dimanche 6 février 2011

L’œuvre tragique de Barak Hussein Obama

Il faut se souvenir de l’Obamania internationale lors de l’élection américaine en 2008. Une ode au ‘’sauveur’’ couronnée aussitôt d’un prix Nobel de la Paix. Un Barak Hussein Obama porté alors par les forces du multiculturalisme et du pacifisme à tout va, prêt aux discours et à la main tendue américaine qui apaiseront les tourmentes des peuples, notamment musulmans, dues inévitablement à l’occident.

C’est ainsi qu’on a pu le voir, dès son installation à la Maison Blanche, préférer les pourparlers avec l’Iran en lieu et place d’une menace claire et nette sur ses installations nucléaires s’il ne se pliait pas au diktat du Conseil de Sécurité. Une république islamique devenue depuis lors intransigeante, qui se permet aujourd’hui de narguer les puissances occidentales et se targue de faire avancer son agenda islamique.

Notamment en Irak et en Afghanistan, deux pays bientôt abandonnés à leur sort par l’administration us, mais aussi au Liban par l’intermédiaire de sa milice du Hezbollah. Si l’on ajoute la Syrie à cette alliance, plus aucun obstacle ne se dressera bientôt sur la route de l’armement iranien -voire de ses troupes en cas de besoin- à destination de la mer Méditerranée et bien sûr du nord de « l’entité sioniste ».

Un véritable succès qui a donné des ailes et des envies à quelques partis frères.

En 2009 on a également entendu Barak Hussein Obama en Egypte. Un état actuellement en paix avec Israël et en proie aux réclamations de changement de régime par la population. Bien que n’ayant pas soutenu alors le peuple iranien ambitionnant de se débarrasser de ses dirigeants islamistes, le Président US se trouve cette fois-ci derrière le peuple égyptien et requiert avec insistance le départ du tyran Moubarak si longtemps adulé par son administration. Un soutien qui se compare à une trahison par les autres ‘’alliés’’ des USA de la région. Notamment l’état juif qui verrait d’un mauvais œil l’arrivée très probable des Frères Musulmans au pouvoir, la principale force d’opposition du pays. Des Frères qui remettront en cause immédiatement l’accord de paix, ouvriront largement la frontière de la bande de gaza aux terroristes ‘’palestiniens’’ et autres mais aussi à l’importation d’armes devant servir au programme du Hamas. A savoir la libération de la ‘’Palestine’’ de la mer au Jourdain.

Au vu des derniers événements, le roi jordanien Abdallah II a, quant à lui, changé de Premier Ministre avant que les quelques manifestations de mécontentements de sa population ne dégénèrent à l’échelle nationale. Une nomination cependant dénoncée par le Front de l’action Islamique (principal parti d’opposition jordanien reçu récemment par le roi pour la première fois depuis fort longtemps) soutenant la poursuite des manifestations et exigeant un amendement de la loi électorale uninominale désavantageant ses candidats. Un rectificatif qui lui permettrait alors une prise de pouvoir démocratique du pays et la mise en place d’une politique islamique ayant comme premier objectif la fin du traité de paix avec Israël puis l’éjection de la monarchie.

Si l’on ajoute à cette liste de pays s’éloignant petit à petit de l’occident la Turquie, qui a vu également Barak Hussein Obama discourir devant son parlement, l’inquiétude israélienne quant à l’arc islamique qui se forme lentement mais surement dans la région ne peut que croître. Tout individu vivant en ce pays imagine aisément l’avenir peu radieux qui se dessine autour de lui et dont il sera le principal sujet. Conséquence due en grande partie au manque de fermeté du Président et à son soutien à la démocratie immédiate dans des pays pas habitués à son exercice.

Nul ne s’étonnera donc, si ces changements néfastes se confirment, qu’Israël agissent préventivement militairement et diplomatiquement au vu de ses seuls intérêts existentiels sans en référer auparavant au prix Nobel de la paix qu’était sensé être le Président américain actuel.

Un Président dont le deuxième prénom Hussein se révèle être, au final, son véritable programme. Un programme néfaste pour les valeurs de l’occident et pour la victoire dans la guerre de civilisation qui s’annonce dorénavant.

**************************************

Que de sujets interdits sur le site Lepost.fr. Après le quotidien Le Monde et l'Islam voici la dénonciation des actes de Barak Hussein Obama censurée également par le retrait de cet article du site.

A ce sujet lire Requiem pour le site Lepost.fr

25 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce qui est tragique c'est que même avec la pénurie de gaz (fourni par les méchants Hussein)vous arriviez à avoir assez d'électricité pour diffuser cet appel à la guerre, ce soutien inconditionnel au "choc des civilisations" et ce refus de la démocratie.

Pourquoi tant de haine envers les démocraties, n'êtes vous pas heureux de pouvoir librement exprimer votre haine anti-démocratique?

yosh a dit…

Le monde occidental devrait dire STOP a Obama ,puisqu'il ne joue qu'avec le temps tout comme Ahmadinedjad et ses homologues ,sans oublier Erdogan qui veut faire du seul pays musulman laïc,une république islamique .

Haïm a dit…

(Après corrections des erreurs d'orthographe => Merci d'annuler le premier post !)
L'analyse est claire et clairvoyante ! Toute personne avisée et/ou expert de la région niant ces faits feraient preuve d'aveuglement voire d'idéalisme coupable. Plus que tout autre pays Israël et son peuple divers sont autant attachés aux valeurs de la démocratie que les revendications légitimes pour certaines des "anonymes" (?!) révoltés... Mais ces valeurs sont conditionnées à des critères stricts basés sur une corpus comportemental intransigeant et avéré : celui du respect des êtres humains, de leur libre-arbitre et des limites à ne pas dépasser ! Tout fervent d'exigence civilisatrice pourra regretter qu'une grande majorité (pour ne pas dire la totalité... ) des pays arabes n'en sont pas là malheureusement. Mais la "real politic" nous amène à endurer une situation de fait : des régimes autoritaires, "préférables" à l'anarchie déviant vite vers les pires "revanches". Cela en attendant des progrès qui - souhaitons-leur et souhaitons le au monde - prendront plus de temps qu'il n'en faut aux caméras occidentales émotives ou celles, manipulatrices, d'Al Jazira pour capter les larmes des citoyen(ne)s du monde... Haïm FOURNIER

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

"Pourquoi tant de haine envers les démocraties" dites-vous ???

Lesquelles ?

Celle de la république islamique d'Iran ?

Celle pronée par les frères musulmans égyptiens ?

Celle des frères jordaniens peut-être ?

Ou la votre appelant à ma censure par l'invective ?

Ceci dit, je l'avoue. A mon sens les dictateurs et les dictatures n'ont aucun droit et doivent être combattus jusqu'à leur entière disparition pour le bien des peuples.

Anonyme a dit…

Juste en passant, j'ai lu sur un blog la remarque suivante, qui maintenant me fait réagir chaque fois que l'on fait allusion au 2ème prénom, Hussein, du musulman Kenyan devenu président des US: Le premier, Barak, est tout aussi Arabe (voir Mou-barak!)et non pas irlandais!

Anonyme a dit…

Ce qui est tragique, c'est votre analyse.
Ce qui est tragique, c'est votre obsession pathologique à vous inscrire dans un contexte de guerre des religions, contexte qui ne peut que vous desservir, vous vous en rendez bien compte à présent. Mais cela était déjà vrai il y a 50 ans, et le retour de bâton est inéluctable quand on allume les feux du fanatisme religieux. Les US s'en rendent compte en Afghanistan et au Pakistan : ces incendies-là sont bien plus faciles à allumer qu'à éteindre. Vous vous sentez cernés, Victor, et abandonné : à tort ou à raison, mais vous en portez bien plus de responsabilité que vos cris d'orfraie ne veulent bien l'admettre.
Les US ont la volonté de soutenir l'aspiration du peuple égyptien à la démocratie, et après ? La démocratie vous fait peur, sur votre petit échiquier égocentré ? Au moins, vous tombez le masque sur la valeur que vous accordez à vos principes universels que vous défendez à corps et à cris depuis si longtemps ici.
L'Egypte ne s'est pas encore débarrassée de Moubarak que vous anticipez déjà l'avènement des Frères Musulmans. Et si c'était la volonté démocratique des Egyptiens d'être gouverné par les Frères Musulmans (simple supposition, ô combien hasardeuse) ? De quel côté vous rangeriez-vous Victor ? Sans doute du côté du drapeau et du clairon (je n'ose dire "de la M4", vous l'aurez ajouté vous-même), en s'asseyant proprement sur la Démocratie.
Il est amusant de vous voir revendiquer le statut d'Etat "juif", et avoir si peur de vos voisins qui se réclament de l'Islam. Mais il est vrai que l'art de grand écart n'a plus aucun secret pour vous, c'est même une conditions nécessaire pour défendre les positions que vous défendez. Tel que je vois les choses, vous n'avez d'ailleurs pas fini de nous ébahir avec ce talent, dans les prochains mois.

Quant à votre jeu de mot stupide sur le programme US contenu dans le "Hussein" de M. Obama... Il en dit long sur la hauteur du propos : au niveau des égouts.

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

Vous n'hésitez pas à regretter de voir les "feux du fanatisme religieux" allumés en Afghanistan et en Irak et vous condamnez cependant ceux qui refusent d'en voir d'autres s'enflammer ailleurs !!!!! Il faut vous suivre!

Car, n'en doutons pas, ceux qui dirgent les Talibans et les terroristes sunnites et shiites en Irak ne sont que des frères de confession musulmane. Les Tarès d'Allah.

Vous comprendrez donc aisément mon refus de voir, sous le drapeau de la démocratie, ces assassins en puissance diriger d'autres états. Un Iran suffit au malheur du monde.

Quant à vos "vérités" concernant ma responsabilité (en tant que juif et israélien cela va sans dire) dans la situation géostratégique de la région, ou encore sur la peur que j'aurais vis à vis de la démocratie, elles me font bien rire.

La responsabilité de la situation catastrophique des pays voisins d'Israël sont le fait de la culture musulmane uniquement. De leur refus de s'adapter aux valeurs démocrates qui ont régit de tout temps le peuple juif. les valeurs que l'on nomme sobrement les valeurs universelles et qui font tant défaut à tant de monde de culture différente.

Il y a un point cependant où vous dites vrai. Celui de la peur d'être entrainé encore une fois dans une guerre qui sera cette fois-ci encore plus mortelle.

Car, il me semble que pour ces Tarès d'Allah, mais aussi le Hezbollah, le Hamas et l'Iran il s'agira de la lutte finale.

Israël sera donc contrainte d'utiliser la force sans mesure pour assurer sa survie. Ce qui sous entend de nombreuses victimers de part et d'autres.

Ce qui vous laisse de glace si l'on en juge par le fait unique que j'ose dénoncer les actes de votre ami Hussein.

Un musulman qui a joué de la taquia. Vous savez, cette obligation, religieuse de mentir pour arriver à ses fins.

geneghis a dit…

Je ne puis rejoindre ton point de vue, Victor.
Moubarak aurait dû démissionné de suite car c'était avant tout une révolution de la jeunesse qui a été récupérée faute de...trop de temps.
Obama n'abandonne pas ses alliés. Mais il y a, à l'évidence, une jeunesse très impliquée et tout a commencé avec ce jeune qui s'est immolé en Tunisie. Ce jeune qui avait fait des études et s'est brûlé, faute de désespoir.
C'était bien vu de la part d'Obama que d'intervenir pour que Moubarak se tire au plus vite et c'est ce que les jeunes demandaient. Ils le criaient à la face des Occidentaux qui, marqués par la peur de l'Islam, n'ont réagi que trop tard.
Si Obama ou l'UE ou même Netanyou avait appuyé cette révolution, il n'y aurait pas eu la haine envers l'Occident. Cette même haine que nous éprouvons pour les radicaux islamistes.
Ils ne peuvent pas mettre les accords qu'il y a entre l'Occident et l'Egypte. L'Egypte n'a pas assez de ressources naturelles ne serait-ce que pour tous se nourrir.
Internet a montré que nous sommes tous interconnectés et c'est la mondialisation qui a donné ce monde dans lequel nous vivons.
La Turquie a peut-être tourné le dos à Israël suite à l'humiliation médiatique qui lui a été faite lors d'une rencontre entre chefs d'Etat en Israël, mais il a quand même laissé les USA plantés des bases de missiles sur son territoire, missiles qui sont tournés vers l'Iran. Des navires de guerre US sillonnent la Méditerranée. Les US ont l'appui des Emirats Arabes pour une intervention en Iran.
Mais on a attendu, attendu et les Frères Musulmans ont profité de cette perte de temps pour bouger ses pions. Mais ils restent prudents. Ils savent très bien qu'ils ne peuvent pas se rendre impopulaires, sauf si on attend encore...
Quand à l'Iran, n'oublions pas que les jeunes, plus de 2 millions, se sont soulevés contre le régime en place. Qu'il y a un compteur sur un de leur site qui compte le nombre de pendus, des jeunes contestataires, qui montre que le 13 janvier 2011, déjà 28 pendus et aujourd'hui, on peut dire qu'ils sont environ 100.
C'est un autre 68, une révolte de la jeunesse qui a envie de rêver comme tous les jeunes rêvent. Nous avons oublié les leçons de notre passé, mais je crois qu'il n'est pas trop tard.

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

@ Anonyme

Pendant que le monde abandonne Hosni Mubarak à son destin, le toujours président égyptien manifeste sa volonté ferme de rester au pouvoir. Personne ne sait pour l'instant qui pourrait gagner le respect et la confiance de la rue. Les visages des leaders de la révolte restent encore mystérieusement cachés. Peu importe si Moubarak reste au pouvoir encore quelques heures, quelques jours ou quelques mois, il fait déjà parti du passé. Il est déjà en chemin pour rejoindre sa place sur les étagères poussiéreuses de l'histoire.


Quelles sont les caractéristiques de la 'révolution' qui déferle comme une vague sur le monde Arabe? S'agit-il réellement d'une révolution démocratique émanant du peuple ? Beaucoup l'ont espéré et espèrent encore. Mais il serait peut être judicieux de se demander s'il ne s'agit pas plutôt d'une révolution islamique qui ne dit pas son nom abritée derriére un masque démocratique.

Aprés avoir observé le triomphe fait à Tunis à Rachid Ghannouchi, 69 ans, le leader islamiste tunisien qui revient après une absence de près de 22 ans, au moment opportun pour guider les tunisiens vers un Etat islamiste, le pire est à craindre.

La même chose s'est produite en Iran après 1979. Les enfants de ce qui avait l'aspect d'une révolution démocratique au départ, se sont fait dévorés par les islamistes après les avoir portés au pouvoir. Par la suite la lois islamique a été instaurée et le monde en connait et en subit encore les conséquences.

Le cliché montre que toute révolution débute toujours avec de bonnes intentions, alors que le résultat est lui rarement à la hauteur.

Victor PEREZ a dit…

Geneghis,

Trop d'imprécisions dans tes commentaires.

Je vais n'en relever qu'un seul.

"Obama n'abandonne pas ses alliés" dis-tu !

Il faut donc comprendre que le peuple iranien n'était pas son allié en 2010 ???????????

Anonyme a dit…

La seule chose que l'on peut reprocher à Obama c'est le temps perdu.
Les US auraient clairement soutenu la révolte "démocratique" ils auraient gagné des points dans l'opinion publique arabe.
Bibi a fait la même erreur en favorisant un dictateur stable à une démocratie qui peut en effet donner des voix à une rue anti-israélienne.

Des points que les frères musulmans ne laisseront pas traîner longtemps.

A moins que les stratégies occidentales ne voient à plus long terme et souhaitent un chaos dans la région.
Ce que la teneur de votre article laisse présager puisque vous estimez la guerre inévitable. La souhaitant presque de vos voeux.

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

Vous dites vrai! Et excusez moi si j'abuse de vos propres écrits.

Si Obama avait "clairement soutenu la révolte "démocratique" ils auraient gagné des points dans l'opinion publique arabe".

Le problème est qu'il a ignoré l'espoir du peuple iranien en favorisant " un dictateur stable à une démocratie qui peut en effet donner des voix à une rue anti-israélienne".

Et s'il s'était conduit alors comme un démocrate convaincu, nul doute que les occidentaux, Bibi et moi-même compris puisque vous me reprochez mon article, aurions été heureux de son intervention en Egypte et en Tunisie.

Mais ce n'est pas le cas, et les véritables amoureux de la démocratie ne peuvent que se désoler du chaos qui s'intallera si l'on le laisse faire.

D'ailleurs, Obama n'exige plus le départ de Moubarak car sinon il faudrait organiser, comme le prévoit la constitution égyptienne, des élections dans les 60 jours.

Ce qui est très peu pour organiser une élection réellement libre, le débat, la constitution de partis, des médias libre etc...

Toute chose qui ont peu d'importance à vos yeux, l'essentiel est que vous ayez l'ivresse de l'anarchie.

Désolé de m'opposer à vos doux rêves.

geneghis a dit…

J'ai fait une faute de frappe. Mais ce que je voulais dire, c'est que les USA sont toujours préoccupés par ce qui se passe en Iran et qu'ils ont installé un dispositif si un des fous qui est au pouvoir se prend la tête et attaque Israël.
On ne peut pas comparer les évènements d'aujourd'hui à ceux de ce qui s'est passé en Iran après la chute du Shah.
Je pense que ce sera une démocratie différente de celle qu'on connait, avec des partisans et des opposants. C'est ce qui fait la balance mais permet une certaine stabilité.
Et l'Egypte ne peut pas remettre en compte les accords avec Israël et l'Occident en général.
Nous devons nous libérer des clichés d'après-guerre et de faire confiance. Ne pas sortir les armes avant de savoir vraiment ce qui se passe.
Mais il est légitime que ces jeunes revendiquent une indépendance que les générations d'avant n'ont jamais connu.
Laissons-leur une chance et ne les condamnons pas d'avance. Ce n'est pas ainsi que l'on avancera vers une paix durable.

Anonyme a dit…

Je suppose que vous utilisez le mot anarchie comme synonyme de chaos et de désordre tel qu'utilisé depuis le XIXème en Europe.... Bref.

Les "frères" ne sont pas Khomeini et la situation de l'Iran du Shah n'est pas celle de l'Egypte de Moubarak. Le parallèle est douteux.

Ce qui risque de se passer en cas de démocratie, et que vous craignez à juste titre, c'est le retour de bâton de toutes ces années à soutenir des dictateurs. Les peuples veulent un changement de régime, pas de pantin. Et un nouveau régime ne garderait pas les mêmes "alliés", ou du moins pas dans les conditions actuelles.

Vous serez obligé de faire une vraie paix, avec des concessions de part et d'autre, ou une vraie guerre, avec sans doute une victoire militaire totale, mais à quel prix.

L'approvisionnement isrélien reste aussi un élément non négligeable. Si l'Egypte bloque les livraisons, que le Liban et les palestinien revendiquent leurs parts dans les nouveaux gisements, je vois mal Israël accepter la situation.

En effet, face à ce chaos, l'anarchie serait souhaitable...

Je m'égare, mais je reste persuadé que si les US et Israël avaient soutenu les aspirations démocrates plutôt que les dictatures et une vision à court terme, la situation serait toutes autre.

D'ailleurs je serais ravi que vous m'expliquiez cette schizophrénie : Comment se targuer d'être la seule démocratie ou "d'exporter" la démocratie, et la diaboliser lorsqu'elle se présente?

PS : inutile d'insister sur "Hussein" pour diaboliser l'administration Obama, Barak est déjà un nom à consonance "pas très catholique" comme diraient certains politiques français.

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

En effet, vous vous égarez lorsque vous affirmez qu'Israël sera " obligé de faire une vraie paix, avec des concessions de part et d'autre''....

Pour rappel, Israël s'est retiré de la totalité du Sinaï, a démonté l'implantation de Yamit et a livré clef en main une installation gazifère et pétrolière qui lui assurait de nombreuses années de tranquilité.

En face, et entre autres ''concessions'', le ministre de la culture égyptien avait affirmé il y a peu, haut et fort, que s'il trouvait un livre israélien en son pays il le brulerait lui-même.

Si l'on élargit le cercle, Israël s'est retiré de la bande de Gaza et du Liban et a reçut comme ''concessions'' de ces derniers deux guerres.

Vous vous égarez encore lorsque vous écrivez que le Liban et les palestiniens ont des revendications dans les nouveaux gisements.

Outre que les gisements sont situés dans l'espace maritime exclusif israélien cela démontre
que vous n'imaginez pas un seul instant Israël comme propriétaire légal de ses découvertes mais comme un voleur. Ce qui en dit long sur votre pensée qui associe aussitôt le juif et l'acte répréhensible.

Et vous vous égarez toujours lorsque vous attestez qu'Israël se targue d'être la seule démocratie et diabolise ce systéme lorsqu'il se présente ailleurs.

Une démocratie digne de ce nom ne peut soutenir un mouvement populaire qui porterait au pouvoir des extrémistes, des assassins en puissance et des associations qui, pas encore en place, assure que leur premier geste sera de remettre en question le traité de paix.

Toutes choses qui inquiètent légitimement le peuple israélien mais apparemment pas les anonymes tels que vous si loin intellectuellement des réalités et si loin géographiquement de la région.

Au final, cessez la science fiction avec vos "analyses" et "arguments" qui n'en sont pas et redescendez sur terre.

Attention à l'attérissage!

Anonyme a dit…

Euh... non!

Ils sont dans les zones exclusives côtières d'Israël, du Liban et de Gaza. Territoires que vous avez généreusement rendus selon vous.

Sinon, l'invective n'est pas un argument. Merci. Bonne journée.

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

Ainsi donc mon précédent commentaire n'était qu'invectives à votre égard ??????? lol!!!!!!!

Un peu court comme défense, non ?

Quant au puits Tamar et Léviathan ils sont situés dans la zone maritime israélienne. Je vous conseille fortement la consultation d'une carte.
Que le Liban les revendique, cela n'étonnera que les naïfs comme vous.

Quant aux ''palestiniens'' il n'y aucun puit en fonctionement au large de leur côtes et dont Israël vole les ressources.

Maintenant, si je me trompe, j'attends impatiemment votre démonstration un peu plus étoffée que votre dernier commentaire.

Anonyme a dit…

Et bien. Les puits certes, mais les gisements??

Une carte est parfois plus efficace qu'un long discours : http://www.nerrati.net/orient-dossier/images/orient/carte/carte-du-bassin-levant.jpg

Le reste de votre démonstration est à l'avenant. Par exemple :

- "Pour rappel, Israël s'est retiré de la totalité du Sinaï"

En échange d'un accord de paix qui fut respecté de part et d'autre.

- "a démonté l'implantation de Yamit"

Accord de paix


- "et a livré clef en main une installation gazifère et pétrolière qui lui assurait de nombreuses années de tranquilité."

Accord de paix

Pour l'instant nous sommes d'accord, les deux ont respecté l'accord de paix et même mis en place des accords commerciaux. Ce qui est loin d'être hallucinant comme concessions. En effet Israël aurait pu tout garder, mais aurait eu une frontière galère en plus. L'un dans l'autre c'est rentable pour Israël.

- "En face, et entre autres ''concessions'', le ministre de la culture égyptien avait affirmé il y a peu, haut et fort, que s'il trouvait un livre israélien en son pays il le brulerait lui-même."

Tout comme Liebermann ministre des affaires étrangères déclare vouloir "parquer" les arabes. Entre autres belles sorties.
Les deux pays ont leurs extrémistes, que voulez-vous.

- "Si l'on élargit le cercle, Israël s'est retiré de la bande de Gaza et du Liban et a reçut comme ''concessions'' de ces derniers deux guerres."

Lol, et c'est moi qui fait des raccourcis. Soyons sérieux une minute.


..........
Je prends volontairement le contre-pied absolu de vos assertions. Israël n'est ni un ange ni un démon. C'est un Etat, avec ses parts sombres et ses parts claires. Mes réponses sont volontairement aussi caricaturales que les votres. Le but étant de démontrer la stupidité d'une défense aveugle d'un camp ou de l'autre.

Allez une dernière

"Une démocratie digne de ce nom ne peut soutenir un mouvement populaire qui porterait au pouvoir des extrémistes, des assassins en puissance et des associations qui, pas encore en place, assure que leur premier geste sera de remettre en question le traité de paix."

Inutile de commenter.

L'Histoire montre des exemples contradictoires.

Pourquoi les peuples arabes seraient-ils moins aptes à gérer une situation démocratique. Même avec des religieux dans les partis.

l'occident a connu cela avec la démocratie chrétienne depuis le XIX° siècle, et même avant. C'est cette démocratie chrétienne qui a aider les mentalités chrétiennes à sortir des dogmes du "pouvoir temporel divin" de l'Eglise et de la monarchie.

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

Votre commentaire contraste avec le précédent par sa longueur. Quant aux ''vérités'' qu'il contient c'est une aute paire de manche.

Il n'empêche, il contredit quelques points que vous aviez soulevé.

Premier point, il n'y a donc pas de puits qu'Israël vole à ses voisins. Ce qui s'élève en faux à votre premier commentaire qui soutenait le contraire. Votre carte à ce sujet ne me dément pas.

Quant aux gisements, ceux qui sont découverts sont dans la zone maritime exclusive israélienne ne vous en déplaise, quant aux autres dont nul ne sait leurs emplacements je vous laisse en parler tout seul.

Autre aberration de votre part. Vous faisiez le grief à Israël de devoir signer "une vraie paix, avec des concessions de part et d'autre". Ce qui sou-entendait que ce pays ne faisait rien pour la vraie paix.

Après vous avoir fait la liste des concessions incroyables que ce pays a fait au nom de la paix vous revenez en arrière et me dites "Pour l'instant nous sommes d'accord, les deux ont respecté l'accord de paix et même mis en place des accords commerciaux."

Alors ??????? Israël doit-il signer une vraie paix ou l'a t-elle signé ??????

Décidez vous !!!!!

Autre mensonge. Libermann aurait dit selon vous ""vouloir "parquer" les arabes"".

Où ?????? Quand ??????

Ne doutant pas que vous savez de quoi vous causer vous passerez pour un rigolo à ne pas m'indiquer la source. D'autres que moi ici vous lisent.

Autre sujet de sourire: Être sérieux selon vous c'est dire qu'Israël se trouve encore à Gaza et au Liban ?????

A votre avis, Israël s'est-il réellement retiré du Sinaï ??? Lol!

Enfin, après avoir qualifié une précédente réponse "d'invectives", voici que vous qualifiez la suivante de caricature.

Au contraire de vous, je passe mon temps à répondre précisément sur le maximum de points que vous soulevez. J'aurais aimé en dire autant de vous mais apparemment cela vous dépasse.

Faute d'arguments judicieux probablement. Surtout lorsque l'on compare religieux et fanatiques. Ce qui déprécie la suite de votre commentaire et vos sois disants exemples.

Anonyme a dit…

- Lieberman ?? Un horrible journal de gauche en parle : http://www.lefigaro.fr/international/2009/02/14/01003-20090214ARTFIG00223-lieberman-le-raspoutine-israelien-.php

Mais vous avez le droit de le considérer comme un modéré....

- Ensuite, je n'ai jamais parlé de "puits volés", mais de richesses naturelles étendues. Si vous n'accordez pas de crédit à une carte du U.S. Geological Survey, vous en avez le droit

- Je n'ai jamais écrit qu'Israël ne faisait rien pour la paix. J'ai parlé d'une vraie paix. Une paix globale avec le monde arabe. Ce qui signifie des droits et des devoirs.
La paix avec l'Egypte était un bon exemple des possibles.
Vous avez bien sûr le droit de refuser d'être précis et de tout mélanger.

- Etre sérieux pour la libération de Gaza et du Liban, serait de réfléchir si un blocus ou la destruction des infrastructures civiles d'un pays consiste en une libération.
Etre sérieux serait de ne pas être manichéen ni dans un sens ni dans l'autre.
Mais vous avez le droit de ne pas être sérieux.

- Non ce n'est pas votre précédente réponse que je trouve caricaturale, mais bien l'ensemble de votre oeuvre. Tout comme ce n'est pas votre avant-dernière réponse que je qualifiais d'invective, mais bien 80-90% de vos réponses. Mais vous avez le droit d'être caricatural ou agressif.

- En effet, nous ne sommes pas que deux à lire cet échange, et j'en suis ravi, car à rigolo, rigolo et demi. Mais vous avez le droit d'être rigolo.

- Les institutions religieuses ont toutes des branches extrémistes, et ont toutes eues à gérer des Etats.
Mais vous avez le droit de refuser aux seuls peuples arabes la possibilité d'un gouvernement qui pousserait les religieux à "normaliser" leur relation au pouvoir.

- Vous ne diffuserez probablement pas ce commentaire, et c'est votre droit également

Et oui, vous avez tous ces droits. Ceux de la démocratie, ceux que vous refusez aux peuples du Moyen-Orient.

Bonne fin de journée

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

Je n'ai pas l'habitude de censurer sans raison. D'autant plus lorsque l'on me donne des batons pour redresser quelque peu "l'analyse" de mes contradicteurs.

Vous avez affirmé que Libermann voulait "parquer" les arabes. J'ai lu attentivement l'article que vous m'avez indiqué... il n'en parle pas !!!!!!!!!!

Il parle bien sûr de Libermann mais pas de son intention de "parquer" les arabes.

Encore plouf vos affirmations et vos certitudes !!!!!Seules celles-ci le disent. Et c'est bien ce que je vous reproche. De vivre dans un monde virtuel où la science fiction domine et vous oblige à des raccourcis incroyables au détriment évidemment d'Israël.

Le reste de votre intervention est à l'avenant.

Vous avez affirmé qu'Israël spolie les pays voisins sans démontrer le moins du monde cette vérité. Procurez vous une carte de l'emplacement des gisements marins et vous vous rendrez coimpte que nul ne peux en réclamer leur propriété sauf à violer les droits économiques israéliens.

Vous avez affirmé qu'Israël se doit de signer une "vraie paix". Ce qui prétend que la paix signée avec l'égypte n'en est pas une.

Vous prétendez qu'Israël occupe encore le Liban et Gaza. Réagir à des attaques est sans doute interdit aux Juifs sauf à être considérés comme des occupants!!!!

Et suite à toutes ces inprécisions que je pointe d'un doigt méprisant vous n'avez que la rescouse du dénigrement de mon "oeuvre" et de mes réponses. Sans évidemment apporter le moindre argument à cette assertion mais seulement votre avis dont tout le monde se moque.

Le rigolo de l'histoire est que vous reconnaissez malgré tout que je suis lu et beaucoup lu. Trop peut être à votre goût d'où vos réactions désordonnées et imprécises dès lors que l'on vous mets devant vos "erreurs"

Et pour finir, vous osez aprés nos échanges et malgré eux affirmer que je suis contre la démocratie.

A vous suivre vous auriez donné les clefs de l'Allemane à Hitler au seul nom évocateur des droits de l'homme.

Je regrette. Pas moi. J'espère que le peuple égyptien comme tous les autres, arabes ou non, seront patients dans leurs quêtes de la démocratie et des droits qui vont avec.

Sinon, cela risque de se retourner contre eux et évidemment contre les Juifs.

Anonyme a dit…

Attention au bâton. Mal manié, il peut se retourner contre la main qui l'emploie.

Puisque, la carte que vous demandez vous a été fournie. L'USGS me semble sérieux dans ses cartographies. Si vous avez une source plus fiable pour appuyer vos assertions, je suis ouvert.

Puisque l'article sur Liebermann ne donne pas les mots exacts que j'ai cités, mais bien pire. Si vous avez une source, un article ou une déclaration qui contredit cet article du Figaro, je suis ouvert.

J'ai l'impression que jusqu'à présent j'avance plus de documents et de preuves que vous. Ne pensez vous pas.

Pour le reste vous interprétez ce que je dis plus que vous n'écoutez.

Je ne reviendrais pas sur le Liban ou Gaza. Nos vues et analyses sont il me semble inconciliables. Vous parlez de sécurité pour Israël et je parle de destructions d'infrastructures civiles (routes, ports, puits.... pour le Liban). Nous ne discutons pas de la même chose je crois.

Je n'ai rien contre le fait que vous soyez lu. Au contraire.
Je n'ai jamais écrit que vous étiez contre la démocratie, seulement que vous la refusiez aux peuples arabes. Ce qui est très différent. Vous le confirmez d'ailleurs dans votre dernier message en prédisant que ce sera long pour eux.

J'apprécie d'ailleurs que vous laissiez des voix autres s'exprimer, ce qui n'est pas le cas des sites pro-israéliens d'habitude.

Je vous demandais juste d'assumer et de confirmer le sentiment (oui sentiment) que j'ai eu en vous lisant. Votre emportement est déplacé.

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

Votre carte est une carte du bassin levant et non pas de la zone économique israélienne. De surcroît, elle est soutitrée ainsi:

"La plus grande partie des gisements de gaz, jusqu’ici assertés par « USGS », se trouve dans les eaux territoriales et dans le territoire de Gaza".

C'est beau de savoir qu'à 100% qu'il n'y aucun gisement en territoire israélien. Non ?

L'on voit ici que vos lectures vous donnent à penser qu'il est impossible que des gisements pétroliers se trouvent en zone économique exclusivement israélienne. Et si c'est le cas alors les Juifs volent le bien d'autrui. N'est-ce pas ?

Il vous faut donc très rapidement changer de site d'information. Car les gisements Tamar et Leviathan se trouvent face à Hadera et à Haïfa et dans les 200 miles marin que confère le droit maritime. Il n'y a donc aucune contestation possible sauf évidemment à exclure le droit du peuple juif à s'autodéterminer sur sa terre ancestrale.

En êtes vous ?

Lorsque vous mettez le terme "parquer" dans la bouche de Libermann, vous lui faites dire ce que les nazis ont fait aux Juifs. A savoir, les parquer dans des ghetto en attendant la suite.

Liberman, ou quiconque d'autre en Israël n'a proposé de tel programme politique, ni pire comme vous le soutenez maintenant.

Malheureusement, la doxa affirme le "nazisme" israélien comme pour mieux délégitimer ce pays. Par vos ''analyses'' vous ajoutez au malheur de cette région.

Liberman n'a en fait proposé que ce que Mahmoud Abbas exige. Voire en moins pire.

Abbas refuse la présence de tout juif en ''Palestine'' à naître, alors que Liberman ne propose que l'échange de territoires et donc des populations qui s'y trouvent. Ce qui confirme que de nombreux musulmans resteraient israéliens alors que la ''Palestine'' sera JUDENREIN. (néttoyée de tous juifs)

Qui est l'extrémiste ici ????

Il ne vous viendrait pas à l'esprit que si les habitants de Gaza et du Liban resteraient tranquilles sur leur territoire Israël ne serait pas contraint d'exercer des représailles pour que sa population vive en des conditions normales ?

En cas de guerre, les premières cibles doivent être les routes, les ports et les souces d'énergies. cela afin de réduire les capacités de l'ennemi et par la même occasion réduire les victimes de part et d'autre.

A vous lire, j'ai l'impression qu'il y deux législations différentes. Une pour le peuple juif, l'autre pour le reste du monde.

Que dois-je en conclure ?

Enfin, vous affirmez que je refuserais la démocratie aux peuples arabes !!!!!!

Quelle affirmation !!!!! Le peuple israélien n'a qu'une hate, celle de voir les peuples frontaliers, s'ouvrirent à la démocratie et aux valeurs qui s'y greffent.

Ainsi, une ère de paix pourra enfin s'installer et les tarès d'Allah disparaître définitivement.

En conclusion, vous être terriblement lobotomisé par la propagande musulmane et vous refusez de réfléchir par vous-mêmes. Ce qui vous conduit à avoir de telles réactions lorsque vous lisez des articles qui disent autre chose en s'appuyant sur des arguments de la réalité.

P/S: J'aimerai connaître les sites pro-israéliens qui censurent.
Merci d'avance pour la liste.

Anonyme a dit…

Vous m'avez mis un doute sur la carte. Mais après vérification, les ressources du Levant sont d'après cette carte étalées entre Gaza et le Liban, incluant Israël. Je digresse un peu en me disant que cela pourrait être source d'accords commerciaux, plus que de conflits.
D'ailleurs cette carte ne conteste pas que des puits ou ressources se trouvent en zone exclusive israélienne. Mais pas exclusivement.

Je n'arrive pas à remettre la main sur l'article du Monde dans lequel Liebermmann parle du "parquage" des arabes. J'ai simplifié la déclaration qui parle en termes plus convenables de territoires morcelés exclusivement composés d'arabes à côté de colonies exclusivement juives. Ce qui n'est pas loin vous en convenez d'une Palestine "Judenrein" et d'un Israël et des colonies "arabenrein".
Cela dit sa volonté de leur mettre une bombe atomique sur la tête me semble bien pire et devrait terroriser autant les israéliens que les arabes.

Pour le Liban et Gaza, j'entends très bien vos arguments. Ce que j'ai du mal à saisir, c'est le rapport entre la lutte ("guerre")contre le Hezbollah et l'attaque militaire "traditionnelle" du Liban dans son intégralité.

Pour la démocratie, je veux bien croire en vos bonnes intentions, mais quelle démocratie peut être acceptable pour Israël? La vraie, l'autodétermination des peuples arabes, avec le risque réel d'un anti-israélisme primaire, ou une "démocratie à l'irakienne"?

Quand à la censure qui existe sur beaucoup de sites, inutile de lister, il vous suffit de repérer ceux dont les commentaires aux articles vont tous dans le même sens d'une façon ou d'une autre.

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

La carte ne conteste rien mais le site qui la diffuse s'empresse de dénier les droits des Juifs. Car c'est de cela qu'il s'agit.

Je suis donc fort aise que vous reconnaissez que les gisements Tamar et Leviathan sont propriéts israéliennes.

Libermann n'est pas un ange. Mais de là à lui faire dire ce qu'il n'a jamais dit, il y a un pas que Le Monde et d'autres médias aussi franchissent allégrement. Ces mêmes médias qui se taisent, par exemple, sur les intentions palestiniennes. Deux poids deux mesures.

Le Liban est responsable de sa frontière. A ce pays d'assurer la tranquillité ou d'assumer les actes de sa ''résistance''.

La seule démocratie acceptable est celle qui élimine la guerre. Dès lors, les populations concernées sont libres de choisir leurs représentants.

J'espère sincèrement vous avoir aidé à cerner mieux le conflit et vous permettre de réfléchir par vous mêmes. C'est l'impression que me donne la lecture de votre denier commentaire.