lundi 16 décembre 2013

Scénario de Paix pour l’Etat d’Israël

Emmanuel Navon, dans un article publiée par le site en ligne I24news et intitulé « La comédie du processus de paix », a évoqué les trois canevas israéliens possibles pour le jour d’après la fin des négociations actuelles : le statu quo permanent, l’annexion et un désengagement unilatéral. Un accord de paix définitive n’est pas même envisagé.

Au vu des exigences irréalistes de l’Autorité palestinienne, nul de sensé ne le lui reprochera !

Trois visions donc du futur immédiat de l’état juif mais un seul qui approcherait au plus prés de l’attente de paix de la majorité du peuple israélien. Celui d’une séparation définitive des ‘’palestiniens’’, à savoir le désengagement unilatéral,

Au vu du résultat du précédent retrait effectué dans la bande de Gaza, chacun imaginera aisément la levée de boucliers en contre. C’est oublier un peu vite que cette expérience servira de modèle à ne pas suivre !

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

L’Etat d’Israël, bien sûr, ne se retirera pas aux « frontières de 1967 ». Jérusalem ne sera pas divisée et restera la capitale une et indivisible qu’elle est actuellement. Les grands blocs d’implantations seront annexés. Tout comme la vallée du Jourdain permettant, de la sorte, à Tsahal de poursuivre la surveillance de la frontière jordanienne et d’y intervenir dès que nécessaire. Les contours du nouvel état seront donc dessinés unilatéralement, concrétisés par une clôture hermétique et contrôlée. Ils attribueront ainsi à la « Palestine » la souveraineté qu’elle recherche si ‘’avidement’’ sur un territoire s’étendant sur la majeur partie de la Judée et la Samarie mais aussi les autonomies politique et économique.

Ce retrait s’effectuerait sur une période transitoire de quelques années permettant aux autorités israéliennes de gérer au mieux le rapatriement des israéliens demeurés au sein du territoire abandonné mais également de construire la sécurité du pays. La « Palestine », malheureusement devenue judenrein, quant à elle, devra se préparer à cette indépendance forcée.

Un plan qui serait, au préalable, soumis à un référendum israélien qui, à n’en pas douter, sera autorisé par une très large majorité.

Si celui-ci ne sera pas, effectivement, la panacée à la haine qui entoure l’Etat d’Israël il sera néanmoins un pansement sur un conflit interminable, l’objectif dissimulé de l’Ouma étant l’éradication de tout état juif dans la région.

Si la guerre diplomatique se poursuivra vraisemblablement sur les motifs des quelques territoires annexés, de l’unité de Jérusalem ou de l’occupation telle celle claironnée sur la bande de Gaza, il n’en restera pas moins que la communauté internationale sera démobilisée car ne pouvant plus affirmer la « colonisation » et/ou « l’apartheid » israéliens. Pas même le sort des « réfugiés », car étant libres de rejoindre leur nouvel état, ne pourra servir d’excuse aux actes haineux voire violents qui continueront, à l’évidence, d’être tentés ou perpétrés à l’encontre des Israéliens.

Israël, de par son votre référendaire positif sera difficilement condamnable par les puissances qui comptent. Autrement dit, peu d’excuses resteront pour nuire à l’épanouissement de l’état juif !

Si cela reste encore un rêve, il n’en reste pas moins que le débat doit être lancé !

4 commentaires:

Anonyme a dit…

hi beurk

l'islam shariatique codifie clairement que aucun accord ne peut etre valable entre un muzz et un non musulman

ensiute

le simple fait que israel existe et continuera a existerer se(ra suffisant pour tous les salopard de la terre continu a combattre israel

par ailleurs la dhimmitude de l'occident sur sont propre sol et sont islamisation

et les chretiereite en terre islamique ' destruction des non musulman en terre islamique

tous cela defini clairement les regle du jeux

aucune paix ne sera possible car la marche de l' histoire de l'islame

et a la conquete , a l'islamisation de force des non musulman

de meme que la dhimmitude des non muzz face a cette 3e guerre mondiale

élimine tous possibilité de paix réel

il peut y avoir des paix ficitve , tactic pour l'islame afin de ce renforcer et combattre a nouveau le non muzz


israel doit imperativement arretter ce marcher de dupe , d'une paix ficitive

israel doit ce renforcer par tous les moyen y compris territorialement

israel doit arretter de reculer jusqu'a la mer

israel doit cesser de siuvre la dhimmitude occidentale islamiser

israel doit cesser de s'auto siucider

israel doit cesser d'etre la yougoslavie des dhimmiphié de la terre

israel doit ce prepârer a une 3e guerre mondiale entre la civlisation islamique islamofaschiste et la civlisation judeo-chretienne dhimmiphié et auto siucidaire

israel et le peuple juifs doivent ce preparer a cette 3 guerre mondiale qui ne dit son nom

et sortie vainqueur de cette guerre long trezs tresz longtemps et des plus meurtriere

l'enfer est devant nous , pas derriere nous

ce n'est que le debut de la guerre

elle durera des siecles

by

Jean a dit…

Un autre exemple a ne pas suivre, c'est celui de la France avec l'Algérie.
La France et les français ont quitté l'Algérie, pensant se débarrasser ainsi d'un conflit et des arabes, ils ont retrouvés les 2 en métropole.

Je crains qu'il en soit de meme pour Israel. Si un accord était signé, qu'on me donne une raison pour laquelle on maintiendrait hermétiques les frontières israéliennes. Bien que la fermeture et le controle des frontières soient aujourd'hui largement explicable par les attentats, Israel est accusé d'apartheid. Imaginez un peu ce qu'on en dira après un accord.
Sans parler de tous les mouvements gauchistes, tel le crocodile, qui ne s'arreteront pas en si bon chemin et qui, comme en France militeront pour abolir toute notion d'identité, juive, essentiellement au profit du metissage, du vivre ensemble...enfin toutes ces conneries dont ils ont plein la bouche.

Victor Perez a dit…

Jean,

C''est effectivement une crainte très réaliste. Les droits de l'homme surplombant les droits de la société.

Mais le scénario ci-dessus n'est en rien une paix mais la quasi fin d'un conflit.

Herve23 a dit…

Cela fait 9 ans que Gaza est vide d’israéliens et la situation est pire qu’avant pour les gazaouis. L'attitude de Ramallah n'est pas différente, sauf qu’Israel représente 95% des échanges de richesses… et donc, le Fatah ne peut qu’en tenir compte.

Nous savons qu'il n'y aura pas de solution pacifique à l'autonomie de la Palestine (au moins les 10 premières années)... les extrémistes ne construiront pas leur pays mais tenteront de faire subir toutes les nuisances possibles à Israel pour détourner les yeux de leurs incompétences.

Pour empêcher cela, Israel devrait signer avec la Palestine -qui couvre 6000 km²-, une 'Paix' contre 50% de la Judee Samarie (3 000km²) ... à la signature.

Le reste du retrait sur 15 ans (150km² / an).... se limiterait à 2 250km².

Les 750km² restants seraient rattachés à Israel (avec une contrepartie, au Sud de la bande de Gaza, d'une restitution jusqu’à 250km² ??) ... sous condition d'une éviction de toute politique guerrière style Hamas (en collaboration avec l'Egypte ?).
Cette méthode (façon retrait graduel du Sinai) aurait l'avantage de démasquer tout mensonge sur les intentions de chacune des parties.

Le 'noyau dur' du Judaisme (Judée Samarie) serait certes 'Judenrein' mais sous tutelle d'Israel, en terme de sécurité, et la base pour un M O apaisé et enfin forcé de remplir le vide laissé par les USA 'repu' de son gaz et pétrole de schiste et qui s’est ainsi affranchi de l’Arabie Saoudite/Koweit…

Israel sera forcé d'être « l'Allemagne laborieuse » qu'elle a été après guerre ... et va devoir subventionner encore et encore cette Palestine (comme l'Allemagne a subventionné l'Europe, jusqu' encore maintenant).... pour acheter cette Paix que nous désirons -seuls- pour l'instant.

A mes yeux, le temps joue pour Israel et non contre !