mardi 28 février 2012

Un Etat juif et démocratique ou démocratique et juif ?


La Mairie de Tel-Aviv, sous la pression du parti d’extrême gauche Meretz, a lancé la bataille des transports publics le Shabbat et évidemment des jours de fêtes. Il est incompréhensible, selon elle, que les habitants de la cité, n’ayant pas les moyens de posséder une voiture, ne puissent profiter de leur jour de congé comme ceux qui sont un peu plus argentés. Ainsi, les plus démunis pourront se rendre chez la famille, les amis, à la plage, voire se déplacer vers les restaurants et spectacles qui leur feront envie à ce moment.

Il n’y a rien de plus démocratique, en effet sur le papier, que de permettre l’accès à ce droit au plus grand nombre. Il est évident, aussi, que ceux qui sont religieux ne doivent, pour raisons démocratiques, s’y opposer. Israël n’est pas, faut-il leur rappeler, une théocratie et nul, de surcroît, ne les force à emprunter ce service ce jour là !

Dans la même veine, une fois obtenu ce droit basique de se déplacer le Shabbat, on ne voit -pourquoi pas- nulle raison d’obliger les laïcs et les athées à ne pas consommer du Hametz pendant la fêtes de Pessah. Ainsi, leurs supermarchés préférés ne seront plus contraints, par la loi, de leur refuser cette vente.

Les religieux, quant à eux, s’organiseront comme leurs aînés l’ont fait en diaspora.

Dans cette ‘’démocratie’’, l’homosexuel n’a pas non plus à se voir refuser le mariage dont il rêve ! Ni l’adoption de l’enfant qu’il, ou elle, ne peut concevoir naturellement !

Pour caricaturer un peu plus ce désir de renforcer cette ‘’démocratie’’, tout citoyen israélien étant égal en droit et en devoir, le droit au retour des seuls Juifs devra être repensé. Voire supprimé. Dans le cas contraire, nulle raison là encore ne peut, au nom de cette même ‘’démocratie’’ et de la communauté arabo-israélienne, interdire plus longtemps le « droit au retour des réfugiés palestiniens » !

Au-delà de cette caricature volontairement exagérée, c’est à des combats politiques de ce genre que l’on s’aperçoit que les droits de l’homme s’opposent frontalement aux droits de la société. Dans le cas présent la société juive.

Augmenter les droits de certains individus revient, dans les faits, à réduire ou à supprimer ceux de la population majoritaire. Accroitre les droits de l’homme, qui s’arrêtent selon la loi admise dans toutes les démocraties dignes de ce nom, là où commencent ceux des voisins, revient à dénaturer l’objet même de l’Etat d’Israël. A savoir, être le refuge du peuple juif face à l’adversité et la haine qu’il rencontre chaque siècle depuis deux millénaires.

Le débat ne s’articule en fait qu’autour de la préservation de l’état juif. Un état qui, devenant ‘’démocratique’’ au sens propre du terme, n’aurait plus rien de juif.

Les ennemis de ce peuple en rêvent. L’extrême gauche -soutenue dans une motion de censure à la Knesset sur ce sujet par le parti Travailliste- a tenté de leur donner indirectement satisfaction.

************************************************************************

Lire en complément Droit de la société vs Droits de l'homme

20 commentaires:

francisinfo a dit…

Bonjour Victor,
Je diffuse souvent vos articles, je les lis souvent, je ne suis pas toujours d'accord à 100% mais là je ne suis pas toujours d'accord. Ne m'en veuillez pas.
La Laïcité en Israël n'est pas l'apanage de l'extrême gauche, ni de Meretz. Et si on entend "juif" au sens "peupléique" comme je me plais à le dire, c'est-à-dire dans le sens d'un "peuple juif", elle n'a rien de contradictoire.
Votre raisonnement ne distingue pas les droits fondamentaux, les services publics, ou d'autres critères qu'il faudrait distinguer. Vous ne pouvez pas comparer le mariage homosexuel et les bus le shabbat par exemple. Ce sont deux questions d'ordre totalement différent. LAissez les comparaisons grossières aux autres, vous valez mieux que ça.
Je ne voudrais pas m'engager dans une discussion trop longue avec vous, mais il me semble simplement que vous pêchez un peu par hostilité de principe à la gauche parfois. Meretz a bien des défauts mais sur la laïcité, ils peuvent très bien s'entendre avec Israël Beitenou. Le problème au contraire, c'est lorsqu'ils ne le font pas. Là ils sont en tort.
Cordialement
MU
http://mishauzan.over-blog.com
http://francis-info.blogspot.com

Victor PEREZ a dit…

Francis,

Si je parle de Meretz et de Avoda, c’est pour la simple raison que c’est eux qui sont les fers de lance de cette demande politique.

Si Israël Beitenou, Kadima ou même le Likoud les auraient rejoint dans ce combat je ne changerai pas d’un iota mon analyse.

Car le problème est qu’à force de vouloir ressembler aux démocraties occidentales l’état juif finira par perdre son âme et surtout sa raison d’être. A savoir, demeurer un refuge pour le peuple juif.

Amitiés

Etienne a dit…

Vos billets sont souvent agréables, ce dont je vous remercie. Votre opinion sur le rapport judéité/judaisme n'était-elle pas un fifrelin trop tranchée? Israël ne perdra pas sa raison d'être parce que je suis monté dans un bus...

Victor PEREZ a dit…

Etienne,

Merci de vos encouragements.

Il ne s'agit pas ici de pouvoir ou non monter dans un bus le Shabbat, mais de se garder de la charge politique de Nissan Horowitz, député Meretz, entendue lors du dépôt de la motion de censure qu'il a déposé à la Knesset.

De quoi s'interroger tel que je l'ai fait dans l'article ci-dessus. Avec de tels représentants les simples citoyens doivent espérer qu'il restera longtemps minoritaire.

kreizhker a dit…

Etonnant mais intéressant raisonnement dans le sens où il ouvre à une question fondamentale et aux questionnements qui en découlent. Israël et le peuple israélien souhaitent-ils être une démocratie ou un état juif? Les deux seraient compatibles si "juif" n'était pas pris au sens religieux, mais à quel autre sens le prendre? "peupléique" comme dit un commentaire? Mais dans ce cas qu'est-ce qui unit ce peuple si ce n'est la religion juive?
Bref nombres questions auxquelles il faudrait répondre, non pas pour seulement prendre le bus, mais pour établir le contrat social israélien.

Anonyme a dit…

Bonjour
Merci pour vos billets, que j'apprécie.
Pour les bus, je ne suis absolument pas d'accord!
Les personnes qui désirent se déplacer shabbt le font, seules celles qui n'en n'ont pas les moyens ne le font pas et ce n'est pas par la coercition que vous leur ferez changer d'avis, nous ne sommes pas chez les mollahs!
Ne mélangez pas tout, le mariage...
Si des personnes veulent se déplacer le shabbat en bus, c'est le minimum de leurs droits!
Désolée, je suis shomer shabbat, mais je défends ces personnes.
bien à vous
Françoise Siboni Michaelis

Victor PEREZ a dit…

Françoise,

Il ne s'agit pas ici d'interdire à quiconque de vivre sa vie comme il l'entend mais de savoir quelle est la finalité de l'Etat d'Israël.

A trop se vouloir démocratique l'état juif deviendra un quelconque état occidental, puis un état de tous ses citoyens puis plus rien pour le peuple juif devenu à nouveau apatride.

kravi a dit…

Cher Victor,
vous me savez abonné et ami de votre blog. Je puis aujourd'hui m'autoriser une réserve. N'ayant pas encore fait mon alya, je ne me permets jamais de jugement sur l'État d'Israël. Et si j'acquiesce totalement à la notion d'État juif, si je respecte à l'évidence les prescriptions religieuses à usage de ceux pour qui elles sont essentielles, je trouve votre propos restrictif.
Ne confondons pas religion juive et identité juive. En tant que juif, je défendrai Israël de toutes mes forces. En tant qu'athée, je ne peux accepter que les religieux conduisent ma vie civile. Et je ne crois pas que l'autorisation pour Egged de circuler pendant le shabbat amènerait à autoriser le droit au retour des Arabes de Palestine. Je comprends bien la métaphore mais elle ne me paraît pas appropriée.
Amitiés,

Victor PEREZ a dit…

Kravi,

Qu'est-ce que l’identité juive ? Ne s'appuie t-elle pas sur la religion ? S'il n'y a plus de religion, y aura t-il encore des identités ?

Et pour que la religion juive s'exprime totalement, est-il conseillé de garder l'Etat d'Israël comme état juif ou non ?

En bref! N'est-ce pas le Shabbat qui a conservé le peuple juif ?

Amitiés et bonne réflexion.

kravi a dit…

Victor,
oui, la religion a conservé le peuple juif au travers des siècles. Oui, l'État d'Israël doit être et rester l'État du peuple juif.
Mais l'État d'Israël n'accorde-t-il pas les mêmes droits aux juifs croyants et aux juifs athées ? bien sûr que si. L'État d'Israël ne permettrait l'alya qu'aux seuls religieux ? Bien sûr que non.
Je comprends vos craintes d'une dénaturation de ce qui, selon vous, constitue l'identité du peuple juif. Pour moi elle est autre et diverse, fruit de l'histoire, de la culture et de la religion.

Victor PEREZ a dit…

Kravi,

Bien sûr que chaque Juif a les mêmes droits et devoirs en l'état d'Israël. Là n'est pas le problème.

Il est dans votre phrase: " l'État d'Israël doit être et rester l'État du peuple juif"

Qu'est-ce à dire ? Faut-il qu'il respect les lois du Judaïsme ou mettre plutôt en avant la démocratie et son cortège des droits qui s'y opposent quitte à démobiliser les Juifs d'y voir un état bien à eux ?

Au final, doit-il être d'abord Juif puis démocratique ou plutôt l'inverse ?

Et si l'inverse doit primer, où s'arrêter pour protéger la quintessence de ce pays ? Aux droits des citoyens arabo-israéliens ?

Ce ne serait plus alors un état démocratique.

Anonyme a dit…

bonjour victor,
je n'ai pas pour habitude de commenter les articles mais cette fois, je le ferai :
je ne suis pas religieuse et pas "chomeret shabatt" , pourtant, je ne fume pas le shabatt car je ne fais que ce qui me semble indispensable comme, cuisiner (je n'ai pas le temps en semaine et il faut bien manger) allumer la lumière et le chauffage etc...j'évite de conduire mais uniquement parce que j'ai envie de me reposer!!! par contre, j'éprouve une merveilleuse paix intérieure(chalva) le shabatt parce que je n'entends pas de klaxons, pas de cris dans la rue, pas de camions poubelle à 06h. du matin, pas de téléphone etc...je ne voudrais pas me priver de celà !!!les cinémas le shabatt dans les "kaninyon" ???je m'en f...ça ne me dérange pas mais je n'y vais pas mais...les bus etc...je trouve que c'est un cadeau qu'on nous fait ce silence de shabatt !!! néanmoins, moi aussi je suis contre les religieux qui veulent nous imposer leur loi; nous vivons tous dans le même pays et il faut essayer de contenter tout le monde !!! la meilleure solution serait de nous ajouter le dimanche en tant que jour de congé...comme ça tout le monde y trouverait ce qu'il cherche !!! ah, j'oubliais; le "hametz" de pessah, je suis profondément désolée de constater que lorsque je fais mes achats de pessah, je dois m'arracher les yeux car tout est mélangé et...les mots "kasher lez pessah" sont écrits tellement petit que c'est devenu une corvée alors que lorsque j'étais jeune, à bruxelles, c'était un plaisir d'acheter à pessah, il n'y avait rien de "hametz" dans le magasin, l'année dernière, j'ai décidé d'effectuer mes achats dans un quartier de "haridim" pensant que là ce serait différent...quelle ne fut pas ma surprise lorsque la caissière à qui j'avais demandé de vérifier mes achats...m'a enlevé la moitié des empellettes e me disant que c'était "hametz"...à pleurer !!! et...dernière chose, j'en ai marre de ces atégories:::gauche, droite etc... "avoda" n'était pas censé être de gauche...on l'a rendu gauche et je ne sais plus qui a écrit que meretz n'est pas de gauche hahaha et le licoud est-il encore de droite ????moi je e suis ni gauche ni droite ni...démocratique, ce mot a été inventé pour couvrir l'anarchie !!! je suis moi, tout simplement et vis comme je l'entends...essayant de ne déranger personne mais...sans me laisser écraser ni par la gauche, ni par la droite...ni par les haridim !!!laissez les gens vivre et israel s'en portera mieux !!! Elisabeth...

Marcoroz a dit…

Victor, je ne crois pas que la vocation d'Israël soit simplement d'être "un refuge" pour les Juifs. S'il n'est que cela, il risque aussi de perdre son âme, il me semble.

Victor PEREZ a dit…

Marcoroz,

S'il reste un refuge pour le peuple juif, c'est qu'il aura, alors, gardé son âme juive.

francisinfo a dit…

Je vois qu'il y a beaucoup de contestation sur cet article.
Je constate rapidement deux choses.
1°Vous parlez de "religion" pour définir l'identité juive. C'était peut-être vrai jadis, aujourd'hui je ne souhaite même pas que ce le soit.
2° Vous parlez dans la réponse que vous me faites, d'Israël comme "refuge pour le peuple juif". Là encore, je pense qu'il faut dépasser cette notion. Ce serait long à expliquer.

Ceci étant, il est important qu'Israël ne finisse pas comme certaines sociétés démcratiques occidentales, qui n'ont plus ni identité ni valeur aujourd'hui, mais je ne suis pas sûr que nous soyons d'accord sur le quoi et comment.

Intéressant néanmoins.

Cordialement.
http://mishauzan.over-blog.com
http://francis-info.blogspot.com

kravi a dit…

Victor,
j'appartiens à un peuple, pas à une religion. Dans notre cas, la religion a servi de ciment culturel, nous en sommes bien d'accord.
Je vous mets en lien un article de Daniel Horowitz qui, avec ses différents commentaires, m'a permis de réfléchir. http://danielhorowitz.com/blog/2012/01/17/israel-et-la-laicite/
Cordialement.

kravi a dit…

PS : vous aurez compris que je ne poste pas ceci pour faire la promotion de Lapid.

Victor PEREZ a dit…

Kravi,

Vous êtes probablement également français. Vous sentez vous si proche de la France actuelle pour, éventuellement, envoyer vos enfants la défendre ?

Je vous avoue que je me pose la même question au vu de ce qu'est devenue la France de mon enfance.

Qu'à D... ne plaise qu'Israël suive le même chemin et oublie que la religion, la culture et l'histoire juive sont les seuls ciments de notre peuple.

kravi a dit…

Victor,
je suis citoyen français et reconnaissant à la France d'avoir accueilli mes grands-parents fuyant la révolution bolchevique. J'ai baigné dans la culture française, tout au moins dans ce qu'elle a d'universaliste. Pendant la guerre, je n'aurais eu d'autres choix que de lutter contre le nazisme. Je lutte aujourd'hui contre l'islamisme, ce qui n'est guère dangereux ici, pour le moment en tout cas.
Il est difficile, voire indécent, de parler à froid dans le confort de son salon. Mais si Israël devait courir un grave danger, j'aimerais pouvoir l'aider de toutes mes forces, parce que je me sens juif.

Victor PEREZ a dit…

Faisons alors que le Judaïsme reste encore longtemps notre socle commun.

Amitiés