mardi 11 octobre 2011

Le surf politiquement correct d’un candidat socialiste à la magistrature suprême

Arnaud Montebourg est arrivé en troisième position des primaires du parti socialiste. C’est donc un homme politique, un député de la République Française qui compte au sein de ce parti, voire au-delà, au vu du score plus qu’honorable réalisé. Un score et une place obtenus, évidemment, par la force de ses paroles.

Celles-ci, entre autres bavardages, que l’on retrouve dans un entretien télévisé réalisé après l’arraisonnement par l’armée israélienne de la Flottille de la Liberté à destination de la bande de Gaza en juin 2010.

A la question du journaliste, pour quelles raisons le PS n’a pas rejoint tous les autres partis de gauche dans l’appel à manifester « pour soutenir la bande de Gaza, pour dénoncer le blocus de la bande de Gaza et dénoncer cet assaut. Pourquoi le Ps ne s’est il pas positionné ? »  

Voici sa réponse complète :

« D’abord il s’est positionné sur ce sujet puisqu’il a condamné très durement l’agression d’Israël. Je rappelle que le blocus est illégal. C’est une première violation du droit international. Donc la défense d’Israël du blocus en est une deuxième. Et l’assaut contre des civils qui sont désarmés en est une troisième. Quatrièmement, et c’est la quatrième violation, en plus dans les eaux internationales. C’est un acte de piraterie en droit international. Donc nous demandons des sanctions de la part de la communauté internationale. Et nous défendons l’idée que l’E.U doit prendre des sanctions ».

Des termes qui surfent on ne peut mieux sur le politiquement correct malgré que ce denier est avocat de formation. Ce qui ajoute évidemment du poids à ses allégations anti-israéliennes.

Après l’arraisonnement du Navi Marmara, l’Organisation des Nations Unies a effectué une enquête complète à ce sujet. Voici quelques unes des conclusions de la Commission Palmer qui rédigea son rapport après y avoir consacré un peu plus de temps que notre ‘’homme de lois’’.

- Concernant le blocus lui-même : « Israël fait face à une menace réelle de la part des groupes armées opérant dans la bande de Gaza et que dès lors, le blocus maritime imposé par Israël à la Bande de Gaza est un moyen légitime pour empêcher l’acheminement d’armement par voir maritime, et il est effectué en conformité avec les lois internationales »

- Concernant les « civils désarmés » : « Les soldats de Tsahal se sont heurtés à une opposition violente, préméditée et organisée de la part d’un groupe de passagers du ‘Marmara’ ce qui les a obligés à user de la force ».

Outre ces deux points qui contredisent de façon formelle et sans appel les propos du député, la Commission Palmer juge très sévèrement les organisateurs de l’expédition les accusant « de légèreté dans leur volonté de briser le blocus », et se pose des questions sur « les intentions réelles de certains parmi les participants tout comme de celles des organisateurs ».

On ne peut donc être plus clair quant aux droits d’Israël à aborder toutes flottilles -qu’elles soient maritimes, aériennes ou pédestres- ayant comme seul objectif la violation de sa sécurité, voire accomplissant un acte de guerre caché sous la feuille de vigne des droits de l’homme.

Arnaud Montebourg sait tout cela pour avoir étudié les lois et ses usages. Il a préféré, comme tant d’autres politiques, satisfaire ce besoin malveillant à l’encontre d’Israël, s’afficher aux côtés de l’incohérence afin d’obtenir des soutiens à son avenir plutôt que de se taire, voire se dresser en contre pour garder son honneur et défendre un pays en guerre existentielle. Il n’a pas même pensé à s’excuser de ses condamnations arbitraires !

Il ira, n’en doutons pas, très loin politiquement. Car la France, grâce aux actions de quelques uns de ses prédécesseurs de gauche mais aussi de droite, regorge maintenant d’électeurs haïssant et méprisant l’état du peuple juif ou tout simplement convaincu que l’Etat d’Israël est un monstre froid. Une masse qu’il faut, dans l’objectif d’élections, caresser dans le bon sens.

4 commentaires:

akry a dit…

Voyons, Victor, vous savez bien que le but d'une propagande n'est pas d'énoncer une vérité. Goebbels le savait déjà, qui proférait : « nous ne parlons pas pour dire quelque chose ; nous parlons pour produire un effet. » Cet égard, Montebourg et consorts réussissent parfaitement dans la délégitimation historique et géopolitique d'Israël. Que la sordide émission de France deux ait pu passer à une heure de grande écoute n'est qu'un symptôme de cette maladie révisionniste.

Anonyme a dit…

envoyez ce message à l'interessé

Victor PEREZ a dit…

Anonyme,

Si vous possédez son émail ne vous gênez surtout pas de lui offrir mon article.

Cat Ola Hadacha a dit…

Pour ma part je viens de l'adresser au syndicat des journalistes, j'espere qu'ils feront passer! ;-))

Voici l'adresse: snj@snj.fr