dimanche 8 juin 2014

Itshak Herzog, l’incompétent se voulant sultan

Itshak Herzog, leader de l’opposition et chef du parti travailliste israélien, a été récemment interviewé sur Aroutz 2. Si nul n’est consterné de l’avoir entendu critiquer le Premier ministre en poste, on ne peut rester indifférent après avoir pris connaissance de sa façon de régler le conflit. 

A l’écoute de celle-ci, il ne demeure pas le moindre doute que son désir ardent de devenir Premier ministre est inversement proportionnel à ses réelles chances d’y accéder.

Le peuple israélien étant loin d’être un peuple idiot !

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Dans l’entretien, il a reproché à Benjamin Netanyahou de « n’avoir pas présenté des propositions de paix en vue d’un accord avec les Palestiniens ». Ce qui est, selon lui, « une tragédie ». Pour tenter de compenser celle-ci, il a appelé les partis Hatnouah, dirigé par Tzipi Livni, et Yesh Atid, dirigé par Yaïr Lapid, à quitter le gouvernement et de le soutenir lui et son parti.

Pour conclure, il a déclaré qu’Israël devait négocier avec les Palestiniens sur le principe d’une solution à deux Etats sur la base des lignes d’avant 1967, avec des échanges de territoires et des arrangements pour résoudre le sort contesté de Jérusalem.

Les ‘’Palestiniens’’, à n’en pas douter, le remercient chaleureusement et espèrent son élection au plus tôt pour commencer à débattre et à solutionner le conflit à partir (et non autour) de cette proposition seuil, pour enfin que la « solution juste » tant espérée devienne réalité.

Mais qu’elle est-elle au fait ? Celle rabâchée encore et encore depuis les Accords d’Oslo en 1993 et que la gauche israélienne a du mal à ingérer et à comprendre !

Une ‘’Palestine’’ nettoyée de toute présence de Juifs qui a comme capitale Jérusalem-est -le Mont du Temple quittant ainsi la propriété israélienne- et un droit de retour de réfugiés au sein même de l’état du peuple juif. Ce qui transformera en premier temps celui-ci en un état binational puis, lors d’une seconde étape, contraindra la population juive, devenue alors minoritaire et en danger, à chercher refuge ailleurs.

La ‘’Paix’’ envisagée par le monde musulman aura-t-elle une autre finalité ? Itshak Herzog est-il si naïf pour imaginer que le nouveau gouvernement d’union entre le Fatah et le Hamas exigera moins que cela ?

C’est à de petites questions de ce genre que se dévoile l’inaptitude à la gouvernance de certains hommes politiques !

D’autant plus que lors du même entretien télévisuel, il a affirmé que le Premier ministre Benjamin Netanyahu « déteste » Barack Obama. Que cela soit vrai ou non, est-il dans l’intérêt de l’Etat d’Israël d’assurer de telle chose en public ? Le peuple israélien ne sera-t-il pas le premier à pâtir d'une telle assertion ? 

Est-ce politiquement responsable d’affirmer tout haut ce que chaque israélien ou presque ressent envers ce président ?

Si la politique politicienne ose toujours beaucoup, gageons que le leader actuel de l’opposition a pris date pour rester encore de nombreuses années loin du pouvoir laissant la place à tout gouvernement qui refusera le diktat musulman soutenu ou non par un président us ayant commis échec sur échec depuis son élection en 2009.


3 commentaires:

zicki71 a dit…

Les pires ennemis d'Israël ce sont ceux qui proviennent de notre propre peuple

Mathias a dit…

Les plus acharnés en France aux postes Stratégique pour la propagande mensongère= Ascolovitch, Enderlin, Jean Daniel, Alain Gresh, Maurice SZAFRAN, Elkabach, le fils Warshawski , Olivia Zémor,l'ancien de medecins sans frontieres (j'oublie son nom), Gisèle Halimi et tant et tant d'autres...

Victor Perez a dit…

Mathias,

Ce triste individu se nomme Rony Brauman.