jeudi 1 septembre 2016

Le ‘’Droit international’’ et l’Etat d’Israël

L’envoyé spécial de l'ONU au Proche-Orient, Nickolay Mladenov a déclaré récemment devant le Conseil de Sécurité : « Soyons clairs, aucune acrobatie juridique ne peut changer le fait que ces postes avancés -- qu'ils soient légalisés selon la loi israélienne ou non (...) -- demeurent illégaux au regard des lois internationales ».

Quelles lois ? Nul ne le saura !

Si l’on s’en tient à cette vérité dominante, à ce discours ambiant, l’Etat d’Israël « occupe » et « colonise » depuis 1967 un territoire qui ne serait pas le sien. Ce qui stupéfiera tout historien sérieux connaissant le passé juif sur celui-ci depuis plusieurs millénaires et jusqu’à l’année 1948, date du nettoyage ethnique entrepris envers ce peuple par la Jordanie. Expulsion qui ne dura que dix-neuf années.

Si historiquement nul ne peut contester ce lien charnel, beaucoup cependant affirment que le Droit international certifie cette « occupation ».

Qu’en est-il exactement ?


La première des lois concernant l’établissement d’un foyer juif national est le Traité de San-Remo adopté par la S.D.N. le 24 avril 1920. Rien dans celui-ci ne limitant son étendue, l'établissement du foyer national pour le peuple Juif est donc bien inclus sur la totalité de la Palestine du mandat, celle-ci s’étendant de la Mer méditerranée à l’Irak et de la Syrie à l’Arabie Saoudite.

Sauf que les intérêts pétroliers de la Grande-Bretagne n’étant plus totalement en phase en 1922 avec ce projet, cette puissance viola sans pudeur cette loi internationale en offrant unilatéralement près de quatre-vingt pourcent de cette région à la tribu d’un des fils de l’Emir de la Mecque, les Arabes locaux n’ayant, semble t-il, aucun droit.

Chacun pourrait donc penser que les vingt pourcent restant seraient attribué au foyer du peuple juif ! C’était sans compter sur le refus absolu du monde arabe qui contraignit la Grande-Bretagne à affirmer, en 1939, que « Le gouvernement de Sa Majesté déclare aujourd’hui sans équivoque qu’il n’est nullement dans ses intentions de transformer la Palestine en un État juif ».

Ainsi est effacé le Traité de San-Remo !

Décision rendue malgré le refus quasi-planétaire énoncé à la Conférence d’Evian de 1938 de trouver une solution aux réfugiés juifs fuyant l’Allemagne et l’Autriche devenus le Grand Reich.

Ce qui a autorisé ensuite les uns à génocider six millions de Juifs sous le silence complice des autres !

Face à ce massacre sans nom, les puissances ne purent faire autrement que de faire voter le 29 novembre 1947 par l’Assemblée générale de l’Onu la création d’un état juif. Cependant, sur une partie restreinte de la rive ouest de la Palestine du mandat. 

Le monde arabe jamais en retard, lui aussi, d’une violation du Droit international décida d’en finir le 15 mai 1948 avec ce dessein en jetant les Juifs à la mer. Ce qui lui valut une sacrée défaite ainsi que l’absorption de centaines de milliers de réfugiés arabes.

D’où la résolution 194 de l’Assemblée générale de l’Onu réclamant, dans son article onze, ‘’le retour des réfugiés dans leurs foyers, et une indemnisation compensant les biens pour ceux décidés à ne pas rentrer’’. Interprétant la loi à leur sauce, d’aucuns exigent aujourd’hui le retour de leurs descendances. Soit plusieurs millions de ‘’Palestiniens’’ gorgés d’antisémitisme.

Le 22 novembre 1967, le Conseil de Sécurité, tentant de mettre fin à ce conflit qu’il a initié quelques décennies plus tôt en bafouant le Droit international, vote la résolution 242 ordonnant un retrait DE territoires afin que l’Etat d’Israël se trace des « frontières sûres ». Malgré que ce dernier se soit retiré de la totalité du Sinaï, de la bande de Gaza et des zones A et B de la Judée et de la Samarie, le discours ambiant exige, contrairement à l’esprit de cette loi, un retrait de la totalité des territoires conquis suite à la guerre de légitime défense de juin 1967.

Exit donc les ‘’frontières sûres’’ !

A suivre les lectures biaisées successives du Droit international des uns et des autres, nul ne peut s’étonner que l’Etat d’Israël soit devenu, pour beaucoup, un ‘’hors la loi’’. Néanmoins, la lecture précise du droit international confirme que l’Etat d’Israël est bien maître de tout le terrain en sa possession, et qu’il est le seul à pouvoir décider, contre une Paix digne de ce nom, quelle partie attribuer à cet objectif.

Nickolay Mladenov aura beau hurler au ‘’scélérat’’ israélien jusqu’à en salir l’image, il est incapable, comme tout autre, d’en démontrer la réalité ni même la propriété ‘’palestinienne’’ de cette terre. 

C’est dire le respect qu’inspire l’institution qu’il représente !

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog

9 commentaires:

דוב קרבי a dit…

Boileau le disait déjà : " Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage ; polissez-le sans cesse et le repolissez."
Vous aurez beau polir 100'000 fois, les propagandistes palestinolâtres n'en ont cure car seul compte et radote leur antisiomitisme.
Eh bien, que le cul leur pèle et que leur bras raccourcissent afin qu'ils ne se puissent gratter.

Anonyme a dit…

Aïe aïe aïe, Victor Perez, quand vous avez une certitude rien ne vous fera changer vos idées préconçues.

San Remo prévoit en 1920 l'établissement d'un foyer national juif inclus dans la Palestine mandataire, une aide à monter des institutions étatiques, et l'organisation de l'immigration.
En 2016 il existe un état "juif et démocratique" inclus dans l'ex-Palestine mandataire, Israël, reconnu internationalement dans les frontières déclarées en 48 à l'ONU, et l'immigration se poursuit.

Où le droit international a-t-il été bafoué? Comment pouvez-vous écrire "Ainsi est effacé le Traité de San-Remo !"? Toutes ses préconisations sont aujourd'hui un fait.

Ce qui a été bafoué c'est la promesse occidentale de la grande nation arabe, mais ce n'est pas le sujet.

Conférence d'Evian. D'accord. Une honte internationale. Les "grandes" nations n'ont pas joué leur rôle.
Cela dit ce fut une période d'immigration massive en Palestine. http://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010_1954_num_63_335_14349

Le rapport que vous faites entre les faits est donc faux.

Ensuite, seuls des antisémites peuvent affirmer que la création d'Israël en 48 est une "compensation" de la Shoah.
C'est l'aboutissement d'un processus démarré bien avant la première guerre mondiale et écrit noir sur blanc à... San Remo.

La suite on en a déjà parlé. inutile d'y revenir. On sera pas d'accord, donc pas la peine de perdre du temps.

En conclusion, vous avez le droit de penser que Mladenov ne peut pas prouver la propriété palestinienne de la Cisjordanie, quoi qu'il en soit, vous êtes incapable d'en prouver la propriété israélienne avec des arguments juridiques. Vous pouvez bien entendu établir un lien entre le Judaïsme et ses lieux saints. Mais ce n'est pas le sujet.

Fred

Victor Perez a dit…

Fred,

Vous êtes tellement risible que je vais prendre la peine de vous répondre encore une fois à titre d'information pour les lecteurs.

Vous dites : "Comment pouvez-vous écrire "Ainsi est effacé le Traité de San-Remo !"? "

Cette phrase est écrite dans mon texte juste après la décision du gouvernement de sa majesté d'annuler la décision de la SDN de 1920.

Pas ailleurs !

Et si la Shoa n'était intervenue, la résolution 181, redémarrant le processus de la reconnaissance internationale du foyer juif, n'aurait pas été votée par les puissances. Pour ce qui est du foyer juif lui-même, il était déjà existant depuis plusieurs décennies. Banque Hapoalim, la poste, l'histadrout et même l'équipe de foot en sont des preuves indiscutables.

Quant à : "Cela dit ce fut une période d'immigration massive en Palestine" je vous opposerai, pour exemple, l'histoire de l'Exodus ou encore les Juifs immigrant clandestinement et retenus à Chypre. Parmi eux mes oncles et tantes.

C'est dire combien vous êtes un ignare.

Pour ce qui est de la propriété de la terre...

On est donc d'accord que les "Palestiniens" n'ont actuellement aucun droit légal sur cette terre. Pas même historique puisque vous êtes vous-même incapable de me conter le passé du "peuple palestinien" avant 1967.

Pour ce qui est de la propriété israélienne, sans parler de la décision de 1920, la 242 attribue légalement la terre sous sa juridiction puisque seul un retrait DE territoires est exigé.

Retrait effectué.

Je vous ai déjà conseillé d'aller écrire votre pitoyable "réflexion" sur vos sites amis où la ligne du parti islamogauchiste antisémite est la règle.

Tant vous écrivez sur mon blog, attendez vous à servir de punching-ball toutes les fois que je le désirerais.

Fin de cet échange.

Anonyme a dit…

Anonyme Fred a raison.

Je ne vois pas la preuve que toute la Cisjordanie doit appartenir à Israël légalement.
C'est pas dans San Remo. C'est pas dans la 242 que vous interprétez de façon rigolote.

Pierre

Au fait l'exodus c'est 47. C'est pas en 1938.
Entre un ignare et un mélangeur de tout c'est pas gagné pour comprendre

Victor Perez a dit…

Pierre allias sans doute Fred touché dans son égo,

Le rigolo c’est vous.

Où sont indiquées les limites du foyer juif dans San-Remo ?
Où est indiqué le retrait de TOUS les territoires dans la 242 ?

L’Exodus c’est bien en 1947 mais l’interdiction d’immigrer en Palestine mandataire date de bien avant. Précisément du livre blanc de 1939.

Restez entre vous, ainsi seulement vous ne serez pas ridiculisé.

Inutile donc de me ressortir un de vos autres pseudos, descendre aussi bas dans la réflexion me lasse.

Victor Perez a dit…

Pierre,

Je n'ai ni le temps ni l'envie de perde mon temps à jouer sur les mots comme vous.



Victor Perez a dit…

Mon pauvre Fred,

Si vous aviez élevé le niveau intellectuel de nos nombreux échanges vous n’auriez eu besoin d’appeler différents pseudos à la rescousse ni moi de cesser de considérer vos posts sans grand intérêt pour les lecteurs de mon blog.

Continuez à poster votre propagande mais sur les sites où la ligne du parti islamogauchiste antisémite est la règle.

Pour que je considère à l’avenir vos commentaires il vous faudra adopter la stricte réalité, devenir logique, avoir du bon sens et être honnête intellectuellement.

Touches choses qui vous manquent terriblement.

jean-claude a dit…

Monsieur Perez à quoi bon perdre son temps avec c'est Collado voyez-vous de tout temps dans la communauté juive il y a eu des vendu surtout à gauche que moi j'appelle les fascistes rouges Shalom archav et un résidu ses adhérents contiennent une cabine téléphonique n'en tenez pas compte car la grande majorité des Israéliens et des Juifs de la diaspora son pour un Israël actuel avec Jérusalem comme capitale éternelle j'ai pris les armes en 1967 effectivement je n'ai pas pour habitude de rappeler cette période mais l'occasion m'est offert de dire que durant la guerre des 6 jours j'étais parmi les premiers dans les commando Golani à fouler le sol Syria je reprendrai les armes à 70 ans si vraiment si cela était nécessaire
Émoi naïvement je pensais avec toutes les tragédies actuels cette barbarie musulmane 7 m à l'égard d'Israël cette montée de l'antisémitisme que l'on avait plus vue depuis la deuxième guerre mondiale que tous ces mouvements pseudo pour la paix serai atténuer mais bien au contraire ses mouvements sont nuisibles à la communauté juive tout entière qui aurait pensé qu'après la deuxième guerre mondiale de pauvre jeune soldat soit amené regarder des lieux de culte des garderies d'enfants des écoles juives qui aurait pensé que des enfants dans une école juive serai assassinée par des barbares j'ai nommé Merah l'affaire Halimi super cacher et j'en passe alors laissé tomber tous ces idiots utiles et je répète ces collabos qui sont nuisible à la communauté juive tout entière

Victor Perez a dit…

Jean-Claude,

Bien au contraire. Je pense qu'il faut continuellement les dénoncer afin que chacun soit en mesure d'en mesurer leur nocivité.