jeudi 30 juin 2016

La Mairie de Bondy réhabilite le boycott contre le Juif

L’équipe municipale de la ville de Bondy, située à l’est de Paris et d’idéologie de gauche, a émis, le 23 juin dernier, le vœu de « vérifier (la) traçabilité des produits et des services qu’elle propose à sa population ». « Plus précisément, les marchandises produites dans les colonies israéliennes en Palestine, reconnues par le droit international comme illégales, (et qui) sont proposées sur le marché français comme venant d’Israël ». 

« C’est évidemment faux, la Palestine n’est pas Israël, et les colonies installées en violation des règles internationales par la puissance occupante, n’ont aucun droit de se prévaloir comme étant partie intégrante de l’État israélien ».

Présenté de la sorte, ce vœu émis sur un objet d’intérêt local espère éviter l’accusation de boycott illicite du seul état juif. Ce qui est cependant le cas, l’Etat d’Israël étant, semble-t-il à ce stade, le seul sujet international préoccupant la mairie !

La Maire Sylvine Thomassin sous le portrait du plus grand assassin de Juifs depuis Hitler

Pour accompagner cette décision inique, le vœu donne l’apparence de s’appuyer sur les textes de lois internationales légitimant cette ‘’juste’’ décision. 

Hors que, l’analyse exacte des textes cités disent tout-à-fait autre chose !

- « Considérant que les colonies israéliennes sont illégales selon le droit international et sont assimilées comme un crime de guerre conformément à l’Article 49-6 de la Quatrième Convention de Genève et conformément à l’Article 55 du Règlement de la Haye »

Outre que ces deux textes parlent de l’occupation d’un état constitué, bien malin sera celui qui pourra fournir une loi internationale confirmant que ces territoires appartiennent d’ors et déjà aux ‘’Palestiniens’’, que les frontières de leur pays sont celles de « 1967 », que leur Capitale est Jérusalem-Est et que celui-ci se doit d’être judenrein !

De surcroît, nul ne peut retracer leur ‘’passé si riche’’ sur ces territoires ! Bien que l’Autorité palestinienne ait construit un musée pour cela, il est à ce jour toujours aussi vide.

Seul, donc, l’anti-israélien primaire en déduira juridiquement ‘’l’illégalité’’ des villes et villages israéliens situés en Judée et en Samarie. Termes n’ayant rien à voir avec un quelconque passé ‘’palestinien’’ et ayant servi à établir la résolution 181 de 1947.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog

- « Considérant les Résolutions 242 (1967) et 338 (1973) du Conseil de Sécurité de l’ONU exigeant qu’Israël se retire entièrement des territoires qu’il occupe »

Seul le parti pris anti-israélien épaule ce vœu ! La résolution 242 affirme seulement un retrait « DE territoires » pour que l’Etat d’Israël puisse, finalement, se construire des frontières « sûres » afin d’empêcher les terroristes ‘’palestiniens’’ de traverser la frontière internationale et de commettre leurs actes barbares contre les civils. 

Quant à la résolution 338, elle exige l’arrêt immédiat de l’agression arabe de 1973 contre l’état juif et renvoie les belligérants à la table de négociation autour de la résolution 242.

Ces deux résolutions confirment, là encore, que les « colonies » ne sont pas illégales puisque pouvant, dans le futur, se retrouver sur un territoire devenu israélien.

- « Considérant la Résolution 465 (1980) du Conseil de Sécurité de l’ONU appelant tous les États à ne fournir à Israël aucune assistance ayant un lien avec les colonies dans les territoires occupés »

Tout fait ventre, quitte même à se prendre pour un état ! L’antisémitisme de cette municipalité se confirme.

- « Considérant que la Cour Internationale de Justice a confirmé en 2004 que les colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés (dont Jérusalem-Est) ont été fondées en violation du droit international »

Autre mensonge ! Cet avis de la Cour de Justice Internationale n’a rien « confirmé » du tout puisque consultatif. Un avis resté lettre morte depuis 2004. De surcroît, le sujet de celui-ci est la clôture de sécurité et non pas les « colonies ».

- « Considérant que L’Assemblée Générale des Nations Unies, ses organes conventionnels des droits de l’homme, ainsi que pratiquement tous les états membres de l’ONU et les autres acteurs internationaux ont constamment confirmé l’illégalité des colonies conformément au droit international et ont appelé Israël à arrêter leur construction »

Pour réduire à rien cette affirmation, faut-il rappeler ici les très nombreuses résolutions non contraignantes et anti-israéliennes, systématiquement votées par la majorité antisémite de l’assemblée générale pour déconsidérer l’Onu ?


Est-il nécessaire d’évoquer, par exemple, l’Unesco qui, récemment, avec cette même majorité, a voté, entre autres, une résolution annulant tout lien du Judaïsme avec Jérusalem ?
Est-il essentiel de décrire ici l’âme du Conseil des Droits de l’Homme que toutes les démocraties occidentales ont boycotté le 27 juin dernier suite au débat consacré à l’État Juif, un motif constant et commun à chaque réunion ?
Faut-il, enfin, parler de ces pays dont l’intérêt mercantile passe bien avant l’esprit du droit international et le sort du peuple juif ?

Seuls les ignares répondront que c’est utile !

- « Considérant la notice interprétative de novembre 2015 publiée par la commission européenne demandant l’étiquetage des produits fabriqués dans les colonies en Cisjordanie, à Jérusalem-Est et sur le Plateau du Golan, occupés par Israël depuis 1967 ».

Chacun de mauvaise foi s’interrogera sur la raison de l’immobilité de la France sur cette décision ? Les autres y humeront un parfum infectant ce souhait et rappelant de très mauvais souvenirs à l’humanité tout entière mais surtout au peuple juif.

Les extrêmes s’attirent dit l’adage ! Cette municipalité de gauche vient d’en faire une très belle démonstration !

5 commentaires:

Philippe keller a dit…

ça commence a faire peur , j'ai découvert par hasard votre blog et je dois dire qu'il m'aura eclairci sur bien des points. j'ai vu aujourd'hui le scandale a la Knesset aussi , bref le combat sera rude et il faudra des homes solides a la têt d'Israêl pour resister a toute cette tempête

Ola hadacha a dit…

Victor on ne dit pas les extremes s'attirent mais les contraires s'attirent, allons ! Il ne s'agit pas d'extremes ni de contraires : les gauchistes ont toujours ete antisemites, visceralement. Car le Juif est pour eux l'inventeur du Capital et le symbole de la Finance Internationale. Le Juif est ipso facto pour le gauchiste la bete a abattre: il tient a son identite, il respecte les interdits...Tout pour plaire aux vieux 68tards ;-)

Victor Perez a dit…

Ola Hadacha,

Le jeu de mots était recherché

Anonyme a dit…

Les socialistes (il en va de même pour le communistes) se caractérisent par cette besoin narcissique d’ exhiber leur bonté , d’être dans ce culte de l’Autre , du minoritaire, du faible, peut importe ce qu'il a fait.

Franco

Joseph a dit…

Je suis revenu faire un tour sur votre blog et je suis désespéré par ce que j'ai pu y lire.

Comment avancer vers la paix ?

Joseph