mardi 29 janvier 2008

Association dangereuse

Faut il que la situation soit si désespérée pour que le mouvement d’extrême gauche « La Paix Maintenant » en appelle, par la voix de son directeur général Yariv Oppenheimer, le parti travailliste à ne quitter en aucun cas la coalition gouvernementale à la suite de la publication du rapport Winograd, car -selon cette dernière- une telle décision mettrait en danger le processus de paix israélo-palestinien.

Il est vrai que depuis sa création, ce mouvement -devenu groupusculaire suite à l’évidence du manque de partenaire ‘’palestinien’’ sérieux- n’a eu de cesse de prôner la Paix. Un combat qui ne peut qu’auréoler ceux qui l’entreprennent et dont les Israéliens comprennent toute l’importance et admettent combien il vaut mieux une paix froide, même par des concessions pénibles, qu’une guerre fusse t-elle larvée entraînant son lot de douleurs et de pleurs. Mais en arriver à soutenir indirectement un Premier Ministre bénéficiant d’un tel discrédit aux yeux de son opinion publique, tout en étant d’un bord politique opposé, démontre le danger des manifestations de cette association prête à tout pour arriver à SA solution que la très grande majorité du peuple refuse d’entériner.

Outre qu’il est fait, par ce soutien direct à Ehud Olmert, injure aux autres hommes et femmes -qui composent le panel politique israélien- par cette négation de leurs qualités à négocier dans l’intérêt du plus grand nombre, on peut sérieusement s’interroger sur les faits et gestes de cette Organisation Non Gouvernementale mais, oh combien, politique. (Rappelons pour l’histoire que c’est Menahem Begin (zl) membre du Likoud -parti politique opposé à l’idéologie de l’organisation- qui a signé une paix véritable avec l’Egypte et non les amis de cette Ong).

A longueur de journée l’information apporte aux Israéliens la preuve, s’ils en doutaient encore, que leur existence est menacée. Il est donc logique de s’attendre également à ce que la direction de ce groupuscule israélien, s’affirmant patriote, s’élève fermement contre toutes ces tentatives, mais aussi condamne les mensonges qui peu à peu deviennent vérité par leur force de répétition, et cela afin de participer à la concrétisation de leur objectif déclamé. A savoir la Paix pour les Israéliens.

Malheureusement, on a beau chercher ses condamnations, ses dénonciations et/ou ses réquisitoires à l’encontre des auteurs de ces forfaits, ils ne sont pas légions, voire n’existent pas. On ne trouve pas, par exemple, de procès clair et non équivoque du Président iranien lorsqu’il accuse, entre autres, le « régime sioniste d'avoir commis les pires crimes de l'histoire ». Nul dans nos contrées n’ignore la réalité et cependant il n’existe nul désaveu à ce sujet de Yariv Oppenheimer.

Comme nous n’avons nulle trace, d’ailleurs, de sa volonté de combattre le refus de l’Autorité Palestinienne de reconnaître le caractère intrinsèque de l’état d’Israël. Etat juif ou état de tous ses citoyens ? Il semblerait que l’association a choisi.

D’autant plus que l’on peine à trouver une seule condamnation ferme aux prises de positions des représentants de la minorité arabo-israélienne, et particulièrement de leurs députés. Pas même, pour l’exemple, une simple réaction contre l’intention du Comité suprême du suivi des Arabes israéliens d’organiser une commémoration au niveau national en l’honneur de Georges Habache, responsable du FPLP et de plusieurs meurtres de civils israéliens !!!

La liste des manquements des individus composant l’association à l’égard de leur pays serait trop longue à écrire. Mais s’interroger sur ce qui nous saute aux yeux et qui est le haut de l’iceberg nous permet déjà de décrypter l’objectif qui se cache sous l’appellation « La Paix Maintenant ». A savoir ‘’La Paix à tous prix’’ et donc une défaite assurée de nos valeurs et, en conséquence, une menace sur l’existence du pays cher au peuple juif.

Il est donc saint d’affirmer et de confirmer que cette Ong politique et idéologique est une menace pour les intérêts de l’état d’Israël et que s’opposer à ceux qui bénéficient de son soutien ne peut qu’être salutaire.

2 commentaires:

Naibed a dit…

Par curiosité, j'ai été voir sur leur site. Dernière entrée, graine de haine, une traduction d'un article de Jeffrey Goldberg, de cette revue de gauche (voire, à l'occasion, d'extrême-gauche) qu'est le New York Times, consacré à l’antisémitisme musulman et ses racines, européennes ou non, basé sur le livre de Matthias Küntzel, « Le jihad et la haine des Juifs ».

Surprise ! L'article est plutôt correct, et même bon par endroits. Il ne fait pas l'impasse sur les connivences nazies et musulmanes des années 30, bien qu'il charge "à donf" les (vilains) allemands qui ont perverti le (gentil) monde musulman.

Citation N°1: « la propagation des modèles antisémites européens dans le monde musulman n’a pas été accidentelle, mais en réalité un projet du parti nazi, destiné à retourner les musulmans contre les Juifs et le sionisme. »

Certes, certes …sauf que le mot « retourner » est trompeur ! les musulmans n'ont pas attendus les allemands pour vouer, depuis quatorze siècles, une haine farouche et fanatique aux juifs (1) Et plus exactement depuis que Mahomet (et son instructeur) se sont fait rejeter par les juifs érudits avec leur version arabe d’un ersatz de Thora tronquée et matinée d’un zeste d’évangiles apocryphes !

(1) une haine dont les mécanismes ont très bien été mis en évidence par René Girard dans son analyse du désir mimétique (même si le même René Girard est plus critiquable, lorsqu’il veut sortir sa théorie de son contexte, et en faire une généralité qui s’appliquerait à tout et n’importe quoi, mais ceci est un autre débat). Mahomet, prédicateur raté d’un pseudo-judaïsme en arabe, va transformer son échec et sa médiocrité en rancune sourde et tenace envers les juifs, projeter sur eux sa propre fourberie, ses propres falsifications des textes, son propre paganisme (concessions faites aux mecquois et au principal des dieux de la Kaa'ba, Al-Lah, pour les rallier à sa cause) et devenir progressivement un adversaire acharné des juifs, dont il se sent rejetté.

Conséquence : les (méchants) allemands n’ont eu aucun mal à « retourner » les (gentils) musulmans du New York Times, vu que ce sont Haj Amin al-Husseini, le mufti de Jérusalem, et Hassan al-Banna, le fondateur des Frères Musulmans (qui deviendra par la suite cette pépinière de mouvements terroristes que l’on retrouve un peu partout dans le monde musulman aujourd’hui, dont, e.a. le Hezbollah, le Hamas, le Fatah, ...) qui sont demandeurs (et qui viennent plutôt chercher les nazis que l’inverse).

Nul doute que l’idéologie nazie n’ait eu aucun mal à trouver un écho favorable chez les musulmans, et à l’amplifier, mais de là à dire que ce sont eux qui ont activé ou réactivé l’antisémitisme musulman ! Un seul exemple: Amin al-Husseini n’a eu aucun mal à trouver des volontaires pour constituer trois féroces divisions Wafen-SS (l' Handschar , la Kama et la Skanderbeg ). Ce sont, à ma connaissance, les seules divisions composées exclusivement de volontaires. Des volontaires encadrés par des imams et dont les soldats récitent régulièrement leurs prières islamiques. Des divisions de Waffen-SS qui ne s'illustreront pas particulièrement au combat, mais bien par leur exceptionnelle cruauté face aux populations non-musulmanes dans les Balkans.

Or il ne s’est pas écoulé dix ans entre les premières rencontres et la formation de la première division SS musulmane, qui dès le début, a dépassé en cruauté les waffen SS « ordinaires ». Preuve s’il en est que le vrai visage de l’islam, fait de racisme, de méchanceté foncière, de fourberie, de cruauté et frustrations n’avait nullement disparu de cet islam que les brêles de gauchistes tentent de nous présenter comme un ‘islam traditionnel’ , ‘assoupi’, ‘modéré’ ou que sais-je.

Si les nazis ont réveillé les démons musulmans endormis, gageons qu’ils ne dormaient que d’un œil, sans doute refroidis par les vagues de défaites qu’ils ont connus à partir de Poitiers, (reconquista espagnole, effondrement de l’empire ottoman, etc. ) imputées à Allah et l’émiettement de la capacité de leurs soi-disant « civilisations » musulmanes (2).
Et le réveil de l’islam ‘assoupi’ ou plus exactement ‘groggy’ (mais resté fondamentalement nocif et inchangé depuis des siècles) commencé avec l’aide de fonds nazis sera ensuite amplifié par le nationalisme arabe, bien plus intriqué dans l’islam que les gauchistes (qui ressassent encore aujourd’hui une prétendue opposition entre islamisme et nationalisme arabe) ne veulent l’admettre, et croitra de façon exponentielle avec la rente des pétrodollars, utilisées par les dirigeants arabes pour calmer leurs extrémistes et pour les aider à subvertir l’occident, au lieu de l’utiliser à une véritable modernisation de leur pays, à une éducation de leurs peuples, et à faire disparaître cet archaïsme qu’est l’islam.

(2) en fait : de brillantes civilisations issues de cette soi-disant période d’obscurité pré-islamique, et qui ont donc pu encore faire illusion quelques siècles sous le joug de l’islam qui les avait phagocytées, avant de complètement s’anémier, faute de libertés individuelles et de sens de l’initiative, sous l’oppressant et omniprésent carcan communautariste de l’islam.


Citation N°2: «La question n’est pas seulement pourquoi, bien sûr, mais comment : comment ces idées, en particulier sur la toute-puissance des Juifs, se sont-elles implantées dans le discours islamique moderne ? Car la notion du Juif malfaisant et tout-puissant n’appartient pas à la tradition de l’islam.

C’est évidement complètement faux, comme on vient de le voir ! la rivalité mimétique du faux prophète de Médine l'avait poussés non seulement à travestir et contrefaire les textes sacrés des juifs (et des chrétiens), et exacerbé sa jalousie et sa rancune, mais cette même rivalité mimétique a aussi aiguisé la volonté de ses émules malfaisants de convoiter, en une sorte de contre-sionisme, leurs terres et leur capitale historique, Jérusalem. Les émules du faux prophète iront encore plus loin, puisqu'ils vont même falsifier le (déjà délirant) "voyage nocturne de Mahomet de La Mecque [mosquée Al-Haram] jusqu'à la mosquée Al-Aqsa ['la plus éloignée'] à Médine, en transférant celle-ci ...à Jérusalem !

Si les Juifs ne sont pas particulièrement sympathiques dans le Coran (ils complotent, rusent, et rejettent le message du prophète Mahomet), ils sont avant tout dépeints comme des vaincus.

Faux. Ils sont *d’abord* dépeints comme des traîtres, des fourbes. Des « traîtres » que Mahomet spolie, trahit sans vergogne, et massacre de façon ignominieuse.

Comme beaucoup de frappadingues et de nullards de son espèce, Mahomet projette ses propres tares (falsification, paganisme, félonie, etc. ) sur les autres. Juifs et chrétiens sont *avant tout* dépeint comme des traitres, qui ont falsifié leurs livres saints (censés, dans les délires de Mahomet, contenir une annonce de son arrivée). Mais surtout, Mahomet, connaissant mieux que personne les faiblesses structurelles et la pauvreté théologique de son ersatz de « religion » développe dans le Coran une vision paranoïaque des juifs, perçus comme une menace de subversion de la « vraie » « religion » que serait qu’est l’islam ! (voir ci-dessus)

«Mahomet, lisons-nous, a vaincu les Juifs sur le champ de bataille et les a exilés. Au cours des siècles qui ont suivi, des Juifs ont vécu dans le monde musulman, et il est vrai que leur sort a été en général bien meilleur que celui de leurs frères en chrétienté, mais seulement à condition qu’ils connaissent leur place : citoyens de deuxième zone, taxés comme tels, inférieurs par le statut. »

Bonjour la minimisation de la réalité historique de l’horreur de la dhimmitude ! Passons !

Bref, même quand on leur met des évidences devant les yeux, les gauchistes arrivent encore à biaiser la réalité, car ils ne peuvent admettre une réalité toute simple : c’est *tout* l’islam qui est à jeter. L’islam qui est, dans ses textes, un appel au terrorisme. Et dans son application courante, du terrorisme.

Pas même besoin de parler de terrorisme islamique, il suffit de dire « islam », tout simplement !

A Lire : Concentré de vérités sur l’Islam

Naibed a dit…

Petite rectification. J'avais écrit
« Ce sont, à ma connaissance, les seules divisions composées exclusivement de volontaires.»
Il fallait comprendre : « Ce sont, à ma connaissance, les seules divisions exclusivement de volontaires provenant d'une même origine confessionnelle ».

La Waffen-SS était une armée politique, composée uniquement de nationaux-socialistes convaincus, contrairement à la Wehrmacht, l'armée régulière, qui était une armée de métier comme les autres.

La Waffen-SS, à laquelle appartenait les trois divisions musulmanes dont question plus haut, faisait d'ailleurs partie intégrante de la SS, organisation politique condamnée comme organisation criminelle lors du procès de Nuremberg en 1946.