lundi 26 mai 2014

L’antisémitisme européen a encore de ‘’beaux’’ jours devant lui

Le Président François Hollande a affirmé « la volonté de la France pour que tous les Juifs de France se sentent en parfaite sécurité et tranquillité ». Le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a indiqué pour sa part qu’il « tient à réaffirmer sa détermination sans faille à combattre celles et ceux qui, par leurs actes meurtriers ou leurs paroles nauséabondes, propagent le racisme et l’antisémitisme et mettent à mal la cohésion dont notre société a plus que jamais besoin ».

Que doit donc être fait pour mettre un terme à ce qui semble devenir une routine contre les Juifs ?

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Avant tout acte, quel qu’il soit, vient la réflexion qui, elle-même, est servie par les idées. Tout acte antisémite est donc la résultante de l’addition des idées et de la réflexion qui en découle. Stopper l’abondance d’idées nauséeuses sur le peuple juif et sur l’Etat d’Israël aiderait, à coup sûr, à l’interruption de ces actes sanglants.

Ainsi, pour que les Juifs de France, mais aussi d’Europe, se sentent en parfaite sécurité et tranquillité il faut, en premier lieu, tarir la source de la haine que l’on trouve, sans retenue, dans les médias nourris par des intellectuels et des politiques drapés de l’antisionisme, paravent de l’antisémitisme.

Quelques exemples qui alimentent la haine de tout ce qui est juif :

Lorsqu’un terroriste, individu faisant acte de terreur sur des civils non armés, est tué par l’armée israélienne il est désigné par les médias comme « palestinien, militant, activiste », jamais de « terroriste ». Lorsqu’un bébé israélien vivant en Judée et en Samarie est assassiné froidement, il est qualifié de « bébé colon ». 

L’imaginaire faisant le reste, le terroriste est considéré alors par les lecteurs comme un civil assassiné, Tsahal comme une armée de brutes et le bébé comme responsable de son sort.

Le ‘’droit international’’ est lui aussi mis à contribution. Les « frontières de 1967 » et le « droit au retour » avec la résolution 194 entretiennent l’idée d’un pays occupé et d’un peuple expulsé de sa terre en 1948. Cesser de rabâcher ces contre-vérités permettrait de faire connaître le conflit pour ce qu’il est. A savoir, l’espoir du monde musulman d’éradiquer le seul état du peuple juif de la planète.

Stopper la diffusion du narratif mensonger de l’Autorité palestinienne aiderait également au retour du calme et de la tranquillité pour les Juifs européens.

« Jésus palestinien » alors que sur sa croix est inscrit INRI qui signifie Jésus de Nazareth Roi des Juifs.

 « Mur de séparation » en lieu et place de clôture de sécurité. Une barrière construite pour sa grande majorité en barbelé et destinée à ‘’séparer’’ les victimes israéliennes des assassins ‘’palestiniens’’.

 « Esplanade des mosquées », « troisième lieu saint de l’Islam » jamais cité dans le Coran et effaçant le Mont du Temple, premier lieu saint du Judaïsme mentionné près de six cents fois dans les livres saints de cette religion.

« Palestine », pays ‘’occupé’’ alors qu’aucune encyclopédie n’a jamais recensé et décrit celui-ci autrement que comme une région s’étalant de la Méditerranée à l’Irak et de la Syrie à l’Arabie Saoudite. Ne pas rappeler que la Jordanie est peuplée d’Arabes de la Palestine mandataire participe à la montée de l’antisémitisme.

On peut, presque sans fin, continuer cette triste liste développant des sentiments menant, sans faille, à la sympathie et à la défense des ‘’palestiniens’’, puis, en réaction, à l’amertume, suivi de la rancune, de l’animosité, de la haine et enfin de l’antisémitisme, dernier pas avant une vengeance contre les Israéliens et les Juifs qui soutiennent l’Etat d’Israël, nation prête pourtant à la solution de deux états pour DEUX peuples.

Bernard Cazeneuve a assuré vouloir « combattre celles et ceux qui, par leurs actes meurtriers ou leurs paroles nauséabondes, propagent le racisme et l’antisémitisme ». 

Qui peut le croire ?

16 commentaires:

Pierre a dit…

Deux points tout de même.

Si nul ne peut nier la réalité d'un antisémitisme en Europe et que cet attentat en a l'apparence, rien ne dit à cette heure qu'il s'agisse d'un acte antisémite.

Deuxième point, vous accusez les médias de ne pas utiliser strictement et systématiquement les éléments de langage des communicants israéliens. Ne feriez vous pas un amalgame dangereux en mélangeant la communication de guerre israélienne et l'assassinat de civils juifs? Israéliens dans le cas de cet attentat mais c'est loin d'être à chaque fois le cas.

Et puis ne prendriez vous pas les gens pour des imbéciles, leur retirant tout libre arbitre en affirmant que l'antisémitisme est alimenté par l'actualité internationale? Des enquêtes ont réfuté ce lien il y a quelques années. Et en dehors de quelques déséquilibrés ou quelques fanatiques je ne vois personne attaquer son voisin juif parce que Tsahal attaque une flottille ou échange des tirs avec des palestiniens.

Ne mentez vous pas lorsque vous affirmez que le gouvernement français ne fait rien alors qu'il reprend très régulièrement dans des déclarations officielles votre rhétorique assimilant antisionisme et antisémitisme?
Particulièrement notre premier ministre ex-palestinophile?
Mais peut-être est-ce cet amalgame qui alimente les vieux relents antisémites franchouillards ou le nouvel antisémitisme dit "des cités"?

Victor Perez a dit…

Pierre,

Vous êtes déphasé. Écrire que les exemples choisis dans mon article sont des éléments de langage du gouvernement israélien est ridicule.

Il s'agit uniquement de la strict réalité. Une réalité que vous n'acceptez pas et cela est votre problème.

Pas le mien.

Le reste n'étant que votre triste opinion je n'y répondrais donc pas.

Pierre a dit…

Opinion ou questions soulevées par les opinions développées dans votre texte? Car nulle preuve il ne contient.

Eléments de langage oui, bien sûr, impossible de nier.

Mur de séparation ou barrière de sécurité? Factuellement les deux sont vrais.
Un mur ou une barrière suivant les lieux.
Une séparation qui a parmi ses objectifs la sécurité d'israéliens.

Un bébé israélien dans une colonie est colon. Même s'il ne l'a pas choisi. Tout comme un bébé israélien de Tel Aviv est un israélien ou un bébé palestinien de Ramallah est un bébé palestinien.

Palestine occupée et non "pays" occupé comme vous le dites pour assoir votre narratif. Factuellement vrai puisque des territoires n'appartenant à personne sont reliés à la métropole israélienne par des citoyens israéliens installés et défendus par une armée régulière.

Je ne vais pas tous les reprendre. Mais l'esplanade des mosquées existe bien là ou il y eut le Temple.

etc etc. Tout est élément de langage. Les faits ne sont pas travestis ou modifiés mais orientés par les mots.

C'est vieux comme le monde, vous n'allez pas vous ridiculiser à jouer au naïf. Si?

yossef a dit…

Pierre, la propagande arabe a transformé ce conflit, qui au départ était le conflit"israélo-arabe" en conlit "israélo-palestinien, dédouanant ainsi les états Arabes de leur énorme responsabilité sur le sort des Arabes de Palestine Mandataire, il faut rappeler, qu'en 1948 à 1967 rien n'empécher les états arabes de créer un état arabe palestinien, puisqu'ils détenaient la Judée/Samarie et Gaza pour le faire, mais ils préféraient instumentaliser les palestiniens contre Israel, qui se retrouve accusé, car la propagande arabe fait croire, que ce conflit remonterait à 1967. La propagande arabe assimilant juifs et israéliens a provoqué une hausse des actes antisémites, qui sont aujourd'hui surtout le fait de gens de confession musulmane.

Victor Perez a dit…

Pierre,

Le seul qui se ridiculise c'est vous. Idéologie oblige !
Je confirme, vous êtes déphasé par rapport la réalité.

"Mur de séparation ou barrière de sécurité? Factuellement les deux sont vrais"

Faux ! Ceux qui l'ont construit l'on construit dans l'unique objectif d'empêcher les assassins d'atteindre les victimes. C'est donc une clôture de sécurité. Seuls ceux de votre idéologie ont changé sa finalité dans le but de noircir les actes des Juifs.

Utiliser l'expression "mur de séparation" c'est faire sien l'antisémitisme du monde musulman.

"Un bébé israélien dans une colonie est colon"

Vrai s'il se trouve dans une colonie. Ces " territoires n'appartenant à personne", comme vous le dites si bien, il ne peut être un colon. Sauf si vous nommez les "palestiniens" de ce nom. Ce que vous ne ferez jamais, l'idéologie antisémite vous en empêche.

Utiliser le terme "colon" uniquement pour les Juifs cela se nomme antisémitisme.

Ceci dit, le terme "colon" accolé à bébé avait pour but unique de l'opposer à l'absence du terme terroriste jamais accolé à "palestinien" dans les médias. Ce qui indique aux lecteurs qu'Israël tue froidement et sans raison des civils.

Autre indication que l'idéologie que vous défendez pue l'antisémitisme.

La "Palestine" n'a jamais été un pays et le peuple "palestinien" n'a jamais eu d'existence avant l'an 1967. Si je me trompe, il vous suffit alors de me raconter quelques petits faits concernant ce pays et ce peuple dans les siècles passés. Je m'en contenterai.

Mais je sais d'avance que vous n'en ferez rien car la "Palestine" et le peuple "palestinien" sont des excuses inventés pour haïr le peuple juif.

Utiliser le terme "Palestine" est faire sien l'antisémitisme de la propagande musulmane.

L'esplanade des mosquées est effectivement une réalité mais qui n'a jamais eu d'existence avant 1967. Ce site n'est pas même mentionné dans le Coran. Allez également dire aux chites que ce site est plus sacré dans l'islam que Najaf et Kerbala, ils vous rirons au nez.

Ce terme c'est imposé grâce à votre idéologie dans l'objectif unique de faire oublier le lien affectif du peuple juif envers cet endroit. Autre fait antisémite.

En conclusion, êtes vous antisémite ? L'on dit bien que l'on, défend ce que l'on aime !

Pierre a dit…

Monsieur Perez, lisez s'il vous plait, je n'ai jamais parlé de pays de Palestine mais de Palestine. La nuance est plus qu'une nuance.
Mais soit. Israël est parfait, et sa communication n'utilise jamais d'éléments de langage mais uniquement la vérité divine.
La "barrière de sécurité" ne sépare personne et un territoire n'appartenant pas à un état et rattaché à lui n'est ni une colonie ni une occupation.
Toute autre interprétation que la votre est de l'antisémitisme. Que bien entendu vous n'exploitez pas dans un but politique.
C'est quand même pathétique d'en être réduit à de basses attaques personnelles lorsque l'argumentaire fait défaut.

Yossef, évidemment que les arabes ont une responsabilité énorme, autant sinon plus qu'Israël, dans le sort des palestiniens. L'URSS a également joué là-dessus pendant la guerre froide lorsque Israël a clairement choisi le camp occidental.
Seuls les ignorants imaginent que le conflit date de 67. Il a plus pour origine l'opposition de deux nationalismes et les mêmes territoires promis à ces deux entités. C'est à dire bien avant 48.

Je suis par contre ravi de lire enfin que l'assimilation juif/israélien a une responsabilité dans la montée de l'antisémitisme. Et ce n'est pas que la propagande arabe qui joue cette carte. La propagande israélienne la joue également. Pour preuve il suffit de lire n'importe quel blog pro-israélien de droite ou d'extrême droite pour y lire que tout juif qui n'est pas pro-israélien acharné est un "traître" ou un "self hatred", et je passe les insultes qu'ils essuient.

Les choses ne sont pas si simples que ce que M. Perez essaierait de nous faire croire avec les supers-gentils d'un côté et le diable incarné de l'autre.

Le problème de l'antisémitisme moderne n'aurait-il pas tout simplement comme terreau les extrémismes de part et d'autre?

M. Perez, j'imagine que vous allez me répondre que je ressors le vieux cliché antisémite du "juif responsable de ses malheurs". Relisez ce n'est pas du tout ce que j'ai écrit.

Victor Perez a dit…

Pierre,

Je n'ai pas le temps de jouer avec vous. Vous essayez de démonter mes exemples, puis pris de court vous ridiculisez l'échange.

C'est petit.

D'autant plus lorsque vous affirmez :

"Seuls les ignorants imaginent que le conflit date de 67. Il a plus pour origine l'opposition de deux nationalismes et les mêmes territoires promis à ces deux entités. C'est à dire bien avant 48."

Ce territoire a été promis à deux entités. Au nationalisme juif d'abord puis à l'obstruction du monde musulman à la réalisation du rêve juif.

Le nationalisme arabe a été servi quant à lui lors de la création de la Transjordanie. Pays qui s'étale sur 80% de la Palestine mandataire.

Petit oubli de votre part ! C'est normal, tout cela n'est pas inscrit dans l'idéologie que vous servez.

Pierre a dit…

"Ce territoire a été promis à deux entités. Au nationalisme juif d'abord puis à l'obstruction du monde musulman à la réalisation du rêve juif."

Relisez donc vos livres d'histoire au lieu de la transformer à votre sauce.

Quand au territoire promis aux deux, je parlais de l'ouest du Jourdain qui fut promis aux deux suite à la création de la Transjordanie.

Et pour ridiculiser un débat, vous n'avez besoin de personne avec vos accusations ridicules, infondées et contre-productives.

Victor Perez a dit…

Pierre,

C'est évident ! On donne 80% du territoire de la Palestine mandataire au peuple arabe qui y habitait, puis l'on divise ce qui doit logiquement revenir au deuxième peuple de cette région !!!!!!!!!

C'est évidemment équitable !

Nouvelle division que les arabes ont refusé ! Savez vous pourquoi ? Pour deux simples raisons : L'une, ils refusaient la renaissance de l'état du peuple juif, l'autre, ils avaient déjà reçu leur pays. La Transjordanie.

La seule raison de ce nouveau partage est que c'était la seule solution qui aurait pu contenter le monde musulman de cette renaissance.

Rien à dire ! Vous récitez à merveille la propagande musulmane antisémite. Il n'y a aucune réflexion de votre part.

Faites moi plaisir, continuez à lire vos livres d'histoires puis allez sur d'autres blogs pour en parler.

Ne revenez que si dans ceux-ci vous avez les preuves de l'existence du peuple "palestinien" vivant avant 1946 aux côtés du peuple jordanien.

Pierre a dit…

Vous avez l'art de poser des questions hors-sujet.

Un habitant de Jérusalem avant 46 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_J%C3%A9rusalem#mediaviewer/Fichier:Palestine_Jerusalem_al-Maliha_NK27662.jpg

Mais oui, je vais continuer à lire des livres d'histoire plutôt que de lire un négationniste qui utilise l'histoire pour ses oeuvres propagandistes.

Vous venez me parler d'équité??? Où avez-vous vu que l'histoire humaine était remplie de justice et d'équité??? Ce sont des jugements de valeur et non des faits que vous me récitez.
Libre à vous de juger l'Histoire atroce et injuste. Par contre si vous voulez être pris au sérieux ne la niez pas.

Si les arabes ont refusé la partition c'est peut-être car il s'agit d'une terre musulmane depuis 638, avec une petite parenthèse croisades?
C'est peut-être aussi car ils ont vécu l'immigration massive d'européens comme une invasion?

Il y a peut-être des raisons qui dépassent votre pensée binaire de gentils israéliens et méchants antisémites? Ne pensez vous pas?

zicki71 a dit…

Au delà de toute polémique il y a les faits:
D'abord le refus d'accepter l'existence d'Israël de la part du Hamas, du Jihad islamique, du Hezbollah ,de l'Iran,etc. sans parler des opinions publiques arabes et musulmanes.
Il suffit de lire les déclarations de leurs "responsables", donc de
ce qu'ils disent ,écrivent et montrent à leurs populations.
Israël n'a pas menacé de rayer de la carte des pays musulmans
ou de les "libérer de leur population à ce que je sache.
Israël est le seul pays au monde à ma connaissance dont la légitimité de son existence est constamment remise en question.
Il suffit aussi de voir le nombre disproportionné des résolutions et des condamnations anti-israéliennes votées à l'ONU , des sanctions économiques prises contre ce pays ,etc.tout en ignorant
les innombrables violations des droits de l'homme dans les pays qui s'érigent en juges d'Israël.
On peut aussi mentionner la diffusion de demi-vérités, de com- mentaires biaisés ,de propagande mensongère ,d'images truquées,etc.de la part de nombreux média occidentaux au sujet d'Israël qui est bien entendu considéré le seul et unique responsable de la situation et de l'impasse où se trouvent les
discussions de "paix". Presque jamais on ne mentionne les nombreux actes de violence à l'encontre des civils israéliens , les
tirs de roquettes dirigés contre Israël depuis la Bande de Gaza,
le Sinai et le Liban.Les média occidentaux ont choisi leur camp et
Israël est la cible et le bouc émissaire idéal .


Victor Perez a dit…

Pierre,

Comme pensée binaire la votre n'est pas mal.

Vous me donnez un lien d'un arabe palestinien d'avant 1946. Les arabes vivant sur la rive est du Jourdain étaient aussi palestiniens. Ceux-ci ont eu leur état, il se nomme aujourd'hui la Jordanie qui s'étale sur près de 80% du territoire de la Palestine mandataire.

C'est appréciable non ?

Ensuite vous me dites "Si les arabes ont refusé la partition c'est peut-être car il s'agit d'une terre musulmane depuis 638, avec une petite parenthèse croisades?"

Les Juifs ayant toujours vécu sur ce territoire, ayant également la nationalité palestinienne avant 1948, quand bien même minoritaires, n'ont ils pas aussi le droit à LEUR état ? Doivent-ils se convertir ou vivre en dhimmis comme vous le faites intellectuellement ?

Quoi que vous dites, vous ne pouvez prouver l'existence d'un peuple palestinien différent du peuple jordanien. Ni me parler de l'existence du pays Palestine car il n'y en a jamais eu.

Seule votre pensée binaire y croit. Comme elle croit que la colonisation musulmane des territoires doit être irréversible. Vous êtes en fait un parfait dhimmi. Grâce à des individus comme vous l'on peut être sûr que viendra le jour où la parenthèse de la civilisation judéo-chrétienne se refermera également.

Pierre a dit…

Excusez moi mais je ne vois pas en quoi ma pensée est binaire. Je ne vois pas un agneau et un loup mais de multiples faits et éléments qui ont mené à cette situation. Vous pouvez dire que vous n'êtes pas d'accord mais pas que ce que j'écris est binaire.

Vous mélangez tout. Si aujourd'hui la dhimitude peut sembler odieuse, il ne faut pas oublier qu'entre ce statut et le statut des juifs en europe à l'époque y'avait pas photo. "Citoyen" de seconde zone ou bucher pour hérétique, le choix était vite fait.

Pourquoi dites vous que les juifs qui y vivaient n'ont pas droit à un état? N'existe-t-il pas? N'est-il pas la plus grande puissance du Moyen-Orient?
Vous inversez. Les arabes de l'est ont un état, les juifs de l'ouest ont un état. Seuls les arabes de l'ouest se voient refuser un état.

Le peuple palestinien a en effet les mêmes origines que les peuples jordaniens ou syriens. Et alors? Ca leur interdit le droit à un état?
Un pays nommé Palestine? Il n'y a que vous pour en parler. Je ne vois pas pourquoi en dehors d'une énième tentative de refuser d'accorder des droits, dont celui à l'existence, à ces gens.

Mais attention à vos arguments. Il y eut un royaume nommé Israël mais il n'était point dirigé ou habité par des européens. Européens qui -petite parenthèse - considéraient à leur arrivée les juifs locaux comme citoyens de seconde zone.

Maintenant que le débat a bien dévié, nous pouvons retourner à son origine. Ne pas utiliser les éléments de langage israéliens conduirait à l'attentat du musée belge.

Victor Perez a dit…

Pierre,

J'adore lorsque vous écrivez "Vous inversez. Les arabes de l'est ont un état, les juifs de l'ouest ont un état. Seuls les arabes de l'ouest se voient refuser un état"

Et pourquoi ne pas donner un état aux arabes de l'intérieur d('Israël ? Le Néguev aux bédouins et la Galilée aux arabes ''palestiniens'' de l'intérieur des frontières de 48.

Malgré qu'ils ont aussi les mêmes origines que tous les peuples jordaniens et syriens.

L'essentiel n'est-il pas de réduire voire d'éradiquer le seul état du peuple juif de la planète ?

Que disent vos livres antisémites ?

Continuer à les bouquiner. Mais sans moi car je vous trouve grotesque avec vos "réflexions" hors de la réalité.

Merci de ne plus insister. bon vent !

Pierre a dit…

"Et pourquoi ne pas donner un état aux arabes de l'intérieur d('Israël ? Le Néguev aux bédouins et la Galilée aux arabes ''palestiniens'' de l'intérieur des frontières de 48."

N'est-ce pas vous qui souhaitiez que l'histoire et la géopolitique soit "équitable"?

Pourquoi parlez vous d'éradiquer l'état juif?

Comment voulez vous le réduire? A moins que vous ne teniez déjà pour acquise la Cisjordanie. Ce qui en dit long sur les intentions de paix et d'état palestinien.

Ce que vous appelez des livres antisémites sont des livres d'histoire. Et non d'histoires telles celles que vous souhaiteriez que les médias répètent afin de ne plus être antisémites.

Vous êtes un fanatique M. Perez. Discuter semble impossible tant vous vous êtes persuadé de la "pureté" des salades que vous racontez.

Bonne soirée

Victor Perez a dit…

Pierre,

Je serais un fanatique qui raconte des salades !!!!!!!!

Lorsque vous me raconterez l'histoire du ''peuple palestinien'', du pays ''Palestine'', j''accepterai d'être le fanatique que vous dites que je suis.

Lorsque vous me demontrerez que les terroristes ''palestiniens'' sont des ''combattants, des activistes, des militants'' je serais le fanatique que vous affirmez que je suis.

Lorsque vous me demontrerez le ''droit international'' qui parle des ''frontières de 1967'' et du ''droit au retour des réfugiés'' en Israël je serais fanatique.

Pour le moment je vous laisse manger vos salades en compagnie de vos livres d'histoires antisémites qui vous plaisent tant.

Fin de cet échange plus que stérile.