dimanche 29 mai 2011

Election législative de 2012 : Huitième circonscription des Français de l’étranger.

La révision constitutionnelle du 23 juillet 2008 introduit la représentation à l’Assemblée nationale des Français établis hors de France. En 2012, pour la première fois, onze députés seront élus. Parmi ceux-ci, un député sera désigné par les Français domiciliés notamment en Israël et représentant près de cinquante-cinq pour-cent du corps électoral de la huitième circonscription comprenant également l’Italie, Malte, Saint-Marin, le Saint-Siège, Chypre, la Grèce et la Turquie.

Pour cela, ils doivent s’être inscrits auparavant à l’ambassade ou au poste consulaire de leur résidence au plus tard le 31 décembre 2011 lors d’un déplacement ou par correspondance, par télécopie ou par courriel, en justifiant de leur identité, de leur nationalité française et de leur domiciliation. Outre les possibilités usuelles de vote à l’urne en personne et par procuration, ils pourront à l’avenir voter par voie électronique/Internet ou s’ils le souhaitent par correspondance sous pli fermé.

Ceci posé, il est temps de s’interroger sur les candidatures possibles ou celles déclarées et de jauger leurs chances d’autant plus que le corps électoral israélien est particulièrement déterminant dans cette circonscription.

On ne s’attardera pas sur ceux déclarant fièrement leurs couleurs de gauche. Comme Daphna Poznanski-Benhamou du Parti Socialiste dont nombreux ‘’éléphants’’ affirment, par exemple, être solidaires du boycott prôné contre l’état-juif. Ou lorsqu’ils défendent des alliances politiques plurielles qui font honte aux véritables droits de l’hommistes au vu de leurs participations aux manifestations où y est scandé « morts aux Juifs » ou « mort à Israël » et où le drapeau de celui-ci y est brulé comme un refrain.

On ne s’attardera pas non plus sur les candidatures possibles des extrêmes dont chacun connaît l’antisionisme déclaré, authentique paravent de l’antisémitisme.

Dans les candidatures des partis, reste celle déclarée de Valérie Hoffenberg encartée par l’UMP. Une candidate qui aura à répondre de la politique de son mentor Nicolas Sarkozy. Celle qui affirme, parmi tant d’autres choses irréalistes, que les frontières doivent se baser sur celles de « 1967 » ou que l’alliance du Fatah et du Hamas « est une bonne chose pour la paix » ! Ceci sans jamais exiger des ‘’Palestiniens’’, publiquement haut et fort, d’abandonner l’exigence du « droit au retour » de centaines de milliers de « réfugiés » au sein même d’Israël. Un programme équivalent à une solution finale de l’état juif.

On imagine très mal Valérie Hoffenberg se distancer de cette politique nauséeuse prônée par un  ‘’ami d’Israël‘’. Singulièrement lorsqu’elle affirme que « la France prendra ses responsabilités sur la question centrale de la reconnaissance de l’Etat palestinien » en septembre prochain lors de l’assemblée générale de l’Onu.

En bref, des candidats qui, s’ils étaient seuls à se présenter, pousseront le score de l’abstention.

Reste les candidats indépendants de tous partis.

Il en est ainsi de Gil Taïeb aux nombreuses casquettes. Président A.B.S.I. – Keren Or, vice-président du FSJU et Président d’AMI, il a une riche activité communautaire et de soutien continu à Israël sur le terrain depuis plus de 20 ans. Le point noir de ce candidat est son silence, lors de manifestations communautaires du CRIF, sur la présence de membres de JCall et l’absence quasi systématique de représentants de Raison Garder. Une association, pourtant très majoritaire au sein de la communauté juive française, qui ne délégitime pas -comme les JCalliens- le gouvernement de Benjamin Netanyahou

Une délégitimation qui n’a rien à envier à celle des partis politiques français.

Un silence qui le condamne au final à n’être qu’un outsider car nul ne doute que le choix des électeurs se portera sur celui qui s’éloignera au plus du politiquement correct nauséeux qui sévit actuellement en France.

Le dernier candidat déclaré à ce jour est Philippe Karsenty. Un individu se positionnant au centre droit de l’échiquier politique, non affilié à un parti français ou à une association communautaire, et qui se présente comme un « combattant de la vérité ». Une vérité âprement gagnée juridiquement contre France 2 et Canal +, sur ses propres deniers, et rétablissant l’image et l’honneur de l’état d’Israël tant écornés par des médias aux ‘’ordres’’ d’une idéologie fétide. Un combat qu’il n’hésite pas à mener aux quatre coins de la planète en faisant la démonstration de l’imposture de l’affaire Mohamed Al-Dura ‘’dévoilée’’ par Charles Enderlin. Une attitude qui date bien avant la révision constitutionnelle de 2008, qui démontre un réel attachement à Israël, et qui lui profitera pleinement et sans aucun doute lors du scrutin à venir.

A la condition expresse que les Français domiciliés en Israël s’inscrivent en nombre au Consulat de France de leur région. Un acte simple à exécuter par courrier ou télécopie et qui réduira le vote des Français des autres états de la circonscription à n’être que secondaire. Un geste qui permettra à Philippe Karsenty de devenir le député de cette huitième circonscription pour être le trublion des médias et des partis politiques si prompts à vendre l’image et les intérêts de l’état juif.

Un candidat qui sera ainsi justement récompensé de ce combat, jusqu’à présent mené seul et par passion, et qui n’oubliera pas l’objet de son mandat : la défense de l’état d’Israël et du peuple juif.


*************************************************************
Article censuré sur le site Lepost.fr car les propos tenus y sont jugés "potentiellement diffamatoires". Il est vrai que lorsque l'on disqualifie aussi surement le PS et toute la gauche on ne peut être que diffamant. 


Lire à ce sujet Requiem pour le site lepost.fr 

6 commentaires:

Marc a dit…

Comment ne pas saluer ta clairvoyance, une fois encore, cher Victor!?

simon danan a dit…

Bravo monsieur Perez pour cette analyse brillante. les français qui vivent en Israel savent désormais quels sont les valeurs et l'idéologie de chacun des candidats. Je suis sionniste je soutiendrai donc Philippe Karsenty.

Eve P. a dit…

Magnifiquement clair, et tellement vrai ... Bravo Victor pour cette mise au point, je voudrais simplement rajouter :

Voter Philippe Karsenty, n'est pas simplement voter pour le seul candidat possible, mais voter Philippe Karsenty, c'est voter pour un excellent candidat qui a déjà prouvé sa force, sa pugnacité, son savoir faire et son amour immodéré pour la vérité et Israël.
https://www.facebook.com/philippe.karsenty

CINTAS a dit…

Victor,
Voici une très interressante étude de texte à faire sur un article de l'AFP parue dans le Figaro et qui en dit long sur son travail de propagande dirigé contre israel, cette AGENCE GOUVERNEMENTALE au service des interets de la France et son Président soit disant "grand ami d'Israel et des juifs"
AFP
30/05/2011 | Mise à jour : 08:40 Réagir
Des heurts ont opposé dans la nuit des soldats israéliens à un groupe de fidèles juifs, qui se sont rendus sans autorisation au tombeau de Joseph, lieu de pèlerinage juif dans la ville palestinienne de Naplouse, a-t-on appris auprès de l'armée. "L'armée a autorisé 1.600 Israéliens à venir prier dans ce caveau et cette visite s'est déroulée sans problème. Mais 200 autres Israéliens se sont infiltrés à Naplouse sans autorisation et 50 d'entre eux se sont introduits dans le tombeau", a déclaré à l'AFP une porte-parole militaire.

"Des affrontements se sont produits lorsque les soldats les ont évacués de force. L'armée a également reçu des plaintes de Palestiniens, qui affirment que certains des manifestants se sont livrés à des exactions contre leurs propriétés. Ces accusations vont faire l'objet d'une enquête", a ajouté la porte-parole.

Selon elle, seules les visites organisées après une coordination préalable avec l'armée sont autorisées au tombeau de Joseph. La radio publique a précisé que trois manifestants, dont un mineur, ont été arrêtés par des garde-frontières israéliens.

Le 24 avril, un jeune Israélien avait été tué et quatre autres blessés par la police palestinienne près du tombeau de Joseph après s'y être rendus sans autorisation.
Le tombeau, un petit édifice d'architecture islamique, abritait une synagogue jusqu'à son évacuation en octobre 2000 par l'armée israélienne, peu après le début de la deuxième intifada, à la suite de violents combats. Il a été vandalisé et partiellement détruit par des Palestiniens, puis restauré.

C'est depuis des siècles un lieu de pèlerinage pour des juifs religieux qui croient que le patriarche Joseph, l'un des douze fils de Jacob, y a été enterré, ce que contestent nombre d'historiens, pour qui le tombeau est celui d'un religieux musulman.
Depuis 2007, l'armée israélienne y autorise régulièrement des pèlerinages nocturnes, en coordination avec la police palestinienne, sauf pendant les périodes de tension avec les Palestiniens. Mais des juifs ultra-orthodoxes et des colons de la région de Naplouse s'y rendent parfois sans

armand a dit…

Bravo, Monsieur PEREZ, je ne vous connais pas, mais vous avez très bien résumé le profil des candidats.
Permettez-moi d'apporter un addi tif concernant Gil TAIEB.
C'est quezlqu'un de foncièrement honnête, mais à vouloir cumuler un maximum de fonctions, on n'est plus
du tout efficace.
Gil, qui est un ami, est un ardent défenseur d'ISRAEL, mais sa place n'est pas dans la 8e circonscription. Oui vous avez raison, Philippe KARSENTY a prouvé durant ces dernières années qu'il avait la pugnacité pour défendre les droits des français d'Israël.

michel a dit…

Votre analyse est d'autant plus juste que les alléluia du quai d'Orsay et de la presse à l'égard des sois-disants "printemps arabes" sont inquiétants pour Israël et pour les juifs de France. Aussi l'arrivée à l'assemblée nationale d'un homme tel que Philippe Karsenty, qui à montré avec l'affaire "al dura" qu'il mettait sa ténacité au service de la vérité, est une bonne chose.
Ceux qui comme moi adhère à ce que Marc Bloch disait de lui-même "français, républicains et juif car je ne voudrait pas que l'on s'imagine que je puisse en avoir honte"sont inquiet de la montée de la judéophobie en France.
Tout cela bien sur sous le couvert de "l'anti-sionisme" et donc il faudra aux français d'Israël, une voix qui ose dire la vérité sur ce pays et sur les palestiniens, même si cela ne plaît pas à Monsieur Juppé.
Merci pour votre article qui remet les questions en ordre.