vendredi 28 août 2015

Réponse israélienne à BDS

Le Directeur du quotidien Libération, Laurent Joffrin, n’apprécie pas l’action de Boycott Désinvestissements Sanctions (BDS) et le fait savoir dans un article intitulé « BDS, dessous d’un boycott ». Il y analyse l’objectif de cette ong et que chaque quidam honnête, intellectuellement, confirme. 

Celui de l’éradication de l’Etat D’Israël et de la création d’un état unique où les Juifs seraient minoritaires.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

Au vu du sort réservé aux minorités dans les 56 pays à majorité musulmane, on peut en déduire que le combat de BDS est tout autre que celui d’un « mouvement des droits humains universels non-violent, rejetant toute forme de racisme dont l’antisémitisme et qu’il soit construit sur la déclaration universelle des droits de l’homme ». 

C’est ce qu’allègue pourtant Omar Barghouti, le cofondateur de l’Ong BDS, dans une réponse titrée « Boycott contre Israël : une réponse à Laurent Joffrin ».

Ong qui a parmi tant de ‘’gloires’’ celle de contraindre un festival espagnol au boycott du seul chanteur juif invité car refusant de prendre position en faveur de la « Palestine ».

Le B A BA de l’antisémitisme !


Selon ce ‘’droit de l’hommiste universel’’, « Le BDS vise à appliquer trois droits élémentaires essentiels à l’autodétermination du peuple palestinien : 

la fin de l’occupation des terres arabes, dont Jérusalem-est, par Israël en 1967 ; 

la fin de ce que le département d’Etat des Etats-Unis qualifie de système de «discrimination institutionnalisée, juridique et sociétale» d’Israël contre ses citoyens palestiniens

et reconnaître le droit des réfugiés stipulé par l’ONU à rentrer dans les foyers d’où ils ont été chassés lors de la Nakba de 1948 et ensuite ».

- « l’occupation des terres arabes » : cependant dénommées depuis de millénaires Judée et Samarie par le peuple juif. 

Noms connus et reconnus par la planète puisqu’on les retrouve dans la résolution onusienne 181 de 1947. Exit donc ‘’Cisjordanie’’ et ‘’West Bank’’ surnoms journalistiques ne possédant aucun liens avec les ‘’Palestiniens’’ mais ayant comme seul objectif de faire oublier le lien des Israéliens à cette terre.

- « système de ‘’discrimination institutionnalisée, juridique et sociétale’’ d’Israël contre ses citoyens palestiniens » : que tout antisémite actif aura du mal à dénicher dans les institutions, les lois ou encore dans la société israélienne. 

Le racisme de quelques uns n’étant pas symptomatique de l’état de la société dans son ensemble

- « le droit des réfugiés stipulé par l’ONU à rentrer dans les foyers d’où ils ont été chassés lors de la Nakba de 1948 et ensuite » : outre qu’il y aurait beaucoup à dire sur la résolution 194 non contraignante de l’Onu ainsi que sur la transmission du statut de ‘’réfugiés’’ de père en fils pour les seuls ‘’Palestiniens’’, cette revendication s’oppose aux valeurs et droits universels car faisant fi du droit élémentaire à l’autodétermination du peuple juif sur sa terre, celle de ses ancêtres et celle reconnue par le droit international pourtant si ‘’précieux’’ à BDS.

Le peuple juif, n’en déplaise à Omar Barghouti et ses compères nauséeux, a lui aussi des droits inaliénables !

De surcroît, ce peuple plusieurs fois millénaires a de la mémoire et donc, comme réponse à BDS, se prépare à l’éventualité d’une réussite de cette ong qui aura pour corolaire une hostilité planétaire. Ainsi, l’Etat d’Israël est devenu totalement indépendant pour l’eau, l’agriculture, le gaz. Trois matières assurant une bonne survie.

Si l’on y ajoute la matière grise, si recherchée de par le monde, développant l’informatique, la robotique, la pharmacologie, la technologie, etc… ou encore le niveau militaire atteint, le citoyen israélien refusant de redevenir apatride a de quoi rester longtemps serein même si cette période s’avérera désagréable.

BDS s’essoufflera donc ! Bien avant de voir un tel boycott généralisé, de surcroît de la part des démocraties envers un pays qui en est un modèle. Mieux, cette ong s’essoufflera avant de voir les prémisses d’un état de « Palestine ».

En revanche, il aura à son palmarès une augmentation de l’antisémitisme à travers la planète. C’est ce que Laurent Joffrin, pas particulièrement soutien inconditionnel d’Israël, confirme.

Triste palmarès donc !

2 commentaires:

Pierrette a dit…

Je ne comprends pas qu’Israël ne s'active pas auprès de l'ONU pour faire valoir ses idées, ses arguments, ses droits. C'est vraiment la première chose à faire pour contrer les pro-palestiniens.

Pierrette

Réal Bergeron a dit…


L'antisémitisme est requis pour le mouvement BDS qui lobotomise leurs plus vulnérables émules qui en sont au stade de l'antisionisme.

Même les squatters arabes, revendicateurs territoriaux du Proche-Orient, ne sont pas des supporteurs de BDS car ils en sont les principaux à en subir les effets.

Ces hypocrites adeptes du BDS, voulant au début du mouvement y cacher leur antisémitisme, en sont aujourd'hui à le laisser suinter en provocations volontaires, commerciales et culturelles.

Ces antisémites du BDS, qui sont de grands consommateurs anonymes de produits commerciales et culturelles et d'innovations israéliennes ont comme devise :« Faites ce que je dis et non ce que je fais ».

C'est comme un végétarien qui mange de la viande chez lui, les rideaux tirés.