jeudi 3 juillet 2014

JCall ou la perte de la raison

Les citoyens juifs européens et les amis d'Israël qui aspirent à une paix au Proche-Orient reposant sur un accord entre Israéliens et ‘’Palestiniens’’, selon le principe « deux peuples, deux États », ont lancé un appel aux chefs d’État et de gouvernement des pays européens pour leur demander de se joindre aux États-Unis afin de proposer un accord-cadre et sauver la solution à deux états.

Un appel publié, comme il se doit, le vingt juin, dans les journaux nationaux Le Monde et Libération.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

JCall, c’est de cette association dont il s’agit, assure que le statu quo « est source de danger ». Il est bon de savoir que l’Etat d’Israël a des amis !

Ainsi, préconisent-ils, l’accord-cadre imposé permettrait aux belligérants de reprendre les négociations et d’essayer de parvenir à « un accord sur la base des principes suivants, connus de tous ».

- Un retour aux frontières de 1967, avec des échanges consentis de territoires d’égale superficie afin de tenir compte des réalités sur le terrain et de limiter le nombre d’Israéliens qui devront revenir au sein des frontières de l’État d’Israël.

De la sorte est validée la volonté musulmane de la création d’un état purifié de toutes présences de Juifs. Un pays édifié sur ce qui est le berceau du Judaïsme. Territoire qui, vraisemblablement, importe très peu à ces ‘’amis’’ juifs européens.

- Des mesures de sécurité accordées aux deux parties, garanties notamment par une présence internationale reposant principalement sur les États-Unis.

Al-Qaïda se trouvant déjà sur le Golan syrien mais aussi aux portes de la Jordanie, il n’y aurait donc pas plus urgent pour le peuple israélien que de retirer Tsahal de la vallée du Jourdain et de remettre la sécurité du pays à une force internationale qui sera, à n’en pas douter, peu encline à utiliser sa puissance.

L’Irak étant l’exemple par excellence de la parole obamanienne et internationale.

- Différentes options proposées aux réfugiés palestiniens et à leurs descendants, pour résoudre définitivement leur problème. Ils recevraient des compensations et pourraient choisir de s’installer soit dans le futur État palestinien, soit dans leurs pays d’accueil actuels ou dans des pays tiers (à la discrétion souveraine des pays concernés), soit en Israël (pour une minorité symbolique d’entre eux, et à la discrétion souveraine de l’État d’Israël).

Si la « Palestine » se doit d’être judenrein, en revanche l’état du peuple juif se devra d’être mixte.

- Jérusalem capitale des deux États sur la base de la répartition actuelle des quartiers : ceux habités par les Juifs feraient partie de la capitale d’Israël, et ceux habités par les Arabes de la capitale du futur Etat palestinien. Les lieux saints seraient protégés par des accords internationaux et resteraient accessibles à tous.

JCall veut tant de bien aux Israéliens qu’il les dépossède du Mont du Temple, lieu saint qui a maintenu le peuple juif uni pendant plusieurs millénaires. Inutile, par ailleurs, de parler des murs et clôtures qu’il faudra construire pour tracer la frontière internationale.

- Une reconnaissance, par les deux parties, du droit des Juifs à disposer de leur État et du droit des Palestiniens à disposer du leur, sans préjudice des droits égaux de leurs citoyens respectifs.

Si les Arabo-israéliens bénéficient de droits égaux, il est évident que les ‘’Palestiniens’’ dans leur nouvel état ne devront pas porter préjudice à la population juive…dès lors qu’elle sera autorisée à revenir en Judée et en Samarie !

Demain n’étant pas, bien sûr, l’avant-veille de son retour !

Récapitulatif : Une « Palestine » totalement judenrein, la défense israélienne remise entre les mains et au bon vouloir d’une force étrangère, le Mont du Temple mis sous tutelle internationale et un Israël acceptant un certain « droit de retour ».

La paix rêvée par Abou Mazen voire par son associé le Hamas qui, une fois installé les rênes de la « Palestine » entre ses mains, se fera un devoir de poursuivre la lutte contre « l’entité sioniste ».

Une ‘’paix’’ des cimetières proposée par ceux qui s’affichent ‘’amis’’ d’Israël. On n’ose imaginer la ‘’paix’’ qui serait proposée par les ennemis de ce pays ?

16 commentaires:

Réal Bergeron a dit…

JCall :« un accord sur la base des principes suivants, connus de tous ». ( " Un retour aux frontières de 1967 " )

Il faudrait peut-être pour, JCall, de lâcher le morceau pro-arabe et d'admettre que les vrais frontières internationales reconnues encore aujourd'hui à Israël, sont celles de 1948.

La fabulation frontalière de, JCall, n'est qu'une ligne de cesser le feu.

Belle tentative de leur part, mais le seul à déterminer où sont ses frontières territoriales est, Israël.

zicki71 a dit…

Je l'ai toujours dit et je le redis . LES PIRES ENNEMIS D'ISRAËL sont CERTAINS JUIFS.
Que Dieu me garde de ces "amis" de mes ennemis je m'en charge. Ce proverbe n'a jamais été aussi vrai.
Dernière remarque C'EST AUX JUIFS ISRAELIENS DE DECIDER DE LEUR POLITIQUE. Les Juifs de l'extérieur s'ils veulent avoir droit de décider de celle-ci ils n'ont qu'à faire leur aliyah.

Bernard a dit…

Vous dites que les frontières reconnues sont celles de 1948. Je pense que cela pourrait convenir aux palestiens. Tout pourrait cesser au proche orient si vous acceptez cela.

Je ne rêve pas, mais je relève une contradiction.

Imaginez une paix entre votre deux pays !

Bernard

Victor Perez a dit…

Bernard,

La question est de savoir si les Israéliens sont candidats au suicide.

Si oui, alors comme vous dites "tout pourrait cesser au proche orient".

lol pfff ahaaha mdr ptdr a dit…

Cool. Un fanatique comme Bergeron reconnait enfin que les frontières reconnues sont celles de 48.

La ligne dite de 67 est donc un plus pour Israël. Et négocier un échange de territoires - qui assurerait sécurité et viabilité aux deux - à partir de cette ligne est plus qu'acceptable. Si on suit cette logique.

Enfin un gros facho qui fait intellectuellement un pas....

Ah non! à la fin il dit que seul un des belligérants doit choisir ce qui convient.

Ce Monsieur Bergeron finalement est juste con.

Dommage ça commençait bien.

@Bernard, ne parlez pas de paix. Ici le mot paix c'est que pour les antisémites qui font des complots avec l'argent du Qatar et les journalistes du Quai d'Orsay. Comprenez cela et vous aurez compris le conflit

lol pfff ahaaha mdr ptdr

Réal Bergeron a dit…

Bernard,

S'il y a quelqu'un sur commentaire à ce billet qui a invoqué, 1948, c'est moi et vous auriez pu me répliquer personnellement.

1948, c'est la reconnaissance internationale d'un État hébreux sur appellation d'Israël avec pour frontières reconnues celles avec ; la Jordanie, le Liban, la Syrie, l'Égypte.

Ces frontières internationales n'ont jamais cessé d'exister jusqu'à ce jour, en déplaise à JCall et ses idiots utiles.

À maintes reprises une coalition militaire arabe a tenter, avec autant de défaites, d'éradiquer Israël comme entité du judaïsme.

Ce conflit, fallacieusement concocté par des squatters arabes sur supervision de ligue arabe et subventionné par les anti-Juifs, n'est pas territorial mais de violation arabe, d'identité existentielle.

Je vous cite au texte :« Imaginez une paix entre votre deux pays ! ».

Quelle bassesse d'esprit, de méconnaissance historique et de défaillance intellectuelle que votre citation.

S'il vous reste , un peu soit peu de raisonnement, vous savez très bien que l'objectif international des arabes, est de confiner, avec les manigances malveillantes de JCall et ses idiots utiles, Israël dans un immense ghetto indéfendable comme vécu antérieurement dans les années 1940.

Victor Perez a dit…

Réal Bergeron,

Le frontières de 1948 sont les dernières frontières internationales connues.

Elles ne sont plus valables ni reconnues comme telles depuis la guerre d'indépendance de 1948 déclenchée par les amis de Bernard.

Victor Perez a dit…

Lol....,

Si Réal Bergeron est "juste con" et un "gros facho", je ne sais alors quel qualificatif vous donner !!!!!!!!!!!!!!!

Parlez de Paix en ignorant la volonté musulmane de destruction du seul état juif est...comment dire ...idiot.

Il faut l'être en effet pour assurer que les israéliens refusent la paix.

Bernard a dit…

Sachez messieurs, que mes seuls amis dans ce conflit, sont les pays de la communauté, représentés par l'ONU.

Les frontières reconnues sont celles de 1948. Il n'y a pas à discuter plus. Ceux qui le font sont ceux qui préfèrent la guerre.

Bernard

Victor Perez a dit…

Bernard,

Reconnues par qui ?

Même la loi internationale ne les reconnait plus avec la résolution 242.

Il n'y a que ceux qui veulent réduire l'état d'Israël à être un état indéfendable qui les reconnaissent.

Il semblerait donc que la liste de vos pays amis de la communauté onusienne ne comprenne pas l'Etat d'Israël entant qu'état juif.

Mais cela je l'avais compris !

Bernard a dit…

Israël a le droit de ne pas être d'accord avec l'ONU mais son respect de la démocratie mondiale lui fera accepter les positions prises par le monde entier.

Vous savez surement que la démocratie respecte la majorité, et non pas l'avis d'un seul membre.

Bernard

Victor Perez a dit…

Bernard,

L'ONU serait selon vous "la démocratie mondiale" ?

La bonne blague ! Cet organisme me ferait plutôt penser à un club de mafieux défendant leurs intérêts oublieux de la veuve et de l'orphelin.

D'ailleurs combien de pays démocratiques dans cette assemblée ? Je n'ai jamais encore vu des dictatures, des monarchies ou des théocraties défendre les valeurs de la démocratie.

Que vous souteniez le contraire ne m'étonne pas !

Anonyme a dit…

Le Monde pleurnichait quand Berlin était coupé en morceaux....
Le Monde pleurnichait quand Nicosie, fut coupé en deux...
Le Monde pleurniche par ce que Jérusalem n'est pas coupé en deux.......?
C'est que le Monde a un sacré problème ........!
Il y a de cela maintenant 1 an et demi j'ai compris entre le Juif Sioniste et le Juif non Sioniste, piètre réflexion 1 an et demi de comprendre la différence !!! La valeur du Sionisme est toujours en évolution si on comprend la valeur et le contenu de ce mot .... Maintenant quel statut pour les Arabes ""dit"" Palestiniens, là est la question la plus importante ?? La haine existante actuellement et constante n'est pas près de s'éteindre .....Réclamer des dommages aux autres états, qui causèrent d'énorme dégâts à plusieurs populations serait peut être une piste.... Que l'ONU achète des territoires dans le Sinaï coté Mer-Rouge et qu'Israël y participe (?) Avec l'accord de l'Egypte: un bon chèque ????? Et que Jérusalem les ""dits) auront une ambassade, un peu plus large ??

lol pfff ahaaha mdr ptdr a dit…

J'ai lu d'autres interventions de ce monsieur. Il n'est pas israélien et veut imposer ses opinions aux israéliens. Il ne prendra pas de roquette dans les dents ni de missiles, il ne fera pas son service mais insultera ceux qui ont risqué leur vie et ne pensent pas comme lui. Oui il est con. C'est un fait.

Quand à "gros facho" c'est un simple résumé de son intolérance face à ce qui est différent de lui ne serait-ce que dans la pensée. Si le mot est inexact merci de me corriger.

Parler de paix c'est parler de deux ennemis qui veulent se détruire mutuellement et qui finalement ne le feront pas trouvant de part et d'autre un intérêt à ne pas le faire.
Si parler de paix lorsqu'il y a deux adversaires est idiot, quand voudriez vous parler de paix?

Il faut être idiot pour dire que LES israéliens refusent la paix. Nous sommes ok là dessus. Par contre pour dire que des Bergeron non israéliens, ou une petite partie du peuple israélien ne veut pas la paix ou refusent tout compromis - ce qui revient au même - est juste un fait.

Si vous voulez donner le qualificatif d'idiot à des faits libre à vous. Ils ne changeront pas pour autant

Victor Perez a dit…

Prochain post avec pseudo

Victor Perez a dit…

Lol...,

Insulter son contradicteur est preuve de sa propre intolérance envers les opinions de celui-ci.

Vos écrits donnent à penser que vous êtes donc un "gros facho".

Ceci dit, parler de paix implique que les DEUX belligérants la désirent. Ce qui est totalement faux pour les "palestiniens". Et la ouma.

Il faut donc être effectivement idiot pour soutenir que sur mon blog le mot paix "c'est que pour les antisémites qui font des complots avec l'argent du Qatar et les journalistes du Quai d'Orsay".

Mon blog est partie prenante de la paix et non pas de la capitulation d'Israël. Un intellectuel n'aurait pas écrit ceci sauf à démontrer son intolérance envers le contradicteur que je suis et donc son "gros fascisme".

Par ailleurs, se camoufler derrière les actions d'une minorité du peuple juif est la meilleure façon de sauver ce qui peut lui nuire.

Vous êtes donc u as, vous esquivez toutes les responsabilités du "peuple palestinien" pour mieux tomber sur le peuple juif.

Avez vous une bonne raison d'agir ainsi ?