vendredi 16 septembre 2016

Appel à nuire à l’Etat d’Israël

JCall soutient un appel lancé aux Juifs du monde entier par cinq cents personnalités israéliennes dont les habituels David Grossman et Amos Oz : « Si vous aimez Israël, vous n’avez plus le droit de vous taire ! ». Un cri « afin de développer une action coordonnée pour mettre fin à l’occupation et bâtir un nouvel avenir, dans l’intérêt de l’État d’Israël et des générations futures ».

JCall, association rassemblant « des citoyens juifs européens et des amis d’Israël qui sont à la fois profondément attachés à l’existence et à la sécurité de l’Etat d’Israël » a répondu présent pour ce « nouvel avenir » basé sur les exigences ‘’palestiniennes’’, à savoir la création d’un état judenrein et ayant, évidemment, Jérusalem-est comme capitale.

Le bureau français de La Paix maintenant, quant à lui, par la plume de son Président Alain Rozenkier, soutient l’initiative « Decision at 50: demanding a referendum for the future of Israel ». La demande d’un scrutin, à l’approche du 50e anniversaire de la Guerre des Six Jours, afin que le peuple israélien puisse s’exprimer sur le choix de la voie à suivre.

A savoir :
– soit un état binational de la mer à la rivière
– soit deux états pour deux peuples.

Deux propositions qui se résument au choix de la corde pour le pendu. Chaque quidam honnête intellectuellement sachant, par avance, que l’Ouma n’acceptera rien d’autre que la fin de toute idée d’un état pour le peuple juif.


Une consultation électorale censée éclairer le gouvernement mais dans les faits restreignant d’autres options telle une confédération israélo-arabe -au régime démocratique, étendue à la Judée, à la Samarie, la bande de Gaza et hors Jérusalem- dans laquelle les deux peuples vivraient en bonne intelligence.

Quitte à consulter le peuple israélien, que cela soit fait sur un large échantillon de propositions prenant en compte, notamment, les droits de l’homme israélien de vivre sur tout territoire de la planète et incontestablement dans le berceau historique du Judaïsme.

Possibilité que ces ONG israéliennes et de la diaspora juive n’imagineraient pas tant le narratif mensonger et antisémite musulman les lobotomise. Des ONG si actives dans ‘’l’intérêt’’ d’Israël mais n’exigeant jamais la preuve formelle du désir ‘’palestinien’’ de vivre en paix aux côtés du foyer du peuple juif.

Des ONG voulant le ‘’bien’’ d’Israël trop souvent contre la volonté de la majorité des Israéliens eux-mêmes. C’est ainsi que la pression internationale qu’elles appellent sans cesse sur ce pays force celui-ci à un refus de compromissions nuisibles pour son avenir, le faisant passer en conséquence pour un pays ‘’criminel’’.

Des ONG si ingrates cependant dans la défense d’autres pays !

Chacun aurait pu considérer ces ONG, notamment celles domiciliées en Europe, comme universellement bienfaitrices si, parallèlement, elles avaient, par exemple, forcé la France à respecter la résolution 31/4 du 21 octobre 1976 la sommant de décoloniser l’île comorienne de Mayotte.

Des ONG qui, depuis, auraient dû organiser des pétitions, des appels, des manifestations, et des pressions planétaires afin que ce fameux ‘’droit international’’ soit honoré et que la question de Mayotte soit inscrite à nouveau à l’ordre du jour de l’Assemblée générale de l’ONU.

Des ONG restées silencieuses à ce sujet et d’autres, mais démontrant finalement par la bande qu’elles ont, comme tant d’autres associations, le tempo de deux poids deux mesures réservé, ad vitam aeternam, au seul peuple juif.

Des associations faisant le jeu de tant d’antisémites qu’il est très difficile de comprendre cette collaboration ?

Chacun en tirera ses propres conclusions !

Voici la liste de 500 personnalités ayant fait un appel aux Juifs du monde pour : « Sauver Israël. Arrêter l'occupation »

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog

3 commentaires:

Michel D. a dit…

Le seul interet de ces organisations est de recevoir beaucop d'argent de la part des ennemis d'Israel et de se le partager. Peu leur importe le sang des Juifs Israeliens.

Réal Bergeron a dit…

Ne soyons pas dupes, une fantasmatique solution utopiste à deux États ou solution confédérale qui fini toujours en fédération, ne sont pas réalisable sur les territoires historiques défendables d'Israël.

Les territoires israéliens, revendiqués par une entité inventée par Yasser Arafat ( Abou Ammar ) sont d'immenses gruyères indivisibles.

Ces revendications territoriaux internationaux par une entité inventée dite " Palestinienne ", débutent officiellement à la suite de la reconquête de ces territoires par Israël en 1967, à la défensive Guerre de Six Jours. Avant 1967, on s'identifiaient fièrement Jordaniens ou Égyptiens.

La seul solution à ces litiges territoriaux, appartient à Israël qui doit déclarer officiellement et internationalement, sa souveraineté étatique sur ces territoires.

Ne soyons pas dupes, c'est la seule solution viable pour Israël.

Longue vie à toi, Israël, en prenant la bonne alternative politique démocratique.

Anonyme a dit…

Soyons réalistes l' "état" rêvé par les palestiniens correspond géographiquement à celui qui existait en 1747.
Franco