mercredi 4 mars 2015

Benjamin Netanyahou digne fils spirituel de W. Churchill

En 1938 l’Angleterre et la France ont signé les accords de Munich. Si ceux-ci avaient comme objectif d’assurer la Paix mondiale, chacun connaît ce qui s’en suivit. Plutôt que mettre un terme à la crise des Sudètes, ils permirent à l’Allemagne nazie de mesurer la faiblesse des puissances du moment puis d’agir selon son propre agenda.

Edvard Beneš, président de la Tchécoslovaquie d’alors, n’y fut pas convié, Neville Chamberlain et Edouard Daladier ne désirant pas, sans doute, se voir reprocher leur trahison ni autoriser quiconque à faire échec aux ‘’superbes accords’’ en préparation.

On eût aimé parallèlement qu’un ou plusieurs Juifs aient alors une audience internationale afin de préciser et rappeler l’antisémitisme ambiant de l’époque !


Le Premier ministre israélien a tenu son discours devant la quasi-totalité des élus américains. Rien de particulier n’est à noter hormis qu’il est ce Juif avec une aura que beaucoup jalouse ou qui effraie. A tel point que le Président Obama a tout fait pour le déconsidérer connaissant d’avance les points de l’accord qu’il compte signer avec l’Iran

Un contenu qui, semble t-il, s’oppose aux conditions minimales que peut accepter l’Etat d’Israël et qui mettra, à terme, l’état du peuple juif en grand danger.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Ainsi, l’Iran se verra, après une période de transition, autorisé légalement à devenir une puissance nucléaire. Ce qui serait irrémédiablement un appel direct à l’Arabie Saoudite, l’Egypte ou encore la Turquie à s’équiper autant. 

En un mot, le nucléaire à la portée de tout pays qu’il soit fiable ou non !  

Le grotesque étant que cet accord sera accepté par Barak Obama sans qu’il exige auparavant des Ayatollahs d’arrêter leur « agression contre leurs voisins du Moyen-Orient, de cesser de soutenir le terrorisme dans le monde entier, ainsi que de menacer d’anéantir mon pays, Israël, le seul et unique Etat juif », dixit Benjamin Netanyahou.

Trois petites conditions logiques qui, semble t-il pour le Chamberlain américain, sont peu de choses face à la ‘’paix mondiale’’.

Le Premier Ministre a dit son opposition mais surtout la décision israélienne irrévocable, qu’il soit élu ou non, de frapper militairement l’Iran en cas d’avancée vers la bombe nucléaire : 

« le savoir-faire nucléaire sans infrastructures ne vous permets pas de faire beaucoup. Un pilote de course sans voiture ne peut pas conduire. Un pilote sans avion ne peut pas voler. Sans milliers de centrifugeuses, des tonnes d’uranium ou des installations d’eau lourde, l’Iran ne peut pas fabriquer des armes nucléaires ».

L’avantage de ce discours tient dans le seul fait que le congrès américain est une caisse de résonnance mondiale. Ce discours ayant été retransmis dans les principales capitales, voire d’autres, l’opinion publique internationale est désormais informée de l’accord désastreux en préparation ainsi que du refus du peuple juif de se voir cantonner au seul rôle de spectateur de son malheur à venir.

Les pays du 5+1 ((Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) sont donc maintenant face à leur opinion publique. La responsabilité de la paix mondiale est donc entre les mains des puissances américaines et européennes, mais aussi au final entre les mains du congrès us qui a le pouvoir de contrer les décisions de Barak Obama. Pour cela il suffit que quelques élus démocrates placent l’intérêt général au dessus de la politique munichoise de leur président.

A eux tous d’agir pour le bien être international. L’histoire les jugera. Pour ce qui concerne Benjamin Netanyahou grâce à ce discours alarmiste il y est rentré par la grande porte.

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Certes, un Iran nucléaire serait dangereux, mais pourquoi a t on voulu l'arme nucléaire ?

Nous et pas les autres ?

Certains pays pourraient se sentir lésés.....

Pierre

Victor Perez a dit…

Pierre,

Donnerez-vous une arme à tout le monde sans exception ?

ramuncho a dit…

Aucune confiance en Obama, il est prêt à tout pour se rapprocher de l'Iran . Tout est bon pour lui pour, en Israél, faire arriver au pouvoir une gauche qu'il manipulera a son gré.

Marcoroz a dit…

Selon la logique déficiente de certains, si les victimes potentielles des gangsters et des assassins ont le droit de s'armer, alors, par équité, les gangsters et les assassins doivent se voir accorder ce droit de la même manière...

Marcoroz a dit…

Victor, je serais pour ma part plus pessimiste encore. En effet, si j'ai bien compris, Netanyahu a déjà eu l'intention de frapper les installations nucléaires iraniennes, mais en a été empêché par Washington qui l'a prévenu que les forces américaines abattraient les avions israéliens. Rien ne permet de penser qu'à l'avenir, il ne serait plus contraint de reculer devant ce chantage.

Réal Bergeron a dit…

Ce Barak Hussein Obama, lui en déplaise, restera historiquement le plus fervent antisioniste américain du 21e siècle et la fin de son règne présidentiel le laisse suinter sans retenu.

Il fantasme à laisser comme héritage historique, une manigance avec le reste des, 5+1, ( .... Russie, Chine, Rauyaume Uni, France et Allemagne ), concernant le nucléaire iranien en sachant que les mollahs en sont secrètement au stade de production de plutonium.

C'est ce message du danger mondial d'un éventuel accord de 10 ans avec l'Iran qu'a livré, Benjamin Netanyahu, à l'AIPAC ( Americain Israel Public Affairs Commitee ).

À la suite du dévoilement de l'éventuel, accord secrêt des, 5+1, qu'a livré, Benjamin Netanyahu, voici que le porte-parole des ÉUA, John Kerry, santant une chaleur diplomatique annonce, à tous vents, une enquête sur l'allégation du, CNRI ( Conseil National de la Résistance Iranienne ) concernant la production secrète d'un plutonium iranien.

C'est tout le groupe des, 5+1, avec comme mentor Barak Hussein Obama, qui doit être mis au banc des accusés pour cet éventuel accord de 10 ans avec les mollahs persans qui fantasment sur l'anéantissement proclamé, d'Israël.

Réal Bergeron a dit…

Le parallèle historique entre, Benjamin Netanyahu et Winston Leonard Spencer-Churchill, est frappant et devrait susciter une sérieuse réflexion chez les, 5+1.

Nous avons le sentiment que l'histoire connue et écrite, a que sa place dans les archives des bibliothèques poussiéreuses.

Victor Perez a dit…

Marcoroz,

Je pense au contraire qu'Obama, après ce discours, n'osera pas empêcher Netanyahou d'attaquer l'Iran.

zicki71 a dit…

Churchill avait au moins des alliés. Israël ne peut même pas compter sur ceux qui se proclament tels mais qui le pognardent dans le dos.

Pierre a dit…

Non Victor, je suis pour donner des armes à personne, sauf aux force de l'ordre bien sûr.

Ceci pour faire suite à mon message du 4 mars.... mais vous aviez compris.

Pierre

Victor Perez a dit…

Pierre,

Les puissances ne sont-elles pas en quelque sorte les forces de l'ordre ?

Et oui !

Donc vous comprenez maintenant le refus de voir l'Iran, cet état bandit, nucléarisé.

Pierre a dit…

J'ai évidemment très peur que l'Iran puisse avoir un jour la force nucléaire.

Je me dis juste qu'il aurait fallu y penser avant........

Pierre