lundi 20 décembre 2010

Les idiots utiles israéliens sont de retour

On ne compte plus les ‘’succès’’ que la gauche israélienne a engendré en faveur de son pays depuis 1993, soit dix-sept ans. Le premier d’entre eux furent les « Accords d’Oslo » qui n’ont pu, cependant, permettent la réélection de leur initiateur Shimon Pérès en 1996. Vinrent ensuite les négociations de Camp David en l’an 2000 qui ramenèrent des Etats Unis une intifada armée et son lot de victimes israéliennes. L’« Initiative de Genève » quant à elle, permit en 2003, par les pressions politiques et médiatiques internationales, le retrait unilatéral de la bande de Gaza prôné alors par le leader de cette gauche Amram Mitzna. Un retrait mis en œuvre par Ariel Sharon et son parti de centre gauche Kadima en 2005 et ayant mené, au final, à l’opération Plomb Durci fin 2008. Quant aux discussions d’Annapolis, elles n’eurent comme unique résultat que de voir Mahmoud Abbas du Fatah rompre ces pourparlers lors de cette opération militaire et soutenir un Hamas en bout de souffle et ayant comme seul objectif  l’éradication de « l’entité sioniste ».
                                                                                                     
Des discussions ayant irrémédiablement démontré que le maximum offert par Israël n’atteignait pas le minimum exigé par la partie adverse.

Fort de ces ‘’succès’’, la gauche et les idiots utiles qui la composent sont de retour. Ainsi, Amram Mitzna, qui se voit bien en chef de cette escadrille, s’est rendu dimanche dernier à Ramallah, à un colloque organisé par les ‘’responsables’’ de l’Initiative de Genève pour y rencontrer le Président de l’Autorité palestinienne et son gouvernement. Il a pu tranquillement, et hors la présence des médias expulsés pour le besoin de la confidentialité, indiquer qu’à son retour au pouvoir, Israël se retirera jusqu’à la « frontières de 1967 » et Jérusalem sera partagée. « De la sorte, les palestiniens auront leur état » a-t-il souligné.

Pour ce qui est de l’exigence d’un droit au retour des ‘’réfugiés’’ au sein même d’Israël et sa reconnaissance entant que foyer du peuple juif, l’idiot utile en chef n’en parlera pas de peur de fâcher ses amis et démontrer de la sorte l’inanité de sa démarche.


A la sortie du colloque, l'ancien chef du parti travailliste a critiqué évidemment la politique de Benyamin Netanyahou vis-à-vis du processus de paix en affirmant que le Premier ministre israélien a «ramené Israël des années en arrière ». Etrange lorsque l’on sait que depuis son arrivée à la présidence du conseil il n’a pu négocier sérieusement avec Mahmoud Abbas pour causes de pré-conditions. Un président de l’AP assurant pourtant lors de cette conférence que son peuple «aspire à la paix et veut la paix ». Selon lui, cette paix ne sera atteinte que par des négociations : « C’est la seule solution et nous n’avons aucune intention de laisser passer cette chance », a-t-il ajouté.

On est là encore consterné de n’avoir pas entendu alors le prétendant au poste de secrétaire général du parti Travailliste conseiller à son ami d’aller vérifier les intentions de Benjamin Netanyahou plutôt qu’attendre un très hypothétique retour de la gauche défaitiste au pouvoir ! Silence éloquent prouvant que l’objectif est de poursuivre la fiction d’un partenaire ‘’palestinien’’ en lieu et place d’assurer, en premier et par tous les moyens, la vie en sécurité et en paix du peuple israélien sur la terre de ses ancêtres. Silence illustrant aussi, s’il était encore besoin, que la paix ‘’palestinienne’’ ne signifie rien d’autre que l’exigence d’une capitulation totale de «l’entité sioniste ».

On peut donc s’attendre à ce que les idiots utiles de cette gauche nauséeuse israélienne nous sorte prochainement de leur chapeau magique un nouvel ‘’accord’’, une ‘’initiative’’, voire un appel à une sommation internationale contraignant l’état juif à des concessions unilatérales sur les frontières et sur Jérusalem.  Deux sujets qui ne régleront en rien le conflit mais qui permettront à ces idiots utiles de rêver au jour où ils prendront à nouveau les rênes du pouvoir israélien.

Un pouvoir qui leur échappera encore longtemps vu la maturité des électeurs israéliens acquise par les échecs répétitifs de cette ligne politique. Un pouvoir qui s’articulera, pour de nombreuses années encore, autour du Likoud, surveillé de près par Israël Beiteinou d’Avigdor Lieberman et par un parti Shass refusant toute partition de la Capitale et de sa ville sainte. Une alliance qui tiendra le temps que les exigences d’un abandon d’un « droit au retour » et du partage de Jérusalem soient satisfaites et que la sécurité de l’état juif entant que tel soit définitivement assurée.

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Victor
l'idiotie peut aussi être symétrique , les idiots que vous décriez peuvent aussi vous considérer comme peu avisé
( je ne dirais pas idiot par respect pour ceux qui se mobilisent pour cette aventure que constitue le judaïsme)
Enfin la ligne politique que vous défendez a pratiquement créé l'Etat palestinien dans les frontières de 1967 reconnu par les états sud américains , a mis les Juifs de Hollande dans la pire des situation depuis la guerre et fait que l'Etat d’Israël a une image déplorable et que l’Iran construit tranquillement sa bombe...
Amicalement
J Attal

Victor PEREZ a dit…

Jacques,

Lorsque l'on veut noyer son chien, on dit qu'il a la rage. Les idiots utiles que je dénonce peuvent évidemment affirmer que je suis "peu avisé". Cependant ils ne peuvent affirmer que je prends les israéliens pour des veaux où les ''palestiniens'' pour des partenaires fiables. A chacun ses lacunes.

Quant au résultat que vous attribuez généreusement à Benjamin Netanyahou, il n'est que la suite logique de la politique précédemment suivi, fortement défendue par ces même idiots utiles.

Comme par exemple, la position plus que délicate des Juifs hollandais ou d'ailleurs.

Cela serait bien présomptueux d'attribuer cet antisémitisme à l'action de Netanyahou, lui qui ne fait qu'attendre le bon vouloir de ce partenaire fantoche.

Anonyme a dit…

J'attend de vous lire sur la résurgence de l'antisémitisme européen et ses liens avec l'état des relations Israélo-palestiniennes
Bien amicalement
Jacques

Victor PEREZ a dit…

Jacques,

Je vous confirme le lien entre la résurgence de l'antisémitisme, couvert par le paravent de l'antisionisme, et le conflit proche-oriental, ce que vous dénommez "les relations israélo-palestiniennes".

Inutile de vous rappeler que ce conflit et l'antisémitisme qui le suit n'est pas venu avec l'arrivée de Netanyahou au pouvoir.

Anonyme a dit…

La discussion est toujours possible entre personnes d'opinions différentes. Cependant, l'invective n'est pas digne de notre peuple. Faut il rappeler que les premiers sionistes et immigrants étaient des gens de gauche, sionistes socialistes et que ce sont eux qui ont créé l'Etat d'Israël. On peu les critiquer pour une certaine naïveté mais on ne peut pas mettre en doute leur patriotisme.

France Chouraqui a dit…

Il est évident que tous Juifs , après la Choah, étaient de gauche..!! Mais le Monde a changé.. Et les Juifs qui en font encore parti..!! Ont changés également , et sont plutôt passés à droite.. Où l'état d'esprit est plus ouvert..!! Il n'y a que les Cons qui ne changent pas d'avis..!!
Et je pense, que nous ne sommes que minoritairement parmi ces gens là..!! France Chouraqui

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

Comparer les premiers immigrants aux gauchistes actuels c'est insulter leur mémoire.

Qu'ont fait ces gauchistes hormis accuser Israël de tous les péchés du monde et principalement celui d'être responsable du conflit ?

Lorsque l'on me parle de Ben-Gourion ou de Golda Meïr je les salue.

Lorsque l'on me parle des Mitzna, Burg, Barnavi et autre Sternel c'est la nausée qui me vient.

Quant à savoir si je suis passé à droite, que l'on sache que je suis d'abord Sioniste, juif et Israélien.

Je serais donc toujours en appui à celui qui représentera le plus ces valeurs.

Anonyme a dit…

je vous conseille l'article
http://jssnews.com/2010/12/15/qui-sont-ces-extra-terrestres-avec-lesquels-nous-partageons-le-pays/
Rédigé par JSS le Dec 15th, 2010
Malheureusement, beaucoup de juifs sont convaincus 1/ qu'il est possible d'obtenir la paix pour Israël et 2/qu'il suffirait pour cela qu'Israël fasse suffisamment de concessions

geneghis a dit…

Je suis toujours assez surprise que ceux qui ne sont pas d'accord avec la droite dure ou l'extrême-droite est automatiquement taxés de gauchistes.
Dans les périodes de crises, il est vrai que ce sont toujours les extrêmes-droite qui ont remis de "l'ordre" dans les "relations humaines". Les exemples ne manquent pas.
Mais je pense qu'il y a d'autres possibilités de négocier et de trouver des compromis.
La droite dure commence à gagner tous les pays occidentaux, et son obscurantisme ne doit rien envier à l'extrême-droite islamique qui est aussi de gens riches qui cherchent à garder leur acquis, surtout quand ces derniers sont importants. Ce qui me fait penser que c'est un fléau mondial et qu'il ne faille pas se laisser influencer par les sirènes populistes qui n'arrangent en rien la sécurité et tout le toutim qui l'accompagne.
Je pense qu'il faut être prudent et écouter aussi les "gauchistes", enfin, ceux qui défendent encore les valeurs humaines.

Victor PEREZ a dit…

Geneghis,

Avec les gauchistes il n'y a malheureusement plus d'espoir de trouver des compromis.

Ils sont comme l'ont été leurs ancêtres des collaborateurs de l'idéologie dominante rouge-verte.

Ceux qui aujourd'hui défendent les valeurs humaines et les droits de l'homme au sein des sociétés qui sont les notres sont ceux qui sont qualifiés de "racistes", de "droite dure" ou encore "d'extrême droite" sans qu'aucun de ces gauchistes ne démontre cette vérité.

Pour tuer son chien on dit qu'il a la rage. Aujourd'hui, ''nos bonnes consciences'' disent que leurs opposants quelqu'ils soient sont d'extrême droite.

A la longue ils se sont déconsidérés et peu de monde encore ne leur fait confiance.

13001immo.com a dit…

Vous dites : "que l'on sache que je suis d'abord Sioniste, juif et Israélien."

Eh bien justement, ce n'est pas la même chose. Moi, je suis anti-sioniste, juif et français. Ce sont mes convictions et mon ... droit. Résultat ? Je n'ai pas la même opinion que la vôtre.

La question serait par exemple de savoir laquelle de ces 3 appartenances est la meilleure. Eh bien moi, je n'hésite pas, c'est ma judéité, c'est à dire mon rapport privilégié avec D., car je ne suis pas persuadé que le sionisme crée des valeurs humaines universelles et que l'Etat d'Israël que je respecte profondémment soit - toujours - le meilleurs garant de la sécurité de nous les juifs. C'est mon opinion et comme les Dupont de Hergé, je la partage. Un juif karaïte.
P.S. @France Chouraqui : Shalom !

Victor PEREZ a dit…

13001immo

Vous avez le droit évidemment d'être le parfait idiot utile aux ennemis du peuple juif.

Pour ma part je suis d'abord Sioniste parce que le peuple juif à le droit comme tout autre peuple à l'autodétermination. D'autant plus à Sion la terre des ancêtres du peuple juif.

Par ailleurs, si vous ne trouvez pas qu'Israël "est le meilleur garant de la sécurité des Juifs" alors revisitez l'hisoire avant la renaissance de ce pays.

Et si cela ne suffit pas, posez la question à vos aïeuls s'ils sont encore vivants ou allez vous recueillir sur leur tombes.

S'ils en ont.