lundi 27 janvier 2014

L’antisémitisme dévoilé de l’Autorité palestinienne

Il semblerait que les positions de chacun des belligérants se précisent au vu de la pression exercée par le Secrétaire d’Etat US John Kerry. Pour ce qui est du Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahou la création d’un état pour les ‘’Palestiniens’’ n’est plus un tabou. A la condition expresse que celui-ci vive en paix aux côtés de l’Etat d’Israël.

A n’en pas douter, s’il confirme son intransigeance sur la reconnaissance de l’Etat d’Israël comme état nation du peuple juif, sur la présence de Tsahal sur les frontières de ce nouvel état, sur le statut de Jérusalem comme capitale et le refus de tout droit de retour de « réfugiés » au sein de l’état qu’il dirige, il réunira sans peine une large majorité d’Israéliens pour le soutenir.

Qu’en est-il de l’Autorité palestinienne (AP) ?

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Selon un responsable du bureau du Premier ministre israélien, celui-ci n'a pas l'intention d'évacuer les résidents des implantations juives de la Judée et de la Samarie, et ne les forcera pas à partir dans le cadre d'un accord permanent avec les Palestiniens. Ils deviendront ‘’Palestiniens’’ et donc des double-nationaux. Ils contribueront ainsi, en payant leurs taxes et impôts et en amenant leurs dynamismes, à l’essor du nouveau pays qui deviendrait le leur. Les deux états voisins, étant en paix dorénavant, cette ‘’immigration’’ de quelques dizaines de milliers ne serait que bénéfique et considéré comme un signe amical.

Pour ceux qui désireront être rapatriés, ils le seront évidemment !

Aussitôt l’intention connue, ce fut un tollé au sein des dirigeants de l’AP ! Le chef des négociateurs Saëb Erekat, a assuré que « celui qui s'exprime en faveur du maintien des habitants des implantations juives dans le futur État palestinien ne veut pas d'État palestinien ». Il a par ailleurs souligné « qu'aucun habitant des implantations ne sera autorisé à demeurer dans le futur État palestinien ».

Un refus net et précis. Dit plus prosaïquement, pas de Juifs chez nous !

La Judée et la Samarie, n’ayant aucune histoire autre que juive, deviendraient, de ce fait, des contrées nettoyées définitivement de la présence de tout juif. Programme antisémite qui rappelle celui de l’Allemagne nazie pendant la deuxième guerre mondiale, mais aussi celui de la Jordanie entre 1948 et 1967. Période qui a vu l’expulsion des Juifs de chez eux, notamment de Jérusalem, mais aussi de la destruction de leurs synagogues et cimetières. Sans oublier la bande de Gaza devenue judenrein en 2005.

A l’aune de cette position claire de l’AP, chacun comprendra mieux le refus obstiné et maintes fois répétés de reconnaître l’Etat d’Israël comme étant la nation du peuple juif. L’exigence inaltérable d’un « droit de retour » de centaines de milliers de « réfugiés » au sein de ce pays, est là pour permettre la poursuite de cette guerre par la pression démographique.

De surcroît, le refus d’incorporer les arabes israéliens habitant près des futures frontières au sein de ce nouvel état est là pour corroborer cette intention que nul ne peut qualifier autrement que d’ANTISEMITE.

Au vu de ce constat, il ne demeure aucun doute que l’objectif unique de l’AP, représentant celui du monde musulman, est l’éradication du seul état du peuple juif. Nul n’imaginera alors que les dirigeants d’Israël, ceux en postes ou leurs successeurs, seront mandatés, un jour, pour opérer un tel suicide.

Le conflit n’est donc pas prêt de se clore sous l’égide de John Kerry et de son mentor Obama.

27 commentaires:

Anonyme a dit…

La grandeur d'un homme politique est de se souvenir des leçons de l'histoire, de reconnaître ses erreurs et de lutter de toutes ses forces pour la justice et le droit. En clair la plupart des "politiciens" des pays qui se prétendent nos amis ne respectent aucune de ces recommandations. L'Angleterre, l'ancienne puissance du Mandat sur la Palestine, a TOUT fait pour empêcher les Juifs de venir chez eux que ce soit avant, pendant et après la seconde guerre mondiale. Les Etats-Unis ont tout fait pour que l'état d'Israël ne renaisse pas tout comme la France et de nombreux pays d'Europe. La recherche éperdue de ressources pétrolières a été préférée à la justice pour le Peuple Juif et ce fut l'ex URSS qui, la première, reconnu Israël avant de changer totalement de politique pour contrer les Américains.
Aujourd'hui rien n'a changé à part la Société des Nations qui, devenue l'ONU, refuserait aujourd'hui d'accepter notre pays en son enceinte. Pas de problème pour la centaine d'ex colonies des pays d'Europe (même si certaines en ont encore conservé quelques unes) ou pour les pays musulmans producteurs de pétrole qui, par nature, haïssent les Juifs où qu'ils se trouvent. Ils ne respectent rien de la Charte des Nations Unies mais ne font que menacer Israël. L'URSS a créé le mythe du faux peuple palestinien qui a déjà récupéré les deux tiers du "foyer" Juif quand l'Angleterre, bafouant son mandat a donné la Transjordanie à un prince arabe et où habitent soixante quinze pour cent de palestiniens.
Avec tous ces précédents les dictateurs assassins et corrompus du pseudo peuple palestinien ont beau jeu d'exiger la Judée, la Samarie et Jérusalem puisque c'est le désir insensé de nos "amis" et la volonté des fatigués qui nous gouvernent comme l'avaient accepté Chamberlain et Daladier. Entendre aujourd'hui un Netanyahou proposer deux états pour deux peuples alors que le but final des Abou Mazen ou Haniyeh est de n'accepter AUCUN Juif dans leur "pays" puis de nous détruire est inacceptable ! Tout le monde en assez des guerres (sauf les arabes qui se battent dans la presque totalité des pays qui nous entourent) mais si c'est pour une paix à la mode Mohamet, comme le disait le terroriste égyptien arafat, ils peuvent se la garder !
Nos amis découvriront sous peu et à leurs dépends qu'ils ont fait le mauvais choix en ne reconnaissant pas leurs erreurs, la première étant d'avoir accepté la violation du Mandat par les Anglais et la seconde de n'avoir rien fait pour empêcher l'ex URSS d'avoir provoqué les guerres des 6 jours et de Kippour.
L'antisémitisme revient au grand galop mais Israël, de nouveau la Patrie des Juifs, saura avec l'aide de D'ieu assurer notre avenir et celui de nos enfants et petits enfants.

Michel Akerman Netanya

Franck a dit…

Deux états côte à côte en paix qui collaborent. Des arabes en Israël, des juifs en Palestine et tout le monde qui s'aime...
Dire que personne n'y a pensé ces soixante dernières années à part quelques bisounours.

Hélas si c'était aussi facile il n'y aurait pas eu ces soixante années de guerre qui aujourd'hui seront très dures à oublier. Il n'y aurait pas eu non plus ces obstacles et petites trahisons de part et d'autre aux négociations....

Au fait petite erreur. Les nazis ne voulaient pas chasser les juifs de Cisjordanie. Au contraire ils les auraient volontiers envoyés tous là bas. Comme quoi les comparaisons avec le nazisme ça marche pas à tous les coups.

Victor Perez a dit…

Frank,

L'erreur c'est vous qui la faites. Le mufti de Jérusalem d'alors, Mohammed Amin al-Husseini a recherché la collaboration d'hitler afin de mettre en pratique aussi, en Cisjordanie (mais pas seulement), la solution finale.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mohammed_Amin_al-Husseini#L.27antis.C3.A9mitisme

Par ailleurs, il y a une autre erreur que vous faites. Si vous dénommez le futur état "Palestine" comment dénommez vous le territoire qui a été sous mandat anglais et d'où a été crée la Jordanie en 1946 ?

Palestine ???????

Il serait bon également que vous réfléchissiez aux raisons de cette guerre depuis "soixante années" comme vous dites. Il n'y avait pas alors "d'occupation ni colonisation" avant 1967.

Un conseil ! Commencez par apprendre les faits du conflits puis réfléchissez tout seul, sans la propagande, avant de commenter.

Franck a dit…

- Et que représentait ce mufti face aux armées arabes et notamment les futurs jordaniens (que vous qualifiez de palestiniens) dont la cause était acquise aux alliés?

Rien, une goutte d'eau, un épiphénomène.

- Ils souhaitent appeler leur pays Palestine, je le nomme donc ainsi. Vous souhaitez appeler le votre Israël, je le nomme ainsi également. Où est le problème?

- Je le nomme également Palestine. Pour éviter les confusions, appelons le Palestine mandataire, ou ex Palestine britannique ou ex-ottomane.

- Les raisons de cette guerre vient du refus arabe de l'immigration juive occidentale. Le problème insoluble est la double légalité, des deux populations.

Inutile de répéter en boucle vos arguments sélectionnés et souvent hors contexte. Je finirais par croire que c'est vous qui suivez une propagande....

Victor Perez a dit…

Frank,

Vous pouvez appeler qui vous voulez comme vous voulez, déconsidérer les faits qui vous gênent mais vous ne pouvez demander à d'autres, et à moi notamment, de vous suivre dans votre monde virtuel.

Les Jordaniens, que cela vous plaise ou non étaient des Arabes de la Palestine mandataire. Ils se sentaient tellement "palestiniens" qu'ils ont préféré changer de nationalité.

Ceux que vous nommez les "palestiniens" sont également des Arabes de Palestine qui n'ont pas senti le besoin d'un état en 1948 mais juste l'envie de détruire celui des Juifs qui eux avaient la nationalité palestinienne. D'où la naissance de la cause "palestinienne" après 1967.

Les armées arabes n'existaient pas avant 1948. Le mufti de Jérusalem oui. C'est à lui que l'on doit cette guerre de 100 ans ou presque.

Quant à dire qu'il ne représentait rien !!!!!! Hitler avait surement du temps à perdre pour le recevoir. lol ! Voyez donc le lien ci-après.

http://palestine1967.voila.net/discorde/D.discorde.mufti.htm

Les "palestiniens" n'ont aucune légalité sur ces territoires. Il sont partie intégrante des Arabes de Palestine qui ont obtenu 80% de la Palestine mandataire.Si je me trompe amenez moi le "droit international" qui affirme leur légalité. Sur les "frontières de 1967", le "droit de retour" et même sur Jérusalem "3éme lieu saint de l'Islam". re lol !

Lorsque l'on a la prétention de débattre on cherche, pour le moins, à s'instruire et à éviter de répéter la propagande.

Ne comptez pas sur moi pour poursuivre cet échange si vous persistez à réciter le narratif mensonger de la communauté musulmane.

Franck a dit…

"Les armées arabes n'existaient pas avant 1948" ????

Je vous prierais de combler mon ignorance alors.

Qui a aidé à la chute de l'Empire Ottoman en 1916?
Quelles troupes prennent Damas en octobre 1918?
Hussein de la Mecque, Fayçal... ont été inventés par le "narratif mensonger" que je réciterais?
Abdallah, émir de Transjordanie en 1921 n'existe pas non plus?
La légion arabe de 1920, c'était quoi?
Qui a soutenu les britanniques lors de la guerre anglo-irakienne?
Qui a permis de prendre la Syrie de Vichy?
Qui a combattu les forces de l'Axe pendant la IIème GM au Moyen-Orient?

Tout cela n'a pas existé? C'est de la propagande?

L'influence du Mufti a joué un rôle certain contre le sionisme, mais son influence pendant la guerre a été négligeable.

D'ailleurs en parlant de Jordanie, ce n'est pas en 46 que le royaume fut créé. L'émirat semi-autonompe de Transjordanie c'est les années 20. Sa constitution est rédigée en 1928.

Les accords de San Remo etc etc....

Les anglais n'ont pas "donné" d'un coup de baguette magique la Transjordanie aux arabes pour vous embêter et amuser le Mufti de Jerusalem gros nazi. Il y a tout un processus historique qu'il convient de prendre en compte avant de faire des "analyses" simplificatrices.

Victor Perez a dit…

Franck,

Lorsque l'on ne possède pas de réponses aux questions précises posées on fait semblant de ne pas comprendre ce qu'écrit le contradicteur et l'on tente de détourner le sujet. C'est ce que vous faites en laissant entendre que les armées du Liban, de la Syrie, de la Transjordanie, de l'Egypte, de l'Irak, etc... fomentaient les troubles contre les Juifs avant 1948.

Ce qui n'est évidemment pas le cas. Aucun soldat de ces pays frontaliers n'a été remarqué en Palestine mandataire avant 1948. Hormis ceux de la Transjordanie. lol !

Ceci dit, entre deux commentaire vous vous contredisez sur le mufti:

" Et que représentait ce mufti" ? dites-vous !

1) "Rien, une goutte d'eau, un épiphénomène"

2) "L'influence du Mufti a joué un rôle certain contre le sionisme"

Comme vous dites, c'est en 1923 que la Transjordanie a obtenu son autonomie. Un pays crée pour les Arabes de Palestine.

La reste devant revenir au deuxième peuple de la région, à savoir le peuple juif.

Et comme le Mufti répandait déjà son antisémitisme à cette époque, l'état pour le peuple juif ne fut pas déclaré sur les territoires restant. Malgré la lettre de Balfour et l'intention de la SDN d'un état pour le peuple juif.

C'est donc à la haine du mufti et à ses actions que l'on doit la situation actuelle. Près de 100 années plus tard.

Pour ce qui est de mes "analyses" simplificatrices", je vous demanderais de bien vouloir me renseigner, afin de ne pas les réécrire, ( re lol) sur le droit international et "Sur les "frontières de 1967", le "droit de retour" et même sur Jérusalem "3éme lieu saint de l'Islam". re lol !

A vous lire !

Franck a dit…

A lire votre réponse j'en ai oublié le sujet tant ça part dans tous les sens.

Le Mufti, je confirme ce que vous prenez pour une contradiction en coupant des parties. Il a joué un rôle dans la lutte contre le sionisme ET son rôle dans l'histoire du nazisme et de la seconde guerre mondiale est négligeable. Je n'y vois aucune contradiction.

Où ai-je écrit que les armées arabes sont intervenues en Palestine avant 48? Je vous disais juste qu'elles existaient (ce que vous avez nié) et qu'elles ont ultra-majoritairement combattu le nazisme et ses intérêts.

Avant 48 c'était la guerre civile et ce ne sont pas les arabes qui avaient le plus mauvais rôle. C'est sûr, eux n'avaient pas d'armée...

De même ce n'est pas le Mufti qui s'opposait le plus efficacement au don de la totalité de l'ouest-Jourdain, mais la Syrie, la commission Wilson.... en 19, puis la Transjordanie et les autres pays arabes après 48

Ironie de l'Histoire, vous accusez d'antisémitisme ceux qui se sont opposés à la lettre de votre ami, l'antisémite notoire Balfour.

Voici ce que j'appelle une analyse simplificatrice : "C'est donc à la haine du mufti et à ses actions que l'on doit la situation actuelle. Près de 100 années plus tard."

Le sionisme, la Jordanie, la guerre civile.... n'ont joué aucun rôle, c'est juste l'antisémitisme d'un type qui a provoqué tout ça....

Quand à vos questions, hors-sujet de cette conversation...
Le droit au retour, impossible aujourd'hui. Jérusalem 3° lieu saint de l'Islam, ma foi, chacun ses bondieuseries. Être capable de vous étriper pour ça, c'est à désespérer.
Quand au droit international faut être plus précis. Dans cette région de nombreux points sont à aborder. Les juristes ne sont pas d'accord entre eux alors.... De toutes façons qu'a Israël à faire de ce droit? Il dispose de la force, de la technologie et du soutien de la communauté internationale...

Tout sera affaire de bonne volonté de part et d'autre. C'est peut-être ça qui pêche depuis 60 ans?

Victor Perez a dit…

Franck,

Je n’ai parlé ici du rôle du Mufti dans le nazisme mais dans son espoir de soumettre les Juifs de Palestine à la solution finale. Effectivement, vous partez dans tous les sens.

Par ailleurs, lorsque j’écrivais que les armées arabe n’existaient pas c’est suite à ceci : « Et que représentait ce mufti face aux armées arabes ». Qu’importent les armées arabes dans le fil de notre discussion ? Pour quelles raisons avez-vous ramené ce sujet ? Pour mieux disperser ma réflexion ? Quels rôles ont-elles eu dans le conflit civil ? Aucun !

Vous écrivez : « Avant 48 c'était la guerre civile et ce ne sont pas les arabes qui avaient le plus mauvais rôle. C'est sûr, eux n'avaient pas d'armée... ».

Les Juifs avaient-ils eux une armée ? Où étaient entreposées ces armes ? Où se trouvaient ses bases militaires ?

Doit-on jeter à la poubelle la lettre de Balfour pace qu’écrite par un antisémite ? Et pourquoi pas également toutes les résolutions favorables à l’établissement de l’état juif ???????

J’ai apprécié aussi lorsque vous avez affirmé la responsabilité du Sionisme dans la guerre civile. Il est vrai que si les Juifs avaient gentiment renoncé à se construire un état refuge, le conflit n’existerait plus à l’heure actuelle. Il se peut même qu’il n’y aurait plus aujourd’hui …d’antisémitisme. Faute de Juifs ! Le pied quoi ! Non ?

Je ne vous ai pas demandé de m’indiquer votre avis mais de m’amener le droit international concernant le « droit au retour » les « frontières de 1967 » et même sur Jérusalem « 3ème lieu saint de l’Islam ». Apparemment vous en êtes incapable.

Comprendrez vous pour quelles raisons vous ne pouvez m’apporter ce ‘’droit’’ ? J’en doute !

Israël dispose en effet de la force. Ce qui n’a pas empêché les ‘’Palestiniens’’ de se multiplier.

Pour conclure, l’échange tournant en rond et n’ayant pas de temps à perde à ce petit jeu de question sans réponses j’y mets fin.

Franck a dit…

Je suis désolé mais VOUS avez changé de sujet.

Si vous avez parlé du Mufti de Jérusalem c'est uniquement pour la contestation systématique du fait que les nazis n'ont rien à voir avec les arabes et que les nazis auraient volontiers envoyé tous les juifs européens en Palestine ou n'importe où d'ailleurs.

Et toutes vos questions viennent du simple fait que vous n'admettez pas avoir écrit un truc de bisounours.

"Les Juifs avaient-ils eux une armée ?"

Haganah et Irgoun qu'elles s'appelaient pendant la guerre civile
http://fr.wikipedia.org/wiki/Haganah
http://fr.wikipedia.org/wiki/Irgoun

Et excusez moi, tout légitime qu'il puisse être le sionisme est un élément capital dans la situation actuelle.

Le clin d'oeil sur Balfour c'était juste pour rire un peu sur votre assertion comme quoi l'antisémitisme et l'antisionisme c'est la même chose. Le sioniste antisémite Balfour est l'exemple le plus célèbre.

Je ne suis pas juriste. Je ne peux pas faire d'assertions sur le droit international. Copier coller des Wiki ne m'intéresse pas. Je vois que vous n'avez pas les mêmes scrupules que moi à ce sujet puisque vous sous-entendez qu'aucun droit international ne peut condamner les actes de l'état israélien.

"Et que représentait ce mufti face aux armées arabes"
Oui je repose la question. Que représentaient les forces et l'antisémitisme du Mufti face à la lutte contre les nazis des armées arabes?
Ce simple fait met à terre votre amalgame arabes=nazis et tout le folklore qui va avec.

Israël dispose de la force, de la légitimité, d'un état structuré avec une armée organisée.
Cela donne un avantage qui fait que la négociation ne se fait pas sur un pied d'égalité.... Tout simplement

Bon weekend

Victor Perez a dit…

Frank,

Comme je vous l'ai indiqué je n'ai pas de temps à perde à jouer sur les mots comme vous le faites. Lorsque vous appelez armées la Haganah et l'Irgoun ou assurez que le Sionisme "est un élément capital dans la situation actuelle" et donc responsable du conflit, ou lorsque de surcroît vous reconnaissez être incapable de produire le "droit international" qui vous sert à nommer la Judée et la Samarie "Palestine" et les arabes vivant sur ces territoires "Palestiniens" je ne vois pas l'intérêt de débattre avec vous.

Fin.

Franck a dit…

Si je joue avec les mots, on peut dire que vous jouez avec l'intelligence de vos lecteurs...
Donc le sionisme n'a aucun lien avec le conflit israélo-arabe et l'Irgoun ou la Haganah étaient des associations caritatives désarmées et désorganisées. C'est ça?

Quand aux textes qui me permettent d'appeler ces gens palestiniens, hors leur droit à l'autodétermination, et leur droit de choisir le nom de leur futur état, je vais en citer un, signé par Israël : Oslo. Dans le préambule Israël reconnait l'Autorité PALESTINIENNE.

Mais puisque vous semblez avoir du temps à perdre à chercher la petite bête, pourriez vous me présenter un document valable en DROIT INTERNATIONAL appelant cette terre la "Judée Samarie" et la rattachant à l'état d'Israël?

Hormis la Bible et des certitudes pseudo-historiques bien entendu.

Victor Perez a dit…

Franck,

Vous êtes tellement imbu de votre petite personne que je ne peux m'empêcher de vous faire à nouveau la leçon.

1) Le Sionisme n'a RIEN à voir avec le conflit. C'est le refus du droit à autodétermination du peuple juif qui en est la cause.

En fait vous me faites pensez à ceux qui affirme que ce sont les Juifs qui sont responsables de l'antisémitisme.

2) L'Irgoun et la Hagana n'ont jamais été des armées, mais des groupes armés. Jouer sur les mots est apparemment un de vos passe-temps favori.

3) Oslo n'est pas le droit international mais un accord entre les deux parties devant mener à la paix. Cela ne me démontre toujours pas les droits que ce "peuple" inventé en 1967 aurait sur un bout de territoires de la Palestine mandataire.

4) La résolution 181 de 1947 délimite les frontières du futur état arabe en usant des termes historiques et bibliques que sont la Judée et la Samarie.

Comique non ?

http://www.mfa.gov.il/mfa/foreignpolicy/peace/guide/pages/un%20general%20assembly%20resolution%20181.aspx

"The boundary of the hill country of Samaria and Judea starts on the Jordan River at the Wadi Malih..."

Quant au rattachement de ces territoires au peuple juif, il faut se rappeler de la conférence de San Remo destinée entre autres à la création d'un état juif en Palestine mandataire.

Bref ! Comme je vous l'ai indiqué précédemment, perdre mon temps à répondre sans fin aux mêmes stupidités ne m'amuse plus. Je vous invite à vous plonger dans la lecture de mes articles et commentaires. Je suis sûr que vous y trouverez de quoi vous instruire.

Inutile de commenter de nouveau, cet échange sera le dernier.

Anonyme a dit…

Je ne me lasse pas de ce blog. Pas tant les articles que les réponses faites aux contradicteurs. Je vais finir par être persuadé que vous faites exprès de braquer les gens contre vous.

Drôle. "Le Sionisme n'a RIEN à voir avec le conflit. C'est le refus du droit à autodétermination du peuple juif qui en est la cause."
Donc c'est le refus du sionisme.
Donc le sionisme a à voir avec le conflit.

Puéril " L'Irgoun et la Hagana n'ont jamais été des armées, mais des groupes armés."

"Lors de la guerre civile qui accompagne les six derniers mois du mandat britannique de Palestine, l’organisation prend la forme d’une véritable armée dépendant de l’Agence juive."

C'est dans le lien qu'il vous a donné et vous niez. Uniquement pour avoir raison.

Méconnaissance "Oslo n'est pas le droit international mais un accord entre les deux parties devant mener à la paix."

droit international public : " Les sources conventionnelles de ce droit sont les traités et les conventions."

Autre point amusant. La résolution 181 émane de l'Assemblée Générale. Si le fait qu'elle utilise un terme biblique est représentatif, alors la Palestine est légalement un ETAT non membre de l'ONU. Donc reconnu internationalement.

La conférence de San Remo. Sur le fond, oui. Mais comme vous considérez la résolution 181 comme contraignante, elle invalide San Remo sur ce point. Et d'ailleurs l'Agence Juive et l'Israël naissant ont accepté la 181.

Si à mon avis Franck est parti avec une image déplorable des pro-israéliens tendance procès stalinien, moi j'y reviendrais tant le style est impayable.

Fred

Victor Perez a dit…

Fred, ou Franck ?,

J'ai adoré votre syllogisme sur la responsabilité du Sionisme dans le conflit. Maintenant lisez le mien.

Les Juifs n'ont rien avoir avec les chambres à gaz. C'est le refus du droit des Juifs à l'existence qui en est la cause. Donc c'est le refus du Judaïsme sous toutes ses formes. Donc Les Juifs ont à voir avec l'existence des chambres à gaz.

Je suis sûr que ma parodie de votre "analyse" ne vous semble pas amusante !

Ainsi pour vous des groupes armés sont les équivalents des armées officielles. Donc le Hamas est une armée et Israël n'a qu'a se conduire comme avec une armée. Ne venez plus pleurer alors sur la "disproportion" des représailles israéliennes. Il vous faut maintenant être conséquent avec vos stupidités.

Les accords d'Oslo ne sont ni traité ni convention mais un ACCORD. Ce qui confirme que ce n'est pas le droit international. D'ailleurs, quelle loi peut-on en tirer ?Jouer sur les mots c'est tout ce qui reste aux "analystes" de votre trempe.

La résolution 181 aurait pu avoir force de loi si elle aurait été acceptée par la deuxième partie. Ce qui n'est pas le cas. Donc la conférence de San Remo est encore en vigueur.

Par ailleurs, la "Palestine" étant un état sans territoire et la résolution de l'Assemblée générale n'étant pas acceptée par Israël elle ne vaut donc RIEN. Tout comme la 181. lol !

Pour conclure, je me suis bien amusé à vous répondre tant vos "analyses" ne reposent sur rien. Franck, tout comme vous (si vous n'êtes pas bien sûr Franck), reviendra me lire et commenter car je gène sa pensée toute faite.

A bientôt. re lol !

Anonyme a dit…

Si j'ai adoré votre comparaison, votre parodie. C'est du Soral.

A syllogisme, syllogisme au carré.

Vous parlez de personnes qui ont été raflées chez elles, dans leur pays, déportées et exterminées par le pouvoir en place.

Je parlais de l'émigration en masse et de la création d'un état (sionisme) qui pose problème avec les autochtones (lutte contre le sionisme).
S'il n'y avait pas eu émigration de masse, il n'y aurait pas eu de lutte contre cela.

Les juifs exterminés par le nazisme l'ont été uniquement parce qu'ils étaient juifs.

Si pour vous c'est la même chose, c'est que vous êtes un monstre.

Pour les groupes armés, vous n'avez pas pris la peine de lire et de comprendre. Soit. Je ne vous forcerai pas à vous instruire. Mais que vous compariez la Haganah et le Hamas a une saveur toute particulière....

Qui joue sur les mots? Qu'est ce qu'une convention si ce n'est un accord? Accord validé par les deux parties, les USA et reconnu par la communauté internationale.
Je sais que l'extrême droite israélienne y est opposée, allant jusqu'à assassiner le premier ministre qui l'a signée, ce n'est pas pour ça qu'elle n'a aucune valeur et que la reconnaissance israélienne de l'Autorité PALESTINIENNE est caduque. Ca a bien été signé non?

"Par ailleurs "Israël" étant un état sans territoire défini et la 181 étant selon vous caduque, l'Etat "israélien" n'existe pas"

Et mes "parodies", issues de votre "réflexion", vous en pensez quoi?

Fred

Victor Perez a dit…

Fred,

Vous êtes ridicule ! Deux points avant de clore cet échange qui, comme les précédents, tournera en rond.

"S'il n'y avait pas eu émigration de masse, il n'y aurait pas eu de lutte contre cela" dites vous.

A partir de quand décide t-on que les Juifs sont chez eux et non considérés comme émigrés ?

Lorsqu'ils immigrent sous le mandat anglais ? Sous l'empire ottoman ? Ou au gré des siècles car territoire ouvert selon les législations des colonisateurs successifs ?

Tant que pour vous le Juif ne sera pas considéré comme chez lui sur sa terre ancestrale vous ferez parti de ces individus reportant la responsabilité de l’antisémitisme sur les Juifs. A vos yeux le désir d'une patrie EST la source du conflit. Sauf lorsque se sont les d'autres qui réclament ce droit !

Triste constat !

"Qu'est ce qu'une convention si ce n'est un accord? " dites- vous ?

Comme vous le dites, un simple accord qui ne s'applique nullement à d'autres que les signataires ! Ce n'est donc pas une loi.

Il a suffit en fait de deux commentaires pour que vous contredisiez ! lol !

Inutile de commenter plus en avant, je n'y trouves aucun intérêt intellectuel.

The End !

Victor Perez a dit…

Fred,

De surcroît vous m'accusez de censure parce que je refuse de perdre mon temps à tourner en rond avec vous !?

Marcel a dit…

Oui, vous tournez en rond. La question est maintenant de mettre d'accord deux peuples qui veulent défendre leurs pays. Il va bien falloir trouver un compromis et ne pas se cabrer sur des faits religieux.
Les israéliens on leur pays et les palestiniens ont leur pays. Il faut maintenant régler quelques points cruciaux et arriver à la paix.
Tout le reste, histoire et religion, est à mettre de côté. Avançons, avançons. Il semble que J. Kerry veut avancer.
Les concessions seront de chaque côté mais la paix fera du bien à tous.
Marcel

Victor Perez a dit…

Marcel,

"Il faut maintenant régler quelques points cruciaux et arriver à la paix"'

J'en suis tout à fait d'accord ! Comme par exemple reconnaître le droit du peuple juif à un pays gérer par lui et pour lui !

Comme Fred, si vous n'êtes pas lui, vous tournez en rond. Tant que vous n'appellerez pas à la réalisation de ce droit basique et élémentaire vous continuerez à faire des ronds dans l'eau.

Marcel a dit…

Israel est le pays des israeliens. Ces derniers feront un pays pour les juifs..... ou pour les israeliens. et ça sera leur choix !
Battez vous donc sur l'abrogation du droit au retour.
Marcel

Victor Perez a dit…

Marcel,

Êtes vous si atteint pour ne pas comprendre ce qui est écrit ?

La reconnaissance d'Israël comme état du peuple juif EST l’exigence de la fin de ce "droit de retour".

Le "droit de retour" est la belle médaille humanitaire et droit de l'hommiste qui permet aux yeux "d'intellectuels" de votre genre la poursuite de l'objectif entamé en 1948.

Lisez Mickey, cela me semble plus à votre portée.

Marcel a dit…

Mickey est un peu difficile pour moi. Mais le caractère juif ou pas d’Israël n'est pas une donnée civile. Donc hors sujet !
Restons sur les choses importantes et possibles. Hors de la religion svp.
Marcel
Marcel

Marcel a dit…

Bon, si vous pensez pour moi....... je vais lire Mickey.
Cela dit, je ne suis pas d'accord pour reconnaitre un pays par rapport à une religion.
Je vais lire .......
Marcel

Victor Perez a dit…

Marcel,

Bonne lecture.

Marcel a dit…

Je viens d'entendre à la radio que les USA vont proposer un texte pour un accord. Il va bien falloir que les deux pays en cause fassent quelques concessions !
J'ai une simple question : pourquoi Israël ne mettrait pas son armée à l'intérieur d’Israël pour se sécuriser ?
Marcel
PS : je n'aime pas trop Mickey.

Victor Perez a dit…

Marcel,

Vous auriez lu Mickey comme je vous l'ai conseillé, vous auriez su que c'est ce qu'a fait l'état d'Israël après avoir abandonné la bande de Gaza en 2005.

12000 missiles fut le nombre approximatif reçu sur son territoire depuis.

Si Mickey est drop dur pour vous, penchez vous sur Oui-Oui.