mercredi 19 février 2014

La France dont rêve Christophe Oberlin

L’antisionisme n’est pas, assurent certains, l’équivalent moderne de l’antisémitisme ni un paravent dissimulant subtilement la haine bimillénaire déversée sur les Juifs ! Christophe Oberlin, antisioniste notoire et ancienne tête de liste d’Euro-Palestine aux européennes de 2004 démontre, involontairement, tout le bien-fondé de cette équation. Dans une défense de Dieudonné intitulée « Interdiction de Dieudonné : La France qui dérape n’est pas celle qu’on nous montre du doigt » un grand choix de poncifs, devant justifier la haine à l’égard de l’Etat d’Israël, s’y trouvent. 

Par leurs côtés mensongers ces clichés annihilent les dernières réserves que chacun pouvait y mettre.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

« C’est au nom d’un état juif à majorité juive, censé accueillir les juifs du monde entier, que les autochtones, les Palestiniens sont martyrisés depuis soixante ans ».

Cet état à majorité juive se nommant Israël, le lien direct est donc établi. Ce qui autorise, par déduction, l’affirmation que les Juifs « martyrisent » les ‘’Palestiniens’’ depuis « soixante ans ».

A un détail près !

Les Juifs ‘’n’occupent’’ pas la Judée, la Samarie et la bande de Gaza depuis soixante ans mais seulement depuis quarante-sept années et suite à une guerre de légitime défense !

A moins de croire que la renaissance de l’Etat d’Israël en 1948 pour permettre le droit à l’autodétermination du peuple juif est, en soi, une occupation ?

Ce qui serait parlant !

« Quand on dit qu’on n’aime pas les juifs, il est évident que cela désigne ceux qui soutiennent un état raciste dans ses lois et ses actes. Ce qui veut dire qu’on n’aime pas les juifs racistes, rien d’autre ».

Quoi de mieux que d’affirmer le ‘’racisme’’ de l’état soutenu par des Juifs pour confirmer ce droit à les haïr ? Sauf que Christophe Oberlin, ou quiconque d’autre, ne peut citer une seule loi votée ou un seul acte raciste commis par cet état dans les soixante-six années de son existence !

Là encore cette contre-vérité est parlante !

« Quand quelqu’un se fait photographier devant Auschwitz en faisant une quenelle, ça ne porte pas atteinte à ma dignité ni à celle de ceux qui sont morts en déportation. Par contre c’est un geste fort à l’encontre de tous ceux qui tentent de masquer les crimes d’Israël derrière les crimes nazis ».

Dans le même esprit, les enfants de l’école Ozar- Hatorah de Toulouse, savent dorénavant que la quenelle faite devant leur institution ne porte pas ‘’atteinte à la dignité’’ de leurs camarades qui furent assassinés, car Juifs et soutiens d’Israël, par Mohamed Merah. Il est, en revanche, un ‘’geste fort’’ adressé aux autres élèves tentés de ‘’masquer les crimes d’Israël ’’. Attitude qui pourrait faire naître la vocation d’autres ‘’justiciers’’ et des ‘’crimes’’ que les antisionistes commenteront sans les mettre en perspective avec la volonté d’éradication énoncée par ceux, mais pas seulement, qu’encourage Oberlin.

« Et on voudrait nous faire croire que les millions de personnes qui rient sont des idiots ou des antisémites, y compris ceux qui soutiennent les Palestiniens dans leur lutte contre l’apartheid ! ».

Les ‘’Palestiniens’’ n’étant pas régis par l’état juif mais, selon l’endroit, par l’Autorité palestinienne ou le Hamas qui n‘ont rien d’israéliens, chacun peinera à voir dans cette ‘’lutte’’ un combat contre une politique de développement séparé tel pratiqué, alors, par l’Afrique du Sud ! Si l’on rapporte à cela les milliers de ‘’Palestiniens’’ se réjouissant de leur permis de travail dans ‘’l’état raciste’’ et l’indication faite aux Israéliens qu’ils pénètrent en territoire ‘’palestinien’’ à leurs risques et périls, ‘’l’apartheid’’ décrié par Christophe Oberlin tourne au vaudeville !

Celui-ci n’est pourtant pas un comique !

« Ceux qui condamnent Dieudonné n’ont pas assisté à ses spectacles, et n’ont pas réalisé qui est son public : un public de jeunes, extraordinairement diversifié, qui représente une France fraternelle, fondamentalement antiraciste, la France de demain ».

On souhaite bien du plaisir aux autres Français !

20 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce que ne supporte pas cet individu (Oberlin) c'est le retour des JUIFS sur leur TERRE ANCESTRALE, il oublie que se sont les Romains qui ont chassé les JUIFS de leur terre la JUDEE. Les ancetres des Europeens d'aujourd'hui sont les Romains.Pendant presque 2 000 ans les Europeens ont passé leur temps a MASSACRE les JUIFS. Maxime.

zicki71 a dit…

"Palestiniens" ? Autochtones ?
PALESTINE est une notion géographique comme EUROPE .En plus elle est vague :où se situent les frontières ? Le terme de Palestine a été donné par les Romains à la JUDEE et SAMARIE
après après avoir dompté la révolte de Bar Kochba en 135 de l'ère commune. La Palestine des Byzantins et celle du Mandat Britannique n'avaient pas la même extension . A' partir de la conquête de la Palestine byzantine par les Arabes en 638 et jusqu'à la chute de l'Empire Ottoman en 1917 , le terme Palestine
n'a jamais plus été mentionné, à ma connaissance.
C'est seulement sur décision de la Société des Nations qui a attribué à la Grande Bretagne le Mandat sur la Palestine en 1920
que ce terme est réapparu.
Pendant tout le temps de l'administration musulmane sur cette région il n'a jamais été question d'un "Peuple Palestinien" .
En plus d'un certain nombre d'Arabes autochtones ,beaucoup
d'Arabes sont venus habiter cette région. Des nom de famille tel
qu'Al Masr ( l'Egyptien) ou Al Mughrabi ( le Maghrebin) sont assez révélateurs sur l'origine de ce "Peuple Palestinien".

Zal a dit…

Ne parlez donc pas de palestiniens si ça ne vous plait pas ! Parlez des habitants, de ceux qui vivent sur ces terres tant convoitées.
Zal

Victor Perez a dit…

Zal,

C'est ce que je fais ! Je parle des arabes de Palestine demeurant en Judée, Samarie et Gaza, ceux vivant sur la rive est de la Palestine et devenus depuis 1946 Jordaniens, mais aussi des Juifs ayant toujours vécus sur cette terre occupée successivement par différents colonisateurs, arabes entre autres.

Ce qui est comique est le terme "tant convoitées"...Je me doute que vous pensez "par les israéliens". Non ?

Si je ne me trompe pas, cela est bien la preuve de la lobotomisation de votre esprit.

Il y eu un partage en 1946. Au nom de quel droit, quel passé historique réclamez vous ces territoires pour ces habitants ?

J'aimerais que vous m’expliquiez cette revendication d'un deuxième partage en faveur de "ceux qui vivent sur ces terres tant convoitées" alors qu'ils sont partie intégrante du peuple jordanien, d'anciens arabes de Palestine !

Si ces habitants ont acquis des droits part leurs luttes, ils ne se feront pas sur ceux du peuple juif.

Bedo a dit…

C'est vrai que Bosch, Goldman, Ashburg, Aronof ou Zimmerman sont des noms assez révélateurs sur l'origine de ce "peuple israélien"

"A' partir de la conquête de la Palestine byzantine par les Arabes en 638 et jusqu'à la chute de l'Empire Ottoman en 1917 , le terme Palestine
n'a jamais plus été mentionné, à ma connaissance."

Non en effet, mais pendant cette période la population juive et chrétienne a été convertie généralement de force à l'Islam. C'est le peuple que vous refusez de nommer "palestinien". Nommez le comme il vous plait, mais il est "millénairement" autochtone.

Palestine est en effet une notion géographique comme l'Europe. Cela n'a pas empêché l'Europe de devenir une notion politique avec sa monnaie (le €) ses frontières (Schengen), son parlement, sa présidence, son administration..... Et oui comparaison est rarement raison.

Pour conclure, vous confondez dans votre commentaire la zone géographique "Palestine" et l'état arabe qui n'existera sûrement jamais qu'ils ont décidé de nommer "Palestine". Ce sont deux notions totalement différentes. Tout comme l'Israël biblique n'a rien à voir avec l'Israël contemporain... en dehors du nom.

Victor Perez a dit…

Bedo,

Les noms cités "Bosch, Goldman, Ashburg, Aronof ou Zimmerman" et bien d'autres sont des noms révélateurs du Judaïsme qui les relie et non pas de la nationalité israélienne qu'ils se sont donnés en 1948.

Le fait que vous citiez autant de noms à consonance juive démontre que le Judaïsme a été et est bien portant. Ce n'est donc pas un peuple qui a disparu par la conversion comme vous l’affirmez ni inventé comme le répète tant d'autres.

Vous seriez bien incapable de me citer, en revanche, quelques noms de "palestiniens", ce peuple n'ayant jamais vécu avant 1967 il n’a donc pas d’histoire.

Je vous invite à lire ceci :

http://www.terrepromise.net/archives/2307

Confondant ! Non ? Les « Palestiniens » seraient tout sauf…’’Palestinien’’ !

La Palestine n'ayant donc jamais été un pays, il ne peut donc y avoir aucun peuple "palestinien" mais des individus ayant habité ce territoire. Vous seriez bien en mal de m’indiquer la différence entre un jordanien, libanais, syrien, saoudien, etc… avant le partage du territoire ottoman par les européens.

Le Judaïsme, quant à lui, s’est toujours regroupé autour du territoire qui fut de toujours le sien. Particulièrement Jérusalem.

Pour conclure, ceux que vous appelez "palestiniens" n'ont aucun droit sur ces territoires sauf ceux accordés par les accords d'Oslo. Pas de passé historique, ni même une loi internationale à présenter pour justifier leur prétention à un état.

La "Palestine" à naître devra donc composer avec le peuple israélien et ses exigences. Tant qu'elle ne le fera pas nul ne verra sa naissance.

Bedo a dit…

Je signifiais juste à votre ami qu'à trop chercher n'importe quoi pour discréditer l'autre on se discréditait soi-même.
Il cite les noms "maghrébins" de palestiniens, je lui répond par les noms européens d'israéliens.

Merci pour votre article en lien. Je vois avec plaisir que vous prenez les propos du Hamas pour vérité absolue... Lorsque Hanniyeh reconnait Israël peut-être le croyez-vous aussi?

"La Palestine n'ayant donc jamais été un pays, il ne peut donc y avoir aucun peuple "palestinien" mais des individus ayant habité ce territoire."........ qui demandent leur droit à l'autodétermination et souhaitent appeler leur état "Palestine" et donc les citoyens "palestiniens". Tout comme votre ami vous confondez la région qui fut nommée Palestine et le peut-être-on-sait-jamais-futur-état qu'ils souhaitent appeler Palestine. Vous jouez sciemment avec les mots.

Si vous êtes incapable de discerner ces deux notions, d'un côté la région géographique et de l'autre l'état souhaité, ça va être dur de discuter.

En sus d'Oslo, il y a le principe de l'ONU sur l'autodétermination, et le plan de partage non contraignant de 47 qui accorde aux arabes et aux juifs un état sur cette partition de la Palestine MANDATAIRE ou OTTOMANE. Les uns ont décidés de nommer leur état Israël et les autres Palestine (et non Palestine MANDATAIRE), confondre avec la région pourrait vous permettre encore d'affirmer que ces gens n'existent pas, mais là nous avons bien spécifié me semble-t-il.

Et puis même. Admettons qu'il y ait des droits historiques reconnus par le droit international (ce qui n'est pas le cas). Il y a un passé historique juif qui permet à une poignée d'autochtones et une masse d'européens de revendiquer un état en justifiant d'une religion commune et d'un droit à se constituer en peuple et à réclamer à juste titre leur autodétermination.
Il y a également un passé historique musulman pourquoi ne permettrait-il pas à des autochtones et une poignée d'égyptiens d'obtenir le même droit?

Double légitimité. C'est le vrai problème. Toutes vos tentatives de discrédit de leurs droits et origines peut être utilisé aussi bassement pour discréditer les européens, maghrébins, états-uniens... qui émigrent dans la partie de la Palestine MANDATAIRE qui est aujourd'hui l'état israélien.

"La "Palestine" à naître devra donc composer avec le peuple israélien et ses exigences."

Tout à fait d'accord, mais pourquoi dans un seul sens?

"Tant qu'elle ne le fera pas nul ne verra sa naissance."

Vous avez répondu. C'est le plus puissant qui décide, pas le droit.

Bref tout cela est hors-sujet. Ce qui était intéressant dans le commentaire de votre ami c'est que la quasi totalité des arguments utilisés pour discréditer les palestiniens peut se retourner contre ceux qui les inventent. Seuls les lobotomisés d'un camp ou de l'autre peuvent porter crédit à toutes ces tentatives de discrédit qu'il vienne des palestiniens (du futur état et non de la région) ou des israéliens.

Victor Perez a dit…

Bedo,

Je vous assure qu'ici le seul lobotomisé c'est vous. Et je pèse mes mots.

Hanyeh n'a JAMAIS reconnu Israël comme étant la nation du peuple juif. Je peux donc croire ce que lui ou d'autres disent sur leurs origines. Et même sur leurs intentions de meurtres des Israéliens.

Si je me trompes merci de m'apporter les preuves du contraire.

Savez vous pourquoi le Hamas n'a jamais reconnu le droit du peuple juif sur cette terre ? Pour l'unique raison qu'Israël "occuperait la Palestine" et aurait dépossédé le "peuple palestinien" de ses droits. Le pays et non la zone géographique. Je ne confond donc rien et c'est vous qui jouez sur les mots.

Par ignorance ou par plaisir ? A vous seul de répondre !

La résolution 181 n'a plus aucune valeur pour cause de refus du monde musulman d'acceptation de ce nouveau partage.

Nul ne peut revenir en arrière. Cela serait trop facile.
Les "Palestiniens" n'ont donc aucun droit juridique sur cette terre.

En revanche, le "passé historique des musulmans de Palestine" a été gratifié de 80% de la Palestine mandataire par la création de la Jordanie. Détail que vous oubliez dans votre petite "réflexion". Les "Palestiniens" n'ont donc aucun droit historique à faire valoir sur cette terre.

Il n'y a donc aucune légitimité musulmane pour justifier la création d'un deuxième état musulman sur le territoire ayant du revenir au peuple juif après le premier partage de 1946.

D'où les exigences de l'Etat d'Israël pour ce nouvel état.

Pour conclure, je vous affirme que si Israël était le puissant que vous dites, vous ne seriez pas sur mon blog à me tenir votre petite "vérité. Car il n'y aurait plus de "palestiniens".

Je vous invite à surfer sur mon blog pour y confronter votre "vérité" aux faits indiscutables que vous y trouverez.

Cela ne pourra que vous aider.

Bedo a dit…

Pour Haniyeh, le droit d'Israël à exister "dépend de la reconnaissance par Israël d'un Etat palestinien à l'intérieur des frontières de Gaza, de la Cisjordanie et de Jérusalem Est".

Ce qui veut dire qu'il n'est pas contre malgré la charte du Hamas. Real politik. Cela dit l'OLP l'a fait et maintenat on veut qu'il reconnaisse le caractère d'Israël. Et s'il le fait on lui fera reconnaître les falafels de Tel-Aviv ou le droit des israéliens à porter des chapeaux.

Mais bref ce n'était pas le sens de mon intervention. C'est pour ça que je ne reprendrais pas toute votre propagande sur la Jordanie (faut-il les expulser?), la résolution 181 (si on l'annule, alors on annule aussi la création de l'état israélien?)....

Le plus "mauvaise foi" maintenant "Pour l'unique raison qu'Israël "occuperait la Palestine" et aurait dépossédé le "peuple palestinien" de ses droits. Le pays et non la zone géographique."

Le pays A CONSTRUIRE, puisqu'il n'y a jamais eu d'état au sens moderne du terme de Palestine mais seulement une région. Vous prenez vraiment vos adversaires pour des demeurés.

L'arrogance israélienne est son pire ennemi, même la bombe iranienne ne pourrait lui faire plus de mal que l'arrogance de certains.

Pour finir, le plus drôle "Pour conclure, je vous affirme que si Israël était le puissant que vous dites, vous ne seriez pas sur mon blog à me tenir votre petite "vérité."

Israël est moins puissant? A quel niveau : militaire? nucléaire? diplomatique? économique?

Juste pour savoir, qui est dépendant de qui? L'AP d'Israël ou Israël de l'AP?

Bon weekend tout de même, et si vous répondez merci d'élever un peu le niveau. La propagande récitée on trouve ça partout sur le net.

Victor Perez a dit…

Bedo,

Non seulement vous êtes lobotomisé par la propagande antisémite mais de surcroît vous n'avez vraiment pas le niveau pour que je perde mon temps à discuter avec vous.

Venir me dire que le Hamas est prêt quelque part à reconnaître Israël, comme un état indépendant et appartenant au peuple juif, dans les "frontières de 1967" est des plus grotesque.

Le "comique" de cela est que dans la phrase suivante vous reconnaissez leur total refus du caractère de cet état et donc d'admettre l'idée d'un pays pour le peuple juif.

Vous êtes risible !

Comme l'est toute votre "réflexion" autour de ceux que vous désignez comme "palestiniens" alors que vous reconnaissez que la "Palestine" comme pays n'a jamais existé.

Il n'y que les Bedo & co qui peuvent expliquer, sans peur du ridicule, qu'il existe un peuple avec des droits sans que celui-ci n'ai jamais eu de pays à lui ni de passé historique.

Je vous invite donc à aller distribuer vos "analyses intelligentes" sur les blogs aussi "éveillés" que vous.

Ils s'en réjouissent d'avance !

Bedo a dit…

Quels arguments : lobotomisé, antisémite, pas le niveau, risible, sans réflexion....

Je suis forcément convaincu par de telles démonstrations.

Je vois à votre prose que les choses sont non seulement en noir et blanc, le gentil et le méchant, mais en plus figées dans le temps. Le méchant est et sera toujours méchant.

Ce que je dis, ce n'est pas moi qui le dit. Ce sont des citations de Haniyeh. Rien d'autres. D'où les guillemets.
Il n'y a donc rien de contradictoire si sa citation et mon appréciation de la situation diffèrent.

Vous niez donc l'existence de ces gens si je vous suis car :
-il n'y a pas eu sous occupation arabe, ottomane ou anglaise d'état au sens moderne du terme portant le nom qu'ils veulent donner à leur futur état.
-les siècles de culture musulmane où les conversions forcées de ces anciens juifs ou chrétiens ont été massives n'existent pas non plus.

C'est sûr, il suffit de dire que les choses n'existent pas pour régler la situation. C'est très pratique.

Il existe hélas pour vous un peuple qui vit sur cette terre depuis des générations. Ils étaient arabes, juifs, musulmans ou chrétiens. Des juifs occidentaux ont souhaité et se sont battus pour obtenir leur état sur cette terre. Des autochtones se battent aujourd'hui pour la même chose.

Si vous avez défendu le sionisme, et êtes intellectuellement honnête, vous ne pouvez que défendre cette aspiration aussi.

Encore une fois, délégitimer l'autre revient à délégitimer les vôtres. Et toute votre arrogance et votre violence verbale n'y changeront rien.

Victor Perez a dit…

Bedo,

Comme je vous l'ai dit précédemment je n'ai pas de temps à perdre avec des "génies" de votre trempe.

Je vous donne encore un exemple de vos contradictions avant de clore définitivement cet échange stérile.

Je vous cite:

"Ce que je dis, ce n'est pas moi qui le dit. Ce sont des citations de Haniyeh. Rien d'autres. D'où les guillemets.
Il n'y a donc rien de contradictoire si sa citation et mon appréciation de la situation diffèrent"

Je rapporte à cette citation votre commentaire précédent sur la citation de Hanyeh :

"Ce qui veut dire qu'il n'est pas contre malgré la charte du Hamas. Real politik"

Si donc il n'est pas contre reconnaître l'existence de l'Etat d'Israël comme état du peuple juif, c'est donc vous qui être contre puisque vous différez !

Car vous me dites bien :"Il n'y a donc rien de contradictoire si sa citation et mon appréciation de la situation diffèrent"

A moins que ce soit lui qui refuse de reconnaître Israël comme état du Peuple juif et vous qui le reconnaissez ?

Bref ! Lorsque vous serez clair et moins pétris de certitudes stupides vous pourrez revenir débattre intelligemment.

D'ici là, merci de ne plus insister et donc de me contraindre à jeter à la poubelle votre si "belle prose".

Bedo a dit…

Vous faites semblant de ne pas comprendre et jouez avec des détails et des virgules. Tout ça pour éviter les points délicats qui pourraient dévoiler que votre idéologie est morbide. Qu'elle n'est pas pro-sioniste mais anti-arabes.

C'est tellement malhonnête que le lecteur finirait par ne voir que cette malhonnêteté. Vous avez raison de censurer. Dans votre position c'est le seul moyen qui vous reste.

Victor Perez a dit…

Bedo,

Après plus de 7000 commentaires se trouvant sur mon blog venir me parler de "censure" démontre tout le bien fondé de ma décision de ne plus perdre mon temps avec vous.

Bon vent !

Bedo a dit…

Analysons donc la gestion des commentaires afin de voir si censure il y a.

- Il y a les commentaires qui respectent et répètent à la lettre votre doctrine. Vous n'y répondez pas et laissez s'exprimer. Il n'y a pas censure.

- Il y a les commentaires qui respectent et répètent votre doctrine mais de façon brutale, violente, agressive, outrancière.... Vous leur tirez gentiment mais fermement les oreilles en sous-entendant qu'ils ont parfaitement raison mais que la forme est un peu rude. Il n'y a pas censure.

- Enfin il y a les commentaires contrebalançant votre doctrine.
Vous entamez le dialogue en rabâchant votre doctrine.
Si la réponse suivante est argumentée vous commencez les noms d'oiseau et les premiers sous-entendus d'antisémitisme et re-rabâchez votre doctrine.
Si le message suivant continue à argumenter vous re-re-rabâchez votre doctrine en insultant franchement et mettant fin au "débat".
Si un message suivant arrive, vous ne le diffusez pas et en extrayez des morceaux pour à nouveau "prouver" l'antisémitisme supposé du contradicteur tout en insistant sur son "obsession" sur Israël - ce qui venant d'un mec qui a écrit des centaines de textes exclusivement sur Israël prête à sourire.

Il y a là censure et de la pire espèce, celle qui manipule en faisant croire à la la libre expression puisqu'il y a des commentaires.

C'est peu digne du line-up de votre blog, ne trouvez vous pas? La fin justifie-t-elle tous les moyens?

Victor Perez a dit…

Bedo,

Vous êtes si risible que je ne peux jeter aux orties ce dernier post.

Tout d'abord, comment nommez vous l'action d'éliminer systématiquement les commentaires n'allant pas dans le sens du site ? Comme le font tous les médias politiquement correct qui, j'en suis sûr, ont vos faveurs ?

Censure, n'est-ce pas ? Censure que vous ne m'avez pas encore collé sur le dos !

Bon point pour moi ! Merci.

Autre point. Vous parlez de ma "doctrine" répétitive. Comment dénommez vous alors vos "arguments" répétitifs qui finissent par se contredire tout seul sous peu que l'on vous mettre devant leurs contresens ?

Idéologie ? Evidemment.

Troisième point. Vous parlez de mon "obsession" d'Israël. Mon obsession porte plutôt sur les individus vous ressemblant incapables qu'ils sont de réfléchir seuls et qui font le jeu des ennemis de ce pays.

Nuance importante qui démontre combien vos "réflexions" ne valent pas grand chose.

Quatrième point : Vous m'accusez d'extraire des morceaux des commentaires "censurés" d'internautes me "déplaisant" pour mieux démontrer leur antisémitisme.

Point très intéressant car vous ne m'avez pas accusé de les inventer ! Je suppute donc que cette aventure vous est arrivée sous un pseudo différent. Il est donc dommage que je ne vous situe pas car j'aurais donné le lien de nos échanges précédents aux lecteurs afin qu'ils jugent par eux-mêmes.

Pour conclure, tel un endoctriné vous m'accolez le qualificatif de censeur sans même savoir ce qu'est la censure.

Je vous plains et vous conseille de continuer à lire mes articles. Ceux-ci finiront, peut-être, par vous ouvrir l'esprit.

Bedo a dit…

Je ne pense pas que vous soyez tordu au point d'inventer des commentaires pour en extraire des morceaux. La fois où cela m'est arrivé chez vous ce n'était pas inventé. Hors contexte et même "ré-interprété", modifié, mais pas inventé. J'en déduis que pour les DIZAINES d'autres ayant subi ce sort la méthodologie est la même.

La censure ne signifie pas uniquement couper la parole. Elle peut prendre des formes bien plus subtiles. Le discrédit organisé, la mise hors contexte des propos et l'impossibilité de rectifier, la noyade sous des tonnes d'arguments et informations pas forcément en lien.....

La votre est également une censure même si à la différence des bourrins de dreuz ou autres elle laisse parler. Ce qui compte c'est que vous ayez TOUJOURS raison sur TOUT. Lorsque le doute est interdit, c'est que le totalitarisme n'est pas très loin.

Supprimez ou non ce message, dans votre dernière réponse vous avouez la censure que vous exercez. Vous avez le mérite d'être honnête sur ce point.

Victor Perez a dit…

Bedo,

"Hors contexte et même "ré-interprété", modifié, mais pas inventé" dites vous ?

Faux ! Ce n'est que votre interprétation habituelle qui vous autorise à affirmer cette idiotie.

Jamais modifié car je cite l'extrait tel qu'il est, tout comme je l'ai fait plus haut avec vos contradictions sur le Hamas. Je n'agis qu'avec une seule et même méthode.

Pas hors contexte non plus mais juste dans le sujet m'ayant décidé de mettre un terme à ces quelques échanges sans tête ni queue.

Interprété toujours selon les normes de la réalité, la bonne foi, et l'intelligence. Nul, pas même vous, n'a encore réussi à prouver le contraire.

Pour l'exemple, je vous mets au défi de m'apporter un fait que j'aurai cité qui serait faux ou que j'aurais modifié pour satisfaire mon "idéologie".

De surplus, je joins toujours, lorsque c'est possible, ses liens. Ce que vous autres ne faites jamais car vous vous contentez de vos petites certitudes qui me font vous redresser les côtes. Et lorsque je vous demande des preuves vous parlez aussitôt d'insultes et de mépris. Pour votre part vous m'accusez de jouer "avec des détails et des virgules". Lol !

C'est dire tout le respect que vous inspire vos écrits.

Par ailleurs, si j'agis de la sorte c'est pour l'unique raison de répondre à l'internaute qui croit avoir le denier mot. C'est en fait un petit plaisir que je m'offre sur le dos d'individus n'ayant aucun scrupule a changé de pseudo croyant ainsi me tromper.

Pour conclure, si la censure régnait sur mon blog pour quelles raisons insistez vous pour dialoguer avec moi ? N'est-ce pas pour la simple raison que l'idéologie, le sectarisme et la bêtise n'y règnent pas ?

La parole libre est la maîtresse sur ce blog jusqu'au point où elle devient prisonnière de vos "certitudes". A partir de là, il n'y a aucun intérêt à échanger.

Ce que je fait et que vous n'appréciez pas.

Ceci dit, étant certain de ne pas vous avoir convaincu, je mets un terme à cet échange. Inutile donc de répondre sauf à voir des extraits venir démontrer combien je touche juste.

Victor Perez a dit…

Bedo,

Comme je vous l'ai indiqué je sais que je ne vous ai pas convaincu. Inutile donc de poster des commentaires qui veulent me convaincre du contraire.

Ayez la décence de ne plus insister et de respecter mon choix de ne plus débattre avec vous sur des "certitudes" qu'un enfant démonterait facilement.

Votre insistance à croire que je vais finir pare avaler votre salade devient insultante à mon intelligence.

Fin !

Victor Perez a dit…

Bedo,

Venir m'accusez de fuir vos "preuves de mes falsifications" après que je vous ai informé de mon intention de mettre fin à cet échange est trop fort de votre part !

Mais cela ne m'étonne pas !

Inutile, évidemment, de m'en envoyer d'autres. lol !