dimanche 25 novembre 2012

Le droit international selon les gauchistes


Pour certains, le conflit proche-oriental est d’une simplicité enfantine ! Il n’y a qu’à… ! Il faut que… ! « La France doit dire oui à l'admission de la Palestine à l'ONU ». C’est le cri qu’une poignée d’anti-israéliens primaires ont lancé dans le quotidien qui leur sert de référence. Pascal Boniface, Rony Brauman, Jean-Paul Chagnollaud, Gisèle Halimi, Stéphane Hessel ou encore, parmi d’autres, Marcel-Francis Kahn et Edgard Morin sont de cette liste et leur appel nauséeux n’étonne donc pas.

Leur démarche vise, disent- ils, « (…) à surmonter l'impasse du "processus de paix" initié à Oslo et de "négociations" menées sans référence aux paramètres du droit international. Elle répond à une question simple : oui ou non, l'Etat de Palestine a-t-il vocation à exister et à être reconnu dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale, conformément au droit international, et donc admis au sein de la communauté des nations ? Cette demande place les Etats membres devant leurs responsabilités : oui ou non, vont-ils enfin choisir de faire un acte politique pour imposer le droit».

Chacun tentera évidemment de rechercher dans les textes de loi ce ‘’droit international’’, cité par ces signataires, qui s’impose donc à tous, n’est pas encore appliqué et qui détermine d’emblée ce que seront les frontières israéliennes mais aussi la Capitale du futur état de « Palestine » ?

Cela, on s’en doute, sans que l’Etat d’Israël ait son mot à dire !

Toutefois, bien malin celui parmi les signataires qui pourrait indiquer de quel droit parle t-ils ?

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog. 

Ils invoqueront certainement la résolution onusienne 242 en se basant sur une traduction française tronquée qui stipule un « retrait DES territoires occupés » alors que la loi originale votée en langue anglaise n’évoque que « le retrait DE territoire » afin que les futures frontières internationales deviennent « sûres » et ne soient plus celles que la ligne d’armistice de 1949 a tracé d’office.

Ils présenteront, bien sûr, les Conventions de Genève de 1949 lesquelles interdisent la colonisation, sans pouvoir démontrer que les territoires de Judée, Samarie et de Gaza sont propriétés pleines et entières des ‘’Palestiniens’’. Un ‘’peuple’’ ayant usurpé la nationalité commune aux Jordaniens d’avant 1946 et aux Israéliens d’avant 1948 dans l’objectif d’imposer, dans l’imaginaire collectif, l’idée qu’il a été dépossédé de ‘’son pays’’ !

Ils citeront, peut-être, des paramètres Clinton en oubliant de rappeler que ceux-ci ont été refusés par Yasser Arafat lors des négociations de Camp David en l’an 2000 car n’intégrant pas l’exigence d’un « droit de retour », au sein même de l’état juif, de nationaux arabes d’origine ‘’palestinienne’’ désignés par la propagande islamogauchiste comme « réfugiés palestiniens ». Un « droit de retour » ayant comme seul objectif l’éradication de l’état juif par le jeu de la démographie.

Ils mentionneront probablement aussi les « Accords de Genève » de 2003. Des ‘’accords’’ cependant réalisés entre particuliers et n’ayant donc aucune valeur juridique.

Mais ils seront dans l’incapacité TOTALE de citer UNE SEULE LOI INTERNATIONALE impliquant un retrait israélien sur la ligne d’armistice de 1949, qu’ils nomment abusivement « frontières de 1967 », et un renoncement à la ville sainte de Jérusalem.

C’est donc sur une narration mensongère du conflit et une loi internationale fictive que se basent ces ‘’humanistes’’ pour en appeler aux autorités françaises afin qu’elles aident à faire avancer leur triste agenda. Leur planning étant d’imposer à l’Etat d’Israël un diktat territorial avant vraisemblablement de le contraindre à ‘’solutionner’’, au nom bien sûr d’une « paix juste et durable », le « problème des réfugiés ».

Ces tristes sires ne sont motivés en fait que par la nuisance qu’ils peuvent occasionner à l’état juif. Les ‘’Palestiniens’’ ne leur servent que d’exécutoire. A preuve, les quelques cinq cents assassinés en Syrie par le pouvoir encore en place et totalement ignorés par les signataires.

La France, au bout du compte, cédera t-elle à cette supplique ? Il est à parier fortement que oui ! La politique pro-arabe et ses besoins en pétrole et pétrodollars ainsi que la peur d’émeutes dans les centaines de territoires perdus de la République sont des raisons suffisantes aux yeux du pouvoir.

22 commentaires:

misha uzan a dit…

Bonjour Victor,
J'admire votre patience et votre acharnement à répondre à chaque fois point par point à ces gens qui nous font perdre notre temps avec des idées d'un autre âge.
Si je comprends la volonté de les remettre à leur place, d'un autre côté j'ai parfois l'impression que nous perdons notre temps, ils nous font perdre notre temps. Tout le temps investi à discuter de choses stupides avec ces gens nous empêchent d'avancer et de chercher de réelles solutions.

A nouveau je vous invite à me rendre visite sur Israel Tarbout.

A bientôt.

Anonyme a dit…

Bonsoir Mr Perez, les individus signataires de la demande à l'ONU, ne supportent pas le retour sur la terre ANCESTRALE du peuple JUIF, et encore moins que les juifs puissent se defendre. Pour ces signataires la Syrie connait pas. Maxime.

Anonyme a dit…

Vous racontez n'importe quoi vos arguments sont des argument d'enfants mais bon vous faite de la désinformation comme le signale votre site

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

Je suis marri de n'avoir pas pu vous désinformer. Vous êtes trop fort!

Pour votre prochain commentaire, s'il y a, prenez un pseudo ou celui-ci rejoindra directement la corbeille.

Anonyme a dit…

Et ça vous irait ça : http://domino.un.org/maps/m0103_1b.gif

Pas assez officiel?

peek a boo

Loutchia a dit…

Et vous l'Anonyme quels sont vos arguments?

Victor PEREZ a dit…

Peek a boo,

Il s'agit de la carte du plan de partage de 1947. Un plan qui fut refusé par la oumma entière. (Le territoire attribué au peuple juif était sans doute trop grand!) D'où la guerre de 1948.

Cette carte n'est donc plus officielle. De surcroît parce que les territoires de Judée, Samarie et Gaza occupés par la Transjordanie et l'Egypte suite à cette guerre ne furent jamais proposés pour la création d'un nouvel état arabe.

Cependant j'imagine assez bien ces gauchistes revenir à cette partition. Ils n'ont honte de rien ces gens là!

Anonyme a dit…

"le rejet du plan de partition de 1947 était une erreur, l'erreur du monde arabe dans son ensemble, mais est-ce qu'ils nous punissent de cette erreur soixante-quatre ans plus tard ?" Mahmoud Abbas, oct 2011.

Les raisons du refus furent toutes autres, il vous suffit d'une recherche sur un moteur de recherche pour les trouver.

Ce plan de partage tout à fait officiel est ce qui a donné légitimité à l'existence d'Israël et à celle d'un deuxième état arabe sur la Palestine mandataire. Obtenu certes par des lobbying diplomatiques intenses, il a toute légitimité.

Reprenons la 242. Que ce soit "de" ou "des" cela signifie bien qu'il faut se retirer et non s'étendre. Non?
Frontières sures? Il faudrait déjà en avoir afin d'avoir une constitution valable sur le plan légal et international. Et pour ça, une seule solution : négociations, ce que refusent tous les "non-gauchistes" de la coalition Beitenou-Likoud qui a de fortes chances d'être élue.

Conventions de Genève 49? Les territoires étant "disputés" selon votre vocabulaire novlanguisé, s'y installer sous protection militaire s'appelle selon le droit international une colonisation. Quand au nationalisme palestinien il est né sous occupation ottomane fin XIXème, c'est à dire à peu près en même temps que le sionisme. C'est pas beau de modifier l'Histoire dans des petites phrases.

Après il serait idiot de parler des paramètres Clinton, puisqu'il n'y a pas eu de véritable accord, ni de l'initiative de Genève qui ne fut soutenue par aucune des parties en dehors des Etats-Unis. Seul vous avez du y penser. Seriez vous "gauchiste"?

En conclusion, seul le problème des réfugiés est une impasse et sans cela les accords auraient pu être entérinés. Le fait qu'Israël ou l'AP refusent une loi internationale et la peignent de propagande pour la décrédibiliser ne signifie pas que ce droit n'existe pas. Et si des "gauchistes" souhaitent son application je ne vois aucune raison morale ou juridique de s'y opposer. Des raisons d'intérêt oui.

En fait tout cet article est comme le dit l'anonyme, de la désinformation. Faite pour justifier le non-respect par Israël du droit international, et par avance préparer l'opinion à la fermeté de la nouvelle coalition d'extr... pardon de "non-gauchistes".

Au fait saviez vous que le mouvement sioniste était dès son origine composé ultra-majoritairement de "gauchistes"? Cela expliquerait-il que les "non-gauchistes" tels que vous passent leur temps à tripatouiller l'Histoire pour la faire coller à leur idéologie?

peek a boo

Victor PEREZ a dit…

Peek a boo,

Pour quelles raisons ne me citez vous pas les raisons du refus du plan de partage de 1947 ? Quelles peuvent-elles être sinon l'éradication du tout jeune état juif ?

Si je me trompe j'attends la liste que l'on trouve sur Google selon vous. Lol!

La 242 parle bien de retrait, effectivement! Mais jusqu'à quelle ligne ? A mon avis cela est à négocier. Selon les gauchistes que je condamne ci-dessus cela doit être sans conditions. Par capitulation.

Les frontières sûres le seront donc dès qu'Israël en aura. Pour le moment même son existence est en jeu. Allez donc trouver vos sympathiques "victimes" et demander leur d'admettre l'état juif pour ce qu'il est. A savoir le pays du peuple juif.

La convention de Genève dénonce l'occupation. Effectivement! Mais étrangement, votre lecture ne dénonce pas l'occupation des "palestiniens" de ce même territoire !? Pourtant ils n'ont à ce jour AUCUN titre de propriétés. Ils ne peuvent même pas revendiquer le partage de 1947 car ils l'ont refusé en même temps que leurs frères de la Oumma.

Comme vous dites, le droit au retour de millions de "réfugiés" pour mieux détruire l'état juif est le problème.

Si ce problème n'existait pas, la paix serait intervenue en 2000 à Camp David, mais Arafat l'avait refusé, ou encore en 2008 mais Abbas l'a aussi refusé.

Ce qui me permet de conclure que les réels pacifistes sont chez le peuple israélien et les incendiaires chez les musulmans et les gauchistes qui les accompagnent. Des gauchistes comme vous qui n'êtes pas capables de vous rendre compte de cette réalité tout seul.

Votre conclusion est donc aussi stupide que ce que dit l'anomyme que vous prenez en référence.

Je ne vais donc pas perdre mon temps à y répondre. Tout comme je ne perdrai pas mon temps à vous répondre de nouveau si vos sornettes seront du même crû lors de votre prochain commentaire.

Faites l'effort de réfléchir, jeter votre idéologie morbide et fétide à la corbeille et vous verrez que vous n'aurez plus besoin de venir me tendre des verges pour vous battre.

En êtes vous capable ? J'en doute énormément.

A suivre donc! lol!

Anonyme a dit…

Etes vous si peu sûr de vous que vous préférez attaquer un contradicteur plutôt que ce qu'il écrit?

La liste, non exhaustive, que vous auriez pu trouver si vous vous intéressiez plus à l'histoire qu'à la défense d'une idéologie : Les promesses aux arabes non tenues lors de la conquête des alliés durant la première guerre, l'immigration juive massive, la guerre civile, la non-participation des arabes majoritaires démographiquement dans l'administration anglaise, la non participation des arabes dans ce plan de partage.... Non, ce n'était pas pour les 3 ou 4000 km² de plus comme vous l'affirmez.
D'ailleurs, comme déjà dit, les arabes considèrent aujourd'hui ce refus comme une erreur.

Retrait jusqu'à quelles lignes? Les dernières enregistrées, soit celles de 67, non?

Israël est reconnu comme état parmi les nations. Il est donc reconnu pour ce qu'il est c'est à dire un état légitime. A moins que vous ne puissiez me citer dans la constitution israélienne quel article parle "d'état du peuple juif" Israël est bien reconnu pour ce qu'il est et pas pour ce que les "non-gauchistes" souhaiteraient qu'il soit un jour.

Pourquoi ne pas parler de colonisation palestinienne? Car les palestiniens n'ayant pas d'état, il est techniquement impossible de coloniser quoi que ce soit. Quand à leurs actes de propriété, s'il en existe ils doivent être dans les papiers des grand-parents. Ils y sont nés, leurs parents y sont nés, leurs grand parents y sont nés... sous occupation anglaise, ottomane... Ils étaient déjà là.

Nous sommes d'accord sur le problème des réfugiés. Israël ne pourrait-il pas imaginer un plan d'indemnisation comme l'a fait l'Allemagne avec les spoliations des biens des juifs? Ou comme le fait chaque état lorsqu'il exproprie quelqu'un? Si j'ai bonne mémoire cela fut proposé par Clinton avec accueil de ces réfugiés au Canada et en Australie. Difficilement acceptable, il est vrai qu'entre Israël et les pays et négociateurs arabes, il est légitime de se demander qui en veut le plus aux palestiniens.

"Ce qui me permet de conclure que les réels pacifistes sont chez le peuple israélien et les incendiaires chez les musulmans et les gauchistes qui les accompagnent."

C'est bien ce genre d'assertions manichéennes et infondées qui me font dire que l'anonyme n'a pas tort lorsqu'il parle de désinformation et d'arguments enfantins. Inutile que je développe vous voyez vous-même ce que ce genre de slogans a de puéril et de risible.

peek a boo

Victor PEREZ a dit…

Peek a boo,

Si je m'attaquais à votre petite personne je ne serais pas resté sur ce même sujet. je m'en prends uniquement à votre façon idiote de voir le conflit.

Et je continue.

A vous suivre, les Juifs d'avant 1948 sont donc responsables du manque de parole des anglais, de celle des alliés, du refus d'empêcher leur retour sur leur propre terre, lequel s'y trouvait déjà des juifs, ainsi que du refus de l'Onu d’obtempérer à l'oukase du monde arabe quant au refus du partage de 1947 !

Si je vous comprends bien, le juif est fautif quelle que soit la raison! Ce n'est pas de l'antisémitisme cela que de chercher des raisons autre que le refus de l'ouma, jusqu'à nos jours, de l'existence d'un état juif sur sa propre terre ? Vous commencez à puer!

Ligne de 1967 dites vous ? Au nom de quoi ? Avez vous une seule résolution qui l'ordonne ? Evidemment que non! C'est bien ce que je reproche à vos amis gauchistes. Seule une capitulation israélienne est espérée de leur part.

Les non-gauchistes israéliens se moque éperdument que vous preniez leur état pour un état juif ou non. Ils ne vous demandent aucune autorisation pour être ce qu'ils souhaitent être.

En revanche, ils exigent que leur état soit reconnu comme étant celui du peuple juif. Ce que les islamogauchistes refusent à ce jour. Ne pas reconnaître cette évidence c'est reconnaître que l'on est lobotomisé. Vous l'êtes, je vous l'assure. Par une idéologie malsaine. Et le pire est que vous ne vous en rendez même pas compte!

Ce n'est pas parce que les "palestiniens" sont propriétaires de lopins de terre qu'ils sont propriétaires du pays. Sur ce territoire il y avait de nombreux juifs à travers les siècles. Ils y sont nés, leurs parents y sont nés, leurs grand parents y sont nés... sous occupation anglaise, ottomane, arabe, croisés, romaine... Ils étaient déjà là". (mille excuses de vous avoir quelque peu parodier). N'oubliez pas également que les arabes de Palestine ont reçu près de 80% du territoire de la Palestine pour leur état.

Les Juifs étaient là Jusqu'au nettoyage ethnique de 1948 effectué par les jordaniens. L'auriez vous oublié celui là, aussi ?

Et pour conclure, je ne peux reprendre que ma conclusion précédente, celle que vous citez, assurant que les pacifistes se trouvent uniquement chez les israéliens. Car c'est bien les "palestiniens" qui par deux fois, par les lèvres d'Arafat et d'Abbas, ont refusé toute paix car légalisant un état pour le peuple juif à leur côté.

Cette réalité vous pourrez l'effacer de votre mémoire et ainsi faire de la désinformation. Cela ne regarde que vous si vous voulez mourir idiot.

Pour ma part je m'y refuse et je continuerai à l'écrire.

Anonyme a dit…

Où ai-je écrit que le juif était un fautif. Il n'y a que vous qui êtes assez enfantin pour classer les gens en gentils et en méchants. Je parle des raisons du refus du plan de partage, de faits. Je ne me permets pas de juger, j'énonce des évènements historiques. Vous voyez, vous continuez à attaquer ma personne et non ce que j'écris. Etes vous si gêné que cela par la réalité historique pour que vous déviiez le débat ainsi?
Je vous donne des raisons (que je n'ai pas inventées) qui expliquent pourquoi l'oumma a refusé la création d'un état juif et vous m'accusez d'antisémitisme. Revenez sur terre et convainquez moi de la fausseté de ces raisons, mais inutile de m'insulter aussi bassement. C'est à nouveau enfantin.

Bien évidemment que la "ligne de 67" est une base à négocier. Ce qui m'ennuie c'est que vos gouvernements refusent de négocier à partir de cette base. Une négociation ce sont des compromis. De part et d'autre.

Je suis ravi que les israéliens n'aient pas besoin de mon avis pour être ce qu'ils souhaitent être. Je serais encore plus ravi qu'ils nous disent ce qu'ils souhaitent être. Un état juif et démocratique, comme dit dans la constitution, et donc reconnu comme tel par le préambule des accords d'Oslo ou "l'état du peuple juif" comme les non-gauchistes israéliens le demandent à tout le monde sans même l'avoir consigné dans le contrat social israélien? Une fois que vous vous serez définis je ne vois aucune raison de contester le choix du peuple israélien. Tant que le peuple israélien n'aura pas tranché, je ne vois aucune raison d’obéir au diktat de vos amis bellicistes. Ni moi, ni personne de censé.

Pour le paragraphe suivant je suis d'accord avec vous. Il y avait évidemment des juifs habitant ces terres de génération en génération et propriétaires de "lopins" comme vous dites. Ceux-là ne sont évidemment pas contestables comme propriétaires. Et les expulsions de juifs qui ont eu lieu en Jordanie par exemple sont totalement condamnables et demandent la même réparation.
Mais tant que les territoires restent "contestés" leur présence est plus légitime que celle d'une armée d'un état non propriétaire.

Il est étonnant que l'indépendance de la Jordanie n'ait pas gêné autant les premiers sionistes que ce qu'elle peut gêner les néo-sionistes aujourd'hui.
Toujours est-il que le plan de partage fut accepté par les sionistes. Que la Jordanie en était exclue, et que la résolution de l'ONU et le conflit actuel concernent uniquement la partie occidentale. Que vous le vouliez ou non, les territoires "disputés" ne sont pas en Jordanie.

Pour finir, ce sont bien les palestiniens qui ont dit "non" à des accords. Vous me donnez la version des non-gauchistes israéliens, j'aurais aimé que dans un soucis d'équité vous me donniez la version des gauchistes aussi. C'est à dire des problèmes de réfugiés, de non continuité territoriale etc etc... Des points que les israéliens ont refusé ne serait-ce que d'aborder. Saboter par des points inadmissibles une négociation est aussi efficace que de refuser ses conditions. Vous rendez-vous compte que l'AP avait accepté un état démilitarisé? Quel pays au monde (en dehors de quelques principautés sous "tutelle") accepterait ça??

Si vous m'aviez donné les deux points de vue de manière partiale j'aurais volontiers révisé mon appréciation de désinformation. Hélas votre vision idéologique du conflit m'en empêche.

Je mourrais peut-être idiot, mais en essayant de comprendre sans avoir à réciter en permanence des slogans publicitaires. Après tout ça marche avec Apple, pourquoi pas avec la géopolitique...

peek a boo

Anonyme a dit…

Bonjour Victor,

Et maintenant le Flambystan va voter oui à la demande d'Abbas , mais dans le fond qu'attendre de plus d'un pays en perte de ses repères et ses valeurs, d'un Président élu grâce à des promesses faites à son électorat musulman, d'un Fabius "responsable mais pas coupable".

"On a dit que ceux qui soutenaient passionnément les Palestiniens au point de vomir Israël étaient surtout intéressés par leur rejet de l'Etat juif et s'en foutaient des gens de Gaza. C'est peut-être plus subtil: ils font coup double, ils font jouir en même temps leur compassion sur le dos des victimes les plus voyantes, et leur vieille vindicte antijuive, sur le dos de l'Etat hébreu." (Daniel Sibony, écrivain, psychanalyste)

La fierté, le courage et l'insoumission des Juifs et d'Israël sont gênants pour tous ces lâches qui ont déjà vendu leur pays pour du pétrole .....et l'argent du Qatar !!

Amitiés

Douvdevan

Victor PEREZ a dit…

Peek a boo,

Comment peut-on arriver à avoir votre vision faussée ? Qu'est-ce qui motive les individus de votre acabit pour venir sur mon blog tenir autant de stupidités. Manque t-il de forum pour cela ?

Pour commencer je conçois que vous fassiez celui qui ne comprend pas. Le peuple juif n'a nul obligation de faire les frais des "déceptions" de la ouma. Des raisons qui existent mais qui s'installent TOUTES dans le schéma d'un refus arabe d'un état juif. Le but ultime de leur "déceptions" étaient d'arriver à contraindre les puissances de ne pas permette la création de cet état.

Alors, venir sur mon blog justifier les "raisons" des musulmans d'éradiquer le nouvel état est pour moi justifier l'injustifiable. D'où mon allusion à la puanteur de votre "réflexion". Une odeur qui vous gène apparemment dès qu'elle est découverte !

Vous dites ensuite ce que la doxa antisémite répète jusqu'à l'envie. Les gouvernements israéliens "refusent les négociations". Cette "excuse" a fait son temps. Jusqu'à présent ce sont les musulmans qui refusent toute existence de l'état juif et donc toutes solutions à ce conflit tant qu'Israël n'acceptera pas de couper tout lien avec la ville sainte mais aussi, en son sein, plusieurs centaines de milliers de "réfugiés" dans l'objectif de le contraindre à s'autodétruire!

Je vous avais demandé de m'indiquer le nom d'un SEUL "palestinien" acceptant l'idée d'un état juif. Pas de réponse de votre part. Vous puez de plus en plus. Car vous osez affirmer que dans les accords d'Oslo est indiqué la reconnaissance "d'un état juif et démocratique". Je vous mets au défi de me trouver ce passage. Seule votre idéologie affirme ce mensonge.

Une idéologie qui vous fait dire aussi que les Juifs propriétaires de lopins de terre sont légitimes mais n'ont pas droit, si l'on vous suit bien, à avoir une armée pour les défendre ni celui de permettre l'immigration sur leur territoire leurs coreligionnaires ? Ces juifs légitimes n'ont-ils pas le droit à un état à eux ?

Vous vous enfoncez de plus en plus dans vos explications.

Les Sionistes, autrement dire les Juifs, avaient-ils d'autres choix que d'accepter ce que la communauté internationale leur offrait en 1947 pour créer leur état ? Et en conséquences ce partage injuste qui les lésait même de leur ville sainte, Jérusalem ! Comment expliquez vous qu'un même peuple ait DEUX pays alors que pour le peuple juif le leur leur soit à ce jour encore refusé ? Que dit votre idéologie fétide à ce sujet ?

Pour terminer, vous affirmer qu'Israël compromet les négociations par des excuses bidons. Comme par exemple le problème des "réfugiés" ou encore la continuité de l'état de "Palestine" qui viendrait rompre celle de l'état juif.

Si l'on vous suit Israël doit donc capituler face au demandes abusives "palestiniennes". Les Juifs ont-ils à vos yeux les même droits que les autres ?

Si tout cela n'est pas "réciter des slogans publicitaires" qu'est d'autre votre pitoyable commentaire ? Un commentaire qui se sert de mensonges, d'affirmations éhontées et oublie la logique le bon sens et toute honnêteté intellectuelle.

Pour conclure, essayez donc de comprendre mais loin de mon blog. Si j'ai fait l'effort de vous répondre point par point, cette envie n'a qu'un temps.

Elle se termine ici. Bon vent!

Anonyme a dit…

Vous n'êtes pas sérieux.
Ce qui motive un "individu" de mon "acabit" à venir sur votre blog, c'est son sous-titre qui laisse supposer que l'on peut y discuter avec des personnes à l'opinion différente. Cela pour évoluer dans la compréhension d'un élément qui occupe les "unes" depuis le milieu du XXème siècle. Si j'ai bonne mémoire, c'est Fayçal qui avait dit "l'étincelle pour la troisième guerre mondiale viendra du moyen-orient" en 48 je crois.
Je me suis trompé sur votre blog, enfin, votre "profession de foi" m'a trompé.

Je tombe ici sur une mauvaise foi et de la malhonnêteté déconcertantes.

Par exemple quand j'écris "Pour finir, ce sont bien les palestiniens qui ont dit "non" à des accords.", vous me répondez : "Vous dites ensuite ce que la doxa antisémite répète jusqu'à l'envie. Les gouvernements israéliens "refusent les négociations"."

C'est soit du foutage de gueule, soit de la pure malhonnêteté.

Votre refus d'écouter aussi tout ce qui n'est pas dans votre doxa (vous me pardonnerez d'utiliser vos mots) idéologique est consternant.

Par exemple la reconnaissance d'Israël. Je cite le préambule d'Oslo : "Réaffirmant leur détermination à coexister de manière pacifique, dans la dignité et la sécurité mutuelles, tout en reconnaissant leurs droits politiques et légitimes mutuels ; "

JE REPETE "en reconnaissant leurs droits politiques et légitimes mutuels"

ENCORE UNE FOIS "en reconnaissant leurs droits politiques et légitimes mutuels"

Ce qui signifie que l'AP reconnait Israël TEL QU'IL S'EST DEFINI DANS SA CONSTITUTION. Et non tel que les "non-gauchistes" le voudraient sans même demander son avis au peuple israélien.

De la même manière, je vous ai déjà écrit la formule de mea-culpa d'Abbas par rapport au refus du plan de partage et donc de l'état juif, dans laquelle il affirme que c'était une erreur monumentale de tout le monde arabe. C'est bien la reconnaissance, à demi-mots certes, de l'état juif tel que défini en 48.

Je n'affirme pas non plus qu'Israël refuse les négociations pour des motifs "bidon". Il refuse de négocier sur les réfugiés, c'est un fait. Il négocie sur la colonisation mais continue, c'est un fait. La non continuité du futur état palestinien le rendrait non-viable, c'est un fait aussi.

J'ai écrit que les juifs propriétaires de "lopins de terre" en reprenant votre vocabulaire, avaient les MÊMES droits que les arabes (et autres bien-sûr) alors pourquoi transformez vous mes propos pour me faire dire qu'ils n'ont pas de droit?

Il ya juste un point intéressant, c'est que vous affirmez que les gens comme vous trouvent le plan de partage injuste. Une superficie supérieure, une meilleure continuité territoriale... Ajoutons l'aide de toute la communauté internationale URSS comprise... Les sionistes (ET NON LES JUIFS DANS LEUR ENSEMBLE) dont la majorité était, ne vous en déplaise, des "gauchistes", ont accepté tout simplement car c'était la concrétisation de leur rêve. Ces sionistes gauchistes, en entendant les propos de gens comme vous, qui arrivent juste en Israël ou qui dissertent depuis le XVIème arrondissement, qui se croient plus sionistes que les créateurs d'Israël, qui distillent un discours plus sectaire et extrémiste encore que leurs ennemis, et bien ils doivent se retourner dans leurs tombes.

Bonne journée.

Peek a boo

Victor PEREZ a dit…

Peek a boo,

Seule la perversité de votre dernier commentaire me pousse à vous répondre encore.

Tout d'abord discuter ne veut pas dire s'abrutir. Votre idéologie je la connais par coeur. Elle m'ennuie à la longue. Si vous voulez converser intelligemment, déposez d'abord celle-ci à la poubelle et prenez la réalité pour ce qu'elle est!

Vous dites " Les sionistes (ET NON LES JUIFS DANS LEUR ENSEMBLE)!!!!!!

Pour quelles raisons avez vous ressenti le besoin de faire cette séparation ? N'est-ce pas pour affirmer ce que votre idéologie morbide répète à souhait ? A savoir que le peuple juif n'est pas uni dans la défense d'Israël et certifier de la sorte le "péché originel" de la création de cet état lequel les religieux dans leur très grande majorité ont reconnu également en 1948 ?

Outre cette explication je ne vois pas d'autres nécessités de l'écrire!

Les Sionistes n'étaient, ne sont-ils pas d'abord des Juifs ? Et quels juifs, combien de Juifs n'étaient pas des Sionistes ? Avez vous une référence sérieuse qui étaye vos dires ?

Qui peut prétendre sérieusement que la très grande majorité des Juifs était et est contre l'Etat d'Israël ?

Cette vision est plus que parlante à votre sujet. Car l'antisionisme n'est rien d'autre que le paravent de l'antisémitisme.

Deuxième point:

La reconnaissance d'Israël comme état du peuple juif a été faite, selon vous, lors des accords d'Oslo!

Bien!

Mais pour quelles raisons TOUS les dirigeants musulmans et la très grande majorité des peuples refusent de réaffirmer cette évidence ?

Pourquoi cette reconnaissance fait problème ? Si cela était bien le voeu des "palestiniens" de reconnaître Israël comme état du peuple juif en 1993 pour quoi refusent-ils de se répéter aujourd'hui ? Qu'est-ce qui les empêchent de rassurer les Israéliens ?

Question à laquelle vous refusez de répondre et préférez vous cantonnez à de vagues formules pour mieux défendre votre idéologie à l'objectif connu.

Regardez cette petite vidéo et tenter de m'expliquer ce refus exprimé ici par le ministre des affaires étrangères de l'AP.

http://victor-perez.blogspot.co.il/2011/08/confirmation-de-nabil-shaath-pas-detat.html

Je ne reviendrais pas ici sur la sécurité et la légitimité d'Israël affirmées dans les accords d'Oslo. Le discours en arabe d'Arafat à Johannesburg de 1994, parmi tant d'autres, qui parlait alors des différentes étapes pour récupérer toute la Palestine de la mer au Jourdain est encore vivace dans l'esprit de ceux qui suivent ce conflit.

Vous ne comprenez pas l'arabe, je ne peux donc vous tenir rigueur de ne pas l'avoir mentionné. lol!

Troisième point:

Vous ne voyez le juif dissertant que depuis "le XVI arrondissement" ! Dans votre regard le juif est donc riche ! Tant mieux pour lui. Mais la vérité étant tout à fait différente cette image vous enfonce carrément.

Pour finir, les créateurs d'Israël étaient pour la plupart il est vrai de gauche. Mais quelle différence avec celle d'aujourd'hui. Où sont les Ben Gourion et les Golda Meïr pour ne citer qu'eux ?

Aujourd'hui vous n'avez comme modèles que des Besancenot et des Melenchon.

Je vous plains.

Ceci dit, votre dernier commentaire vous a encore enfoncé un peu plus.

Essayez de surveiller votre prose lors du prochain. S'il y a!

Anonyme a dit…

Perversité??? Je serais ravi que vous me montriez en quoi mon commentaire est pervers. Au risque de vous offusquer je trouve par contre le votre exemplaire en ce sens. Cette façon de modifier ce qui est dit pour en tirer des conclusions, cette manière de pointer un détail pour éviter la discussion de fond, toutes ces phrases terminées par un commentaire négatif et inutile... Là il y a perversité.

Bref, discuter ne veut pas dire s'abrutir, mais rester collé à une idéologie sans jamais évoluer n'est-elle pas aussi une forme d'abrutissement?

Je vais tout de même reprendre vos trois points, trop de jugements et si peu de réflexion...

Point1

Le besoin de cette séparation est stricte réaction à l'amalgame que vous (et les terroristes qui tuent des juifs en Europe pour "venger" des palestiniens) avez fait tout au long de vos démonstrations.
S'il est évident que tout nationaliste juif (sioniste) est avant tout un juif, le contraire reste à prouver. Je ne pense pas que l'origine définisse la pensée politique. Soyez sérieux, y'aurait-il un "gène juif" qui construirait une "protéine sioniste"?

Mais je vous comprends, c'est beaucoup plus vendeur d'écrire "les arabes veulent jeter les juifs à la mer" que "le nationalisme arabe a pris les armes contre le nationalisme juif (sionisme)"
Un bon slogan vaut bien une petite entorse à la précision.
D'ailleurs vous terminez votre démonstration par le fameux slogan du paravent, une des plus belles inventions de la novlangue du Ministère Israélien des Affaires Etrangères. Encore une fois les équations simplistes sont efficaces pour vendre un concept mais tellement éloignées de la réalité.

à suivre

Peek a boo

Anonyme a dit…

(suite)

Point 2

Je n'ai jamais écrit "reconnaissance comme état du peuple juif" mais "reconnait Israël TEL QU'IL S'EST DEFINI DANS SA CONSTITUTION."
Je vous demande à nouveau dans quel article le contrat social israélien adopte les termes "état du peuple juif"?
Cherchez pas, ça n'existe pas.
Je vous redemande également pourquoi le monde devrait reconnaitre quelque chose qui fait débat dans la société israélienne?
Si on laissait les israéliens choisir eux-mêmes quel état ils souhaitent, ça serait pas mal, non? Certains militent pour un état religieux, d'autres pour rester un état "juif et démocratique", certains pour "l'état du peuple juif"... Laissons les vivre, hein? Et surtout choisir eux-même.

La reconnaissance d'Israël ne fait plus problème qu'à Netanyahou. Même le Hamas parlant de détruire Israël le reconnait de fait.

Pour votre vidéo je ne parle pas l'arabe, et vu comment vous modifiez ce que j'écris en bon français, je ne peux pas avoir la moindre confiance en la traduction que vous proposez. Vous voyez que la malhonnêteté intellectuelle ne fonctionne que sur le court terme.
De même pour le discours d'Arafat. Il est étonnant qu'aucune traduction crédible ne soit trouvable sur le net. Avant vous je n'en avais entendu parler que sur des sites de non-gauchistes extrémistes pro-israéliens. Bien entendu une accumulation de petites phrases et de commentaires indigestes.

Sur ce point je peux pointer une très grosse différence entre mon "idéologie fétide" et votre "lutte contre l'idéologie". Je vois des erreurs et de la malveillance dans les deux camps, plus ou moins selon les période historiques, alors que vous ne voyez de la malveillance uniquement dans un camp et uniquement de la bienveillance dans l'autre.
Le monde des Bisounours existe, vous l'avez réinventé.

Point 3

Le XVI°, c'était juste un clin d'oeil à un pamphlétaire qui a cru devenir député juste en empêchant un journaliste de faire son travail. Il n'y a que vous qui croyez que l'origine prédéfinit l'opinion politique ou le niveau de vie.

Quand à ses hommes de gauche, c'est juste que vous ne les voyez pas (ne voulez pas les voir). Le néosionisme a remplacé le sionisme (celui qui a créé Israël) et les "jabotinskiste" ont enterré les Ben Gourion. Les travaillistes ressemblent aux conservateurs et les "non-gauchistes" comme Netanyahou ou Lieberman ont le vent en poupe. Il n'y a plus de place sur l'échiquier pour les vrais hommes de gauche.

Plaignez moi si cela vous amuse, mais quitte à choisir je plaindrais plutôt vos concitoyens qui ne sont malheureusement pas sortis de la guerre. La faute aux arabes, mais aussi la faute à leurs chefs et aux gens comme vous qui popularisez leur idéologie. Pauvre état.

Au fait je note juste que vos trois points ne concernent que la forme. Serait-ce parce que vous n'avez rien à dire sur le fond?

Peek a boo

Victor PEREZ a dit…

Peek a boo,

Vous avez décidément beaucoup de temps à perdre et l'envie énorme de défendre une vision faussée.

Ne comptez pas sur moi pour jouer à votre jeu et répéter ce que j'ai déjà écrit.

Il ne vous reste plus qu'à crier sur les toits que je n'ai "rien à dire sur le fond" malgré mes 800 articles à disposition ou espérer que Kravi veuille bien perdre son temps à son tour.

Jean Luc a dit…

Je vois que la désinformation se porte bien et que la charia juive s'affirme comme jamais. Prenez donc le temps de réfléchir et d'attendre les tribunaux.
Affirmer n'est pas donner raison. La communauté inrernationale commence à bouger, y compris les usa et la russie.
Jean Luc

Victor PEREZ a dit…

Jean luc,

Parler de "charia juive" catalogue tout suite le bonhomme que vous êtes. Un antisémite ou pour le moins un haineux.

Quant au tribunaux lorsqu'ils s’appuieront sur autre chose que les résolutions de l'assemblée générale on pourra alors parler de véritable droit international.

Et les énergumènes de votre genre n'auront plus leur os juif à croquer.

Survivrez vous ?

Jean Luc a dit…

"Charia juive" n'est pas une dénomination dont je suis fier. Mais comment parler des règles qui ne sont pas des lois ?
Je ne suis pas du tout antisémite, ni d'ailleurs pro palestinien, ni pro israelien, .... j'aimerais seulement que le monde trouve rapidement une solution à ce conflit.
Vous me semblez quelque peu endoctriné par ces règles qui ne sont pas des lois.........
Jean Luc