mercredi 3 octobre 2007

Un silence étourdissant

Presque tout le monde sait aujourd’hui que le directeur du bureau de presse gouvernemental israélien, Daniel Seaman, a suscité au minimum l’émoi sinon un trouble certain dans l’équipe israélienne de France 2 dont le patron est Charles Enderlin, mais également l’auteur du « scoop » de l’assassinat du petit Mohamed Al-Dura.

Daniel Seaman a affirmé qu’il n’a « (…) fait que reprendre ce que des journalistes et des experts ont dit dans le monde. Ils ont conclu que ce reportage a suscité de nouvelles accusations de meurtres rituels, selon lesquelles les soldats juifs tuent de sang-froid des enfants étrangers ».

Dans une lettre signée de sa main, il souligne le « manque de professionnalisme » de la chaîne française, mais déclare aussi que tous les « éléments prouvent que Mohammad al-Durra n’a pas pu être tué par des soldats israéliens, mais par des tireurs palestiniens qui se trouvaient à proximité ». Ce qui est l’antithèse de la version de la chaîne nationale française, reprise par tout ce compte la planète d’anti-israéliens, d’antisémites, d’anti-sionistes et autres de même acabit.

Cette charge faite à l’encontre de Charles Enderlin l’a cependant contraint à réagir en confirmant sa tranquillité (sic) sur son blog personnel, mais aussi sur la 2ème chaîne nationale israélienne. C’est le moins qu’il pouvait faire en attendant le procès qui l’oppose à P. Karsenty, qui a obtenu la vision des rushes par le tribunal français le 14 novembre prochain.

Presque tout le monde est au courant de cette relance judiciaire mais aussi diplomatique, disais-je plus haut, sauf les Français qui paient pourtant une redevance à France 2 pour être, certes, distraits, mais aussi informés honnêtement. A l’instant où ces lignes sont écrites cette chaîne n’a pas crû utile d'instruire ses téléspectateurs sur l’affaire qui l’oppose, dorénavant, aux autorités israéliennes et non plus seulement à tout ce que compte « d’extrême droite » le monde juif, tels les sites Désinfos.com, Media-Ratings, ou l’agence de presse Metula News Agency. Chacun, de bonne foi, reconnaîtra leurs ‘’excès’’.

Presque tout le monde dis-je, sauf tous les téléspectateurs des chaînes nationales françaises, les auditeurs des radios françaises et les lecteurs de la presse hexagonale. Ce qui fait, si je ne m’abuse, quelques dizaines de millions d’individus.

Une vérification sur le moteur de recherche Google, sur les termes Charles Enderlin, Mohamed Al-Dura ou France 2, confirmera cette triste assertion. Aucun des grands médias français n’a jugé utile la diffusion de la mise en difficulté de France 2.

Si l’on avait encore un doute sur le mal qui ronge profondément la France, cette ‘’affaire’’ aura eu le mérite de nous le retirer.

6 commentaires:

YOEL a dit…

tous les médias français gardent le silence, mais il faut admettre que l'AFP a publié une dépêche biaisée, et reprise sur le Blog de Jean Marc Morandini.
C'est la News Télé de 06h46... du 2 Octobre.
là par contre, je dois reconnaitre qu'il laisse librement porter la contradiction; que les réactions défendant la version israélienne ne sont pas censurées...

Patrick a dit…

Il y a eu quelques articles assez saignants dans la presse américaine (Wall Street Journal, New York Sun, Washington Times) mais pour le reste, que ce soit en italien, en espagnol ou en allemand c'est idem l'hexagone.

Associated Press est à ma connaissance la seule agence à avoir signalé la demande des juges parisiens. Quand à la déclaration très officielle du service de presse dépendant du premier ministre israélien, elle n'a récolté qu'un article (un peu agressif) dans "la Tribune".

Brzustowski a dit…

Il semble qu'il y ait, désormais, pire que "le silence assourdissant" : le fait de reprendre à son compte la désignation-mise à l'index sous label "d'extrême-droite" pour tout site ou média non-officiel qui n'aurait pas l'heur de complaire au diplomatiquement correct entourant cette affaire. Et d'enfoncer le clou : "tout homme de bonne foi reconnaîtra "leurs excès" : quelle mauvaise foi, effectivement, si l'on sait qu'on aura nommé là toutes les agences de presse ou personnalités traînées devant les tribunaux par France 2 et la clique Enderlin. Sans eux, Monsieur Perez, fort à parier que plus personne n'aurait jamais entendu parler de cette affaire, que l'Etat d'Israël ne serait pas revenu sur son propre "silence assourdissant" et que vous auriez manqué une occasion de salir les principaux protagonistes de ce "devoir de mémoire" de 7 années pleines.

La disqualification en question représente au contraire la meilleure ligne de défense possible de tous ceux taxés de dérives ou d'avoir attisé les braises sous la cendre encore chaude de l'antisémitisme en France. Il suffisait alors de traiter les médias ou personnalités Juifs de "fascistes" pour espérer rejoindre le consensus mou qui colle si bien à ce genre d'affaires.
Dans la formulation, les "guillemets" n'enlèvent rien de la teneur du propos par lequel vous entendez sans doute vous désolidariser des principaux acteurs de ce rappel "à l'ordre" déontologique!
No comments.

victor a dit…

Bonjour Victor!
Je ferais un lien avec votre précédent article. L'émotion voile et obscursie la raison.
Je peux reconnaître un bon média d'un mauvais à la part qui est donnée à l'une, l'émotion, et à l'autre la raison. La première est utilisé par les "manipulateurs", la deuxième par les "intellectuels". Difficile pour une chaîne d'état de reconnaître qu'elle s'est une fois de plus fourvoyé dans la première.
J'ai appris lors de la dernière guerre au Liban que les juifs s'interdisaient de montrer le sang et les blessés. J'y vois là de la dignité et une protection contre l'émotion que peut soulever ce genre d'image.
Mais peut-on espèrer qu'un jour il y ait une charte de bonne conduite de nos médias?
Victor

Victor PEREZ a dit…

Mr Brzustowski devrait lire ou relire mes articles ici-même publiés depuis prés de 6 ans, pour qu'il se rende compte, tout seul comme un grand, que je me considère fièrement comme un "extrémiste de droite" pour avoir condamner plus d'une fois l'attitude nauséuse de France 2 et de son équipe israélienne.

L'entousiasme désert, si l'on n'y prend garde, les objectifs défendus. Calmez vous donc

Anonyme a dit…

oui calmons nous parce que dans cette affaire nous sommes tous convaincus que france2 et enderlin sont coupables de deisnformation au mieux au pire de mise en scene .

Ne crions pas victoire car j'ai peur que la cour se fasse frileuse cquand il s'agira d'attaquer france 2 jeambar et lecomte eux meme se sont faits silencieux alors qu'ils avient vu les rushes donc mes amis attendons sinon il faudra continuer