mardi 13 décembre 2011

L’enfant Mohamed A-Dura n’est pas mort sous le feu des soldats israéliens


Chacun se souvient du ‘’scoop’’ de Charles Enderlin, affirmant sûr de son fait qu’un enfant et son père ‘’furent pris pour cibles par les soldats israéliens’’. En fait, seul son cameraman Talal Abu-Rahmeh était sur place dans la bande de Gaza pour filmer la scène de ‘’l’assassinat’’. Porteur de malchance, il ne put filmer que cinquante-cinq secondes du ‘’meurtre’’ car la batterie de sa caméra s’était déchargée !?  Il ne put filmer aussi ‘’l’agonie’’ de Mohamed A-Dura, pourtant certifiée dans la boîte par son patron ! Ni son départ pour la morgue ! Ni l’ambulance qui emmena son père vers l’hôpital. Pas même la scène de ‘’l’assassinat’’, la couleur du sang versé ou un témoignage à chaud !

Une malchance qui aurait dû être, à lui seul, le scoop de l’année 2000 si l’on sait qu’il était au service d’un grand professionnel du journalisme, lui-même travaillant pour une grande chaîne publique française ne manquant pas de moyens financiers. Une ‘’calamité’’ qui toucha pareillement tous les autres reporters sur place, car nul n’en profita pour détourner le « scoop » de France 2 à son profit par de nouvelles images et montrer ainsi la « barbarie israélienne » si chère à tant de ‘’journalistes intègres’’ !

Une telle infortune qu’une rumeur en profita pour monter et s’amplifier ! D’aucuns, après enquêtes minutieuses, y virent une «mise en scène» profitant politiquement au camp ‘’palestinien’’. France 2 et son envoyé permanent en Israël se fâchèrent tout rouge de cette accusation et portèrent plainte pour diffamation contre ces «extrémistes de droite» qui ne connaissent rien au reportage de terrain. Ils gagnèrent les procès en première instance puis perdirent en Cour d’Appel celui intenté contre Philippe Karsenty.

Vexés, ils amenèrent l’affaire à la Cour de Cassation, la plus haute instance judiciaire française. Jean Berkani, l’avocat général de cette cour, vient de donner raison à celui-ci. Dans l’avis transmis, il confirme la décision de la Cour d’appel déboutant le journaliste de France 2 de sa plainte qui affirmait que son reportage était truqué. Sauf surprise, la Cour de cassation devrait, début janvier, rejeter ce pourvoi en se rangeant à l’avis de son avocat général.

Certes, rien n’est encore clos ! Mais il n’est pas interdit, d’ores et déjà, de réfléchir et s’interroger sur l’attitude des uns et des autres ces dernières années. Sur ceux qui ont pris fait et causes pour le journaliste et la chaîne qui l’emploie sans même consulter le dossier comme le firent les juifs et leurs soutiens forcément «extrémistes de droite».

Tout d’abord Charles Enderlin lui-même. Il a poursuivi son combat pour défendre son ‘’honneur’’ bafoué criant partout qu’il est la « victime de la théorie du complot dans la mort d’un enfant ». Thème inspirant l’entête de son blog. Il n’a guère encouragé une commission d’enquête sur la question ni a informé sur les dires de ses opposants.

Il a préféré écrire, entre autres défenses, un livre intitulé « Un enfant est mort ». Aujourd’hui, les tribunaux qui se sont penchés sur cette affirmation attestent que rien n’est moins sûr et qu’il est sain de soulever le doute d’une « mise en scène » dont le grand ‘’professionnel’’ de France 2 fut le dindon de la farce mais aussi celui qui en accorda l’imprimatur.

Il faut aussi s’interroger sur la légion d’honneur au grade de chevalier que lui remis le Président de la République Nicolas Sarkozy. Etait-ce pour mérites rendus à la patrie ? Si oui, il faut se dépêcher de les graver dans le marbre et les enseigner dans toutes les bonnes écoles de journalisme qui ont perdu de vue la déontologie du métier.

Il faut aussi se souvenir de cette pétition lancée en sa faveur et intitulée « Pour Charles Enderlin », dénonçant une « campagne obstinée et haineuse (qui) s’efforce de salir la dignité professionnelle de notre confrère Charles Enderlin, (…). Voilà sept ans que les mêmes individus tentent de présenter comme une "supercherie" et une "série de scènes jouées" son reportage montrant la mort de Mohammed al-Doura, 12 ans, tué par des tirs venus de la position israélienne, le 30 septembre 2000, dans la bande de Gaza, lors d’un affrontement entre l’armée israélienne et des éléments armés palestiniens. »

Une pétition à laquelle s’ajouterait donc la Cour d’Appel ainsi que l’avocat général de la Cour de Cassation !?

Une pétition à laquelle ont souscrit, par solidarité corporatiste, nombre de médias, lesquels n’ont guère pris le temps de communiquer la version opposée à leurs lecteurs.

Mais aussi des Journalistes tels Claude Angelli (Canard Enchaîné), Claude Askolovitch (Le Nouvel Observateur), Jean-Claude Allanic (ex-médiateur France 2), ou encore Michel Bôle-Richard (Le Monde).

Des personnalités également ont signé cette pétition : Avraham Burg (ancien président de la Knesset), Esther Benbassa (sénatrice du parti EE.LV) ou encore, pour ne citer que ceux s’affirmant juif et proche de l’Etat d’Israël, Théo Klein (Avocat et ancien président du CRIF).

Tous, des individus ayant bafoué le droit à l’information par leur emprise malsaine sur les médias mais aussi les politiques. France 2 étant la chef de file de ce combat contre la recherche de la vérité. Un film de la chaîne allemande ARD était à sa disposition et n’a jamais été diffusé sur sa fréquence. Philippe Karsenty, ou tout autre tenant de la thèse accusatrice y ont été interdit d’antenne. Le Crif avait exigé une commission d’enquête honnête. Patrick de Carolis, l’ancien président de France Télévisions l’avait promis. Elle ne sortit jamais de la boîte à promesses.

Tous ces moyens, toutes ces pressions n’auront au final pas servi à grand-chose. Sauf à salir l’Etat d’Israël et ses soutiens, juste le temps que la vérité sorte enfin de la prison où ils l’ont installé pour y laisser entrer, bientôt, ceux qui ne savent plus ce qu’est la démocratie et l’éthique de l’information.

21 commentaires:

Marcoroz a dit…

Victor, écrire que l"enfant n'est pas mort sous le feu des soldats israéliens" prête à confusion, car on en déduit qu'il est mort quand même. En réalité, l'enfant n'est ni mort ni blessé à la dernière seconde des images diffusées. J'invite quiconque en douterait de bonne foi à visionner attentivement le "reportage" en question, qui est toujours accessible sur Youtube. En outre, la séquence qui suit immédiatement la dernière image diffusée, nous sommes nombreux à l'avoir vue (la Cour d'appel l'a vue aussi, je crois), et elle montre l'enfant "mort" soulevant sa jambe et relevant le coude pour voir le caméraman.

Victor PEREZ a dit…

Marcoroz,

Le titre n'a que l'objectif de démentir Enderlin. Seuls ceux ne connaissant pas l'affaire de près peuvent être induits en erreur.

nessed a dit…

Bonjour. Pourrais-je avoir un lien vers ces images.. Sur google nous n'avons que des liens vers le forcément modéré de centre gauche : http://www.megaupload.com/?d=B2XRSBA0

Victor PEREZ a dit…

Nessed,

Si ce sont les images tournées par France 2, vous les trouverez en tapant le nom de l'enfant sur google.

Daniel SOSKIN. a dit…

Bonjour Victor, bonjour Marcoroz.

J'ai déjà eu l'occasion de faire valoir mon opinion sur ce sujet, à savoir que Charles Enderlin avait gravement manqué à la déontologie derrière laquelle il se réfugie en commentant et en donnant une conclusion qu'à aucun moment les images sur lesquelles il s'appuie ne permettent de confirmer.

Par contre, je ne suis quant à moi jamais entré dans le débat consistant à savoir ou affirmer que l'enfant était ou n'était pas mort.

Maintenant, pour ce qui concerne l'épisode auquel vous vous référez, je pense que le titre et le contenu de l'éditorial de Victor n'est pas vraiment conforme à la réalité.

En son temps, la procédure fut entamée par Charles Enderlin et son employeur pour : DIFFAMATION.

La Cours d'appel qui a donné gain de cause à notre ami Philippe Karsenty ne se prononçait pas sur autre chose que la DIFFAMATION, motif originel de toute cette procédure et a donné raison à Philippe sur son DROIT A LA CRITIQUE ET A UNE OINION DIVERGENTE, pas sur le drame du carrefour de Netzarim et ses répercussions.

Enfin, la Cours de Cassation, saisie par Enderlin et FR2 n'avait pas à juger du fond du dossier mais plus simplement de la régularité juridique de la procédure menée devant la cours d'appel.

Par sa décision, elle ne valide donc aucune des deux thèses en présence, mais uniquement le jugement de la cours d'appel affirmant et c'est réjouissant un droit à la critique et à la libre opinion.

Très cordialement, Daniel.

Victor PEREZ a dit…

Daniel,

Tu as raison sur le fait que le fond n'a jamais été jugé. France 2 ayant tout fait pour contrer cette démarche.

il n'empêche, que cette chaîne, ni nul autre n'a la moindre preuve de la mort de cet enfant.

D'où le titre affirmatif que j'ai employé et sa légalité.

Daniel SOSKIN a dit…

Victor,

Rassures-toi, je n'ai jamais évoqué une quelconque "ILLEGALITE" de ton titre, mais tout au plus une inadaptation au regard de la décision de la Cours de Cassation.

Accessoirement et pour le cas où j'oublierai de revenir d'ici à quelques jours sur ton blog, je te souhaite à toi, ta famille et à tous les lecteurs et participants de ton blog un très heureux et festif Hanouca.

Hag Sameah à toutes et tous.

Daniel.

nessed a dit…

Non, je suis désolé, regardez par vous même http://www.google.fr/search?hl=fr&safe=off&q=al%20dura&gs_sm=e&gs_upl=784l3110l0l9570l7l5l0l0l0l0l1945l6576l2-1.6-1.0.3l5l0&um=1&ie=UTF-8&tbo=u&tbm=vid&source=og&sa=N&tab=wv&ei=3yznTqTVC4Sd-wa1x4n_Cg

Il n'y a que la vérité absolue que nous donne les forcément modérés de centre gauche.
Tous les blogs parlant des rushes renvoient vers des liens Youtube non valides.

Si vous avez vu les images, vous devez forcément avoir un lien. Vous ou "Marcoroz"

Ca serait dommage de parler d'images que l'on n'a pas vues.

Victor PEREZ a dit…

Nessed,

Voici un lien qui explique l'affaire.

http://video.google.com/videoplay?docid=9146802551972572272

nessed a dit…

Des comme ça j'avais déjà vu. Je n'ai pas envie que l'on formate mon opinion, je voudrais voir les rushes bruts, sans commentaires de quiconque. C'est le seul moyen de faire mon opinion.

Victor PEREZ a dit…

Nessed,

Avec de la patience vous les trouverez sur le net.

Anonyme a dit…

comment un enfant de 10 ans peut il recevoir 7 balles d'arme de guerre sans saigner ? ENDERLIN EST UN MAGICIEN

michel a dit…

Nous avons créés le site de "l'union des français juifs".
Il est possible de le voir à cette adresse

http://u-f-j.org/
Lazare Zylber

Marcoroz a dit…

Victor : "Seuls ceux ne connaissant pas l'affaire de près peuvent être induits en erreur."

Justement, la plupart des gens ne connaissent pas l'affaire de près. Donc la plupart des gens qui liront ce titre seront induits en erreur. C'est bien le problème.

Concernant les rushes, certaines vidéos qu'on pouvait trouver sur Internet il y a quelque temps n'y sont plus.

Victor PEREZ a dit…

Michel,

J'ai lu votre charte indiquant votre espérance, en tant que Juif, dans le FN et Marine Le Pen.

J'ai cherché à savoir qui vous êtes exactement et n'ai rien trouvé. Aucun nom.

Ceci dit, c'est être naïf de croire que ce parti aux relents antisémites défendra le peuple juif ainsi qu'Israël.

Ce parti ne cherche qu'à être légitimé par quelques Juifs. Vous ne serez que les dindons de la farce.

Ne comptez pas sur la très grande majorité du peuple juif pour vous suivre sur cette pente dangereuse pour les valeurs du Judaïsme.

amouyal a dit…

le FN et ses clones de gauche que sont le pcf le npa et autres pseudo ecologistes sont les deux faces d'une meme medaille ; celle de la decadence française .

Seul Israel defend les juifs , inutile de perdre son temps et son energie avec ces gens bien peu interressants

Daniel SOSKIN a dit…

Bonsoir Victor,

Bon, tu me connais, même si parfois elle peut me chatouiller quelque part, j'ai toujours le souci de l'honnêteté, donc, je viens de recevoir le mail suivant que je te reproduis, il est de Jean Patrick Grumberg.

sic :

"Je viens de me faire communiquer l’avis de l’avocat général dans l’affaire al Dura, où Charles Enderlin et France 2 poursuivent Philippe Karsenty devant la Cour de cassation.

Enderlin et France 2 avaient, rappelons-le, perdu en appel, raison de ce pourvoi en cassation.

Voici l’avis de l’Avocat Général accompagné de mes commentaires.

Premier considéré de l’avocat Général : Le caméraman de Charles Enderlin a menti (note de JPG : ça commence fort et ça tape dur aux oreilles d’Enderlin) : « il apparaît que l'examen, en cause d'appel, des 18 minutes de rushes de Talal ABU RAMAH communiquées par FRANCE 2, ne permet pas d'écarter les avis des professionnels entendus au cours de la procédure ou ayant versé leurs contributions aux débats (not de JPG : il s’agit, entre autres, du « témoignage de Richard LANDES, journaliste, professeur à l'université de Boston, entendu en qualité de témoin par les premiers juges, a déclaré que, selon lui , après avoir étudié les rushes de Reuters et le reportage de Charles ENDERLIN, avec lequel il s'est entretenu, la probabilité que la mort de l'enfant présentée par celui-ci serait une mise en scène était supérieure à 95% »), les attestations produites par les soins du cameraman (offre de contre-preuve, n°5 à 10) ne pouvant pas, en revanche, au vu de leur présentation comme de leur contenu, être tenues pour parfaitement crédibles.

Ensuite, l’avocat Général exonère totalement Israël : « il convient de relever que les premières déclarations des autorités israéliennes, notamment celle du Général EILAND (note de JPG : qui avait commencé par présenter les excuses de l’armée), ont été faites au vu des seules images du reportage de FRANCE 2 ».

Puis l’avocat Général, c’est ma partie préférée, accuse Enderlin d’avoir inventé le meurtre de l’enfant al Dura : « en répondant à Denis JEAMBAR et à Daniel LECOMTE , dans le Figaro du 27 janvier 2005, que "l'image correspondait à la réalité de l a situation non seulement à Gaza, mais aussi en Cisjordanie", alors que la définition d'un reportage s'entend comme le témoignage de ce que le journaliste a vu et entendu, Charles ENDERLIN a reconnu que le film qui a fait le tour du monde en entraînant des violences sans précédent dans toute la région ne correspondait peut – être pas au commentaire qu'il avait donné, ce qui est également l'avis donné par Daniel DAYAN, directeur de recherches au CNRS et spécialiste des médias, dans son attestation (pièce n°5) »

En toute logique, l’avocat Général salue « le sérieux de l’enquête » de Karsenty, et reconnaît que la cour d’appel a eu raison d’ « apprécier le sérieux des investigations menées par le prévenu Philippe Karsenty ».

Mais surtout, surtout, l’avocat Général conclut sur le fond du sujet, sur les dix ans du combat de Karsenty contre le pot de fer France Télévision, et affirme que Karsenty a « exercé de bonne foi son droit de libre critique » en dénonçant l’enquête d’Enderlin comme « un faux reportage », une « mise en scène », une « mascarade », une « supercherie » et l’ « imposture » d’une « fausse mort », et ne peut être condamné pour diffamation.

Cet avis est la mort médiatique d’un Charles Enderlin à qui la justice à retiré toute légitimité professionnelle, et qui, à l’avenir, entachera la crédibilité des reportages qui porteront sa signature.

C’est aussi la preuve qu’en France, la télévision du Service public, lorsqu'elle se met au service d’un agenda politique, peut mentir aux français.

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :

© Jean-Patrick Grumberg"

Béréchit a dit…

Bonjour,
En fait il y a 2 possibilités qui permettraient de mettre un point final à cette affaire.
1) Le petit Al Dura n'est pas mort. Mais alors, qu'est-il devenu ? Ne peut-on le retrouver pour le montrer sur la place publique ? Quel scoop !!!
2) Le petit Al Dura est mort. Mais alors on doit savoir où il est enterré et pouvoir faire des analyses ADN (pour prouver que c'est bien lui) ou une autopsie pour vérifier qu'il est mort par balles (et de quelles balles il s'agit)
Simple mais imparable ...
Trop simple ???

Victor PEREZ a dit…

Béréchit,

Cela serait trop simple effectivement!

Tout comme il est simple de faire analyser les blessures du père pour infirmer ou confirmer la réalité de celles-ci.

Mais voilà! Il reste bien au chaud à Gaza plutôt que de permettre un contrôle.

Et France 2 ne fait rien pour faire jaillir la vérité.

akry a dit…

Shalom Victor,
je suis content de voir que tu ne te laisses pas rendre aux sirènes du FN nouvelle version.
Je suis cependant stupéfait de constater le nombre impressionnant de commentaires juifs favorables à ces thèses nauséabondes, au motif que l'islam serait plus dangereux pour les juifs que l'idéologie du FN.

Daniel SOSKIN a dit…

Bonsoir Akry, bonsoir Victor,

En réalité, il n'y a pas lieu d'être surpris de ce phénomène, en bien des points, les juifs ne sont pas différents des autres.

Sur cet aspect des choses, ils réagissent aux dangers et aux inconforts du moment les plus pressants et quoique l'on veuille en dire, les actes délictueux au quotidiens ne proviennent que très peu de l'extrême droite mais beaucoup plus des soutiens parfois, souvent même aux islamistes et aux anti israéliens.

Un peu comme s'il fallait choisir entre deux maux et que l'on aille vers le moindre en espérant qu'il luttera efficacement contre l'autre.

Souvenez-vous qu'en son temps, les juifs allemands eurent à choisir entre le National socialisme et le communisme.

Un autre aspect est à prendre en compte et j'avoue ma révolte contre cette attitude.

Très souvent lors d'actes antisémites en France, les victimes juives se désolidarisent d'Israël en faisant une différence entre eux, vivant en diaspora et Israël.

Je pense que c'est une incohérence, on ne peut pas proclamer à longueur de temps son soutien à Israël et dans le même temps en refuser le coût au moindre incident.

Allez, à bientôt, Daniel.