la propriété des « populations autochtones ». Celle évidemment de la population bédouine, non sédentaire par excellence !

Le peuple juif en revanche, dont la mémoire collective internationale et l’archéologie locale narrent son passé historique sur plusieurs millénaires, n’est toujours pas considéré comme originaire de cette contrée. Et ne le sera pas !

Le bédouin, nul doute, est le combat antisémite du futur.

A quand le traçage des frontières israéliennes par B.D.S. ? Probablement celle d’un ghetto, lequel devra être contrôlé par les « colonisés ». Surveillance qui aura pour tâche principale d’inciter les Juifs à retrouver leur statut d’apatride !

mercredi 8 octobre 2014

Jugements sur l’Islam émis avant le XXe siècle

L’avis sur l’Islam de quelques érudits incontestables. Apparemment, seuls les intellectuels de nos jours affirment qu’il s’agit d’une religion de « Paix, d’Amour et de Tolérance ».

Barak Obama, David Cameron, François Hollande, pour ne citer que les plus fameux d'entre eux.

Blaise Pascal (1623 - 1662 scientifique et philosophe français) dans Les Pensées :

« La religion Mahométane a pour fondement l’Alcoran et Mahomet. Mais ce Prophète qui devait être la dernière attente du monde a-t-il été prédit ? Et quelle marque a-t-il que n’ait aussi tout homme qui se voudra dire Prophète ? Quels miracles dit-il lui-même avoir faits ? Quel mystère a-t-il enseigné selon sa tradition même ? Quelle morale, et quelle félicité ? »

Bossuet (1627 - 1704), écrivain, précepteur de Louis XIV, évêque de Meaux :

« L’islam (isme) ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers ». (Panégyrique de Saint Pierre Nolasque).

Montesquieu (1689 – 1755) philosophe et écrivain français :

« C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée ». (De l’Esprit des lois, livre XXIV, chapitre 4)

« La religion des Guèbres rendit autrefois le royaume de Perse florissant ; elle corrigea les mauvais effets du despotisme : la religion mahométane détruit aujourd’hui ce même empire »

Voltaire (1694 – 1778) écrivain et philosophe français :

Le personnage de Mahomet a fortement intéressé Voltaire qui lui a consacré une pièce de théâtre Le Fanatisme ou Mahomet et suggéré de nombreux commentaires. Il a considéré Mahomet comme un imposteur, un faux prophète, un fanatique et un hypocrite dans son œuvre Le Fanatisme, qui ne vise pas uniquement le fanatisme musulman mais aussi, indirectement, le fanatisme chrétien de son époque. Il développa de féroces commentaires dans le Dictionnaire philosophique Dans son Essai sur les Mœurs, il évoquera toutefois le grand homme qui a changé la face d’une partie du monde.

Chateaubriand (1768 – 1848) écrivain et homme politique français :

« Je dois remarquer que j’ai été le seul, avec Benjamin Constant, à signaler l’imprévoyance des gouvernements chrétiens : un peuple dont l’ordre social est fondé sur l’esclavage et la polygamie est un peuple qu’il faut renvoyer aux steppes des Mongols » (Mémoires, XXIX, 12)

« Tous les éléments de la morale et de la société politique sont au fond du christianisme, tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet.» (Mémoires d’Outre-tombe, 1828)

 Alfred de Vigny (1797 – 1863) écrivain français :

« Croyez en Dieu et en son prophète qui ne sait ni lire ni écrire (dans le Coran) » (Journal d’un poète, été-automne 1829)

« Si l’on préfère la vie à la mort on doit préférer la civilisation à la barbarie. L’islamisme est le culte le plus immobile et le plus obstiné, il faut bien que les peuples qui le professent périssent s’ils ne changent de culte ». (Journal d’un poète, année 1831)

Gustave Flaubert (1821 – 1880), écrivain français :

« Sans doute par l’effet de mon vieux sang normand, depuis la guerre d’Orient, je suis indigné contre l’Angleterre, indigné à en devenir Prussien ! Car enfin, que veut-elle ? Qui l’attaque ? Cette prétention de défendre l’Islamisme (qui est en soi une monstruosité) m’exaspère. Je demande, au nom de l’humanité, à ce qu’on broie la Pierre-Noire, pour en jeter les cendres au vent, à ce qu’on détruise La Mecque, et que l’on souille la tombe de Mahomet. Ce serait le moyen de démoraliser le Fanatisme ». (Lettre à Mme Roger des Genettes / 12 ou 19 janvier 1878)

En Allemagne, on peut citer Schopenhauer (1788 – 1860) philosophe allemand :

« Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme. Peut-être le sens nous en échappe-t-il dans les traductions. Cependant je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu profonde ». (Le Monde comme Vouloir et comme Représentation, 1844, Suppléments, XVII).

Tous, sans aucun doute, des islamophobes avant l’heure !

dimanche 5 octobre 2014

J.Street, la Suède et d’autres ‘’amis’’ d’Israël

J.Street est un groupe de pression américain qui assure qu’il veut le bien de l’Etat d’Israël. Si ! Si ! Selon, évidemment, l’adage bien connu que « celui qui aime bien châtie bien ». 

Il ‘’aime’’ si fort que les Israéliens s’en éloignent. Restent à ses côtés, bien sûr, tout ceux qui ont le même ‘’amour’’ de « l’entité sioniste » et veulent lui dicter, à tous prix, où se trouve son ‘’bien être’’ !

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Sur le site de cette association pleine de ‘’sollicitude’’, on y trouve, entre autres joyeusetés, un appel au Président Obama à « prendre une position plus ferme sur les colonies » israéliennes. 

« Il est temps pour les Etats-Unis d’affirmer que les colonies sont illégales et pour un examen approfondi de la politique américaine en ce qui concerne ces colonies et pour identifier les moyens pour que le message ne soit plus longtemps ignoré ».

En clair, un appel à des sanctions ! C’est cela de la vraie sollicitude !

Mieux ! Une nouvelle pétition vient d’être lancée. « Put a border on it ».


Si celle-ci assure que « Deux Etats pour deux peuples est la seule voie vers la paix », ce qui est logique, elle exige de la part de l’Etat d’Israël de tracer, unilatéralement, les frontières communes à ces deux états.

« Au lieu d'annoncer de nouvelles colonies, Israël doit annoncer son engagement pour la paix ».

Et se retirer sur des frontières que cette association ne voit passer, nulle part ailleurs, que sur les « frontières de 1967 », quelque peu amendées afin de laisser les blocs des implantations en territoire israélien.

Merci !

Quid de Jérusalem ? Quid de la sécurité ?

Est-il imaginable que l’Autorité palestinienne se contente d’une autre capitale que la ville sainte, ou laisse Tsahal dans la vallée du Jourdain le temps estimé nécessaire ? D’autres frontières seront-elles acceptées par celle-ci ?

Qui peut croire à ses foutaises ?

Plus grave ! Une fois ces frontières mentionnées, tracées et diffusées à travers la planète, et l’Etat d’Israël reconnu, en conséquence, comme « occupant » de territoires ne lui appartenant pas, il ne restera plus qu’à débattre internationalement, à l’Onu par exemple, du nombre de « réfugiés » devant trouver une « solution juste » à leurs situations personnelles.

Solution qui ne pourra être autre qu’un retour chez soi. En terre israélienne cela va de soi !

J.Street a-t-elle déjà un nombre à communiquer au gouvernement israélien ? Un, deux… cinq millions ?

Avec de tels ‘’amis’’, l’Etat d’Israël n’a pas besoin d’ennemis !