dimanche 9 février 2014

Il leur faut sauver l’antisionisme !

Dieudonné M’Bala M’Bala a remué, semble t-il, les cocotiers antisémites plus qu’il n’y paraît ! Par ses sept condamnations judiciaires pour antisémitisme confirmées et son dernier spectacle interdit, il a mis à nu ceux qui se servent du paravent de l’antisionisme pour assouvir leur haine du juif ! Il n’est donc pas étonnant de voir, par-ci par là, jaillir des articles nous ‘’expliquant’’ combien les deux attitudes sont éloignées l’une de l’autre.

Christophe Servan dans un article intitulé « La rhétorique de l’antisémitisme au crible du pilpoul » et diffusé par Boulevard Voltaire, rapporte qu’Alain Finkielkraut « s’est livré à une étrange démonstration en forme de syllogisme. Interrogé sur la quenelle, voici ce qu’il lui a répondu : ‘’Une France multiethnique se constitue autour de Dieudonné à travers ce geste obscène de la quenelle, geste antisystème peut-être, mais dans la mesure où le système, c’est le sionisme, geste antisémite !’’ ».

Pour le philosophe, il y a bien une relation établie de cause à effet entre le Sionisme et le peuple juif.

Pas en reste de syllogisme, Christophe Servan s’est offert le sien : « la quenelle est un geste antisystème, le système est sioniste, donc la quenelle n’est pas antisémite ».

Selon lui, le Sionisme n’a rien à voir avec le peuple juif car « l’antisémitisme ne devrait pas avoir de cause qui ne soit commune à l’ensemble des juifs ».

La question qui se pose est donc de savoir si s’en prendre au Sionisme est s’en prendre à « l’ensemble des Juifs » ?

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

A considérer la définition du Sionisme sur le site en ligne Larousse.fr, « un mouvement dont l'objet fut la constitution, en Palestine, d'un État juif », le lien entre les deux est établit officiellement ! Car refuser le droit à un pays pour le peuple juif, que certains membres de ce peuple le souhaitent ou non, est de l’antisémitisme ! Sauf, évidemment si les antisionistes, dans une même mesure, sont également pour l’éradication d’autres états existants. 

Ce qui n’est nullement le cas !

C’est donc bien le philosophe qui est dans le vrai ! L’antisionisme est l’équivalent moderne de l’antisémitisme car touchant le droit basique du peuple juif !

Il ne reste donc plus aux aficionados de l’antisionisme que de jeter le discrédit sur l’accusation d’antisémitisme ou tout du moins l’usage ‘’abusif’’ qui en serait fait !

Christophe Servan, s’y applique :

« Depuis, le champ d’application du mot antisémitisme n’a cessé de s’élargir avec aujourd’hui une double finalité, soit diaboliser toute personne suspectée de ne pas soutenir de manière inconditionnelle l’État d’Israël, soit exonérer toute personne juive de sa responsabilité pour des actes ou des paroles qui, prononcées par une personne non juive, vaudraient condamnation ».

Et de citer, pour exemple, quelques ‘’victimes’’ de l’accusation d’antisémitisme : « les musulmans bien sûr, l’extrême droite, l’extrême gauche, les écologistes, l’Assemblée générale de l’ONU, les sceptiques du 11 septembre, mais aussi des personnalités parfois tout à fait improbables comme Edgar Morin, Stéphane Hessel, Charles Enderlin, Renaud Camus, Pierre Péan, Mel Gibson, Walt Disney, Mélenchon, Bobby Fisher, Kanye West, John Galliano, Oliver Stone, Roger Waters, Julian Assange, Donald Trump, Charles de Gaulle, Marlon Brando, Ted Turner, Alain Badiou, Michel Onfray »

Le simplisme par excellence soutenu par des ‘’témoins’’ célèbres ! Quoi de plus probant ?

Sauf que tout quidam objectif sait que l’antisémitisme est la conclusion qui s’impose face à une posture où le deux poids deux mesures contre le juif et/ou ses droits est la règle !

Sans perdre de temps sur l’antisémitisme des musulmans qui sont en guerre contre l’existence de l’Etat du peuple juif, sur celui de l’extrême droite qu’il est inutile de rappeler ici, tout comme celui de l’extrême gauche et des écologistes qui manifestent aux côtés des islamistes dans les rues de Paris en hurlant « mort à Israël » si ce n’est « mort aux Juifs », sur celui de l’Assemblée générale de l’Onu aux mains d’une majorité systématiquement anti-israélienne, sur celui des ‘’sceptiques du onze septembre’’ qui accusent le Mossad d’avoir abattu les tours jumelles de New York, il est intéressant de s’arrêter sur quelques noms cités dont leurs faits er gestes sont connus de tous.

- Egard Morin fut innocenté par la Cour d’appel dune condamnation pour antisémitisme prononcée en première instance. Pas de quoi se pavaner !

- Stéphane Hessel rendit visite à Ismail Haniyeh à Gaza sans prendre le temps de s’inquiéter de la santé des enfants, juifs bien sûr, de Sdérot, cibles des douze mille missiles ’’artisanaux’’ du Hamas, groupe reconnu comme terroriste par la communauté internationale.

- Mel Gibson a renouvelé dans un de ses films l’accusation bimillénaire à l’encontre des Juifs « assassins de Jésus ». Rien ne change sous le soleil de la chrétienté !

- Walt Disney était un sympathisant connu du nazisme que nul ne présente plus.

- John Galliano, certes saoul, a regretté qu’Hitler n’ait pas ‘’terminé le travail avec les Juifs’’ : « I love Hitler. Des gens comme vous seraient morts. Vos mères, vos ancêtres auraient tous été gazés ».

- Roger Waters sympathisant d’un boycott qui, s’il rappelle de mauvais souvenirs, est interdit par les lois…françaises. Ce qui sera la preuve, pour certains que le ridicule ne tue plus, que le Sionisme dirige la France !

- Charles de Gaulle à Londres en 1940 et sa célèbre phrase qui attendait « la France des cathédrales, et c'est celle des synagogues qui est venue ». Cette synagogue qui, pour beaucoup alors, n’était pas regardée comme étant française et encore moins européenne ! Sans oublier, évidemment, sa conférence de presse en 1967 dans laquelle, entre autres gracieusetés, il a qualifié le peuple juif de « dominateur fier et sur de lui-même ».

Des « personnalités improbables » affirme l’auteur, mais aux ‘’gloires’’ très peu reluisantes !

Le reste de cette liste qui empeste n’étant pas exempte, bien sûr, de rappels désobligeants. Tout comme la photo d’illustration de l’article mettant le nom de Youssouf Fofana en évidence. Celui-ci fut condamné pour l’assassinat d’Ilan Halimi, kidnappé pour extirper à sa famille juive, donc riche, une rançon.

« En France, des esprits peu scrupuleux ont fait de la chasse aux antisémites leur spécialité » s’inquiète Christophe Servan. A n’en pas douter, la chasse sera donnée dorénavant à ceux qui tentent de les innocenter.

10 commentaires:

joe a dit…

Bof. Assimiler tout juif au sionisme, ce serait assimiler tout russe au poutinisme, tout états-unien à l'Obamisme.... C'est ridicule.

D'ailleurs attribuer une idée politique à quelqu'un en fonction de son origine est raciste. Dans ce cas là, c'est de l'antisémitisme. C'est ce qu'a fait Mohammed Merah en croyant en la complicité d'enfants français juifs avec une idée politique.

Seuls les antisémites affirment que LES juifs sont ceci ou cela ou... forcément sionistes.

Et puis l'exemple de Gibson.... Autant le personnage a tenu des propos dégueulasses autant pour trouver de l'antisémitisme dans son film sur les évangiles... Faut chercher.

Ou alors faire interdire les évangiles et les évangélistes tant il est vrai que les premiers "chrétiens sionistes" étaient de beaux antisémites bien affirmés.

Victor Perez a dit…

Joe,

Vous devriez vous abstenir plutôt que d'écrire autant d'absurdités.

Le Sionisme n'est pas une politique mais le rêve répété depuis 2000 ans par le peuple juif : "l'année prochaine à Jérusalem".

Le rêve de retrouver un refuge au vu des nombreuses exactions commises sur ce peuple au fil des siècles.

Ne pas savoir cela est preuve de bêtise.

Autre stupidité: les premiers Chrétiens n'étaient plus Sionistes car désireux d'aller vivre à Rome et non plus à Jérusalem.

joe a dit…

Merci d'avoir éclairé mon ignorance.

Donc le sionisme n'est pas un mouvement politique né au XIX° siècle ayant pour but la création d'un Etat en Palestine. C'est juste une prière religieuse...

Quant au sionisme chrétien, ce ne sont pas des mouvements protestants qui croient que le sionisme et la création d'Israël sont en accord avec les prophéties bibliques. Ce sont des mecs qui veulent aller à Rome, alors que Rome est catholique....

J'en apprend tous les jours, merci! Ce blog est une mine de culture.

Victor Perez a dit…

Joe,

Le Sionisme est un mouvement tout comme le républicanisme, le monarchisme, le démocratisme...

S'il est devenu politique fin du XIX siècle, comme les mouvements précités, il réunit sous sa coupe des hommes et des femmes juifs (mais pas seulement) de toutes tendances politiques. Pour la simple raison que c'est un rêve bimillénaire commun à l'ensemble des Juifs.

Il y a en Israël des Sionistes d'extrême gauche, d'extrême droite, de la gauche, de la droite du centre et apolitiques.

Seuls ceux désirant combattre le droit à l'autodétermination du peuple juif affirme qu'il est un mouvement politique seulement.

Quant aux chrétiens, de qui parlez vous ?

Des "premiers "chrétiens sionistes" (qui) étaient de beaux antisémites bien affirmés"

ou

du "sionisme chrétien, (qui) sont des mouvements protestants qui croient que le sionisme et la création d'Israël sont en accord avec les prophéties bibliques" ?

Lorsque vous déciderez vous m'en informerez !.

joe a dit…

Ce sont les mêmes. Vous avez juste mal lu. On ne peut être sioniste avant le sionisme.... On ne peut pas encourager le "retour" des juifs en Palestine avant qu'ils n'en "partent".
Quant à leur "antisémitisme", ils ont pu coller leurs délires eschatologique avec les théories eugénistes de l'époque qui voulait que l'on se débarrasse des "sous-hommes" : handicapés, alcooliques, juifs, tziganes...

Cela pour la parenthèse sur les thèses qu'a pu défendre Mel Gibson, en dehors de son film, qui n'a rie de plus antisémite que les évangiles.

"Le Sionisme est un mouvement tout comme le républicanisme, le monarchisme, le démocratisme... "

Donc d'essence politique à la base même si je m'en réfère à vos exemples....

"Pour la simple raison que c'est un rêve bimillénaire commun à l'ensemble des Juifs."

Votre rhétorique mélange spirituel et temporel, c'est dur de vous suivre. Une légende récitée en prière, ou un projet politique concret et abouti?

Et quand bien même comment pouvez vous affirmer que LES juifs pensent ceci ou cela. C'est au mieux du viol de conscience, au pire de l'antisémitisme.

Quant au droit à l'autodétermination des juifs. Il s'agit bien d'un projet politique, voire même juridique. Qui plus est acquis, qu'on le veuille ou non.
Comment combattre un état de fait?

Les "antisionistes" de nos jours ne combattent pas contre le droit à l'autodétermination des juifs, ce qui ne tient pas la route une seconde, mais contre l'expansionnisme israélien et pour le droit à l'autodétermination des autochtones non juifs.

Ce qui rend votre texte un peu décalé par rapport aux réalités.
Qui peut honnêtement croire dans un camp comme dans l'autre qu'Israël est en danger de ne plus exister? Territorialement? Économiquement? Militairement?
Laissez moi douter de cette théorie....

Victor Perez a dit…

Joe,

Vous reconnaissez donc que le Sionisme est le retour des Juifs sur leur terre ancestrale !

Vous me dites:

"On ne peut pas encourager le "retour" des juifs en Palestine avant qu'ils n'en "partent"."

Vous avez donc bien avancé dans votre réflexion.

Le Sionisme n'est donc pas un programme politique mais un projet, un droit élémentaire que tout peuple constitué a.

Cela fait près de 2000 années que le peuple juif a ce rêve. Celui d'être l'an prochain à Jérusalem. Un rêve éveillé, une réalité que vous niez pour le confort de votre réflexion.

Être contre le Sionisme, anti-sioniste, c'est donc, que vous le vouliez ou non, être contre le droit élémentaire et basique du peuple juif de s'autodéterminer de nouveau sur sa terre ancestrale. Ce qui est, parce que dirigé seulement contre le peuple juif, de L’ANTISÉMITISME.

Qui peut donc croire dites-vous "qu'Israël est en danger de ne plus exister? Territorialement? Économiquement? Militairement?" ?

Les Israéliens et les Juifs à travers le monde, mais aussi les observateurs qui ne se sont pas fait laver le cerveau par la propagande musulmane car au fait du vœu de la communauté musulmane de l"éradiquer par la force ou par des droits imaginaires comme le "droit au retour" de "réfugiés" d'un peuple qui n'existait pas avant 1967.

Des tentatives bien réelles qui vous échappent semble t-il. Volontairement ?

Devant l'impossibilité actuelle de l'effacer, il ne lui reste plus que de délégitimer l'état du peuple juif en faisant croire à "l'expansionnisme" du Sionisme et son refus d'une nouvelle "Palestine" pour le "peuple" qui n'existait pas avant 1967.

Et cela fonctionne sur vous !

J'aimerais tant vous voir me citer les plans de paix proposé par celle-ci acceptant Israël comme état du peuple juif. Mais ces plans de paix n'existant pas vous ne pouvez me les citer.

En revanche, le Sionisme, quant à lui, a accepté les Accords d'Oslo, proposé un état en 2000 et en 2008. Ce n'est plus un secret que même Netanyahou lui-même est pour.

Quant au peuple il est à 70% favorable. A la condition que son état soit reconnu comme le sien. Ce qui n'est pas le cas.

Pour conclure cette leçon, avant de penser politique l'être humain a besoin de rêves, de projets. Ensuite seulement vient la phase politique pour pouvoir les réaliser.

Nier la phase spirituelle de tous projets dans le temporel est donc stupide car c'est nier tout simplement la réalité.

joe a dit…

Attention, retour et partent sont entre guillemets.

Les historiens ont démontré que l'historiographie sioniste est biaisée. Peu sont partis et ce sont d'autres ethnies, juives mais non originaires, qui y "reviennent"

Que de nombreux juifs soient attachés spirituellement à la Palestine n'est pas un secret. Par contre affirmer que tous les juifs pensent comme un seul homme est purement de l'antisémitisme, au même titre qu'affirmer que tous les noirs ceci ou tous les asiatiques cela est du racisme.

De même, le sionisme est la concrétisation du projet, ou du rêve, de certains. C'est sa phase politique. Nier que le sionisme est la phase temporelle, donc politique de ce projet ne sert à rien.

Pour le reste libre à vous de vous inquiéter de ce que vous appelez vous même des tentatives.
Israël est un état puissant, avec des alliés puissants, toute attaquant sait qu'il sera vitrifié dans l'heure... Je ne pense pas que la fin d'Israël soit proche. Seule la bêtise de ses dirigeants pourrait l'amener, en froissant continuellement ses alliés ou en déclenchant une guerre contre l'Iran. Et encore, même dans ces cas ça m'étonnerait.

Juste une question. Pourquoi tenez vous tant à ce que les autres nations reconnaissent le caractère de l'état officiellement? Ca ne sert à rien pour négocier, et c'est au peuple israélien de définir le caractère de son contrat social, de le perpétuer ou de le changer. A personne d'autre.

C'est juste pour emmerder Kerry?

Victor Perez a dit…

Joe,

Perdre mon temps à répondre à autant de stupidités à la fois est au dessus de mes moyens intellectuels. Je vais donc clore cet échange en vous recadrant une dernière fois.

Quels historiens ont "démontré que l'historiographie sioniste est biaisée" ? Les Shlomo Sand, Illan Pappé & co entre autres idéologues ? Si c'est cela vos références vous comprendrez aisément mon souhait de cesser d'échanger avec vous.

"Que de nombreux juifs soient attachés spirituellement à la Palestine"

Les Juifs n'ont jamais été attaché à la Palestine mais à Eretz Israël, au Royaume de Juda. Je ne sais pas si vous saisirez la nuance ? En tous les cas votre phraséologie est parlante.

"De même, le sionisme est la concrétisation du projet, ou du rêve, de certains"

Non le Sionisme est la réalisation du rêve bimillénaire du peuple juif de retourner dans son pays. C'est le même droit élémentaire et basique qu'à chaque peuple sur cette planète. Le Juif quelque soient ses tendances a le droit à un état. Tout comme vous !

Votre refus subliminal à accepter ce droit basique est également parlant.

"Pour le reste libre à vous de vous inquiéter de ce que vous appelez vous même des tentatives."

Il n'y a que les sots pour ne pas s'inquiéter de la haine qui entoure le seul état du peuple juif. D'autres empires étaient également puissants, ils ont disparu depuis.

"Juste une question. Pourquoi tenez vous tant à ce que les autres nations reconnaissent le caractère de l'état officiellement?"

Il ne s'agit pas des "autres nations" mais des "palestiniens". Nul en Israël n'a jamais réclamé la reconnaissance du caractère de l'état mais du droit du peuple juif à cet état.

Là encore je doute fortement que vous saisissiez la nuance au vu de votre conclusion. Croyez vous sincèrement que la politique d'Israël est "d'emmerder" tel ou tel ?

Devant autant d'intelligence je mets fin à cet échange. Merci d'être passé.

joe a dit…

Êtes-vous toujours aussi arrogant et méprisant?

Encore face à moi ce n'est pas grave, mais face à des sources et des personnes qui ont passé leur vie à étudier le sujet c'est catastrophique pour l'intelligence.

Je remarque surtout que vous me "reprenez" sur des détails, des mots hors de votre phraséologie officielle, mais jamais sur le fond.

Pour preuve, vous agréez avec moi sur l'inutilité de la reconnaissance d'Israël "état du peuple juif"

"Il ne s'agit pas des "autres nations" mais des "palestiniens". Nul en Israël n'a jamais réclamé la reconnaissance du caractère de l'état mais du droit du peuple juif à cet état."

Ce qui est exactement dans le préambule des accords d'Oslo.
- " tout en reconnaissant leurs droits politiques et légitimes mutuels"
- "Réaffirmant leur adhésion à la reconnaissance mutuelle"

Donc affirmant le droit du peuple juif à cet état

Le caprice "d'état du peuple juif" est donc inutile selon vos propres mots. Il sert donc juste à "emmerder" les négociations de paix auxquelles plus personne ne croit

Bien à vous, empêtré dans vos contradictions et vos certitudes.

Victor Perez a dit…

Joe,

Il est évident que je parais arrogant et méprisant à ceux qui veulent en montrer avec un savoir qui n'est rien d'autre que la propagande anti-israélienne.

Même par l'exemple que vous avez choisi pour me répondre, vous démontrez que vous êtes incapable de réfléchir tout seul.

En quoi ces jolies phrases reconnaissent-ils le droit du peuple juif à cet état ? Autrement dit qu'Israël EST le pays du peuple juif ?????????

En rien !

En quoi le "droit de retour" au sein même d'Israël de centaines de milliers de soit disant "réfugiés" d'un peuple qui n'existait pas avant 1967, maintes fois exigé dans les négociations, conforte la reconnaissance d'Israël comme étant le pays du peuple juif ?

En rien !

En quoi le refus absolu d'une telle reconnaissance par l'AP ( et je ne parle pas des autres groupes terroristes et d'une large part de la population) conforte les "droits politiques et légitimes" d'Israël comme état du peuple juif ????????

En rien !

Israël est reconnu comme un fait établi avec l'espoir de le voir se transformer en énième pays musulman.

Ce qui conforte les inquiétudes des Israéliens et qui vous faisaient tant sourire plus haut.

Si je n'ai pu m'empêcher d'être de nouveau "arrogant et méprisant" je vous invite à m'aider à ne plus l'être en allant commenter d'autres blogs.

Fin.