dimanche 27 novembre 2016

Election française et antisémitisme

Plus les élections françaises approchent et plus l’odeur putride qui les accompagne dorénavant se fait sentir ! Chaque parti, chaque candidat éventuel ayant la victoire comme objectif suprême, racolent comme ils le peuvent tous les électeurs potentiels. 

La gauche au pouvoir ayant peu de scrupules et surtout plus beaucoup de sympathisants est en quête de tout ce qui peut lui assurer une victoire et la main mise sur le pouvoir.

L’un des moyens lui permettant d’espérer, est de contenter au maximum l’électorat qui a permis l’élection de François Hollande en 2012. Quoi de plus jouissif pour celui-ci que d’entendre chanter l’hymne antisioniste ?

Apparemment le marquage des produits israéliens n’est pas indigne !

La conférence internationale, devant imposer à l’Etat d’Israël un ‘’plan de paix’’, prenant l’eau de toute part, il ne reste à cette gauche en déroute que l’application d’une loi européenne facultative que le IIIe Reich n’aurait pas désavoué.


Chacun recherchera vainement, dans le même journal, l’avis concernant Chypre, le Tibet ou encore le Sahara occidental. Sur des dizaines de territoires en conflit, seul l’Etat d’Israël a droit à un tel égard ! 

Merci pour lui !

Cet avis, dit-il, a pour objet d’informer ‘’loyalement’’ les consommateurs de l’origine des produits. « Aussi, les denrées alimentaires en provenance des territoires occupés par Israël doivent-elles porter un étiquetage reflétant cette origine ». Mais attention, « (…) une mention limitée à « produit originaire du plateau du Golan » ou « produit originaire de Cisjordanie » n'est pas acceptable. (…) il est nécessaire d'ajouter, entre parenthèses, l'expression « colonie israélienne » ou des termes équivalents. Ainsi, des expressions telles que « produit originaire du plateau du Golan (colonie israélienne) » ou « produit originaire de Cisjordanie (colonie israélienne) » peuvent être utilisées ».

Ainsi, un synonyme de ‘’Juif’’ sera inscrit sur la nouvelle étoile à six branches imposée !

Que devra inscrire le Druze du Golan israélien ? L’avis ne le dit pas, mais toute mention précisant que le produit n’est pas réalisé par un Juif sera bonne à prendre !

Que devra inscrire un ‘’palestinien’’ demeurant en Judée, Samarie ou Jérusalem-est ? Il est évident que « Palestine » est de mise. Bien que ce ‘’peuple’’, ni quiconque d’autre, ne peut conter son passé historique sur ces terres, ou ailleurs, ni produire une quelconque légalité internationale confirmant la propriété de ces régions qui portent des noms attribués par le peuple juif depuis des millénaires.

« Cisjordanie » ou encore « West Bank » n’évoquant, ni de près ni de loin, cette « Palestine » si chère au cœur de l’idéologie qui mène la France. Un pouvoir n’hésitant pas à vendre un allié pour de sombres calculs électoraux ! 

Au diable, donc, cette démocratie et son apport à l’humanité sur les plans de la médecine, agricole, informatique, robotique ou encore technologique. La désignation des produits à boycotter est de rigueur !

L’élection surprise de Donald Trump, celle de Benjamin Netanyahou, malgré tous les moyens financiers et politiques employés contre lui, ou encore le Brexit ont démontré que les limites du supportable ont été atteintes. L’ostracisme anti-juif adopté par le gouvernement de François Hollande après avoir reconnu, entre autres, le Mont du Temple comme musulman est bien le signe de sa perdition.

Peu le pleureront !

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog

9 commentaires:

Artahe a dit…

La visee politique et electorale est évidente.
La portee juridique bénigne car ce n'est qu'un avis...
Voici mon avis officiel de citoyen à l'attention du ministère de l économie:
Par souci d'egalite de traitement politique, les foies gras du gers doivent etre étiquetés ''origine: terres socialistes'', le boeuf de la sarthe ''terres primaires de droite cru 2016/2017'', le fromage corse ''terres de droite sarkosiste'', et ainsi de suite!

Anonyme a dit…

J'ai du mal à comprendre si c'est pour inciter les consommateurs à les acheter ou à ne pas les acheter. Personnellement lorsque je les verrai, je les achèterai en priorité !

A part ça il faudrait rappeler à Hollande que l'ONU a demandé à la France de rendre le "territoire occupé" de Mayotte aux Comores...

Victor Perez a dit…

Anonyme,

Merci de soutenir Israël. Prochain commentaire avec un pseudo.

Joséphine a dit…

Étiqueté un produit comme venant de Cisjordanie ou de Judée Samarie, si c'est le cas, ne me semble pas être un non sens. Et le fait que ce soit un territoire occupé est une évidence pour tout le monde, sauf pour Israël.

Il faut assumer la colonisation ou faire admettre au Monde (ONU) qu'il se trompe.

Je n'ai pas du tout comprendre.

Joséphine

Victor Perez a dit…

Joséphine,

Vous comprenez plus que vous ne le dites. C'est uniquement le narratif mensonger antisémite qui vous anime. (et je ne parle même pas du deux poids deux mesures employés contre le peuple juif israélien seul qui vous convient apparemment)

Un narratif qui vous fait appeler ces territoires Judée et Samarie, noms donnés depuis des milliers d'années par des Juifs -occupation dites-vous ?- et repris par la résolution 181 de 1947, ou Cisjordanie, nom qui n'a aucun rapport avec votre "peuple palestinien" que vous même êtes incapable de conter son passé historique avant 1967 ni même son pays "Palestine".

Dès que vous en serrez capable ou dès lors que vous serez délobotomisée j'échangerais avec vous avec plaisir.

Pour le moment je vous invite à retourner sur le site de CAPJPO ou bien de Ouma.com. Sites qui vous ont formé.

Élisa Naibed a dit…

@Artahe: la visée politique est certes de donner satisfaction aux millions d'ennemis musulmans que la France a commis l'erreur d'accueillir sur son sol! Mais la portée juridique n'est pas si bénigne car si cet "avis" (odieux) de l'UE était appliqué, ça donne une loi qui avalise de fait le boycott des produits de Judée-Samarie... donc des produits israéliens! De la même façon que l'approbation par la France de la première mouture de la résolution de l'UNESCO, et son abstention hypocrite lors de la deuxième, avalise de fait le mensonge palestinien visant à déjudaïser le Mont du Temple!

Réal Bergeron a dit…

Il faut voir et revoir le parcours de cette France du 20e siècle à nos jours en rapport aux Juifs.

Une collaboration à la déportation de ses Juifs dans un génocide nazi industrialisé.

Cette même France qui se vide de ses Juifs par manque de protection au profit d'un nouveau peuplement.

Et maintenant elle est prête à renier l'histoire d'Israël au profit de ses créanciers.

C'est l'histoire de cette France vendue par ses propres dirigeants, pourtant choisis démocratiquement.

Jean-Pierre a dit…

Pourquoi confondez vous toujours juif et israélien ?

Un lieu, ou autre, peut être juif sans être israélien. Non ?

Jean-Pierre

Victor Perez a dit…

Jean-Pierre,

Pour la simple raison que le Juif apatride a décidé en 1948 de devenir israélien sans rien renier de son Judaïsme. C'est bien le Juif qui est visé comme responsable de la politique de son pays Israël et non l'arabe, le chrétien ou autre israélien.

Il n'y a que les antisémites qui tiennent à faire cette distinction pour mieux pouvoir combattre le juif sans être accusé d'être antisémite.

L'êtes-vous ?