vendredi 20 mai 2016

Tsahal, Breaking The Silence et L’Immonde

Piotr Smolar est le correspondant du Monde à Jérusalem. Dans un article, il informe les lecteurs que la droite israélienne porte bataille judiciaire contre les Ongs. Ce qui est à comprendre, en gros, du texte est que la droite « nationaliste religieuse israélienne (…) radicale » abuse des procédures judiciaires « contre plusieurs ONG dites de gauche. Leur point commun : elles défendent les droits égaux pour tous les citoyens, juifs ou arabes, ainsi que ceux des Palestiniens soumis à l’occupation ».

Pour l’Immonde, défendre son pays, son drapeau, sa culture, sa langue ce n’est pas bien. A l’aune de ce constat, chacun comprendra mieux la situation catastrophique actuelle de la France, et, au-delà, de l’Europe !

Subséquemment à ce triste constat, c’est l’analyse de certains passages de son texte qui vaut détour !

« L’affrontement a pris une ampleur inédite dans les mois qui ont suivi la publication du dernier rapport de Rompre le Silence, au printemps 2015, consacré à la guerre de Gaza à l’été 2014. Ce document, accablant, mettait en cause la doctrine militaire même et les règles d’engagement, et non de simples abus individuels. Sur une trentaine d’enquêtes ouvertes après la guerre par le parquet général militaire, huit ont été inspirées par le rapport ».


Un ‘’document accablant’’ l’échelon politique et militaire, et cependant, l’association Rompre le Silence se refuse à porter à la Justice les preuves et les noms des témoins permettant de corriger définitivement cette ‘’dérive guerrière’’ ! 

Des témoins probablement civils actuellement et n’ayant rien à craindre de l’échelon militaire, voire pouvant obtenir l’anonymat du parquet général lors de leurs témoignages, et une attitude de l’Ong qui la positionne entant que ‘’complice’’ de la ‘’soldatesque’’ israélienne !

Une ‘’complicité’’ logique en quelque sorte car que deviendrait son job sans la condamnation perpétuelle et coûte que coûte de l’armée ?

Mais là n’est pas le plus cocasse !

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog

« une trentaine d’enquêtes ouvertes après la guerre par le parquet général militaire, huit ont été inspirées par le rapport ».

A bien saisir, trente plaintes ont été déposées. Des soldats qui auraient donc violé la ‘’doctrine militaire et les règles d’engagements universels’’ mais qui, somme toute logiquement, obtiendront l’acquittement pour cause d’obéissance à l’état major.

En effet, quel tribunal israélien oserait les condamner pour avoir obéit aux ordres ? Et s’il s’avère qu’ils ont refusé un ordre illégal, pour quelle raison l’ong n’a-t-elle pas diffusé, à ce jour, leurs identités pour, ainsi, les protéger de l’arbitraire de Tsahal

L’Immonde n’y aurait-il pas apporté sa contribution ?

Sur ces trente plaintes, huit seulement ont été inspirées par ce rapport nous dit-on. Soit un solde de vingt-deux plaintes décidées par le parquet militaire seul ! Servent-elles d’écran de fumée afin de démontrer la patte blanche de Tsahal ?

Vrai ou faux, quoi qu’il en soit, chacun doutera que les familles y soient consentantes !  Une excellente occasion face aux caméras leur est donnée le vingt-deux mai prochain lors de l’audience en première instance au tribunal de Petah-Tikva, suite à la plainte déposée par les autorités exigeant la communication de toutes les informations que l’ong détiendrait.

Gageons que nul ne les entendra !

Piotr Smolar assure que « Si la justice donnait raison au parquet, elle porterait un coup terrible à l’ONG, dissuadant les futurs témoignages ».

Au-delà de l’avenir, il est d’abord préférable de jauger précisément les anciennes accusations, qui si elles s’avèrent exactes permettront au peuple israélien d’exiger la correction de ces dérives, de remercier l’Ong qui pourra se reposer sur ses lauriers et de tarir les futurs témoignages qui n’auront plus lieu d’être.

Mais gageons que ce n’est pas exactement l’objectif recherché par ce journaleux et son employeur lorsqu’ils condamnent la droite ’’ radicale, nationaliste et religieuse ‘’. 

Que deviendraient-ils sans elle ? 

2 commentaires:

Anonyme a dit…

simon
..occasion leur "est" et non "ait"

Victor Perez a dit…

Merci Simon