mardi 14 décembre 2010

L’Islam, une menace pour les valeurs de l’Europe

L’Europe est depuis plusieurs décennies un phare pour les valeurs universelles, les droits de l’homme et la démocratie. Cependant, en son sein se trouve une petite communauté ayant de plus en plus de difficulté, depuis quelques années, à y vivre dignement et en toute sécurité dans plusieurs pays de l’UE.

Ainsi à Malmö, troisième ville de Suède, on constate depuis un certain temps un exil progressif de la communauté juive qui fuit un antisémitisme en pente ascendante. Les plaintes pour propos et actes antisémites ne cessent  de croître, alors qu’en parallèle il est demandé aux Juifs, entre autres, de ne plus s’afficher comme tels dans certains établissements scolaires (où l’étude de la Shoa est bannie car vu par certains élèves comme une provocation), et de ne pas s’attarder près de leurs synagogues car pouvant devenir une cible d’attentats.  

Un exil provoqué par l’hostilité récurrente de la communauté musulmane de la ville car s’affichant pro-palestinienne et identifiant les Juifs locaux come des soutiens inconditionnels de l’état d’Israël. Etat vu par celle-ci comme ‘’raciste’’, ‘’nazi’’ et autres qualités du même genre. Une position que ne peut ignorer le maire de la ville, Ilmar Reepalu, qui affirme, sans honte mais avec un calcul électoral en tête, que Malmö « refuse l’antisémitisme tout comme elle refuse le Sionisme ». Une communauté représentant 40% de la population locale cela se soigne !

Ainsi sont vendus dans cette ville, pour un poste municipal, les valeurs universelles, les droits de l’homme et la sécurité de quelques centaines de juifs au nom d’un pro-palestinisme nauséabond qui n’est rien d’autre que de l’antisionisme.


Autre pays, autre ville mais même cas. Vaulx-en-Velin en France. Dans les années 80 on comptait exactement 178 familles juives au sein de cette ville. De nos jours il n’en reste que 17 selon la LICRA qui veut saisir la Halde afin qu’elle enquête sur les discriminations auxquelles doit faire face la communauté juive vaudaise. Situation que connaissent bon nombres de communautés juives dans les banlieues françaises si l’on en croit Patrick Kahn, chargé de mission au sein de la LICRA Rhône-Alpes. Situation résultant, là encore, du pro-palestinisme flagrant des autorités locales. Choix politique suscité évidemment par le poids électoral que représente la communauté musulmane de la ville et par son antisionisme primaire.

Au Pays-Bas un homme politique essaie de prévenir l’antisémitisme en appelant les Juifs hollandais à s’expatrier en Israël ou aux Etats Unis. Frits Bolkestein a avivé la polémique en incitant les juifs reconnaissables à quitter le pays car ils risquent d’être victimes d’un antisémitisme en expansion parmi les jeunes d’origine marocaine. Il se dit pessimiste et convaincu que la persistance du conflit israélo-palestinien va continuer d’alimenter l’antisémitisme. Il n’y a plus, selon lui, d’avenir pour les Juifs dans le pays. Constat dû, là encore, à l’antisionisme forcené de la communauté musulmane et que dévoile cet ancien dirigeant du parti libéral actuellement au pouvoir.

Ainsi est démontré, par ces trois exemples, que l’antisionisme est le paravent politiquement correct de l’antisémitisme, que la communauté musulmane européenne impose, par son nombre, sa lecture du conflit et ressuscite une haine que l’on croyait bannie de cette région. Mais pas seulement ! L’Islam impose de surcroît lentement mais surement, aidé en cela par des ’’collaborateurs‘’, ses traditions, ses mœurs et ses lois. Une religion d’un autre âge importée en Europe et source de problèmes présents et à venir pour la communauté européenne dans son ensemble.

*************

Cet article a été censuré par le site Lepost.fr. Voir à ce sujet l'article intitulé Requiem pour le site Lepost.fr.

7 commentaires:

  1. Et pendant ce temps là, le MRAP (Mouvement pour le Respect et l'Allégeance au Prophète, association de malfaiteurs marxistes et antisémites condamne les "Propos" de Marine le Pen ?

    RépondreSupprimer
  2. QUAND NOUS SOMMES VENUS EN FRANCE EN 1964 UN CLIMAT D ANTISSEMITISME REGNAIT DEJA ET MES PARENTS ME DISAIENT RESTE TRANQUILLE NE TE FAIS PAS REMARQUER NE DIS PAS QUI TU ES NI D OU TU VIENS MANGER A LA CANTINE POUR MOI ETAIT UN CALVAIRE LES ANNEES PASSENT ET QUAND A MON TOUR J AI EU DES ENFANTS MON REFLEXE A ETE LE CONTRAIRE JE VOULAIS QUE MES ENFANTS SOIENT FIERS DE LEUR RELIGION DES ORIGINES DE LEURS GRANDS PARENTS RESPECTIFS ET J AI FAIT EN SORTE QUE L ETOILE DE DAVID SOIT AUTOUR DU COU DE MA FILLE DISCRETE CERTES MAIS ELLE Y EST MON FILS LUI A SON ETOILE AUSSI JE SUIS FIERE D EUX JE SUIS FIERE D APPARTENIR A CE PEUPLE JE DIS MAINTENANT A TOUS CEUX QUI VEULENT NOUS DETRUIRE DE LA CARTE DE CEUX QUI VEULENT NOUS RENVOYER DE L ENDROIT OU NOUS VIVONS NOUS AVONS UN PAYS ET QUE TANT QU UNE GOUTTE DE SANG COULERA DANS LES VEINES DE TOUS LES JUIFS DE LA DIASPPORA NOUS VIVRONS

    RépondreSupprimer
  3. Gilles-Michel DEHARBE14 décembre 2010 21:41

    * La Halde est menacée de disparition avec la mise en place du Défenseur des droits, prévue début 2011 par la révision constitutionnelle de juillet 2008. Son nouveau président, Eric Molinié, a été nommé par un décret paru samedi au JO.

    * La repentance ethnique, la culpabilité mémorielle ou le masochisme culturel sévissent partout en Europe. La Suède souhaite prendre la tête de ce mouvement de déliquescence généralisée et promeut des initiatives qui traduisent peut-être de graves tendances suicidaires. La chaîne publique suédoise SVT diffuse ainsi depuis le 3 novembre 2008, une émission hebdomadaire "Halal-TV" présentée par trois jeunes femmes voilées que la direction de la chaîne a présenté comme "musulmanes profondément croyantes". Cette émission se propose de disséquer la société suédoise et d’en dénoncer les tares.

    * Tout frais : L'association, présidée par Fettah Ben M'Barek, n'a toujours pas construit le centre culturel promis et son imam s'est vu refuser un titre de séjour.

    http://www.lyonne.fr/editions_
    locales/auxerre/avicenne_l_
    association_qui_gere_la_mosquee
    _d_auxerre_passe_ses_soucis_
    sous_silence@CARGNjFdJSsBFBgACx8-.html

    * L'Europe et L'Occident ont eu leurs fossoyeurs !

    Tout au long de sa vie, la conception de l’authenticité nourrie par Michel Foucault a consisté à observer des situations dans lesquelles les gens vivent dangereusement et flirtent avec la mort, source de créativité. Dans la tradition de Friedrich Nietzsche et Georges Bataille, Foucault aimait l’artiste qui dépasse les limites de la rationalité et il défendait avec fougue les irrationalités qui franchissaient de nouvelles frontières. En 1978, Foucault trouva de telles forces transgressives dans le personnage révolutionnaire de l’ayatollah Khomeiny et des millions de gens qui risquaient la mort en le suivant dans sa Révolution. Il savait que des expériences aussi "limites" pouvaient conduire à de nouvelles formes de créativité et il lui donna son soutien avec ardeur.

    Un autre philosophe français, Jean Baudrillard, présentait les islamistes comme des esclaves en rébellion contre un régime oppressif. En 1978, Foucault qualifiait l’ayatollah Khomeiny de "saint" et, une année plus tard, l’ambassadeur de Jimmy Carter aux Nations Unies, Andrew Young, parla de lui comme d’"une sorte de saint".

    RépondreSupprimer
  4. Gilles,

    De tout temps les idéologies ont eu leur lot de collaborateurs.

    Si l'on en trouve en Europe, on en trouve aussi en Israël sous la couverture des Droits de l'homme qui vont à l'encontre des droits de la société.

    La différence entre ces deux terrains est que les Israéliens sont au fait de cette menace.

    RépondreSupprimer
  5. Et donc, Victor, les collabos israéliens ont encore moins d'excuses que les autres. Non ?

    RépondreSupprimer
  6. J'avais lu cet article. Mais il semblerait que ce ne sont pas que les faits des islamistes, mais aussi de groupes haineux religieux qui sont légions, plus particulièrement au Danemark!

    RépondreSupprimer

Merci de bien vouloir choisir un pseudo. Tout message anonyme ne sera pas considéré.