mercredi 24 mai 2017

Lire correctement les actes de Trump, trop difficile pour les ‘’experts’’

Si l’on se base sur l’avis des ‘’experts’’ qui foisonnent dans les médias, y compris israéliens, l’enseignement que chacun en tire est, tel le titre du quotidien Le Monde, « Le grand flou de Donald Trump sur le conflit israélo-palestinien » ! Autrement dit, incapables de déchiffrer sa politique mais également de parfaites mauvaises fois ils l’accusent d’un ‘’grand n’importe quoi’’ comme ils le font pour tout autre sujet.

Est-ce vraiment le cas ? Pas vraiment si l’on reprend dans l’ordre ses propres gestes mais aussi ses déclarations et pas celles qu’on lui a mises dans la bouche.

Lors de la conférence de presse en février 2017 dans la capitale américaine, face à Benjamin Netanyahou, Donald J. Trump a déclaré un mois après sa prise de fonction : « Je regarde la solution à deux Etats, à un Etat, et si Israël et les Palestiniens sont contents, je suis content avec ce qu’ils préfèrent ». Analysé tout simplement, le Président US sera satisfait de la solution que l’Etat d’Israël choisira, car sans celui-ci rien ne se fera. 

Plus finement observé, il appelle les ‘’Palestiniens’’ a trouvé un terrain d’entente et à ne rien espérer de la communauté internationale. Ce qui défrise les ‘’experts’’ autoproclamés si habitués à ce que celle-ci dicte les conditions de la ‘’paix’’ à l’état du peuple juif !

Lors de la conférence de presse commune du trois mai, toujours à Washington et face cette fois-ci au Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, Donald J. Trump a indiqué qu’« Il ne peut y avoir de paix durable si les dirigeants palestiniens ne condamnent pas à l’unisson les appels à la violence et la haine ».

Requête logique si l’on sait que la Paix ne va pas de pair avec la guerre.

Enfonçant le clou de la violence ‘’palestinienne’’, et certainement pour complaire aux ‘’experts’’ ne comprenant rien au conflit israélo-arabe, Donald J. Trump a déclaré le vingt et un mai lors d’un voyage dans la capitale de l’Arabie Saoudite que « Le Hamas et le Hezbollah sont des organisations terroristes ».

Arrivé dans l’Etat d’Israël le lendemain, il s’est dépêché, une kipa sur la tête, d’aller prier au Mur des Lamentations, rappelant ainsi à la planète et aux instances internationales, le lien intangible entre ce lieu, le Judaïsme et le peuple juif.


Au cours d’une visite rapide à l’Autorité palestinienne dans la ville de Bethlehem, il a rappelé indirectement à Mahmoud Abbas ce qu’il lui avait précédemment déjà dit lors de leur dernière rencontre : « On ne peut pas avancer vers la paix et parallèlement financer le terrorisme. La paix ne viendra pas dans une sphère où la violence est financée et récompensée ».

Et pour clore cette petite liste non exhaustive, son discours le même jour au Musée d’Israël n’a guère laissé le moindre doute quant aux responsabilités de la poursuite de ce conflit : 

« Les Israéliens ont une connaissance directe de ce que sont la haine et la terreur de la violence radicale. Les Israéliens sont assassinés par des terroristes qui brandissent des couteaux et des bombes. Le Hamas et le Hezbollah ont lancé des roquettes sur les communautés israéliennes où les enfants en âge d’être scolarisés sont formés à écouter les sirènes et à courir vers les refuges anti-bombes. L’EI cible des quartiers juifs, des synagogues, des vitrines de magasins. Et les leaders de l’Iran appellent quotidiennement à la destruction d’Israël. Malgré ces défis, Israël prospère en tant que nation souveraine – et aucun organisme international ne doit pouvoir mettre en doute les contributions apportées par Israël à la région ».

Il faut donc être de mauvaise foi et se déclarer ‘’expert’’ pour ne pas saisir la politique de Donald J. Trump sur le conflit proche-oriental. En quelques mots, rien ne se fera tant que l’Etat d’Israël n’aura pas la certitude de pouvoir vivre dans une paix réelle, condition qui n’a jamais préoccupé les instances internationales.

Une politique basée donc, de fait, sur de la cohérence mais aussi sur la vérité historique. On peut même en déduire qu’après les avertissements directs et indirects et sans actions réelles de sa part allant dans ce sens, l’AP se voit négliger dans la résolution définitive du conflit.

Donald J. Trump étant un véritable ami de l’état juif, les ‘’Palestiniens’’ doivent donc se remettre en question avant de se voir oublier, y compris par leurs ‘’frères’’ très préoccupés par le terrorisme international de l’Iran.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog

23 commentaires:

Anonyme a dit…

Pauvre Mr. Beuve-Mery. S'il savait ce qu'est devenu "son" journal l'Immonde, alias Le Monde, il se retournerait dans sa tombe. Où sont ses journalistes experts de tel ou tel pays ? que sont-ils devenus, eux dont l'éthique ne souffrait aucune tâche sur leur carrière ? Les journaleux actuels qui sévissent au sein de ce journal ont perdu toute dignité et honneur, se contentant de reprendre des informations tronquées en provenance de pays en guerre. Que les responsables de ce journal ne s'étonnent pas que la plupart de ses (ex-)lecteurs ne s'informent plus à sa source.

Paul a dit…

Israël se cache toujours derrière la religion dans un problème complètement civil, c'est à dire les frontières.

Trump arrivera peut être, mais j'en doute beaucoup, à régler ce problème. Peut être de quoi faire taire ces antisémites qui se rangent du côté de la démocratie mondiale.

Paul

Victor Perez a dit…

Paul,

Si je vous saisis bien, Israël se doit de choisir entre ses futures frontières et sa quintessence, autrement dit sa culture, sa religion ou son histoire.

Ce n'est pas antisémite que d'exiger cela ?

Anonyme a dit…

Au contraire de ce que vous énoncez les "analystes" ont bien cerné la "politique" Trump. Un retour aux fondamentaux bushiens des USA, du moins dans la diplomatie publique : le bien contre le mal.
Gentil Israël, gentille Arabie Saoudite, gentils sunnites, méchants chiites, méchant Iran etc....

Je parle bien de diplomatie publique, la réalité est plus complexe, je suppose. Un pays qui soutient Israël et a du pétrole est surement gentil même s'il décapite des femmes pour désobéissance, ou soutient plus ou moins le terrorisme sunnite, celui qui est le plus fréquent et le plus barbare..... Enfin ça c'est juste mon point de vue un peu primaire qui ne prend pas en compte les "intérêts supérieurs" des nations.

André

Victor Perez a dit…

André,

Vous pouvez décrédibiliser la politique de Trump comme le font les "brillants experts" ou réfléchir à la doctrine de Trump qui est de réussir sa politique quitte à choisir ses véritables amis après avoir gagné cette guerre.

C'est à partir de ce choix que chacun se rendra compte si le Président est un imbécile prétentieux comme Obama ou un homme désireux sincèrement remédier aux maux de la planète.

Anonyme a dit…

Vous répondez à côté. Je ne décrédibilise rien. Je faisais juste remarquer qu'il n'y a pas débat, les USA reviennent à leur doctrine habituelle, du moins dans le discours, c'est ce qui ressort des informations que nous avons aujourd'hui.

Par contre un "analyste" qui parle "d'amis" et non "d'intérêts" ou "d'alliés" me semble un peu léger.

De même cette défense inconditionnelle de la politique Trump au Moyen-Orient avant même qu'elle ne se soit vraiment dessinée - dans les actes - ressemble plus à de l'idéologie que de l'analyse.

J'essaie d'imaginer votre réaction si Obama avait "oublié" de mentionner les juifs quand il parle de Shoah, ou avait écrit "trop cool de voir mes potes par contre la bouffe est dégueu" sur le livre d'or de Yad Vashem, ou bien ait parlé de secrets intimes avec la Russie, ou bien...

Je n'ose imaginer un deux poids deux mesures ce qui serait preuve d'idéologie. Ce qu'un brillant analyste ne ferait pas...

André

Marcel a dit…

Attendons de voir ce que va faire Trump, l'imprévisible. Pour l'instant ce ne sont que des mots.

Mais il va bien falloir qu'il prenne en compte que les intérêts locaux sont importants et contradictoires. Donnons lui un peu de temps.

Marcel

Victor Perez a dit…

Marcel allias Jacques et surement d'autres pseudos,

Ce ne sont que des mots mais chargés de sens, que vous êtes incapable de saisir tant vous êtes lobotomisé par la propagande antisémite.

Allez, je vais vous donner "un peu de temps" comme vous dites pour que vous preniez en compte les intérêts locaux d'Israël. lol !

Victor Perez a dit…

André,

Vous dites :

"les USA reviennent à leur doctrine habituelle" !?!?!? Lors de son voyage, je n'ai pourtant pas entendu Trump parler d'un état pour les "palestiniens" comme le faisait Bush !


"Par contre un "analyste" qui parle "d'amis" et non "d'intérêts" ou "d'alliés" me semble un peu léger"

Je n'ai parlé de l'amitié de Trump envers Israël que dans la conclusion. Vous avez donc oublier de lire tout ce qui précède celle-ci ! lol !

Ce qui expliquerait votre phrase suivante :

"De même cette défense inconditionnelle de la politique Trump au Moyen-Orient avant même qu'elle ne se soit vraiment dessinée".

Je n'ai fait que reprendre les faits incontestables avant qu'ils ne soient "traduits" par vos médias et "experts" préférés. Je comprends donc que la réalité de ses dires vous gênent.

Ces mêmes médias qui vous font réagir sur Trump, tel que vous le devez, dès lors qu'ils agitent un chiffon rouge :


""oublié" de mentionner les juifs quand il parle de Shoah, ou avait écrit "trop cool de voir mes potes par contre la bouffe est dégueu" sur le livre d'or de Yad Vashem, ou bien ait parlé de secrets intimes avec la Russie, ou bien..."

Vous n'êtes vraiment pas original !

Il est vrai qu'Obama n'a pas oublié les Juifs lors de la journée de la Shoa, a écrit un message poignant concernant les Juifs assassinés à Yad Vashem, et tant d'autres choses qui collent tant au politiquement correct, tout en passant l'information d'un plan d'attaque israélienne de l'Iran à partir de l’Azerbaïdjan et signant un accord nucléaire avec ce triste pays mettant ainsi la vie des Juifs vivant en danger !

En effet, cela n'a vraiment rien à voir avec Trump ! A chacun ses priorités.

Bref ! Vous devriez rejoindre l'armée "d'experts", vous avez votre place à leurs côtes.

Anonyme a dit…

Déjà vous ne répondez pas à côté cette fois je vous en remercie.

- Doctrine US sur le conflit israelo-palestinien, c'est plutôt soutien inconditionnel à Israël, avec de temps en temps une petite remontrance symbolique jamais suivie d'effets, une petite demande de gel des colonies.... arriver à une "paix" qui soit favorable aux intérêts israéliens et une carotte aux arabes style promesse d'un état ou libération de prisonniers... Rien de nouveau chez Trump en dehors du fait qu'il semble se foutre qu'il y ait un ou deux états tant qu'Israël sera allié objectif des pétromonarchies sunnites - vecteurs de terrorisme islamiste international soit dit en passant.

- Quels faits? Comme vous l'écrivez vous même il ne s'agit que de "dires". Attendons les premiers actes avant de se prononcer. Il y a bien eu "sanctions" contre l'Iran mais bien symboliques, d'ailleurs à part des dires, peu de réaction de l'Iran.

- un accord commercial avec conditions strictes sur la politique de défense d'un état... Bien loin de déclencher une guerre et des victimes quel qu'en soit le camp.
Par contre la tête de Netanyahou était cocasse lorsque Trump a parlé de confiance après avoir donné des secrets à la Russie. Dur de soutenir inconditionnellement le nouveau Président dans ces conditions....

En conclusion, j'en reviens à ce que j'écrivais avant. Il semble reprendre la vieille doctrine US en parole. Attendons les actes avant d'en conclure quoi que ce soit.

André

Victor Perez a dit…

André,

Je ne réponds jamais à côté ni n'esquive des questions. C'est ce qui fait mon charme ! lol !

En revanche, en ce qui vous concerne, vous avez ignoré tous mes arguments, notamment en ce qui concerne votre triste champion Obama. re lol ! Pas étonnant !

Pour ce qui est de votre dernier post ...Il s'agit uniquement de votre avis basé sur aucun argument, fait ou acte. Juste sur le qu'en dira t-on de vos "experts" !

A tel point que les prises de positions de Trump sur le Moyen-Orient ne sont, pour vous, que des paroles, des dires sans lendemains !

Le croyez vous autant "guignol" ? A répondre oui, c'est vous qui, allez l'être !

Pour exemple, croyez vous que Trump ira se contredire et embrasser le Hamas ou le Hezbollah lors de sa prochaine tournée ?

Et quant à la carotte promise aux arabes, que n'ont-ils pas accepter l'offre de Barak en 2001 à Camp David avec Bill Clinton comme Président ?

Le hic à cette question est que je n'arrive jamais à avoir de réponse ! Je doute que vous m'en apportiez une !

A vouloir toujours justifier l'injustifiable vous démontrez seulement votre niveau d'endoctrinement anti-israélien.

Vous êtes donc à plaindre de ne pas être aussi libre que je le suis.

Marcel a dit…

André répondra peut être mais on peut déjà penser que personne n'aura l'entière satisfaction de ses souhaits. Il faudra réduire un peu et je sens que ça va être difficile.

Les deux parties veulent trop.

Marcel

Victor Perez a dit…

Marcel,

Que voulez-vous qu'André répondre à réalité de mes arguments ? Il ne lui reste qu'une seule échappatoire, la fuite.

Quant à vous, commencez donc à exiger de vos protégés à admettre la vérité historique et le droit à l'autodétermination du peuple juif sur sa terre ancestrale.

Ainsi vous ferez avancer la réflexion sur paix. Pas avec vos commentaires qui font du vent.

Marcel a dit…

Vous continuez bien sûr à confondre le peuple juif et le peuple israélien. Mais c'est votre fond de commerce.

Marcel

Victor Perez a dit…

Marcel,

Quant à vous, vous continuez de les séparer comme tout bon antisémite le ferait! Cela pour couper les Juifs israéliens de l'héritage ancestral du peuple juif et affaiblir politiquement Israël, l'Etat des Juifs voulu par la résolution 181 de 1947.

Votre distinction sera juste lorsque vous me démontrerez que cette résolution en créant un état juif le faisait que pour une partie de ce peuple.

Le Juif, où qu'il soit, pouvant sur le champ et à sa simple demande devenir Israélien, l'Etat d'Israël est bien l'Etat de tous les Juifs.

Persistez donc à les séparer et vous aurez la confirmation de votre antisémitisme.

Caroline H a dit…

Bonjour Victor,
Depuis une semaine le Monde publie une série d'articles à charge contre Israël, du journaliste bien pensant Piotr Smolar, installé confortablement à Jérusalem, dans le cadre de " 50 ans d'occupation". L'article d'aujourd'hui : " Michaël Sfard : l'occupation repose sur trois pieds: le pistolet, la colonie et la loi" dépasse les bornes de l'ignominie et de la noirceur. Comment cet homme-là, cet avocaillon de l'article, peut-il sévir en toute impunité en Israël ? Les ennemis les plus virulents et les plus nauséabonds d' Israël, ne sont pas là où on les imagine. Ces ennemis-là grouillent au sein de son propre peuple.

Victor Perez a dit…

Caroline H,

Et il n'est pas le seul ! La France à les "experts" qu'elle mérite.

Anonyme a dit…

Je me demande pourquoi je réponds. Votre mauvaise foi est sidérante. Dévier le sujet, accuser les autres de ses propres maux, poser des questions dont vous connaissez la réponse pour brouiller toute compréhension....

Ce n'est pas une discussion en fait c'est un concours de rhétorique que vous cherchez et vous voulez avoir la plus grosse... C'est un peu ridicule.

Mais puisque vous parlez de faits sûrs et vérifiables et que vous êtes tellement persuadé de vos arguments concernant "l'amitié" que Trump vous porte, pouvez vous me détailler son plan de paix pour le Moyen Orient?

Je sais que vous ne pourrez pas le faire à cette heure ci car il n'en a pas parlé publiquement.

Par contre pourriez vous m'expliquer pourquoi il n'a pas rempli sa promesse de transfert de l'ambassade dans la capitale multimillénaire d'un état de 70 ans? Il lui aurait pourtant suffit de ne pas signer un courrier.

Vous ne pourrez à nouveau pas, du moins avec des faits vérifiables.

Vous avez oublié un petit détail concernant Trump. C'est un brillant homme d'affaires. Et un bon deal c'est un deal dans lequel toutes les parties y trouvent leur intérêt.

Et maintenant je pense que vous allez m'accuser de "fuir" alors que j'ai juste recentré et demandé des faits vérifiables.

André

Victor Perez a dit…

André,

Vous êtes digne du Marcel ci-dessus. Je suppute même que vous soyez lui ! lol !

"dans la capitale multimillénaire d'un état de 70 ans"

Israéliens depuis 70 ans, ils n'auraient plus le droit à leur Capitale pluri-millénaires ? Un antisémite n'aurait pas dit mieux !

Pour Trump, vos questions sont idiotes car vous-même ne pouvez répondre totalement. Vous êtes même incapable de déchiffrer ses faits et gestes. Et vous osez analyser ce conflit ! lol !

Je vous conseille donc de lui laisser clore son mandat avant de juger.

Et pour conclure sur votre mauvaise foi à avoir un débat intéressant, je note que vous avez oublié, comme tous les autres, de répondre à cette question posée plus haut:

"Et quant à la carotte promise aux arabes, que n'ont-ils pas accepter l'offre de Barak en 2001 à Camp David avec Bill Clinton comme Président ?

Le hic à cette question est que je n'arrive jamais à avoir de réponse ! Je doute que vous m'en apportiez une ! "

J'avais raison de douter ! lol !

Anonyme a dit…

Bizarre. Vous avez un blog, donc Internet, mais vous n'arrivez pas à trouver la réponse à votre question. Un mauvais moteur de recherche peut-être, à moins que ce ne soit la foi qui soit mauvaise : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sommet_de_Camp_David_II#L.E2.80.99impasse_des_n.C3.A9gociations

Maintenant que votre question hors sujet ayant pour seul but de faire diversion a été résolue revenons en au sujet.

Ce qui est rigolo c'est que vous m'agressez en répétant exactement ce que je dis depuis le début :

"Pour Trump, vos questions sont idiotes car vous-même ne pouvez répondre totalement. Vous êtes même incapable de déchiffrer ses faits et gestes. Et vous osez analyser ce conflit ! lol !

Je vous conseille donc de lui laisser clore son mandat avant de juger."

Donc arrêtez de faire le coq et de braire des accusations d'antisémitisme pour finir par rejoindre exactement ce que je disais. J'ai démontré ce dont je vous accusais : vous chercher une baston rhétorique plutôt que des faits.

Nous sommes donc d'accord : nous ne savons pas ce qu'il fera et tout n'est que supposition.

Merci donc d'être d'accord avec un "antisémite".

Définition d'antisémitisme selon Victor Perez : quiconque n'est pas d'accord avec moi, quiconque ne mélange pas histoire, géopolitique, mythes et idéologie, quiconque ne répète pas les dogmes de l'extrême droite israélienne.

Définition d'antisémitisme du Larousse : Doctrine ou attitude systématique de ceux qui sont hostiles aux juifs et proposent contre eux des mesures discriminatoires.

Bizarre c'est pas les mêmes.

André

Victor Perez a dit…

André,

Vous devenez fatiguant ! Il est si facile de tronquer le sens des mots !

Ma question ironique n’avait de sens que suite à votre remarque moqueuse : ‘’ arriver à une "paix" qui soit favorable aux intérêts israéliens et une carotte aux arabes style promesse d'un état ou libération de prisonniers.’’ M’envoyer un lien de Wikipédia probablement écrit par des pro-‘’palestiniens’’ est me prendre pour stupide. Ce que je ne suis pas si je note votre présence assidue sur mon blog.

Pour Trump, je répète ce que j’ai écrit précédemment, et que vous reprenez, vous êtes incapable de déchiffrer sa politique qui se met lentement en place. Je n’y peux rien. Je vous conseille de relire mon article ci-dessus, vous serez ainsi, je l’espère, moins ‘’expert’’ que tant d’autres ! lol !

Je n’ose vous donner la définition d’expert du Larousse : ‘’Personne apte à juger de quelque chose, connaisseur’’. J’ai beaucoup de mal à vous reconnaître dans cette définition ! lol !

Anonyme a dit…

"Il est si facile de tronquer le sens des mots "

Ouh là, d'accord deux fois dans la même journée, il va pleuvoir du brin.

Par contre "prévoir" sa politique j'en suis en effet incapable.
L'isolement du Qatar est un fait, un acte qui peut laisser présager des choses. Un resserrement autours de l'Iran, des vieux comptes des petromonarchies, des pressions de Trump dans un plan plus global...?
A partir de faits on peut disserter, analyser mettre les choses en rapport.

A partir de diplomatie officielle qui souffle le chaud et le froid c'est plus compliqué et la probabilité de dire des bêtises est élevée.
Votre article est prématuré. La seule chose dans les actes de Trump que l'on peut percevoir pour l'instant c'est le retour à la politique Bush dans ses grandes lignes au MO. Par exemple, on vend des armes high tech aux saoudiens et on s'assure qu'Israël garde la suprématie militaire avec des dollars. Un fait qui peut entraîner une analyse.

Au fait je ne suis pas un expert. Je n'en ai pas la prétention comme d'autres, je m'intéresse c'est tout.

André

Victor Perez a dit…

André,

Il a fallu vous pousser un peu pour que vous commenciez à déchiffrer la politique de Trump. (on dit merci à qui ?)

Mais dès qu’il s’agit du conflit israélo-arabe cela devient compliqué pour vous ! Surtout lorsque ses déclarations remettent la réalité et le politiquement correct à leur juste place ! lol !

Ne soyez pas modeste, vous êtes un véritable ‘’expert’’ ! L'expert que je suis vous le confirme.