lundi 20 février 2012

JCall et Sarkozy, Amis d’Israël ?


Deux jours avant le dîner annuel du Crif et les mamours du Président de la République Française envers Israël et la communauté juive française, ce dernier a reçu à l’Elysée les dirigeants de JCall. Ce « point de rassemblement de tous les citoyens juifs européens qui sont à la fois profondément attachés à l’existence et à la sécurité de l’Etat d’Israël et très inquiets pour son avenir » (sic). En fait, la représentation politique à ce jour des 8087 signataires de cette association. Soit, trois fois rien au vu des soutiens et du temps mis pour les réunir.

D’où une certaine interrogation au sujet de cette audience accordée par la présidence !

Les responsables Gérard Unger, David Chemla et Alain Rozenkier, accompagnés par Alain Finkielkraut ont donc exposé à Nicolas Sarkozy leur « désaccord avec la politique du gouvernement israélien de poursuite des implantations en Cisjordanie et à Jérusalem-Est et le maintien du statu quo dans les relations israélo-palestiniennes ».

Chacun aura compris qu’il s’agit ici de la condamnation de la politique du gouvernement actuel, soit celui de Benjamin Netanyahou. Une politique, cependant, qui fut celle de toutes les précédentes administrations. A commencer par celle d’Itshak Rabin (z’’l), signataire des « accords d’Oslo », qui n’a jamais accepter que la ligne d’armistice de 1949 devienne une frontière internationale, ni une quelconque division de la capitale du pays.

Autrement dit, aucune acceptation de la Pax Palestina par les gouvernements israéliens successifs. C’est ce qui, semble t-il, gène nos ‘’intellectuels’’ européens.

Autre point selon le compte-rendu de JCall. Nicolas Sarkozy « a pris position pour l’existence de deux États nations : l’État d’Israël pour le peuple juif, qui a droit à un État, dans le respect des droits des Israéliens non-juifs ; et un État de Palestine pour le peuple palestinien ».

Quid du respect des droits des ‘’Palestiniens’’ non-musulmans dans l’état à naître ? L’état JUDENREIN exigé par le monde musulman, l’Autorité palestinienne (AP) en tête, aurait-il été déjà agrée par la patrie des droits de l’homme ?

Les ‘’intellectuels’’ de JCall, qui se prétendent être assurément un « soutien indéfectible à l’État d’Israël » n’en auront pipé mot.

Silence complet également sur une autre revendication ‘palestinienne’’ qui bloque toute avancée vers la paix et que ceux-ci n’ont pas soulevé face à Nicolas Sarkozy. L’exigence d’un « droit au retour » de centaines de milliers « réfugiés » au sein même de l’état que l’AP refuse d’admettre, encore à ce jour, comme étant celui du peuple juif.

Un silence plus que troublant si l’on se remémore leur ‘’inquiétude quant à l’avenir de l’état juif’’.

Au final, tout quidam peut légitimement s’interroger quant à l’objectif recherché par JCall outre que se faire mousser par le prestige d’une telle entrevue ! Nul ne pourra s’élever contre le sentiment que l’idée principale n’était autre que blâmer sans appel le gouvernement actuel d’Israël. Quitte pour cela nuire un peu plus aux intérêts du pays dont ils s’affirment être ‘’profondément attachés’’.

Quant au candidat à l’élection présidentielle à venir, il y a vu le moyen de satisfaire quelques milliers de Juifs perdus, mais surtout rassurer entre les lignes les centaines de milliers d’électeurs musulmans pour ce qui est de la poursuite du conflit et de son issue finale.

Chacun d’eux aura donc trouvé son besoin. Sauf l’Etat d’Israël et la très grande majorité du peuple juif. A ceux-ci donc de faire comprendre à l’un et aux autres, dès que l’occasion se présentera, qu’ils n’ont guère besoin de tels ‘’amis’’.

************************************************************************

Lire aussi La parole d’un ami de Shmuel Trigano.

5 commentaires:

Marcoroz a dit…

Rappelons qu'une contre-pétition, "Raison Garder", a obtenu bien plus de succès et deux fois plus de signatures. Et cependant, les initiateurs de "Raison Garder", eux, ne sont jamais invités.

Victor PEREZ a dit…

Voici le lien de Raison garder

http://www.raison-garder.info/

Anonyme a dit…

Je trouve pour le moins indėcent que des personnalitės sans aucune lėgitimitė se permettent de rencontrer un chef d'Etat pour critiquer violemment un gouvernement ėlu dėmocratiquement par des citoyens qui effectue 3 ans de service militaire font des milouims et payent leurs impôts....
Israël n est pas une dictature les tenants de la ligne J Call s'expriment librement mais ils sont minoritaires peut être un jour en sera t il autrement et si tel est le cas je serais de la même maniėre indignė que des reprėsentants français de Raison Garder affichent leurs dėsaccords sous les lambris dorės de l'elysėe ou l'on ne risque pas de recevoir des roquettes...
Pour finir, malgrė le respect qu'impose ses personnalitės elles ont souvent soutenues par le passė des oppositions qui une fois au pouvoir sont devenues des dictatures qui pour certaines ont ėtė ėtė responsables de gėnocide (cuba, cambodge...).
L'enfer est pavė de bonnes intentions...!!!
Ad matai

Anonyme a dit…

Jcall et J street sont deux bras de la pieuvre soros destinés a détruire Israel.
L'immense majorité de Juifs européens n'est pas dupe.
Jcall réussit a survivre par l'argent de ce triste sire et par ses interventions disproportionnée dans les médias !

trump

Naibed a dit…

Et le même, pour les fainéants, qui n'auront plus qu'à clicker sur le lien: Raison garder ! ;)