lundi 13 juin 2016

Lorsque l’Arabie Saoudite se fâche le monde capitule

L’Arabie Saoudite est un poids lourd dans la diplomatie internationale. Non pas grâce aux ‘’valeurs humaines’’ qui sont les siennes, ni par son apport scientifique, culturelle, sportif, informatique ou encore technologique mais par l’or noir qui inonde son sol et les pétrodollars qui s’agglutinent autour de la famille royale.

Cet ‘’apport’’ à l’humanité est très apprécié ! A tel point que ses désirs sont des ordres.

Un rapport annuel de l’ONU, sur le sort des enfants victimes de conflits armés en 2015 dans 14 pays, a accusé la coalition militaire au Yémen menée par l’Arabie Saoudite d’être responsable du bilan de 785 enfants tués et de 1 168 autres blessés. « Un chiffre très largement exagéré », a assuré l’ambassadeur saoudien auprès de l’ONU. « Il a pu y avoir des dommages collatéraux de temps à autre mais c’est ce qui se passe en temps de guerre », avait-il affirmé en exigeant que le rapport soit ‘’rectifié immédiatement’’ et ‘’expurgé de toute accusation’’ contre son pays.



Une exigence satisfaite vingt-quatre heures plus tard. La mention de la coalition est retirée de la liste noire pour « révision » a annoncé le porte-parole de l’ONU. Ce qui a indigné les organisations de défense des droits de l’homme. Une vingtaine d’entre elles ont adressé une lettre ouverte au Secrétaire général Ban Ki-Moon lui demandant de remettre la coalition sur sa liste noire et dénonçant la crédibilité de l’organisation qu’il dirige.

Une telle volte-face sous la pression d’un gouvernement « rend dérisoires les efforts de l’ONU pour protéger les enfants », avait estimé le représentant de Human Rights Watch.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog

Mais que vaut cette lettre face à la menace de Ryad de couper plusieurs financements aux agences et programmes de l’ONU, d’autant plus que d’autres pays de l’Organisation de la coopération islamique et de la Ligue arabe, parmi les très généreux contributeurs et donateurs de l’ONU, ont été mobilisés à cette même fin ?

Au vu de la rapidité à laquelle a réagi le Secrétaire générale de l’Onu à l’injonction saoudienne, chacun imaginera dorénavant aisément les ‘’logiques’’ des votes effectués dans les instances internationales et/ou nationales. Des décisions devenues compréhensibles au simple quidam depuis qu’il n’ignore plus les pressions, voire le chantage et les menaces économiques employés.

Transparence qui restera inscrite au palmarès de Ban Ki-Moon.

Des résolutions qui, nonobstant, s’affirmeront telles des « lois internationales ». Et à jauger la part économique détenue par ces barbares de l’Orient dans les économies des puissances telles la France, l’Allemagne ou la Grande-Bretagne, les actes des valets qui gouvernent ces démocraties en deviennent limpides !

Si l’on s’arrête au seul conflit proche-oriental, chacun saisira mieux alors la complaisance avec laquelle ont émergé en 1967 :

- le ‘’peuple palestinien’’,
- la ‘’Palestine volée’’ que nul ne peut à ce jour décrire,
- le statut de ‘’réfugié’’ transmis de père en fils aux seuls ‘’palestiniens’’,
- ou encore le ‘’troisième lieu saint de l’Islam’’ ignoré par la Jordanie lorsqu’il était en sa possession entre 1948 et 1967.

L’exigence de deux états dont l’un devra être judenrein, le ‘’droit au retour des réfugiés’’ au sein même d’Israël ou encore Jérusalem-est devenant la Capitale de la ‘’Palestine’’ à naître découlant de fait de cette compromission avec l’histoire, la réalité et la Justice.

Un autre accommodement est de refuser tout amalgame entre les terroristes et l’idéologie qui les mène. Ainsi, lors de l’attentat récent d’Orlando, le Président Obama a stigmatisé « un acte de terreur et de haine » oubliant sciemment qu’il a été exécuté par un individu se revendiquant de l’Etat islamique.

On ne parlera pas ici des attentats commis contre les Israéliens, ceux-ci demeurant, selon Ban Ki-Moon, une réponse de « la nature humaine de réagir à l’occupation » !

Le monde est malade de cette vision déformée par un Islam financé en grande partie par l’Arabie Saoudite. Il restera souffrant tant qu’une politique digne de ce nom ne combatte cette idéologie fasciste et raciste qui ramène la planète lentement mais sûrement à des temps obscurs.

2 commentaires:

Yossef a dit…

Que les diplomates et les polititiens léchent les bottes de certains, cela n'est pas nouveau, mais ce qui est grave , c'est la malhonneteté intellectuelle des médias , qui devraient dénoncer ces faits, mais qui continuent à refuser à faire une analyse sérieuse des faits, de plus tous ceux, qui ont une voix dissonnante , sont très rarement publiés ou invités à la télé, et il ne leur reste, plus, que leurs blogs ou une tribune ici ou là et sont donc inaudibles. A tel point, que je me demande,si un média papier gratuit ne devrait pas etre créé pour permettre à tous ceux, qui refusent la pensée unique de s'exprimer.

דוב קרבי a dit…

À quand une ONU digne de ce nom, i.e. composée de pays démocratiques ?