vendredi 18 janvier 2013

La France, toujours deux poids deux mesures !


Le Président de la République Française, François Hollande, a déclaré, lors d'une conférence de presse à l'Elysée : « je fais toute confiance aux autorités algériennes pour trouver les solutions les meilleures pour mettre un terme à cette prise d'otages ». Les installations gazières de Tiguentourine, près d'In Amenas en Algérie, étaient occupées depuis le 16 janvier par des membres de la Katiba des Moulathamine, issue d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), des terroristes « sans religion » selon la nouvelle terminologie du Président français. Ces derniers réclamaient la fin de l'opération Serval au Mali, selon ce qu'ils ont déclaré à une agence de presse mauritanienne.

Aux dernières nouvelles, les forces spéciales algériennes ont mis fin à la prise d’otages après une opération qui a duré prés de huit heures. Si, selon le Ministre Algérien de la Communication Mohamed Saïd à l'agence APS six cents employés algériens ont été libérés, les forces spéciales de son pays n’ont pas hésité à bombarder quatre des cinq jeeps dans lesquelles les ravisseurs islamistes tentaient de s'enfuir avec des otages occidentaux.

Bilan, trente otages ont péri lors de l’assaut. Est-ce cela que l’on appelle « les meilleures solutions » ? S’il fallait une preuve supplémentaire du peu de respect octroyé à la parole française, elle est là.

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

D’après une source élyséenne « Cela se passe sur le territoire algérien, cela relève donc de l’entière souveraineté algérienne. Comme tout le monde, nous souhaitons que les vies humaines, algériennes ou occidentales, soient préservées le plus possible ». « Chaque Etat confronté à une attaque terroriste réagit comme il le peut ».

Si l’on doutera que cette ‘’libération’’ encouragera à accepter les contrats futurs offerts dans ce pays, on imagine très mal la France condamnant l’Algérie pour son intervention brutale et disproportionnée ayant mis en danger les otages. A coup sûr et au vu des relations compliquées entre ces deux pays, le silence et les regrets des pertes seront les seules réponses diplomatiques françaises.

En revanche, dans un autre conflit son attitude n’est pas la même !

L’Etat d’Israël se voit blâmer systématiquement par la « patrie des droits de l’homme » dès lors qu’il a à faire à des terroristes fiers de leur religion, s’en prenant aux civils en attentant à leurs vies, en les assassinant froidement ou en les prenant en otages. Ceci malgré que les meilleures solutions opérationnelles sont à chaque fois recherchées afin d’éviter, au possible, tous dégâts collatéraux.

Selon le Ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, lors de l’opération Pilier de défense qui avait comme objectif de faire cesser la pluie de missiles quotidienne sur le sud du pays, « les responsabilités étaient partagées ».

Il est vrai que pour le Quai d’Orsay, l’état du peuple juif bataille contre des « militants » et/ou des « activistes » luttant face à des « colons » !

La France a les courages qu’elle peut !

11 commentaires:

nazia shah a dit…

grand partage et agréable, je suis en visite dans un premier temps sur ce blog et je l'aime vraiment et je trouve cela très utile, j'espère que vous allez le garder et je vais partager cette url blog sur mon fb avec mes amis, j'espère qu'ils aiment aussi, gardez-le continuer.
http://www.earnmoney.pk/

Ivan Benhamou a dit…

Des dégâts collatéraux qui font 1600 morts à Gaza sont la fièreté de certaines personnes. En effet, les conditions qu'avaient les autorités algériennes nécessitaient une réaction énergique contre les terroristes preneurs d'otages. La comparaison faite aux combattants de la liberté du peuple palestinien ne mérite pas une longue dissertation. Cela va de la crédibilité de ce blog qui ne mérite pas d'émettre ce genre de réflèxion ou de comparaison. Les intérêts que possédaient les israéliens dans le monde commencent à se rétrécir comme une peau de chagrin. Elle devrait se ressaisir dans les meilleurs délais et se comportait comme un état de droit reconnu par les nations unies et, surtout abondonner l'esprit de la victime éternelle.

Victor PEREZ a dit…

Ivan Benhamou,

Vous parlez de la crédibilité de mon blog ! Mais qu'en est-il de la votre ? A lire votre petit commentaire elle n'est pas bien forte. Voire totalement nulle.

"Des dégâts collatéraux qui font 1600 morts à Gaza " dites vous ?

Outre que ce chiffre est celui annoncé par le Hamas, les israéliens annoncent un chiffre de 1100 pendant l'opération plomb durci, on se demande bien contre qui lutte l'Etat d'Israël ?

A vous comprendre, ce pays ne s'en prend qu'à des civils. Exit de votre "réflexion" ceux qui prônent l'éradication totale de l'état juif, considèrent ses citoyens comme des "singes et des porcs" et prennent en otage plus d'un million de civils juifs en les menaçant de crime contre l'humanité et crime de guerre par l'envoi de centaines de missiles.

Exit donc ceux que vous nommez " combattants de la liberté du peuple palestinien ". Un peuple et une nationalité que vous serez bien en mal de prouver leur passé avant 1967, voire leur différence avec le peuple jordanien, état extrait des entrailles de la Palestine mandataire. Le reste devant revenir au peuple juif.

Les soutenir vous cadre.

Venir donc me dire qu'il n'y a pas comparaison entre ces terroristes démontrent combien vous indiffère la paix. D'autant plus que vous ne considérez pas, je le parie, les dégâts collatéraux, réels ceux-ci, fait par la France sur les civils maliens.

Toujours le deux poids deux mesures dès qu'il s'agit de juif.

Venir ensuite nous conseiller de nous "ressaisir dans les meilleurs délais " et de nous comporter comme " un état de droit " est plus que comique.

Bref ! Votre commentaire est preuve de votre antisionisme, ce paravent de l'antisémitisme si cher à beaucoup en Europe et ailleurs de par le monde.

Comptez sur moi pour continuer à le dénoncer ainsi que ses complices.

Ivan Benhamou a dit…

@Victor Perez.
Je parle d'un état qui vient d'être reconnu par la majorité des états des nations unies. J'ai nommé l'état palestinien. Certes, un état observateur mais avec tous les signes d'un futur état de Palestine. L'état israélien lutte contre la révolte d'un peuple dont on a enlevé sa terre et sa liberté. Ce peuple est en phase d'être reconnu par Israël elle-même. Et, c'est la pression des pays de ce monde qui obligera Israël de se conformer aux résolutions des nations unies. J'ai le droit d'être antisioniste en étant un juif qui veut rester américains dans mon pays les Etats Unis d'Amérique. Continuer à dénoncer aussi les dérives de vos copains israéliens du gouvernement, et n'oublier surtout pas que votre histoire suit derrière.
Israël a les courages qu'il lui reste.

Victor PEREZ a dit…

Ivan Benhamou,

Que cela vous plaise ou non, l'état palestinien deviendra concret dès qu'il reconnaîtra lui-même le droit du peuple juif à s'autodéterminer sur sa terre. Pas avant, pression ou non.

Ce qui, à mon avis, vous obligera à continuer à être antisioniste, à avoir la haine de soi et tenir des commentaires basés sur la haine du Juif et le mensonge encore pendant très longtemps.

Mais cela vous regarde. Chacun ses hobies. Un hobby que je vous invite à aller diffuser ailleurs que sur mon blog. Ici c'est la réflexion que l'on privilège et non la haine.

Ivan Benhamou a dit…

Je n'ai pad de haine contre quiconque encore moins sur les musulmans, arabes ou palestinien. A ma connaissance, les palestiniens ont reconnu les israéliens à avoir un état dans les limites des frontieres reconnues par les nations unies. Les frontieres d'avant la guerre de Juin 1967. Cette reconnaissance a été faite devant la presse du monde entier en présence du président des Etats Unis d'Amérique Bill Clinton. "Le droit du peuple juif à s'autodéterminer sur sa terre" est une affirmation de quelqu'un qui ne sait plus se qu'il dit. Les juifs existent partout dans le monde, comme le sont les chrétiens, les musulmans ou autres. Par contre, un israélien peut être musulman ou chrétien ou bouddhiste ou athée et a ma connaissance est reconnu dans les limites des frontières d'avant 1967 par les nations Unies. Victor Perez, ne soyez pas a sens unique ! Les reflexions de vos contradicteurs sont une richesse pour votre blog, ne les considérez surtout pas comme une haine envers quiconque.

Victor PEREZ a dit…

Ivan,

Merci de confirmer ce que j'affirmais. Vous n'avez de la haine qu'envers le Juif qui, d'après votre vous, n'a aucun droit à un état régi selon sa culture, sa langue et ses valeurs.

Vous êtes donc bien un antisémite car usant de la règle deux poids deux mesures.

Ceci dit, n'ayant aucunement l'envie de débattre de mes droits avec un individu de votre genre merci de ne plus m'importuner. Ouma.com et compagnie adorent les juifs qui sapent les droits fondamentaux du peuple juif. Allez répandre votre mal vivre à leurs côtés.

Patrick a dit…

Victor,

Vous obstiner à quémander le qualitatif juif à votre pays vous rend presque hors du temps. Un pays doit être reconnu et c'est lui même qui décide après de faire ce qu'il veut sur ses terres.

Israël est reconnu et donc tout va bien. les israéliens feront ce qu'ils veulent de leur pays. Vous braquer sur cette question ne fera pas avancer la situation. Mais est ce votre souhait ?

Patrick

Victor PEREZ a dit…

Patrick,

De qui le peuple juif doit obtenir l'autorisation d'être ce qu'il est ? De personne. C'est son droit le plus absolu de décider librement ce qui est le mieux pour lui.

En fait, vous renversez le sujet. Il s'agit tout simplement d'exiger que le monde musulman, et leurs soutiens plus anti-israéliens que pro-palestiniens, nous reconnaissent tels que nous sommes et, par exemple, abandonne son exigence idiote d'un droit de retour de centaines de milliers de "réfugiés" au sein même de l'Etat d'Israël. Cela évidemment pour mieux le détruire par le jeu de la démographie et le transformer de l'intérieur en un énième état musulman.

D'où l'exigence du peuple juif que vous avez du mal à saisir. Ce qui vous permet innocemment de poser la question si le Juif est véritablement pour la paix, puis de manifester contre ce "colonisateur", ce "nazi" etc.

Patrick a dit…

Victor,

Négociez pour aborder le droit au retour, mais n'exigez pas que les autres reconnaissent un état juif. Israël a le droit de faire ce qu'il veut de son pays.

Israël existe et est reconnu. Passons à la suite des questions à traiter. Ou alors, admettez que vous ne voulez pas négocier.

La colonisation est un frein important quand même. Y a t il un moyen de passer outre ? Pas sûr !

Mais tout ça a déjà été dit sur ce blog. Il faut maintenant passer à l'action.

Patrick

Victor PEREZ a dit…

Patrick,

Négocier le "droit au retour" ? Qu'y a t-il à négocier d'autre que le nombre de "réfugiés" qu'Israël doit accepter en son sein ?

Le fait que vous-même demandez à négocier est une preuve évidente de votre refus d'admettre que l'état d'Israël soit le pays du peuple juif.

D'où notre exigence que le monde musulman admette enfin le droit du peuple juif à vivre libre sur sa terre et non pas entant que dhimmi sous domination musulmane.

La "colonisation" n'est un frein que dans la tête de ceux qui veulent voir la Judée et la Samarie nettoyées de nouveau de la présence de tout juif. Comme entre 1948 et 1967. Ne peut-il avoir de Juifs citoyen "palestiniens" ?

Israël a déjà prouvé sa capacité à démonter des implantations si nécessaire. Le monde musulman n'a lui toujours pas prouvé sa volonté de vivre au côté de juifs.

Et appartement cela ne vous interpelle toujours pas !