dimanche 11 janvier 2009

Sentez-vous la bête revenir ?

La sensation est désagréable. Nous rappelle d’autres époques où les droits de l’homme n’étaient encore qu’espérance. Des temps où les rumeurs étaient vérités et le bouc-émissaire inoffensif bien nécessaire à la stabilité de la vie collective. L’individu était alors autiste. Il ne voulait pas savoir. Pas ses affaires ou presque.

Aujourd’hui cette sensation se renouvelle avec le conflit proche-oriental. Des dizaines de millions d’individus exigent « justice » pour les leurs. Une ‘’justice’’ à leur image. Ils sont nombreux. Ont peu ou pas le respect de l’autre, de ses biens, de sa vie. Sont fanatisés par la religion. Beaucoup d’entre eux sont analphabètes et/ou vivent en rêvant à la richesse du monde occidental. Ils sont envieux et imagine une solidarité sans failles avec les ‘’bourreaux’’ de leurs ‘’frères’’.

Le monde occidental a peur d’un choc de civilisation. Il tergiverse. Recherche le dialogue. Monnaie la paix. Brade ses valeurs universelles dans l’espoir d’être épargné. Alors il crée spécialement des résolutions arbitraires pour contraindre le ‘’coupable’’ d’office à se rendre à la ‘’raison’’. A s’exécuter pour le bien de tous. Il l’accuse des pires forfaits. Quand bien même imaginaires. Il l’oblige à renoncer à ses droits les plus élémentaires. Le traîne dans la boue au travers des instances internationales. Ses médias aux ordres se chargent de décrire ses difformités. Ses particularités. Son caractère atavique.

Mais la bête à faim de « Justice ». Elle ne peut plus attendre et exige de plus en plus fermement que le jugement dernier soit rendu au plus tôt. Ses fils manifestent bruyamment. Chez elle mais aussi au sein de l’occident. Partout. Le nom de l’accusé y est hué, sifflé, maudit. Ses couleurs brûlées. La solidarité avec ses ‘’victimes’’ est requise. Le rappel à l’ordre bestial est signifié. La violence est de mise. Une solution finale exigée et la collaboration un devoir.

‘’L’accusé’’ éternel est de plus en plus seul. L’incompréhension règne en maître. L’odeur de la souffrance ravive sa mémoire. La certitude d’une histoire répétée le tenaille. Les lois scélérates rejaillissent. Les rencontres internationales à son sujet se multiplient. L’insigne ostentatoire est pratiquement de mise.

La nuit tombe doucement sur l’Europe Les gouvernants participent au lynchage. Les esprits éclairés s’en sont allés. Muselés. Bâillonnés. Enfermés dans un ghetto du politiquement correct. Les quelques intellectuels résistants n’arrivent plus a raviver les consciences. Il n’y a plus de Zola. Plus de Clémenceau pour un nouvel Aurore.

Pauvre planète. L’histoire va repasser son plat préféré.

7 commentaires:

christian bitard a dit…

Comment peut-il y avoir encore de Zola quand ceux qui "accusent" se font retirer leur droit d'expression sans avertissement ni explication ?

Il n'y a plus de démocratie en France, alors ça oui ! tout juste y a-t-il encore un vernis craquelé d'institutions fonctionnant de façon vaguement démocratique quand la férule d'un dictateur neo-français ne nous impose pas son avis, et notre marche à suivre, car la république, on le sait maintenant, est passée entre les mains d'une minorité au coeur tourné vers l'étranger, et qui ne semble la servir que pour mieux l'asservir à ses intérêts.

Al-Fad a dit…

En effet la bête est revenue, et elle dirige l'Etat d'Israel.

Victor PEREZ a dit…

@Al-Fad

Que vaut votre affirmation ? Une opinion n'est pas vérité.

MMlles a dit…

Bonsoir, C'est comme vous le dites,
Monsieur Perez, on se sent "comme pris au piège" et cela devient assez effrayant !
Je voudrais vous poser une question.
Voilà, je me suis inscrite sur le site "Le post" parce que ce que j'y lis comme diffamation est tellement hallucinant, que j'ai eu le besoin de répondre à quelques commentaires !
J'ai même ressenti le besoin de faire, comme il se dit des "post" qui se publient sur ce site.
Je n'ai aucune prétention politique, et c'est ainsi d'ailleurs, que je me présente, et je ne fais que donner mon sentiment et mes impressions !
Inutile de vous dire quelle haine j'ai pu déchainer à mon égard.
J'ai fini par proclamer dans un post que j'étais "sioniste" et fière de l'être !
Les réponses qui dépassent tout entendement me font me poser la question suivante :
Est-ce que le "sionisme" est contraire aux lois ?
D'après les commentaires que j'ai suscités , je suis pire qu'Hitler !
Qu'en est-il sur la règlementation de ce mot - Et finalement, ne veut-il pas simplement défendre le droit à l'existence de la terre d'Israël ?
Je commence à douter.....

Bien à vous,

Victor PEREZ a dit…

@MMlles,

Le sionisme est une veille idéologie. Elle trouve son origine dans le souhait des juifs expulsés de leur pays, voilà 2000 ans, de retourner à Sion, au Mont du Temple. En leur pays.

Le sionisme est l'exigence de l'autodétermination du peuple juif sur sa terre ancestrale. Pour nos adversaires, attaquer un mouvement aussi noble est très dur. Il leur a fallu donc charger le sionisme des pires péchés.

Attendez vous à être comparée au pire fascho.

Et n'attendez nul aide des européens. Ils succombent sous le poids de la communauté musulmane locale, le pétrole et les pétrodollars.

Courage

MMlles a dit…

Monsieur PEREZ,
Merci de votre rapide réponse.
Je crois pour moi que le mieux c'est de continuer d'apporter les éléments et les argumentaires de sources fiables, comme je le fait, sans répondre à leurs avanies et me disant que quelques milliers de personnes qui les lisent c'est toujours ça - peut-être que pour quelques uns, cela les fera réfléchir.
Parce qu'en fait, je déplore assez, que de beaux arguments ne se trouvent à voir que d'une manière assez confidentielle, dans nos espaces communautaires !

Je pense, aussi, au vu de tout ce que je lis, qu'il faudrait cesser de crier à l'antisémitisme et parler plutôt de judéophobie, de ne pas se défendre d'être sioniste et le porter fièrement, ne pas toujours chercher à s'excuser comme le font beaucoup, en apportant argumentation contre argumentation !

Après tout (c'est mon avis, pourquoi Israël, ne pourrait pas être considérée comme le dernier pays conquis - et ne plus invoquer pour cela ni la Shoa, ni nos racines ancestrales (puisque à présent, pour nous empêcher de nous défendre, on veut nous confisquer, certains mots, certaines souffrances etc...)
Après tout l'Islam, et le christianisme n'a pas à nous donner de leçons, quand il s'agit de guerres de conquètes territoriales qui n'étaient légitimées que par désir de pouvoir -
Alors, nous avons reconquis Israël, par nécessité, et cela doit être un fait acquis !

Cessons de nous excuser, j'ai l'impression, que plus nous le faisons et moins bien nous servons notre cause !

Voila, juste un avis d'une novice, mais qui ne peut s'empêcher d'être très concernée !

Cordialement,

Victor PEREZ a dit…

@MMlles,

D'accord avec vous. C'est l'attitude à adopter. Fini les excuses. Fini le juif couché.

Nous sommes là; existons; Nous avons donc les mêmes drots que chacun. n'en déplaise aux obscurantistes.

Continuez à expliquer notre point de vue. Ignorez ceux qui ne veulent qu'une chose: vous faire taire.

Pour ma part, cela fait huit années qu'ils essaient. Sans succés. Je suis un têtu.

Un point: La judéophobie est à mes yeux "la peur du judaïsme". Phobie = peur.

Je préfère, quant à moi, garder le terme d'antisémite. En précisant toutefois que seuls les juifs en sont victimes et non ''nos frères'' sémites.