vendredi 6 mai 2011

Les faux amis d’Israël

A la sortie de l’Elysée, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a indiqué que le Président français Nicolas Sarkozy avait rappelé, lors de leur entretien, son engagement pour la sécurité d’Israël mais également soutenu que ‘’ceux qui souhaitaient la paix devaient arrêter de vouloir détruire Israël mais aussi le reconnaître comme état du peuple juif’’.

Reconnaître Israël comme état-nation du peuple juif revient, en somme, à admettre la résolution 181 de l’Assemblée générale de l’Onu. A savoir, le partage du reste de la Palestine mandataire, à l’ouest du Jourdain, en deux états pour deux peuples.

Si cette reconnaissance ne pose aucun problème à la majorité des états, il n’en est pas de même pour l’OCI et les cinquante-sept pays membres musulmans qui la composent. Un refus qui dure depuis 1948 et que l’on ne voit nullement se terminer. L’astuce, que certaines puissances refusent de voir à ce jour, étant d’exiger -suite à la création de la ‘’Palestine’’ dans les « frontières de 1967 et ayant pour capitale Jérusalem » -un droit de retour pour les « réfugiés de 1948 et 1967 chez eux». Autrement dit, sur le territoire israélien.

Saëb Arékat, principal négociateur ‘’palestinien’’ les a estimé récemment à quelques sept millions. Chacun esquissera en conséquence ce que deviendra le droit du peuple juif à s’autodéterminer librement sur la terre ancestrale !

On le voit bien, le nœud du conflit n’est donc pas la «colonisation» mais l’existence d’un état juif sur quelques vingt-milles km². Un grain  de sable à l’échelle planétaire. Et cependant, aucune grande nation ne s’affiche solidairement et solennellement aux côtés de ce droit élémentaire. Bien qu’assuré par Benjamin Netanyahou, la reconnaissance d’Israël comme état du peuple juif par Nicolas Sarkozy n’est, à ce jour, nullement authentifiée par les services élyséens ni reprise par le Quai d’Orsay.

Il n’y a pas lieu ici de douter de la parole du Premier ministre israélien, mais de comprendre que cette exigence israélienne gêne les ‘’amis’’ d’Israël. Une gêne économique, sécuritaire et politique qui ne saurait être acceptée au nom de cette ‘’amitié’’.

Il en est de même pour le Premier ministre anglais David Cameron, comme tous ses prédécesseurs, qui assure être garant de la sécurité d’Israël mais se refuse à exiger des ‘’Palestiniens’’ cette reconnaissance.

Si Barak Hussein Obama a, à plusieurs reprises, parlé de « l’état juif »  il n’a pas attesté que cette identification est le nœud du conflit. Il n’en reste pas moins qu’il s’oppose à toute reconnaissance unilatérale d’un état de ‘’Palestine’’. Rejoint, en cela, par Angela Merkel, la Chancelière Allemande.

En septembre, l’Assemblée générale se réunira pour voter une énième résolution sans force de loi reconnaissant la ‘’Palestine’’. Le seul intérêt de celle-ci sera alors de noter quels ‘’amis’’ de l’état juif s’y sont joins et surtout sa teneur sur les frontières et Jérusalem.

Gageons qu’ils seront très peu à s’abstenir voire à s’y opposer.

Il sera alors temps de voir quelle posture sera la leur lorsque les ‘’Palestiniens’’ exigeront de la planète, par exemple, que ‘’leur territoire’’ devienne judenrein tel qu’Hitler l’avait espéré.

*************************************************************

Cet article, contre tout bon sens, a été également censuré du site Lepost.fr. Il semble donc qu'il soit interdit de dénoncer la politique étrangère française défavorable à Israël.

Lire à ce sujet Requiem pour le site Lepost.fr concernant tous les sujets interdits sur ce site.

12 commentaires:

akry a dit…

sur ce thème, j'invite à lire l'excellent papier de Caroline Glick:
http://lessakele.over-blog.fr/article-visions-contradictoires-du-plus-jamais-a-73219941.html
Cordialement

Anonyme a dit…

Ici ce n'est pas judenrein, mais commentairerein.

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

Selon les statistiques de mon blog il y a, à ce jour, 2565 commentaires.

Si vous doutez, je vous encourage vivement à les compter.

Ainsi vous ne pourrez plus affirmer un commentaire aussi rageur.

Anonyme a dit…

Reconnaitre l'existence de l'Etat d'Israel est une nécessité mais rien de plus. Le caractère juif de cet état est une évidence même pour les palestiniens mais entretenir ce caractère juif (par sa politique d'immigration)est une affaire interne à Israel et ne regarde personne d'autre.

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

Reconnaître Israël comme état du peuple juif permettra la fin du conflit commencé en 1948 pour cause de refus de ce motif.

Il n'y aura jamais de paix tant que le monde musulman ne sera pas convaincu du droit du peuple juif à s'autodéterminer sur sa terre ancestrale.

Ne pas comprendre ce point c'est ne rien comprendre au conflit.

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

Un mal plus profond, qui transcende la notion de frontières et le Droit au Retour !

Les intellectuels arabes et les antisionistes occidentaux, malgré les réfutations et les preuves apportées, continuent à nier l'existence d'un
antisémitisme "sémite". Ils prétendent que la littérature spécialisée fait souvent une distinction nette entre Juifs et Sionistes. En réalité cela a été rarement le cas, même par le passé. Et quand bien même, écrire qu'une telle différentiation a pu, à un certain moment exister, elle a été pratiquement effacée entièrement. Depuis plus de cinquante ans, le terme de "Juifs" (Yahûd) a en fait été confondu ou utilisé de manière interchangeable avec celui de "sionistes"
(Sahyûniyyûn), "Israéliens" ou encore d'"enfants d'Israël" (Banû Isrâîl). Cette littérature et les réflexions véhémentement antisémites qu'elle véhicule, est toujours présente dans les medias et dans la presse écrite ou audiovisuelle. Elle a complètement envahi la pensée de ceux qui, parmi la minorité Arabe, ont essayé de faire une différence entre Juifs et sionistes.

Ce flot continu d'images virulentes, sonores et visuelles s'étend du Maroc jusqu'aux pays du Golfe et à l'Iran. Il est aussi puissant dans un pays qui se prétendait "modéré" comme l'Égypte que dans des nations arabes ouvertement hostiles comme l'Irak, la Libye et la Syrie. Les Juifs sont présentés dans les bandes dessinées arabes comme des démons et des assassins ; ils sont dépeints comme un peuple odieux, haïssable, qu'il faut craindre et éviter. Ils sont perçus comme étant à l'origine de tout mal et de toute corruption, comme les auteurs d'une sombre et implacable conspiration pour infiltrer et anéantir la société musulmane afin de prendre un jour le contrôle du monde.

Le piètre prétexte "antisioniste" de cette presse de caniveau est franchement une insulte à l'intelligence de tout individu décent. La thèse centrale qui affirme qu'Israël doit être effacé de la carte du monde ne représente pas seulement un axiome du fondamentalisme musulman : elle est largement partagée par la plupart des nationalistes arabes et palestiniens, ainsi que par la majorité des Arabes de la rue. L'antisémitisme est devenu en fait une partie intégrante et organique de cette culture arabo-musulmane de la haine - un instrument puissant d'incitation à la violence, à la terreur et à la manipulation politique.

Il n'est pas nécessaire de rappeler ici la part active prise par le monde arabo-musulman ou palestinien dans l'entreprise de judéophobie menée par les nazis et qui va aboutir au génocide.

Ici, ce doit être anonymerein !

Anonyme a dit…

Gilles, je désespérais de lire quelque chose comme ça ici.
Cet amalgame entre juifs et Israël est terrible.
Tout cela ne viendrait il pas de la revendication de reconnaissance "d'état juif". Car lorsqu'on bourre le crane de la rue arabe en amalgamant israéliens et juifs, on amalgame également exactions israéliennes et peuple juif.
Ce pourrait-être une explication à la montée de l'antisémitisme dans la rue arabe et chez certains "antisionistes" qui n'attendaient qu'un prétexte pour révéler leur antisémitisme.

Heureux que les comm ne soient pas aussi intelligencerein que d'habitude

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

C'est votre dernier commentaire qui n'est guère intelligent.

Si vous ne le saviez pas, Israël à été conçu pour le peuple juif.
Venir affirmer que le lien entre Israël et le peuple juif est "terrible" démontre pour le moins un manque de connaissances.

D'où la suite de votre commentaire auquel il ne serait guère intelligent d'y prêter attention.

Anonyme a dit…

Vous faites semblant de ne pas comprendre ce que j'écris. Ce n'est pas le "lien" qui est terrible, mais l'amalgame entre une politique et un peuple réparti à travers le monde.

A force de dire "ce sont les juifs" et non "ce sont les israéliens", il est normal que la "rue arabe" développe une hostilité envers les juifs, autrement dit de l'antisémitisme.
Cet antisémitisme ne serait-il finalement pas une preuve qu'Israël est reconnu comme "état du peuple juif"?
Pourtant je ne vois pas la paix qui devait découler naturellement et uniquement de cette reconnaissance.

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

Malheureusement pour vous, la politique israélienne concerne en premier lieu les Israéliens car c'est eux qui ont voté pour.

Et les Israéliens ne sont rien d'autres que des Juifs. Ils sont même la plus grande partie du peuple juif.

Que vous trouviez alors l'antisémitisme ''normal'' démontre que là encore votre commentaire est peu intelligent.

A preuve, s'il en fallait une de plus, le conflit a débuté pour la simple raison du refus du monde musulman d'accepter un état juif. Et ne pas les contraindre à reconnaître Israël comme état juif prouve votre incompétence à parler du conflit.

Ixiane a dit…

Israël doit être un Etat Juif sinon il va disparaître grâce " aux ventres musulmans" comme disait Arafat.
La France, ( parmi les occidentaux) accepte volontiers que les nouvelles constitutions arabes (Lybie etc..) soient baséees sur l'Islam et la charia, les juifs et chrétiens étant tolérés .., eh bien ,défendez votre constitution juive ou judaïque (les chrétiens et musulmans étant tolérés ...
Reste à savoir s'il y aura des députés juifs et chrétiens en Lybie!! L'avenir nous le dira!

Ixiane a dit…

Je fais des commentaires et souvent ne les retrouve pas...
Sur la page Actu d'Orange, en parlant favorablement pour Israël, je suis systématiquement censurée, c'est rageant!