mardi 20 janvier 2015

Être islamophobe, une saine attitude

La Chaine parlementaire (LCP) a organisé un débat télévisé intitulé « Islamophobie : un mal qui ronge l’Europe ? ». Si l’on se base sur une lecture littérale du titre, chacun se doit de comprendre que le sujet annoncé dans l’intitulé concerne les individus ayant peur de cette religion. Une inquiétude qui s’étend à l’Europe puisque des mouvements de protestations sont décelés dans quasiment tous les pays qui la composent. 

L’émission aurait donc du donner la parole à ceux qui ont cette crainte, afin que les téléspectateurs puissent juger sur pièce si celle-ci est fondée pour ainsi les séparer des véritables racistes.

Faux ! Rien de tout cela ! Être islamophobe c’est aux yeux du politiquement correct tout simplement ‘’être raciste contre les musulmans’’. Point barre !

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.
En conséquence, tous les européens qui n’ont aucune discrimination raciale dans leurs gènes mais seulement la crainte que l’Islam devienne, avec ses mœurs et coutumes, la norme au sein de l’UE sont désignés comme des êtres répugnants devant être poursuivis, jugés et évidemment condamnés. 

Dans cette attente, ils sont préalablement expulsés de tous les débats au même titre que tout raciste abject quelque soit sa haine.

- Exit ceux qui défendent l’Egalité entre la femme et l’homme ! Racistes !

- Exit ceux qui ont comme valeur la Liberté, entre autres, sexuelle, de croyance ou de parole ! Racistes !

- Exit ceux qui ont comme finalité la Fraternité entre les individus de genres et mœurs différents et combattent le racisme de l’Islam envers les autres croyances ! Racistes !

- Exit, en fait, ceux qui refusent de brader la civilisation judéo-chrétienne à la Sharia ! Racistes !

Liberté, Egalité et Fraternité, valeurs qui sont la base de la société française et le socle commun de l’Europe, ne sont plus, à priori, des valeurs légitimes aux yeux du microcosme intellectuel et politique tenant les médias. 

Imposer un Islam de France, adepte des valeurs du pays, n’est pas leur souci premier. Ceux qui le désirent sont systématiquement catalogués comme s’attaquant à des individus et non pas à une croyance !

D’où la confusion, volontairement entretenue, sur le terme islamophobe pour ainsi détourner et camoufler, au nom du ‘’bien vivre ensemble’’, les préoccupations de millions de démocrates à travers l’Union Européenne.

Exit donc, aussi et a contrario, le questionnement public sur les finalités des terroristes. Si tous les musulmans ne sont pas, on s’en doute, des terroristes, ces derniers sont tous des musulmans !

Ceux-ci n’ont pas, bien sûr, l’Egalité entre les hommes et les femmes comme combat. La Liberté se réduit, pour eux, à la seule défense de l’Islam. Quant à la Fraternité, elle ne concerne que les leurs, ceux bataillant pour l’installation d’un Califat mondial basé sur l’Islam et son livre saint le Coran.

Le même que revendiquent les musulmans d’Europe, mais pas seulement, et que combattent les apeurés de l’Islam, les islamophobes. S’il est donc sain d’adopter cette attitude, tout quidam intellectuellement honnête sera troublé de voir cet engagement démocratique être considéré comme ‘’un mal qui ronge l’Europe’’ !

Sauf à imaginer que les islamophobes vont finir par disparaître, cela préfigure de grandes déconvenues pour ce continent !

1 commentaire:

Réal Bergeron a dit…

Ne soyons pas dupes, à la croisade des agenouillés lobotomisés par des agenouilleurs sanctificateurs radicaux de l'Islam pour une instauration pénale d'un " délit d'islamophobie ou blasphème " dans une mouvance islamiste comme fossoyeur de la démocratie et de la paix par une tentative de sanction à la liberté d'expression et d'opinion.

Refus global à l'Islam radical qui est une idéologie politico-religieuse violente et barbare contre laquelle il ne faut faire aucune concession.