mercredi 26 avril 2006

Air du temps

Depuis mon retour définitif sur la terre de mes ancêtres, près de neuf mois environ, j’ai acquis une sensation que je n’éprouvais pas lorsque je résidais en France. En effet ! Où que je me trouve en Israël, je palpe la haine qui entoure ce pays, et, en conséquences, cette animosité dirigée directement à mon encontre et envers les miens parce que Juifs, Sionistes et refusant de se soumettre au diktat islamique.

Au nord, les tarés du Hezbollah ne rêvent que de nous ensevelir sous leurs douze milles roquettes ( non artisanales celles-ci ) sous le fumeux prétexte de la récupération du territoire des « fermes de Sheba » qui, pourtant, n’a jamais appartenu au Liban. Nul, en Israël, n’est convaincu de la ‘’justesse’’ de cette cause qui, si elle s’estompait pour une raison ou une autre, serait remplacée aussitôt par une nouvelle.

A l’ouest, l’observation des dires des politiques et des ‘’intellectuels’’ européens ne rassure nullement les habitants de la seule démocratie du Proche-orient. Boycotts et manifestations anti-israéliens accompagnent quotidiennement le soutien exclusif aux ‘’victimes palestiniennes’’ du ‘’colonialisme’’ israélien qui, de surcroît, prend ‘’plaisir à humilier le faible’’, lorsqu’il ne ‘’l’assassine’’ pas en direct sous les caméras ‘’neutres’’ d’un média ‘’objectif ’’ !!! Un doigt accusateur toujours dirigé dans la même direction, et cela quelque soit le délit et son auteur réel, développe ce sixième sens qui vous fait sentir que vous êtes un être à part : le Juif bouc émissaire, sujet de tant de détestation par le passé.

A nos abords immédiats, voire en notre sein, c’est le Hamas -et donc l’Autorité palestinienne par sa prise de pouvoir démocratique- qui se charge de distiller la haine du juif et de l’Israélien. Leur ‘’explication’’ quant au dernier attentat de Tel-aviv prouve, si besoin était, que la haine est bien établie et n’est pas prête de s’affaiblir de sitôt.

A l’est, se sont les Iraniens qui -bien que n’ayant nulles frontières communes avec Israël mais également aucun grief à son encontre- se préparent à une deuxième Shoah pour le peuple du livre. Concevoir, ne serait-ce qu’un instant, les dégâts occasionnés par une seule bombe nucléaire sur le centre du pays, vous installe durablement le sentiment de peur au sein de vos entrailles et vous fait saisir, aussi, toute l’intensité de l’agressivité qui tenaille ces cerveaux dérangés. Imaginer que mon pays laissera la République islamiste se doter de cette possibilité, c’est ne rien comprendre au désir du Juif de vouloir vivre et à sa ténacité à transmettre son message universel.

A la lecture de ces quelques constats, je comprends mieux aujourd’hui les ressentiments des Juifs des années 1930 et leurs craintes justifiées des lendemains européens. Pour parachever le parallèle entre ces deux époques, j’ai la pénible impression d’être dans la situation de ce Juif que l’opinion mondiale et les lois spéciales et exclusives conçues à son encontre désignent comme unique responsable du mal être mondial, et que seule sa mort expiatoire pourra y remédier.

Cependant, la différence essentielle avec cette triste période est que le peuple juif, grâce à l’Etat d’Israël, est dorénavant en mesure et possède la volonté de répliquer à toutes les menaces d’où qu’elles viennent.

A bon entendeur, salut ! Et que D… fasse que ces bêtes immondes entendent.

1 commentaire:

lavraiesioniste a dit…

je te comprends, mais j'habite a bobigny, et meme en france nous sentons cet antisemitisme et surtout cet antisionisme
tes articles sont supers
il faudrait que certains israeliens, et surtout parmi le gouvernemenyt comprennent l'importance de eretz israel pour tous notre peuple eretz israel ne doit subir aucune pression exterieur, car ceux qui font pressions sont des mauvais conseillers pour eretz israel a bientot passe sur mes sites si tu peux merci