dimanche 27 novembre 2011

Daniel Cohn-Bendit est-il antisémite ?


Lors d’un débat sur le conflit proche-oriental à l’assemblée parlementaire européenne, Daniel Cohn-Bendit s’est époumoné sur sa vision de la paix. S’il est trop fastidieux de s’opposer mot à mot à ses ‘’vérités’’, il est en revanche indispensable de s’arrêter sur une de ses assertions qui fait les beaux jours de la propagande anti-israélienne.

En réponse à un de ses confrères, il assura qu’« Israël vole l’eau des Palestiniens et leur revend ». Nul n’ignore, lui compris, que ce pays est l’état du peuple juif. C’est donc immanquablement les vieux poncifs du Juif voleur et profiteur qui refont surface et sauf à démontrer leur réalité de graves soupçons d’antisémitisme et/ou de haine de soi, car juif paraît-il, pèseraient sur ce député.

Qu’en est-il donc réellement ?

De la première partie de son allégation, «Israël vole l’eau des Palestiniens», deux détails sont d’abord à noter.

- Seule l’idée d’un territoire ‘’palestinien’’ bien délimité autoriserait l’imputation catégorique de vol d’eau s’y trouvant. Pour ce faire, la ligne d’armistice de 1949 est devenue, dans la pensée d’un grand nombre d’individus et pour causes idéologiques, la « frontière de 1967 ».

Dans la réalité il en est autrement. Aucun territoire n’a jamais légalement appartenu à ce peuple et le dessein international de créer un nouvel état à son intention, tant bien même qu’il se fasse un jour, ne permet nullement d’en tracer les frontières et d’attribuer la propriété de ce qui s’y trouve hors de l’accord établi des belligérants. Ce qui suggère l’idée que, suite à un accord de paix définitif, quelques parties, et donc les matières s’y trouvant, pourront être israéliennes. Possibilité qui relativise grandement l’affirmation de vol.

- L’autre détail est la souvenance que la nationalité ‘’palestinienne’’ désignait avant l’année 1948 tous les habitants de la Palestine y compris le peuple juif. Dès la déclaration d’indépendance de l’Etat d’Israël il devint israélien. Il y a donc eu usurpation d’identité depuis confortée par les doctrinaires de tout bord.

Ces deux détails sont le résultat du long travail de la propagande du monde arabe et illustrent le niveau de son interpénétration dans la logique de ce député.

Mais ces annotations ne sont pas, ici, l’essentiel de sa tirade haineuse.

La région proche-orientale, dans son ensemble, souffre d’une pénurie d’eau que chacun d’ailleurs connaît. Les nappes phréatiques qu’Israël gère sont, depuis de nombreuses années, à un niveau catastrophique et le Lac de Tibériade, le principal réservoir du pays, est en passe d’atteindre la ligne noire qui interdirait tout pompage. Pour contrer ce manque, l’Etat d’Israël n’a pas eu d’autres alternatives que de construire plusieurs usines de dessalement d’eau de mer et de recycler les eaux usées pour l’agriculture. Des moyens coûteux utilisés pour le bien être de ceux résidant entre la mer et le Jourdain, mais aussi les Jordaniens, et illustrant toute l’insanité de l’accusation de vol d’eau quasi récurrente chez certain.

L’autre partie de ses propos ne vaut guère mieux. La ‘’revente’’, ici évoquée par Cohn-Bendit, s’apparente au bénéfice d’un larcin. Ce poncif du Juif prend alors toute son ampleur. Celui d’un malhonnête, d’un exploiteur, d’un profiteur de la misère des autres. Des qualificatifs qui rappellent d’autres temps et qu’a, apparemment, oublié le parlementaire européen, soutien indéniable du boycott d’Israël et signataire de l’Appel à la raison de JCall délégitimant le gouvernement actuel de ce pays.

Chacun donc, de son côté, répondra à l’interrogation d’antisémitisme concernant cet élu. D’aucuns affirmeront qu’il accusait l’Etat d’Israël et non pas les Israéliens, donc pas les Juifs. Ce qui serait court comme explication et qui de toute façon, à l’aune de l’analyse ci-dessus, ne justifierait nullement un tel opprobre versé sur celui-ci.

Une charge, en fait, qui n’a reçu, tant c’est usuel au sein de ce parlement, aucune critique ni condamnation mais des applaudissements nourris. Ce qui laisse pantois tout quidam quant à la nature de ce parlement.

16 commentaires:

resitin a dit…

Bien entendu qu'il est antisémite. Voire même un juif honteux antisémite. Puisqu'il a osé émettre une critique envers Israël, c'est évident.
Il aurait dit que l'économie israélienne était florissante, qu'on l'aurait accusé du cliché sur les juifs et l'argent. Ah, ben non, puisque ce n'est pas une critique.....

Victor PEREZ a dit…

resitin,

Je suis sidéré par votre analyse. Comment n'y ais-je pas pensé par moi-même ?

Peut-être pour la simple et bonne raison que je sais discerner la différence entre critique et accusation mensongère !

Qu'en pensez-vous ?

resitin a dit…

Une critique c'est quand on dit que c'est tout trop bien mais qu'il y a encore du potentiel pour faire encore plus très bien.
Une accusation mensongère, c'est quand on nuance un tant soit peu.

J'ai bon?

Anonyme a dit…

pourquoi autant d'analyse sur un personage aussi insignifiant ; il est tout simplement un GRAND C.. la langue française est riche mais parfois c'est si simple !

Victor PEREZ a dit…

Resitin,

A ce point il vous est difficile de faire la différence ?

Je vais donc préciser les choses.

Une critique peut-être négative comme positive. Une critique est le fait de dénoncer un choix, un fait dans l'objectif d'obtenir un changement et donc une amélioration.

Une accusation n'a qu'un seul objectif. Celui de faire condamner le sujet. lorsqu'en plus elle est mensongère, cela sa'apparente à de la diffamation.

Si cela n'est pas assez clair pour vous, je vous invite à vous plonger dans un dico.

resitin a dit…

Ce sont bien les définitions que je croyais connaître avant de lire les sites ultra-engagés politiquement. Comme le dit anonyme le français est une langue bien riche.

Mais dans ce cas, demander le partage de l'eau est bien une critique puisque elle dénonce un choix, un fait, dans l'objectif d'obtenir un changement et donc une amélioration.

Ce n'est donc pas de l'antisémitisme puisque non hostile aux juifs en tant que tels, mais à la politique compliquée de gestion de l'eau dans l'objectif d'obtenir un changement.

Victor PEREZ a dit…

Resitin,

Partage n'est pas vol. De surcroît, Israël ne peut voler ce qui n'existe presque plus. Par ailleurs, Israël de par son administration des territoires, selon le droit international, se doit de distribuer l'eau à tous les administrés. Et c'est ce qu'il fait sauf preuve du contraire.

Pour toutes ces raisons, le soupçon d'antisémitisme est largement justifié et vos commentaires bien ''comiques''.

Anonyme a dit…

+ 1 pour Resiti
Je crois en fait qu'il faudrait revoir la définition du mot "antisémite".
Elle est de nos jours utilisée à tout va: -"je trouve que la politique d'Israel est..." - "Antisémite!"
Depuis quand critiquer un gouvernement, en l'occurence celui d'Israel, relève de l'antisémitisme?
Dans votre analyse Mr Cohn-Bendit Mr Perrez vous tournez tout de façon à raporter ses propos comme étant antisémites.
Le procéder de votre analyse est très malhonète, et même je trouve très simpliste.
Autre chose, dans vos dires vous vous permettez me semble t-il de remettre en cause l'existence du pays qui est la Palestine, vous remetez en cause ses frontières, de quel droit? Qui êtes vous pour affirmer cela?
Partout aux informations on parle de colonisation par Israel de la Palestine, que dites vous de cela, eux se fabriquent les frontières qu'ils veulent et vous vous permetez encore de discuter le teritoire Palestinien?
Je reste sans voix devant tout ce que vous dite, et je sais malheuresement que vous resterez et défendrez votre position en reniant tout ce que l'on vous dira, j'aurai beau argumenter, vous trouverais toujours moyen de me descendre.
Enfin j'espère néanmoins que si vous lisez un jour mon message vous reflechirez..
Sur ce bonne continuation

Anonyme a dit…

Après "bonne continuation", je me permet d'ajouter un pseudonyme que j'ai oublié veuillez m'en excuser.

Valentin

Victor PEREZ a dit…

Valentin,

Être antisémite c'est, selon la définition du dictionnaire Larousse.fr, "Doctrine ou attitude systématique de ceux qui sont hostiles aux juifs et proposent contre eux des mesures discriminatoires".

Cohn-Bendit l'est apparemment car accuser le juif de vol puis d'être un revendeur de son larcin est antisémite. Accuser le gouvernement du peuple juif sans preuves n'est donc pas une critique.

Pour le reste que dois-je vous répondre ? Que les médias vous ont parfaitement labouré le cerveau.

Je ne vais pas refaire votre "éducation" mais vous pousser à réfléchir au pays "Palestine".

Pouvez vous m'indiquer quelles furent ses frontières, sa capitale, sa monnaie, sa culture, ses présidents, rois ou dictateurs, ses artistes,...

Bref! Toutes choses qui me font admettre qu'un pays existait avant la renaissance de l'état d'Israël sur une petite partie de sa terre ancestrale en 1948.

Si la vérité vous est chère vous devriez vous penchez sur cette question. Je vous inciterez même à lire mes articles et à y réfléchir.

Dans le cas contraire, vous serez contraint de continuer à être manoeuvrer par ces médias et ces politiques faisant systématiquement le jeu de l'antisémitisme.

A vous seul de voir.

Anonyme a dit…

Bonsoir Mr Perrez,

tout d'abord en ce qui concerne votre reprise des propos de Mr Cohn-Bendit, je trouve quelle est quelque peu décalée, modifiée.
En effet la phrase exact est "Israël vole l’eau des Palestiniens".
Où est il questions des juifs? Biensur vous me direz que l'Etat d'Israel est peuplé de juifs principalement, mais quand il dit Israel, je comprend moi par là le gouvernement, et pas les juifs, d'ailleurs beaucoup de juifs sont contres la politique d'Israel, dans ce cas là peut on considérer ces juifs comme étant des antisémites? Cela veux t-il dire que nous n'ayons pas le droit de critiquer la politique d'Israel?

Ensuite j'ai comme vous me l'avez conseillé réfléchi au pays Palestine:
- Devise: JD, US$ ou shekels
- Frontières: pas très claires certes, mais néanmoins désigne la région du Proche-Orient située entre la mer Méditerranée et le désert à l'est du Jourdain et au nord du Sinaï1
- Capitale: apparement Jérusalem
- Artistes: 29 acteurs ressencés,12 actrices ressencées,21 écrivains, 2 photographes, 7 réalisateurs, 4 réalisatrices,6 musiciens,... Reconnus comme artistes Palestiniens
- Président: effectivement que depuis 1994 avec Yasser Arafat, mais a néanmoins une histoire
Dans la langue française, le mot "Palestine" est utilisé depuis plusieurs centaines d'années.

Cependant on ne devrait même pas avoir à justifier cela au final: si l'on prend le cas des indiens d'Amérique. Ils n'avaient pas réellement tout ça, notamment des frontières reconnues. Ce peuple a été exterminé, et sous prétexte donc que la Palestine ne serai pas un Etat reconnu, on peu l'envahir? Mon exemple peu paraître saugrenu mais au final on est un peu dans la même configuration (pas exactement biensur mais l'idée y est la même avec ce que vous dite, "Vous n'êtes pas reconnus comme étant un pays, ce sera donc le notre" malgrès que les "Palestiniens" étaient là avant, ce qui devrait suffir à dire qu'il y a bien un pays, et même s'il n'y en avait pas un il y a des habitants).

Enfin en ce qui concerne mon lavage de cerveau, il n'a pu se faire avec les médias puisqe ceux ci font un lavage de cerveau dans le sens inverse selon moi.
Les pays Arabes sont diabolisés, alors que l'Etat d'Israel à le droit de tout faire sans que l'on puisse dire quoi que ce soit.
Quand on voit des personalités comme Bernard Henry Levy qui ont une influence énorme, et qui s'expriment librement à la TV en disant du bien d'Israel, on ne peu pas vraiment dire que les médias font un lavage de cerveau en faveur de la Palestine, bien au contraire.
Donc non ce que je dit je ne l'ai malhereusement pas trouvé dans les médias ou à de rares occasions.

Pour conclure, quand on voit la taille de la Palestine par rapport à Israel maintenant, on peu effectivement croire que la politique d'Israel est bien d'étendre son territoire, on est bien là dans une colonisation, dans un "vole de territoire" (et le pretexte de dire que la Palestine n'est pas un pays ne peu en aucun cas suffir pour justifier cela).

J'attend donc votre réponse et vous souhaite en attendant une bonne soirée (et je lirai nottament d'autres articles de vous en attendant)

Valentin

Victor PEREZ a dit…

Valentin,

Votre approche sur ce conflit est basé sur de l'anti-israélisme. Pour ne pas dire plus.

Cela je l'affirme lorsque vous faites la nuance entre le gouvernement et le peuple israélien cela sent mauvais. C'est l'excuse favorite des antisémites déclarés.

Lorsque vous ignorez que le nom Palestine est utilisé depuis prés de 2000 années et pas seulement en Français.

Lorsque vous assurez que les "palestiniens" étaient déjà là depuis des siècles sans même pouvoir me donner quelques preuves de leurs présences sur ces lieux à travers le temps.

Lorsque vous oubliez que les Juifs ont toujours été présents sur cette terre depuis l'expulsion décidée par les Romains, soit 2000 années les preuves archéologiques sont là pour le démontrer, et que vous affirmez que les Juifs ont envahi ce pays.

Lorsque vous oubliez que la Palestine mandataire comprenait la Jordanie, pays attribué aux arabes de Palestine, à ceux que vous nommez "palestiniens" sur près de 80% du territoire, le reste devant être attribué aux peuple juif. Territoire allant de ma Mer au Jourdain.

Lorsque vous affirmez que les médias européens sont sionistes.

Pour toutes ces raisons, et d'autres que je n'ai nulle envie d'élargir ici, je vous conseille de vous documenter sur ce conflit avant de revenir écrire sur mon blog autant de contre-vérités. D'autant plus que je n'ai nulle envie ni le temps de refaire votre éducation sur ce conflit.

Ne m'attendez donc pas plus longtemps pour débattre tant que votre approche sera aussi faussée.

Anonyme a dit…

Non mais allo quoi ! T'as pas d'état et tu veux de l'eau ? Non mais allo quoi !

Peu importe ce qu'en disent certains : NOUS SOMMES LA RACE ELUE ET SUPERIEURE A TOUT ETRE VIVANT DANS L'UNIVERS QUE DIEU A CREE !

C'est écrit dans la Sainte TORAH !

Victor Perez a dit…

Anonyme,

Votre lecture de la Thora n'est pas la mienne.

Prochain message avec un pseudo.

Anonyme a dit…

Alors je vous invite à la lire en Hébreux accompagnée du Talmud.

Ruben (vous avez mon prénom en ce qui concerne l'anonymité et c'est mieux qu'un pseudo !)

Victor Perez a dit…

Ruben,

Qu'il y soit indiqué que le peuple juif est le peuple élu de D... pour la recevoir c'est une chose. Affirmer que " NOUS SOMMES LA RACE ÉLUE ET SUPÉRIEURE A TOUT ETRE VIVANT DANS L'UNIVERS QUE DIEU A CRÉE" c'est faux.