mercredi 28 janvier 2015

Quelle France d’aujourd’hui avons-nous ?

Peu importe le fait de société, l’intelligentsia a toujours son analyse prête sur le sujet du jour. Une intelligentsia à l’opinion publique si peu diversifiée, notamment en France grâce aux règles du politiquement correct, qu’il est bon d’analyser, une fois la controverse passée, ses dires et faits afin de jauger de sa connaissance du sujet, de son honnêteté intellectuelle et de sa bonne foi. 

Des textes et des vidéos qui déconsidèrent au fil du temps leurs auteurs, se prétendant clercs de la droiture, dès lors que l’on s’aperçoit, après examen, que la réalité ne colle pas du tout à leurs conclusions ni même à leurs convictions idéologiques, porte d’accès à ce club restreint.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

C’est ainsi qu’un sujet majeur concernant la France, mais aussi l’Europe, a été si contenu depuis l’an 2000 par les tenants du discours majoritaire qu’il en est devenu un fléau que les politiques désirent dorénavant, faute d’autres alternatives, élever comme cause nationale. A savoir l’antisémitisme !

Pour la confirmation qu’il est essentiellement d’origine musulmane, le citoyen lambda attendra encore un peu.

Guillaume Weill-Raynal, parfait représentant du politiquement correct, a écrit un livre sur ce sujet en 2005 intitulé « Une haine imaginaire : contre-enquête sur le nouvel antisémitisme ». 

Dans un entretien accordé en 2006 à OummaTv, après s’en être pris aux défenseurs de la communauté juive et moqué ceux-ci dans leur accusation des médias d’avoir diaboliser l’Etat d’Israël, il assura : « On a bâti tout un discours sur la nouvelle judéophobie qui est fantasmatique ».

Si l’on suit de près la réflexion de cet intellectuel et qu’on lui accorde du crédit, puisque cette haine des Juifs est une hallucination de la communauté elle n’a donc pas ‘’d’avenir’’ et ne peut donc se développer et mettre à mal la vie de paisibles citoyens adeptes du Judaïsme.

Par cette même lecture, puisque cette « judéophobie est fantasmatique », l’accusation des intellectuels de la communauté juive sur la diabolisation de l’Etat d’Israël par les médias de gauche, cause selon eux du renouveau de ce fléau, n’est pas.

Enfin, à l’écouter attentivement on remarquera que l’antisémitisme « est prêté à la communauté arabo-musulmane ». 

Par des malveillants, évidemment ! Juifs surement !

CQFD !

Tout quidam est donc curieux d’une éventuelle future analyse faite par cet ‘’intellectuel’’ défenseur du politiquement correct, dès lors que lui sera rappelé que dans les années immédiates qui suivirent la parution de son livre, trois enfants et un adulte ont été assassinés par un musulman parce que Juifs et ‘’complices’’ à ses yeux de l’Etat d’Israël ‘’assassin des Palestiniens’’. 

Meurtres commis au sein d’une école de la communauté juive qui ‘’fantasmerait’’ sur un antisémitisme musulman.

Idem en Belgique dans le Musée juif de Bruxelles. Quatre individus abattus froidement pour avoir visité ou travaillé dans un musée au nom si attractif pour l’antisémitisme du tireur. Un français musulman élevé, probablement, à la « judéophobie fantasmatique » dénoncée par l’ex-avocat au barreau de Paris.

Sans oublier ceux abattus dans une superette Hyper Cacher à Vincennes. Quatre simples consommateurs dont leurs ‘’complicités’’ avec ‘’l’entité sioniste honnie’’ a été dévoilé par leurs familles respectives en les enterrant à Jérusalem.

Sans rajouter les centaines de ‘’violences’’ verbales et physiques annuelles dont sont victimes les Juifs européens qui, lassés, quittent lentement mais surement ce continent.

Quel quidam imaginera Guillaume Weill-Raynal, tenant de cette gauche fétide, reconnaître s’être trompé et faire amende honorable auprès de ceux, mais pas seulement, qu’il a insulté intellectuellement par son livre et ses entretiens ? 

Quel crédit accorder à cette intelligentsia dès lors qu’elle s’enferre encore et toujours dans le déni d’un antisémitisme musulman excité par la haine de l’Etat d’Israël répandue dans les médias, français et européens, mais également par les politiques quasiment identiques des gouvernements de couleurs différentes à l’égard de ce pays ?

La France sans ses Juifs ne serait plus la France claironne cette intelligentsia ! Ce qui est certain, la France avec ses meurtres de Juifs parce que Juifs n’est plus la France des lumières et des droits de l’homme mais une France qui rappelle à cette petite communauté une période très sombre de la collaboration avec l’Allemagne nazie.

Une France politiquement correct qui fabrique ses propres terroristes. 

Triste réalité !

4 commentaires:

Yéh'ezkel Ben Avraham a dit…

"Les grands esprits se rencontrent!"... sans consultation entre nous, l'article que j'ai écrit hier dans Europe-Israël va dans le même sens : http://www.europe-israel.org/2015/01/lanti-sionisme-nexiste-pas/

Victor Perez a dit…

Yéh'ezkel Ben Avraham,

Les grands esprits...je ne sais pas, mais certainement les esprits réalistes.

Victor Perez a dit…

Aux Anonymes refusant de prendre un pseudo,

Aucun commentaire ne sera plus diffusé sans que le texte soit signé d'un pseudo.

Réal Bergeron a dit…

Cette République française paie aujourd'hui un lourd tribut social et politique pour son laxisme à une immigration de peuplement sur son territoire.

Cette immigration de peuplement a permis une intrusion territoriale qui a mené à une naturalisation du Cheval de Troie islamiste par un honteux aveuglement politique volontaire.

L'histoire de cette France en ; laïcité, droit de l'homme et en liberté d'expression et d'opinion, sonne faux en ce jour pour son refus d'amalgame d'un radicalisme islamiste-Islam : « l'offensive idéologique du cléricalisme musulman, dont l'expression la plus extrême se nomme, le terrorisme ». ( Renaud Chenu )

Il faut la visiter cette France pour observer une réalité cachée en connivence médiatique, d'existences de zones territoriales de " no-go zones " zones urbaines sensibles à majorité musulmane où les forces de l'ordre évitent d'intervenir pour leur propre sécurité " des zones exclusives à l'état de droit ".

Un très intéressant billet d'opinion analytique de, Renaud Chenu, écrivain et membre de la rédaction de, Causeur, publié le 28 janvier 2015 dans la rubrique, Religion, et titré « Terrorisme islamiste : crevons l'abcès ! ». Il faut oser nommer l'ennemi.

http//www.causeur.fr/terrorisme-islamiste-charlie-hebdo-31264.html