mercredi 17 juin 2015

AFP, démonstration de sa haine anti-israélienne

On ne présente plus l’Agence France Presse (AFP) que beaucoup ont baptisée comme étant l’« Agence France Palestine ». Surnom attribué après moult démonstrations de son antipathie systématique exprimée à l’encontre de l’Etat d’Israël ces dernières années. 

Malgré le rapport négatif du Crif, cette agence de mauvaise presse n’a en rien corrigé son penchant à ignorer la déontologie de la profession.

Dans une dépêche reprise par Lalibre.be et intitulée « Pour Israël, la guerre de Gaza était "légitime" et "légale" », de nouvelles preuves de son anti-israélisme primaire sont données.


On remarquera que les qualificatifs du titre « légitime » et « légale » sont enceints de guillemets. Ce qui est correct puisqu’il s’agit de citations ! Ce qui l’est moins est le refus de ponctuer dans le texte l’affirmation « (…) opérations ayant tué près de 2.200 Palestiniens, en majorité des civils ».

Allégation du Hamas reprise par l’Onu, que nul n’a vérifié mais qui est prise cependant au sérieux par l’AFP !

Autre carence de signes typographiques autour de : « Des conclusions qui vont à l'encontre des rapports alarmants d'ONG et d'organisations internationales, de même que des déclarations de soldats israéliens qui ont récemment défrayé la chronique dans l'Etat hébreu ».

Sur quoi s’appuie l’agence pour se convaincre que ces « rapports alarmants » sont plus fiables que celui du gouvernement israélien ? 

Quelles raisons poussent l’AFP à prendre en considération les témoignages de soldats jusqu’à ce jour restés anonymes et cités par l’ong d’extrême gauche Breaking the silence ?

A priori, le seul doigt commun pointé vers l’Etat juif lui suffit !

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Autre citation :

« Tous ont dénoncé un usage "indiscriminé" de la force à l'encontre de civils dans un territoire exiguë, surpeuplé et sous blocus terrestre, maritime et aérien israélien depuis huit ans ».

Que devient le blocus égyptien ? Si l’un est rappelé pour quelle raison le second est systématiquement oublié ? 

A chacun de deviner !

Pour conclure le texte, si le bilan meurtrier de l’opération « Bordure protectrice » est une nouvelle fois cité en fin de texte, certainement afin de rappeler aux distraits les ‘’méfaits’’ israéliens, celui de 2015 n’est pas oublié :

« (…) selon l'ONU, qui recense 11 Palestiniens tués depuis début 2015 par des soldats israéliens, le dernier dimanche matin près de Ramallah ».

Si l’on imagine aisément, au vu de l’inflexion anti de la dépêche, son ‘’assassinat’’ par une ‘’brute’’ israélienne, celui-ci a été heurté par une jeep de Tsahal qui s’est, elle-même, renversée. 

Cause de la mort que le lecteur, bien sûr, ignorera ! 

Tout comme lui sera soustraite l’observation israélienne assurant que « le Palestinien a été accidentellement heurté par le véhicule après avoir lancé un cocktail Molotov dans sa direction Le conducteur a pris peur et a fait une embardée, renversant cet homme ».

Observation qu’on aurait aimé lire dans la dépêche même avec des guillemets !

Si l’agence de presse a voulu disqualifier le rapport israélien aux yeux de la planète, elle n’aurait pas agi différemment ! La question reste donc la raison de ce manque de déontologie ?

A chacun de juger !

1 commentaire:

Réal Bergeron a dit…

Il n'est plus à démontrer la partialité, pro-arabe, de l'AFP dans la tentative de spoliation territoriale des squatters arabes dits " Palestiniens ".

Cette agence journalistique qui se veut internationale, est composée essentiellement de chasseurs d'images qui se veulent de percutants "hoax", à nourrir un antisionisme primordial à la fallacieuse revendication territoriale pour une entité étatique inventée par Abou Ammar.

Les paparazzis contractuels qui composent cette agence journalitique, sont choisis et vaccinés pro-arabe et rémunérés, au mérite, pour des productions hors-contexte d'événement dans un but recherché de diffamation à l'égard d'Israël. Et dans un manque d'événement pouvant créer un "hoax", antisioniste, on hésite pas dans une production de faux, à produire un "hoax", d'un autre événement international pour l'accoler frauduleusement au but recherché, pro-arabe du Proche Orient.

Présentement la crédibilité journalistique partiale de cette agence internationale, sert qu'au, machin, ( ONU et consorts ) et aux idiots utiles intoxiqués pro-arabe.

Toutes les agences journalistiques internationales devraient obligatoirement posséder un, ombudsman interne, par respect de crédibilité et impartialité d'une rigueur journalistique en déontoligie journalistique.