lundi 25 novembre 2013

Photo souvenir de ‘’l’accord historique’’ entre le P5+1 et le régime des ayatollahs.

Lors d'un discours le 20 novembre 2013, devant cinquante mille miliciens islamistes réunis à Téhéran, le guide suprême iranien l'ayatollah Ali Khamenei, a ainsi évoqué l'Etat d'Israël, pays que ne reconnaît pas l'Iran :

« Les fondements du régime sioniste ont été affaiblis très fortement et il est voué à la disparition ».

Puis s’en prenant à la France :

« Malheureusement, certains depuis l'Europe se précipitent pour aller chez les dirigeants sionistes (dont il est dommage de les appeler des humains) pour les flatter et ainsi ils humilient leur propre nation ». 

Une référence à la visite d’état de François Hollande en Israël.

Quatre jours plus tard, le 24 novembre au matin, les Ministres des Affaires étrangères anglais, allemand, chinois, américain, russe et français, en compagnie de la représentante de l’union européenne, posaient pour la postérité avec le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif  au sortir de la signature de ‘’l’accord historique’’ entre le P5+1 et le régime des ayatollahs.


Neville Chamberlain, Edouard Daladier, Mussolini et Hitler posent pour l’histoire le 30 septembre 1938 au sortir de ‘’l’accord historique’’ sur les sudètes.


Comparaison n’est pas raison dit l’adage ! Dicton qui réconforte ceux qui refusent de voir l’Iran tel qu’il est.


3 commentaires:

Anonyme a dit…

"Après avoir signé, les "Quatre", avant de se séparer, se congratulèrent avec effusion. M. Mussolini se rendit immédiatement à la gare, ou le chancelier Hitler l'accompagna, parmi les ovations enthousiastes d'une foule qui, malgré l'heure avancée, emplissait les rues. M. Chamberlain et M. Daladier, quand ils eurent regagné leurs hôtels respectifs, durent eux aussi répondre aux acclamations, en paraissant et reparaissant à leur balcon. Avant-goût de l'accueil qui allait leur être réservé dans leur propre pays(*)"
"Les grands dossiers de l'Illustration",édition "Le livre de Paris", 1987, page 186
Compte rendu de la conclusion des accords de Münich.
Toute ressemblance avec une situation plus actuelle ne pourrait être évidemment que fortuite.
(*) A sa descente d'avion au Bourget, et devant l'accueil effectivement très enthousiaste qui devait lui être réservé, on prête au Président du Conseil cette exclamation au demeurant plutôt lucide : "Les cons !"

Christian Labrune

Anonyme a dit…

Au moins en Iran, aucune armée étrangère n'occupe des territoires ne lui appartenant pas...Les sionistes réfutent l'accord entre les occidentaux et l’État Iranien, alors que depuis 65 ans, ils occupent des territoires, mettent une population opprimée sous leur coupe...Et cet état Sioniste se permet de donner des leçons au lieu de balayer tout d'abord devant sa porte...Pitoyable !!!

Victor Perez a dit…

Anonyme,

".Les sionistes réfutent l'accord entre les occidentaux et l’État Iranien, alors que depuis 65 ans, ils occupent des territoires,"

A vous suivre, les Juifs occupent aussi leur propre territoire pourtant attribué par le droit international !

Allez donc cuver votre antisémitisme ailleurs que sur mon blog. Pourquoi pas au Liban, là-bas paraît-il le peuple n'est pas occupé par le Hezbollah.

C'est pitoyable comme vous dites !