lundi 16 avril 2012

Examen d’une vidéo anti-israélienne


L’opération « Bienvenue en Palestine » du 15 avril 2012 a fait un flop. Seules quelques images de ‘’pacifistes’’ brandissant quelques pancartes désuètes dans les aéroports européens ont permis à cette actualité de circuler. L’occasion de se refaire leur a donc était donné en se rabattant sur quelques images d’un soldat brutalisant un civil. Un ‘’pacifiste’’ en bicyclette sur les routes de la Judée et de la Samarie.  L’objectif de cette randonnée à deux roues était, chacun s’en doute, non pas de faire du tourisme mais de chercher une collision avec « l’occupant ». Si celui-ci a l’uniforme du soldat en mission de sécurité, celui du ‘’pacifiste’’ possède le keffieh et le drapeau de la « Palestine ». Deux armées, donc, en confrontation. L’une ayant dès le départ le désavantage médiatique pour cause des droits de l’homme, la seconde la sympathie de l’opinion car sensée être inoffensive. La première ayant une éthique et des lois à respecter, la deuxième la seule démonstration d’une « occupation barbare » comme cible à atteindre.

L’extrait filmé, et diffusé opportunément par l’organisation ‘’pro-palestinienne’’ I.S.M., donnera à l’opinion publique l’impression que l’objectif est atteint. Seuls ceux avides de comprendre déchiffreront combien l’image est trompeuse et que la violence et la haine ne sont pas là où elles sont sensées se trouver.

Ils s’interrogeront de prime abord quant à la durée du passage mis à disposition du public. Deux minutes et seize secondes, alors que les heurts ont, selon les témoignages recueillis, duré près de deux heures. Qu’est devenu le reste du film ? Rien d’intéressant ne s’y trouvait ? Aucune justification de l’excès du soldat ? N’est-ce pas là déjà prendre le public pour un gugusse ?

Ensuite, le quidam curieux se questionnera sur les raisons de cet antagonisme à cet endroit alors que rien ne semblait prédisposer à cette confrontation. Rien, sauf la sécurité et la libre circulation des automobilistes empruntant la nationale 90 reliant Beït-Shean à Jérusalem. Axe que voulait couper ces ‘’manifestants pour la paix’’ malgré l’interdiction formelle et explicite de l’armée.

Ceux qui comprennent l’hébreu entendront le Colonel Shalom Eisner leur demander de s’en aller : « Vas t’en. Yallah ! S’en aller. On vous a dit de ne pas passer. Yallah ! Allez vous en d’ici ». Ceci juste avant de frapper de son fusil ce ‘’cycliste de la paix’’ qui le dévisageait avec morgue.

Un autre point sera celui soulevé par la présence d’une ambulance du Croissant rouge au sein de cette randonnée cycliste alors qu’aucun blessé n’était encore à déplorer. Faute de grives… comme dit l’adage, cette ambulance se contentera d’ausculter une militante quelque peu bousculée. Pas même, semble t-il, celui qui reçut le cross d’un fusil mitrailleur dans les gencives.

On s’étonnera également d’y apercevoir une caméra professionnelle. Si appareils photos et caméscopes sont d’usages courants dans les excursions, ce gabarit est trop lourd et trop volumineux à transporter dans les valises pour de simples touristes. Ce qui souligne que la confrontation était attendue et espérée.

Bref ! De quoi se questionner quant au ‘’pacifisme’’ de ces randonneurs, étrangers de surcroît, se sentant en droit de bafouer les lois israéliennes et les ordres de l’armée responsable de la sécurité de tous.

Ce lieutenant colonel sera probablement jugé, voire peut-être même condamné pour ce geste malheureux et instinctif. Le ‘’pacifiste’’ sera, lui, libre de reprendre son excursion jusqu’au prochain contact avec l’armée. Sinon lui-même, un de ses frères d’armes obtiendra d’autres images d’autres soldats excédés de voir ces situations se multiplier faute de condamnations sévères à l’encontre de ces touristes antisémites.

De quoi pétitionner en faveur de ce soldat mais aussi de se tenir au côté de cette armée que seule ces ‘’pacifistes’’ osent affronter. Courageux ceux-ci, mais loin d’être téméraires.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Mr. la grande majorité des Europeens ne supportent pas le retour du peuple Juif sur sa terre encestrale, bien sùr ils (europeens) ne le disent pas franchement, alors quand les Juifs se defendent, ça devient encore plus insuportable. Faute de pouvoir les massacrer (les Juifs), comme ils l'ont fait pendant près de 2000 ans, alors ils diffament, dégnirent (les Juifs) en éspérant que les arabo-musulmans termine la solution finale. maxime

Anonyme a dit…

Peut on connaitre l'identité du pacifiste afin de terminer le travail?

Tijl Uylenspiegel a dit…

Ces activistes ne sont en fait que des lâches. Pourquoi ne s'attaquent-ils pas à l'Iran pour ses multiples exécutions quotidiennes et violations des Droits de l'Homme ? Pourquoi ne vont-ils pas protester en Syrie contre le régime pour les milliers de morts de ces dernières semaines ? Pourquoi ne vont-ils pas au Darfour où l'on parle déjà de 2 millions de morts ? Et la Turquie qui massacre les Kurdes ? Oh que non ! Ils préfèrent s'attaquer aux soldats Israéliens, c'est plus "safe" car Israel est un pays de droit, ce qu'ils démontrent involontairement. Puis, il faut être con pour s'attaquer à un soldat armé et en mission, et espérer s'en tirer sans bleus, ce sont les risques du métier.

aie a dit…

Maxime vous devriez changer de lectures. Ca vous fait du mal.

Anonyme a dit…

Et l'ambulance Victor ? Que faisait-elle là ? On s'attendait donc à assister à une petite bavure ?

Nina

Victor PEREZ a dit…

Petite ou grande ces "pacifistes" n'aurait pas craché dessus.

MICHELLE GOLDSTEIN a dit…

On aime les juifs......morts
Ah oui, les commémorations de la Shoah sont légions,mais dès qu'il s'agit de défendre des juifs VIVANTS,impossible!
Ces imbéciles s'amusent, ne savent pas ce qu'ils font, croient les menteurs ,sont de pauvres ignorants!