vendredi 19 septembre 2014

Le jardinage français de l’antisémitisme

Le jardinage est la pratique, et parfois l'art, d’ensemencer et de maintenir des végétaux dans des conditions idéales pour leur développement. 

La France, mas pas seulement, fait penser à un grand jardin où l’antisémitisme serait le végétal à soigner.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

François Hollande a donné une conférence de presse dans le Palais de l’Elysée. Plusieurs sujets ont été abordés, notamment le dernier conflit dans la bande de Gaza entre l’Etat d’Israël et le Hamas

C’est Régis Faucon « ex- TF1, toujours journaliste » (59 :00) qui s’y colle.

« (…) Vous n’avez pas semblé très inspiré au moment de l’affaire de Gaza (…) pourquoi avoir donné le sentiment de prendre parti pour un camp, en l’occurrence Israël ce qui n’était pas la meilleure façon d’exercer une politique d’équilibre (…) pourquoi ne pas avoir eu dès le début des paroles de compassions pour les victimes civiles palestiniennes et en particulier, ce qui a beaucoup choqué, les nombreux enfants tués à ce moment là »  

Pour comprendre comme il se doit ces deux questions aberrantes, il faut se reporter au communiqué de l’Elysée du neuf juillet dernier faisant part de l’entretient téléphonique avec le Premier ministre israélien lui assurant qu’« Il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces ».

La veille, l’Etat d’Israël avait décidé de mettre fin aux dizaines de missiles visant les civils israéliens par l’opération « Bordure protectrice ».

Réaction de bon sens ! Entre démocraties nul ne peut attendre d’autres attitudes.

Mais dans le monde où vit la France, il est anormal d’avoir de l’empathie pour un état qui se voit menacé par des dizaines de missiles meurtriers par jour. Voire par le kidnapping et l’assassinat de ses enfants.

François Hollande aurait-il été mieux inspiré en déconseillant les représailles défensives d’Israël ? Ce qui aurait placé la population israélienne en danger continu mais aussi ravi et donné de l’espoir à ceux qui rêvent en France et ailleurs, cachés sous les oripeaux des droits de l’homme, à l’éradication de cet état.

Le Président de la République Française aurait-il été mieux inspiré en gardant le silence ? Voire en condamnant l’état du peuple juif refusant de voir ces citoyens menacés de morts ?

Qui aurait pris alors au sérieux la diplomatie française ?

Autre détail qui reflète parfaitement l’esprit collaborationniste français est l’affirmation, par le journaliste, que la France a pris parti pour l’Etat d’Israël « ce qui n’était pas la meilleure façon d’exercer une politique d’équilibre » !

Equilibre entre l’Etat Israël d’une part et les groupes du Hamas et du Djihad islamique, reconnus par la communauté internationale, y compris pat l’allié israélien, comme groupes terroristes d’autres part ?

Est-ce cet équilibre là que la France doit exercer ?

La deuxième aberration est de voir Régis Faucon réclamer de la compassion envers « les nombreux enfants tués à ce moment là ».

Outre qu’à « ce moment là » l’opération militaire en était à ses tous débuts, on devine facilement que cette compassion aurait dû être une damnation de l’Etat d’Israël ‘’assassinant froidement et intentionnellement’’ des enfants, mais aussi des femmes et des vieillards.

Nul, en revanche, n’imaginera un instant, dans la France d’aujourd’hui, un journaliste ayant de la bouteille comme Régis Faucon demandant une condamnation des groupes terroristes pour s’être servi des civils ‘’palestiniens’’ comme boucliers humains.

Ce qui n’est plus à démontrer !

Nul n’imaginera également de sa part une demande de condamnation de ces groupes terroristes pour avoir pris intentionnellement et une fois de plus, comme cibles, des civils israéliens. Femmes, enfants et vieillards !

Ce qui reviendrait, on le conçoit aisément maintenant, à donner « le sentiment de prendre parti pour un camp, en l’occurrence Israël ».

Ce qui ne serait pas, selon Régis Faucon mais aussi la plupart de ses confères, « la meilleure façon d’exercer une politique d’équilibre ».

Si la situation au Proche-Orient n’était pas aussi tragique on en rigolerait !

D’autres, par contre, en pleureraient en constatant la progression de l’antisémitisme en France et en Europe ! Augmentation qui, sans aucun espoir de redressement, pointe directement comme responsables les gouvernements et les médias européens quasiment tous complaisants envers un narratif ‘’palestinien’’ et pro-’’palestiniens’’ faisant fi de toute les réalités. 

15 commentaires:

Anonyme a dit…

R. Faucon n'a fait qu'exprimé sa Haine des juifs, il n'a pas le courage de le dire clairement. Maxime.

fani a dit…

tres bien ecris les journalistes complesant on les connait c'est a se demander s'ils ne touchent pas des dessous de table par le quatar ou un autre de ces pays la mais un jour ou l'autre ils payeront leurs trahisons viv a vis du peuple juif

Anonyme a dit…

Il ne faut pas lui en vouloir, ce Faucon a une tête de moineau.

Georges

Anonyme a dit…

vous avez parfaitement raisoncomment convaincre ces européens en péril que les victimes civiles sont celles du Hamas qui se sert de sa population en refusant de construire des abris (alors qu'il est en guerre) et se sert de ses civils comme remparts. il n'y a pire sourd que celui qui ne veut entendre
comme dit JP Lledo, les juifs n'ont plus qu'à quitter l'Europe et laisser nos chers socialistes, UMP et compagnie se débattre avec ses "chances pour la France et ... l'Europe

Anonyme a dit…

Victor Pérez
J'ai écrit une connerie dans la réponse que je vous ai faite : «  les réjouissance qui succèdent à Gaza après la moindre exaction réussie ». Et me revient alors le souvenir des adolescents assassinés, ce qui n'est évidemment pas la « moindre » des choses.
Ci-dessous, le même texte corrigé. Merci de ne pas publier l'autre réaction.
Bien à vous
C. Labrune



Vos remarques, qui procèdent du bon sens le plus immédiat, c'est Hollande qui aurait dû les faire. Mais au lieu de cela, il n'aura fait que se justifier, comme un gamin pris en faute. Je ne le pense pas incapable de mesurer l'effrayant niveau de connerie qui peut dicter de pareilles questions, mais l'affaire paraît entendue dans l'opinion : quand Israël reçoit trois mille missiles en un mois, c'est Israël l'agresseur. Sa riposte, dont on daigne lui concéder le droit, du moins dans les premiers jours, il faut nécessairement qu'elle soit "disproportionnée" dès qu'elle devient significative.
A la fin de la dernière guerre, le bombardement de Dresde par les alliés aura fait plus de vingt mille morts en deux jours. Tsahal disposait assurément des moyens de faire pis. Parmi les Allemands qui y ont laissé leur peau, tous n'étaient probablement pas des nazis fanatiques, mais c'était la guerre.
A voir les réjouissance qui succèdent à Gaza après chaque exaction réussie contre Israël (après l'assassinat des trois adolescents par exemple), on peut bien se dire qu'il y a certainement plus d'islamo-nazis à Gaza qu'il n'y avait de nazis à Dresde. Il est là, le vrai problème : la presse internationale, en omettant systématiquement de signaler les intentions explicitement génocidaires du Hamas (7e article de sa charte) aura travaillé bêtement à resserrer les liens entre les Gazouis et leurs tortionnaires au lieu d'induire ces malheureux à se révolter contre une engeance qui n'est pas moins monstrueusement criminelle que les bandes armées du "Califat". Après sept ans de tyrannie, les Palestiniens n'ont apparemment toujours pas vu ce que les Egyptiens n'auront mis qu'un an à comprendre.
Il faut espérer, maintenant que les états européens vont se trouver logés à peu près à la même enseigne qu'Israël et confrontés au même terrorisme, que les chefs d'état engagés dans la coalition vont retrouver un peu du courage qu'il faut pour s'opposer au besoin à l'opinion, et la redresser. On n'en est cependant pas encore là.
Christian Labrune

Alain Y. Cerf a dit…

Ce n'est pas Régis Faucon, c'est Régis Vraicon. Un "idiot utile" de la pire espèce.

Réal Bergeron a dit…

Cette République française, terreau fertile à la haine pétainiste du Juif " souffre douleur " conséquence de sa porte ouverte à une immigration aveugle de peuplement.

Quand un pays en est rendu par ses cerveaux lisses ; Régis Faucon, Edwy Plenel, Alain Sorel, Americ Caron ... souhaitant l'aveuglement volontaire étatique en politique extérieure, on ne parle plus d'une " politique d'équilibre " mais plutôt de décadence politique.

Si c'est pour ce nouveau antisémitisme regénérateur que deux de mes ancêtres ont laissé leur vie sur les plages de Normandie, ça n'en valait pas le sacrifice.

À la prochaine libération, car dont vont les choses en République française il y aura une prochaine. Cette fois, les plages de Normandie resteront désertes.

Georges a dit…

ce n est pas un faux con mais un vrai

Anonyme a dit…

Bonjour Victor Perez,
Content de vous relire, toujours aussi percutant. Vous nous manquiez...
Bonnes fêtes à vous et à ceux que vous aimez.
Schlomo

bof a dit…

C'est donc illégitime de demander au président les raisons d'un choix qui engage la France....

Victor Perez a dit…

Bof comme vous dites

Victor Perez a dit…

Schlomo,

Shana tova ou metouka à vous et tous vos proches.

Victor Perez a dit…

Merci de choisir un pseudo pour le prochain commentaire

bof a dit…

Etonnant à lire les commentaires qu'il ne soit pas au tribunal pour incitation à la haine raciale, apologie du terrorisme et et risque de troubles à l'ordre public lol

Victor Perez a dit…

Bof,

Lorsque la France retrouvera tous ses esprits, je ne doute pas alors qu'il le sera.

Et il ne sera pas seul !