jeudi 28 octobre 2010

Pascal Boniface et son problème de l’antisémitisme

On ne présente plus le Directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) et l’enseignant à l'Institut d'Etudes européennes de l'Université de Paris 8 Pascal Boniface depuis la parution en 2003 de son célèbre livre « Est-il permis de critiquer Israël ? ». Un livre, dont le titre si explicite, dissocie tout amalgame entre antisémitisme, antisionisme et critique du gouvernement israélien.

Dans un article paru dans le quotidien La Croix en date du 26 octobre dernier et intitulé « Antisémitisme et critique du gouvernement israélien » il récidive sur le sujet qui le préoccupe tant et tant.

« Brandir l'accusation d'antisémitisme contre ceux qui critiquent le gouvernement israélien est une méthode ancienne et répandue (…) Mais, disent certains, l'antisémitisme se réfugie désormais derrière la critique d'Israël. Il y a une assimilation faite entre antisémitisme, antisionisme et critique de la politique du gouvernement israélien. Ce sont pourtant des notions tout à fait différentes. La confusion qui est opérée à leur égard n'est pas innocente, elle vise à protéger le gouvernement israélien ».

On a donc bien compris, les malfaisants, les pernicieux sont ceux qui amalgament ces trois ‘’qualités’’ dans l’objectif malsain évident de défendre le gouvernement israélien quel qu’il soit et quoi qu’il fasse. La preuve par neuf étant bien sûr qu’« Il ne viendrait à personne l'idée d'accuser de racisme quelqu'un qui critiquerait le gouvernement américain, russe, chinois (…) S'élever contre (leur) politique étrangère ne conduit pas à être accusé de racisme antiaméricain, antichinois ou antirusse ».

Personne, effectivement, ne peut être taxé d’antisémitisme lorsque la critique se trouve être légitime. Ainsi, il faut lui donner quitus lorsqu’il assure que « de nombreux opposants israéliens et la plupart des organisations de défense de droits de l'homme de ce pays » ne sont pas antisémites lorsqu’ils sont dans leurs rôles d’opposants.

Mais là où cela se corse c’est lorsqu’il écrit qu’« antisémitisme et antisionisme ne sont pas assimilables. L'antisionisme est l'opposition à l'existence de l'État d'Israël. Certes, il peut y avoir des antisémites qui sont également antisionistes, leur haine des juifs les conduit à refuser qu'ils puissent disposer d'un État. Mais il peut également y avoir des juifs qui sont antisionistes, soit parce qu'ils sont très à gauche (tradition du Bund) et estiment que les juifs doivent mener un combat politique dans leur pays d'origine, soit au contraire parce qu'ils sont très religieux et pensent que c'est offenser Dieu que de vouloir donner un État aux juifs. Ils refusent l'idée de l'État d'Israël au nom de la Torah ».

A bien comprendre, il y a, selon le directeur de l’Iris des antisémites qui ne sont pas antisionistes. Autrement dit des individus vouant une hostilité certaine à l’égard des Juifs mais non pas envers l’état des Juifs ! La preuve par son contraire est qu’il existe, nous dit-il, des Juifs qui sont contre l’existence de l’état d’Israël et ne peuvent donc être antisémites, soit contre eux-mêmes. Ce qui démontre, par A+B malgré que certains Juifs ont la haine de soi, que d’autres individus que Juifs peuvent être antisionistes mais non pas antisémites.

Ainsi, pour conforter l'affirmation par l'exemple, les ‘’Palestiniens’’ également n’en veulent qu’à l’existence de « l’entité sioniste » et non pas à leurs habitants. C’est du moins ce qu’ils disent. Les pro-palestiniens idem. Ils ‘’critiquent’’ systématiquement le gouvernement israélien dans l’objectif unique d’aider les ‘’autochtones’’ à retrouver leurs biens spoliés en 1948 et non pas nuire au droit élémentaire du peuple juif à s’autodéterminer comme tout autre peuple. Si ce droit venait malencontreusement à disparaître cela ne serait être de leur faute. Ils sont, n’en déplaise, ANTISIONISTES uniquement.

Une autre affirmation de Pascal Boniface émerge de ce texte malgré son silence à ce sujet. A bien lire entre les lignes, il n’existe pas d’individus critiques qui soient également antisémites et/ou antisionistes Chacun sait que l’antisémite et/ou l’antisionisme ne se sert JAMAIS de la citrique ‘’légitime’’ du gouvernement israélien ! Ainsi, on est prié de croire que les critiques permanentes et dirigées toujours et exclusivement vers le même belligérant n’émanent nullement d’antisémites et/ou d’antisionistes. Cette catégorie d’individus se contentent de critiquer, probablement pour le bien de l’humanité, le gouvernement israélien quel qu’il soit et quoi qu’il fasse. C’est dans cette catégorie que se situe, à l’entendre, Pascal Boniface.

Pour conclure, il nous assure que « Confondre volontairement antisémitisme, antisionisme et critique de l'action du gouvernement israélien est malhonnête intellectuellement et conduit à privilégier la défense de ce dernier au détriment de la lutte contre l'antisémitisme ».

La malhonnêteté intellectuelle serait de passer sur la signification académique du terme antisémitisme . Selon tout dictionnaire français, cela n’est pas autre chose que de l’hostilité envers les Juifs. Être, en conséquence, contre le droit à l’autodétermination du peuple juif est, qu’on le veuille ou non, de l’HOSTILITE. Ainsi, être ANTISIONISTE c’est être ANTISEMITE (1).

La critique systématique du gouvernement quel qu’il soit ou quoi qu’il fasse est également de l’hostilité. Ce qui équivaut à de l’ANTISEMIISME.

Affirmer, du haut d’un  strapontin quelconque, qu’amalgamer ses trois ‘’qualités’’ c’est agir au « détriment de la lutte contre l'antisémitisme » s’apparente, en fait, à mépriser les véritables défenseurs des droits de l’homme juif et à favoriser l’essor de ce fléau.

Pascal Boniface y participe à coup sûr.

************
(1) : Autre article écrit sur le sujet :  Être ANTISIONISTE c’est être ANTISEMITE

D'autres articles sur Pascal Boniface par le module de recherche Google sur la page d'accueil de ce blog

10 commentaires:

Marcoroz a dit…

Je ne comprends pas que des détraqués pareils puissent passer pour d'éminents spécialistes en stratégie ou en géopolitique. C'est extrêmement inquiétant.

Mais nous savons, depuis quelques années au moins, ce que valent généralement ces prétendus stratèges.

geneghis a dit…

Je ne sais plus si je suis bien réveillée ou non, mais la guerre des mots me font un peu perdre la boule.
J'ai été en Israël et j'ai trouvé cela formidable. J'aimerai même y retourner un jour.
Mais maintenant, si je narre ce qui s'est passé avec ma meilleure amie, je peux dire que les flics se sont conduits comme de sacrés cons.
Je suis quoi?
Je sais, Victor, que tu dois me trouver pignouffe, mais on n'en n'arrive à ne plus savoir que dire sans se faire taxer de quelque chose.

Victor PEREZ a dit…

Geneghis,

Critiquer Israël ne rend pas systématiquement antisémite.

C'est la critique systématique ou encore le déni des droits humains aux seuls juifs qui est de l'antisémitisme.

Anonyme a dit…

T'as raison gros nez y'a rien que des antiZzémites qui vous veulent que tout plein de mauvaises choses pas bonnardes et tout .

Vous autres ,vous êtes rien que des gens sympatoches avec un gros coeur comme ça pour le monde entier.

C'est sûr ça : y'a pas à tortiller du falzar .

On se demande bien pourquoi partout où on a vu pointer vos sale gueules de cons , on s'est empressé de vous foutre un coup de pied au fion.

moshemachin.

Victor PEREZ a dit…

Voici la démonstration, par le message de mochemahin, que l'antisémitisme existe.

Ce genre d'individu est la personification de la haine du Juif. L'espèce de brute qui fera le mauvais boulot pour ces maîtres tel un toutou dressé à l'attaque.

Anonyme a dit…

BONIFACE EST UN PRO
DE LA PROPAGANDE ET DE LA MANIPULATION (ON APPELLE çA EN FRANCE UN "POLITOLOGUE SPECIALISTE DU MOYEN ORIENT") , SON LIVRE "EST-IL PERMIS DE CRITIQUER ISRAEL" EST UN CHEF D'OEUVRE DE MAUVAISE FOI CAR DANS UN PAYS OU PRESQUE TOUS LES MEDIAS NOUS ABREUVENT DE LEURS OBSESSIONS ANTI-ISRAELIENNES,LES MENSONGES SONT LEGION ET IL SUFFIT DE SE BAISSER pour en ramasser...
On a des fois l'impression que la france est en guerre contre israel ou qu'il ne se passe rien dans le reste du monde...
il suffit de voir à quel point LE QUAI D'orsay est présent dans ce bourrage de crane des français, les medias publics directement influencés par l'état français,france 2 france 24, france info, france inter, radio france international etc etc etc
et tous les autres médias qui suivent notre PRAVDA FRANçAISE ? LA FAMEUSE ET TRES LOUCHE "AFP"
Le vrai problème est plutôt qu'il a toujours été très difficile de défendre israel en france:
"est-il permis de défendre israel" aurait été plus adapté à la situation en france.
MALHEUREUSEMENT ON NE PEUT que difficilement défendre israel (heureusement qu'il existe des sites internet et des journaux juifs).
AUJOURD'hui on ne peut MEME PAS TROP PARLER DES ACTES ANTISEMITES COMME par exemple L'AGRESSION physique RECENTE D'UN JEUNE juif DE 15 ANS PAR DES JEUNES musulmans D'origine arabe et africaine dans un college public. (tres peu d'écho dans la presse (sujet politiquement incorrect voir plus...) et sujet n'interresant pas les organisations soit-disant antiracistes comme le MRAP qui ne s'interrsesse qu'aux musulmans et à la haine d'ISRAEL.

Anonyme a dit…

Ne pourrait-on pas demander à Jean-Yves Camus ce qu'il en pense. Son avis est précieux puisqu'il est chercheur associé à l'IRIS, le think tank de Boniface, et est désigné comme spécialiste justement en:

Jean-Yves Camus
Sionisme et anti-sionisme dans l'Europe contemporaine - Identités régionales et séparatismes en Europe - Relations franco-israéliennes - Gauche allemande et conflit moyen-oriental - Nationalismes et extrémismes en Europe

http://www.iris-france.org/iris/nos-experts.php

GvdH

Anonyme a dit…

Pascal Boni n'est pas très érudit...

Il peut raconter toutes les co....ies qu'il veut il n'est pas crédible..!!

Il me fait penser à Charlot...

Grégory Laville a dit…

Et que dire de Jean-CLaude Lefort qui prend le KKL comme une association guerrière et sanguinaire...
Je dis à tous les juifs qui seraient tentés par les thèses de Boniface et confrères, que courber l'échine peut au final leur coûter très cher. Soyez forts et fiers.

Boubou Fesnack a dit…

Ne vaut t il pas mieux être un gros nez q'un gros con?
Cette question mérite d'être posée...