mercredi 10 juin 2015

Israël, à la croisée des chemins

A n’en pas douter, la guerre existentielle contre l’Etat d’Israël va en s’amplifiant. Cela, pour prétexte de ‘’ l’instabilité mondiale’’ causé par le conflit proche-oriental. Une guerre perdurant, selon l’opinion internationale, pour raison de refus israélien. 

Une déstabilisation telle qui, si elle n’était pas prise en compte dorénavant par les puissances, deviendrait, à coup sûr, un danger pour la quiétude planétaire, que chacun constate par ailleurs.

Pas même une méchante bactérie n’arriverait à mobiliser autant !


La France veut prendre sa part quant à la résolution de cette ‘’instabilité’’ ! La société Orange a donc agit en souhaitant quitter au plus tôt l’Etat juif. Suite à la réaction épidermique israélienne, et juive de par le monde, il semblerait qu’elle ait fait marche arrière. La France officielle également.

Mais pour combien de temps ? L’Etat d’Israël sera donc, bientôt, devant un dilemme cornélien.

La première option sera, pour éviter toutes sanctions, boycotts officiels et/ou nouvelles résolutions onusiennes, de contenter les pays ‘’amis’’ en acceptant quelques petites exigences ‘’palestiniennes’’. 

Requêtes qui, au fil du temps, deviendront de plus en plus nombreuses et rendront les ‘’Palestiniens’’ de plus en plus gourmands. Tout cela sans faire avancer, d’un seul pouce, la Paix et encore moins l’idée de la solution de deux états pour deux peuples.

Solution qui motive, paraît-il, les ‘’faiseurs de paix’’ occidentaux. Mais cessions israéliennes qui, au final, permettront aux ‘’Palestiniens’’ de se préparer à l’étape future. A savoir l’éradication, par la force, du foyer du peuple juif qu’ils honnissent. 

Concessions qui auront sur le moment fait plaisir aux ‘’puissants’’, leur permettant entre autre d’être réélus dans leurs palais, mais qui ramèneront les Israéliens à l’état de dhimmis ou celui d’apatrides.

Inutile de préciser que le sort des Juifs, de par le monde, ne sera pas plus enviable, l’Etat d’Israël n’étant plus là pour les protéger.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Le deuxième choix sera de ne rien céder. De monter au créneau dès les intérêts israéliens atteints. 

D’affirmer, en parallèle, haut et fort qu’il n’aura aucun geste d’entrepris sans contrepartie ‘’palestinienne’’ mais également du monde musulman. 

De crier du haut de chaque tribune que l’insistance à vouloir faire courber l’échine israélienne équivaut à de l’antisémitisme, fléau qui a tant et tant fait sur le territoire européen. Un passé qui devra, sans vergogne, servir le peuple juif dans son combat existentiel.

L’affaire Orange est un parfait exemple démontrant l’intérêt de cette attitude. Une position politique qui pourrait, tout de même, s’avérer au fil des années coûteuse pour l’économie, qui rendrait la vie des Israéliens difficile, voire plus si les Européens s’entêtaient à imposer leur ‘’paix’’.

Les Israéliens refusant de se suicider, nul ne doutera que c’est cette conduite qui sera choisie, quand bien même quelque petits gestes israéliens seront faits pour apaiser ‘’l’honneur’’ européen meurtri. La vie prévalant sur le reste.

Si des moments difficiles s’annoncent pour l’état du peuple juif, la lâcheté européenne et principalement française va probablement connaître un renouveau de sa ‘’gloire’’ passée. 

La routine en quelque sorte !

5 commentaires:

Réal Bergeron a dit…

Qu'ils sont beaux ces amis d'Israël qui veulent son bien avec leur bel habit diplomatique et d'un moralisme prétentieux pour une paix proclamée avec des revendicateurs territoriaux d'une entité étatique inventée et supportée par ceux qui cachent dans leur placard un antisionisme historique, viscéral.

On a tenté à maintes reprises, sans résultat, d'éradiquer l'État d'Israël par des agressions militaires coalisées et maintenant la tentative se voudrait par une coalition diplomatique et économique pour forcer une concession territoriale israélienne aux squatters arabes revendicateurs dits " Palestiniens " en invoquant une solution fantasmée de paix négociée auprès d'une entité étatique inventée par, Abou Ammar, avec un négociateur dit " Président " pour une autorité dite " Palestinienne ", dont le mandat de 4 ans est échu depuis 9 ans.

Tant qu'à surfer sur une fallacieuse revendication territoriale, une logique démocratique voudrait qu'on exige à Mamoud Abbas ( Abou Mazen ) de confirmer sa présidence d'une autorité " Palestinienne " par une élection générale démocratique auprès de cette entité étatique revendicatrice dite " Palestinienne " ce qui pourrait divertir, dans un vaudeville de négociation territoriale, les inconditionnels à " deux États ".

C'est de vouloir volontairement, piper la donne, que de forcer une nouvelle redondante négociation pour une partition territoriale israélienne à une entité étatique inventée par Yasser Arafat ( Abou Ammar ) après la défensive Guerre de six Jours par une exigeance, non négociable, d'effacer historiquement cette défensive Guerre de six Jours en tournant à l'envers les aiguilles de la montre du temps pour revenir au 5 juin 1967, sur la ligne d'un cessez-le-feu que les idiots utiles baptisent mensongèrement " frontières ".

C'est de fabuler que de concevoir, pour un seul instant, qu'Israël pourrait hypothéquer, dans une concession territoriale, la défense et la sécurité de sa souveraineté territoriale.

zicki71 a dit…

Les "amis" d'Israël veulent aider ses ennemis à le détruire.

yossef a dit…

au risque de me répeter, je persiste à penser, qu'il appartient aux juifs de diaspora et plus particulièrement leurs représentants et donc pour la France le CRIF de cesser de faire profil bas.
Les représentants juifs devraient systématiquement faire traduire en justice , ce qui appellent au boycott public d'Israel ( celui ci est interdit par la loi) et tant pis si cela encompbre les tribunaux.
Les représentants juifs devraient exiger des drois de réponse dans les médias, quand des mensonges et contre vérités divers sont diffusés.
Les représentants juifs devraient promouvoir Israel par des expos et manifestations culturelles et économiques.
En clair les représentants juifs doivent se bouger, ils ont été élus pour défendre les intérets juifs et d'Israel car ce pays pourrait un jour etre leur refuge.
Il est loin le temps , où mr Cukierman dénonçait fermement l'alliance objective "brun, vert, rouge".

Malah Habrit Hadashah a dit…

Les seuls amis d'Israël ne sont ni politiques ni commerciaux ni économiques car la teigne et la rouille pourrait les atteindre. Les seuls amis d'Israël sont ceux qui en ont fait la racine de sa foi.
Israël, un peuple de plus de 3000 ans et dont les origines remontent à 6000 ans, serait exterminé par les nations au 21ème siècle? "Je lève les yeux vers les montagnes (de Sion) d'où me viendra le secours. Le secours me vient de l'Eternel qui a fait les cieux et la terre"

Esther a dit…

l’Etat d’Israël n'a pas a contenter les pays ‘’amis’’ en acceptant quelques petites exigences ‘’palestiniennes’’. Vous dites ' Les Israéliens refusant de se suicider' il y a une majorite d israelien qui sont d accord a mettre des Juif en danger en Judee pour calmer un linchage qui se fera et que faire si l'antisemitisme est encourager par israéli authority ceux qui son censee le stopper.